Crise européenne : le ton monte entre « nazis » et « paresseux »

Les Pays Bas avaient dit non à l’Europe à 62% et se retrouve en plein dedans tout comme nous, avec 55% de non,  ils ne veulent pas payer pour la Grèce, qui ne pourra pas rembourser….Comment sortir de ce marasme dans le calme?

Image/easy-voyage

« Nous, nous travaillons pendant qu’ils mangent des souvlakis et boivent de l’ouzo », lançait récemment Geert Wilders, leader du Parti de la liberté des Pays-Bas. À elle-seule, cette phrase démontre bien que la crise européenne n’est pas qu’économique, mais également géopolitique.

Les frictions les plus évidentes se manifestent entre pays créanciers et débiteurs, comme l’expliquait l’analyste de la Banque Nationale, Pierre Fournier dans un rapport : « Les premiers, notamment l’Allemagne et la Finlande, dénoncent l’irresponsabilité budgétaire d’États comme la Grèce qui se sont offert des programmes sociaux dont ils n’avaient pas les moyens. »
Les pays débiteurs, comme la Grèce, accusent quant à eux les pays créditeurs d’imposer des mesures d’austérité qui aggravent leurs difficultés économiques pour protéger les banques des pays créanciers des conséquences de leurs décisions.

« Plus inquiétant encore, ajoute Pierre Fournier dans son rapport, le ton du débat s’est considérablement aigri au cours des derniers mois. Les tabloïds allemands publient régulièrement des articles sur la paresse grecque, et la chancelière allemande elle-même a déclaré récemment que les Grecs devraient prendre moins de vacances. »

Pendant ce temps, en Grèce, certains politiciens vont jusqu’à évoquer publiquement le passé nazi de l’Allemagne, et des manifestants brandissaient un drapeau de l’Union européenne frappé de la croix gammée.
Il n’est donc pas surprenant de voir que, d’un côté comme de l’autre, les sondages démontrent de moins en moins de tolérance. Les Allemands seraient contre tout plan d’aide supplémentaire et près de la moitié d’entre eux souhaiteraient l’expulsion pure et simple de la Grèce de la zone euro.

De plus, des enquêtes menées aux Pays-Bas révèlent que 54 % des électeurs néerlandais choisiraient d’expulser la Grèce et les autres nations surendettées de la zone euro. Plus de la moitié des Néerlandais, soit 56%, soutiennent carrément qu’ils aimeraient que les Pays-Bas ne soient jamais entrés dans la zone euro.
Du côté de la Grèce, des sondages montrent que 87 % des Grecs s’opposent à de nouvelles mesures d’austérité. Soixante-douze pour cent prédisent de graves troubles sociaux dans les prochains mois.

Les affaires.com

7 commentaires

  • engel

    Belle réussiste de nos hommes politiques!!!
    Ils nous avaient vendu l’Europe comme la solution totale et idéale contre le sectarisme national.
    Voter pour l’Europe, c’est voter pour la paix ! …qu’ils disaient.
    Cette Europe n’est que le fruit de politicards verreux et comme tout fruit verreux, elle ne peut que tomber.
    Bon, maitenant va falloir demander des comptes à nos élus…

    A ça ira, ça ira, les politicards à la lanterne.
    A ça ira, ça ira, les politicards on les aura… 

  • phytoectoplasme

    Je mets cette info ici, puisqu’il est question d’expulsion de parasites:
    Sur le terrain
    Dans les couloirs d’un hôpital, la tentation du Front national
    Par Nolwenn Le Blevennec | Rue89 | 16/09/2011 | 16H58
    Restructuration, non-respect de la laïcité, crise de l’euro : le personnel d’un hôpital se divise et pense à l’extrême droite.
    http://www.rue89.com/2011/09/16/dans-les-couloirs-de-lhopital-la-tentation-du-front-national-221739
    De l’info brute, aux coins pas trop arrondis pour coller à une politique.
     
     

  • viking

    Vous parlez tous de la Grèce, Voltigeur nous pond un titre ronflant…. pouvez vous tous dire votre analyse sur les faits suivants

    Le métro d’Athénes est  climatisé et offre des écrans plasma pour distraire les voyageurs, pratiquement aucun voyageur paie, il y a même pas de barrière et tourniquet pour bloquer l’accés et faire payer

    Le salaire moyen d’un cheminot de la compagnie nationale ferroviaire Grecque est de 70.000 euros, soit le triple du privé à niveau de compétence égale. Le CA chiffre d’affaire/an de cette société est de 90 millions d’euros pour une masse salariale de 757 millions d’euros

    En une décennie, la masse salariale du secteur public a doublé

    Plus de 600 professions (pâtissier, animateur de radio, de site Internet (Voltigeur ?), coiffeurs, masseurs turcs…..) bénéficie de la retraite a 50 ans, avec une retraite a 95 % du dernier salaire

    Les services de la vérification fiscale sont inexistants : a peine 5 000 personnes pour plus de 12 millions d’habitants déclarent plus de 100.000 euros de revenu annuel alors que 60 000 foyer détiennent plus de 1 millions d’Euros investissements (argent, fond en action….)

    Seul 300 Athéniens déclarent avoir une piscine alors que le vrai chiffre est de plus de 30 000 (source vendeurs de matos pour piscine)

    l’évasion fiscale estimé par les Bank = 45 milliard d’euros

    Ma question : trouvez vous normal de payer pour cela ???

    Source Daily Mail  » Gaspillage et clientélisme du PASOK (socialo grec)

  • Voltha

    Stop avec les faux préjuges :http://www.marianne2.fr/Grece-les-trois-mensonges-des-medias-et-des-experts-1_a192305.html. Et au fait on a déjà oublies les actifs toxiques vendu par la godlman sachs a la grèce

    • voltigeur voltigeur

      Tu crois que le sérieux Dailymail est lui aussi dans la conspiration contre la Grèce??

      • breizhjoker breizhjoker

        Sérieux comme Le Monde, Le Figaro, Libération etc qui nous cachent la vérité et nous racontent des bobards depuis des années pour ne pas mettre leurs actionnaires dans l’embarras ?
        Il y a longtemps que la presse écrite traditionnelle n’est plus « sérieuse »
        Aujourd’hui où allons nous trouver de VRAIES infos ?
        Sur des sites alternatifs et indépendants la plupart du temps; c’est dire …
        Tenez, puisque vous semblez apprécier la presse anglaise voici un article sur la Grèce
        http://www.telegraph.co.uk/finance/financialcrisis/8770724/Greeces-shadow-economy-raises-fresh-fears.html
        La partie économie du TELEGRAPH est particulièrement intéressante avec des articles de fonds sur de nombreux sujets et des infos qu’il est peu probable de trouver ailleurs.