Analyse des propositions économiques des candidats PS

Trop tard pour prendre sa décision, les dés sont quasiment jetés! Quoiqu’il en soit, si on peut éviter de rester dans l’ignorance, donc nous avons une petite analyse des propositions très sérieuses des candidats socialistes, la gauche molle représentée par le sexe fort (enfin… c’est ce qu’on dit…) et la gauche dure représentée par le sexe faible (pas si faibles que ça quand même les femmes, ne vous y fiez pas…) nous proposent…. Un peu tout et n’importe quoi, mais rien de bien convaincant en fait… Je zappe mais comme pour les médias français c’est la grosse grosse actu du jour, capitale et indispensable, je fais une petite brève sur le sujet…

5 commentaires

  • breizhjoker breizhjoker

    Pour ceux qui en doutaient encore : le PS sera dans la droite ligne de Sarkozy, mais ça a toujours été le cas cas 20 dernières années.
    On peut donc bien parler d’UMPS !!!

  • illusion

    oué vas y Martine décroche nous la Lune pour qu’elle puisse mieux vous assomer par la même occasion…

  • RV

    « la capacité d’endetter le pays pour financer la lune »
    quelle jolie formule !
    je vous propose une autre approche, celle de Jacques Généreux, dans son livre, paru le 15 septembre 2011, « Nous on peut ! »
     
    si, réellement, les gouvernements n’ont plus le choix en matière d’impôts, de dépenses publiques et de partage des richesses, s’ils ne peuvent plus que s’adapter aux standards dictés par la compétition internationale, alors le vote des citoyens est parfaitement superflu. Si vraiment l’essentiel de ce qui relève de la souveraineté populaire est en fait déterminé par la pression des marchés et par la volonté des gestionnaires de capitaux, alors la démocratie n’est plus qu’une lubie insensée.
    On comprend donc pourquoi la rengaine de l’impuissance des nations est, avant tout, le discours des ennemis de la démocratie. Les
    néolibéraux tiennent ce discours, non parce qu’ils croient la démocratie vraiment impossible, mais parce qu’ils la
    jugent indésirable. L’oligarchie cynique constituée par les profiteurs du système ne souhaite évidemment pas voir les politiques
    déterminées par la volonté du plus grand nombre. Alliés aux cyniques profiteurs, il est aussi des « fous du marché » – cette foule
    d’économistes, de hauts fonctionnaires et d’intellectuels efficacement formatés par trente ans de propagande néolibérale. Ceux-là sont
    parfois sincèrement convaincus que la décision imposée par l’« équilibre des marchés» est toujours meilleure que la décision issue du débat public et du vote populaire. Pour finir, la cause antidémocratique des profiteurs et des fous est habilement servie par la foule encore plus grande des ignares paresseux qui saturent les médias et ne savent que chanter l’air du temps et aller dans le sens du vent.

    • moutondu02

      il a tout compris ce Jacques Généreux !
      Monsieur François Hollande va creuser encore plus le déficit de la France ,lui qui depuis 2008 à augmenté la dette de son département de 38%.hahaha… Je ne me suis pas inscrit pour aller voter ,ce jours là ,si on arrive jusque là ,j’irais à la pêche.

  • miammiam

    « Les deux côtés d’une même pièce », c’est bien formulé !

    Il aura une sacrée gueule de con quand même notre président.. un guignol