Chili : Blackout pour les deux tiers de la population

Un problème phénoménal, 10 millions de personnes sans courant électrique durant 3 heures, un problème qui s’étend sur 800 kilomètres, des pillages à la clé! A suivre car les infos vont se multiplier… En attendant, cela rappelle le problème similaire survenu dans le pays en mars 2010.

Le Chili a été plongé dans le noir pendant trois heures samedi soir, suite à une coupure d’électricité géante (vidéos).

Santiago dans le noir le 14 mars 2010, suite au tremblement de terre du 27 février

Santiago dans le noir le 14 mars 2010, suite au tremblement de terre du 27 févrierSIPA/Aliosha Marquez/AP

Trois heures d’obscurité. 10 des 17 millions de Chiliens ont été plongés dans le noir samedi soir, suite à une panne d’électricité géante. La lumière a disparu dans la capitale Santiago vers 20h30 heure locale, et dans les régions depuis l’Atacama au nord jusqu’au Maule dans le centre-sud. La capitale, qui compte six millions de chiliens, a été particulièrement perturbée : métro évacué, téléphone coupé, circulation routière sous tension, un match de football suspendu. Un poste de péage routier a été braqué tandis qu’un supermarché de la banlieue nord était pris d’assaut par d’opportunistes pilleurs, qui se sont ensuite heurtés aux forces de l’ordre. Bilan : un mineur blessé par balle à la jambe et un homme de 26 ans arrêté. Les feux de signalisation étant à l’arrêt, des policiers ont été déployés sur les grands carrefours de la ville, tandis que la population était invitée à rester chez elle.

Vidéos. L’évacuation du métro de Santiago et des images du supermarché mis à sac :

http://www.youtube.com/watch?v=LgyRCfbOkqc&feature=player_embedded

Instabilité du réseau

L’électricité est progressivement revenue dans les heures suivant le blackout. Une heure après pour certains secteurs de Santiago et environ deux heures plus tard dans des régions comme Valparaiso (centre), le Maule ou Atacama.  « La production d’électricité a été rétablie dans tout le pays, et la distribution à plus de 90% », a déclaré trois heures après la coupure le ministre de l’Energie Rodrigo Alvarez.

Selon l’Office national des urgences du Chili (Onemi), la panne était due à un dysfonctionnement dans le système central d’interconnexion. Mais sa cause précise était inconnue, selon le ministre. Elle s’est doublée d’un problème dans le système informatique de récupération, « ce qui ne s’était jamais produit auparavant », a-t-il déclaré. Interrogée sur la possibilité d’un acte de sabotage, le préfet de Santiago Cecilia Perez a dit n’avoir « aucun élément allant dans ce sens ».

La dernière grande panne similaire d’électricité au Chili s’était produite en mars 2010, imputée officiellement alors aux dommages infligés au système électrique par le puissant tremblement de terre du 27 février, de magnitude 8,8, qui avait fait plus de 500 morts. Les autorités avaient à l’époque averti que l’instabilité du réseau pourrait durer de longs mois.

Source: francesoir.fr

7 commentaires