Journée de lutte contre le gaspillage alimentaire…

Journée de lutte contre le gaspillage alimentaire : l’Ademe ne veut plus voir de nourriture à la poubelle.
(Ademe : Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie)

CONSO – L’Ademe veut sensibiliser les Français et leur donner des trucs pour jeter moins de nourriture…

La France jette chaque année 1,2 million de tonnes de nourriture : Inacceptable pour l’Ademe, qui a décidé de faire du 15 septembre la Journée de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Avec un site Web et une campagne dans la presse et à la télévision, l’Ademe espère sensibiliser les Français, qui jettent chacun en moyenne 20 kilos d’aliments par an, dont 7 kilos d’aliments encore emballés. Quelques trucs pour ne pas nourrir la poubelle…

Ne pas craquer sur les promos si on n’en a pas besoin

Premier «truc» évident pour ne pas jeter: ne pas acheter ce dont on n’a pas besoin. Eviter de se laisser tenter par les offres «3 pour le prix de 2» si l’on n’a besoin que de deux… et faire attention aux dates de péremption sur les produits pour ne pas se retrouver avec 12 yaourts bons pour la poubelle deux jours après les avoir acheté.

Second conseil de l’Ademe : bien conserver les aliments permet d’en prolonger la durée de vie. Au réfrigérateur, faire attention à mettre les bons produits au bon endroit (très frais en haut, légumes dans le bac en bas), permet de ne pas nuire à la qualité des produits. Beaucoup d’aliments peuvent aussi être congelés et dégustés plusieurs mois plus tard. Pour les corbeilles de fruits, penser à enlever les fruits pourris évite de contaminer ceux qui sont encore sains.

Cuisiner les restes, ça s’apprend

En cuisine, l’Ademe recommande de bien doser les quantités pour éviter le gâchis. Pas la peine de faire un kilo de pâtes si on est deux (sauf si on a vraiment très faim).

Les cuisiniers devraient aussi utiliser en priorité les produits dont la date de péremption est proche : une «gestion de stock» qui permet de limiter la perte de produits même pas déballés. Et l’imagination des marmitons pour cuisiner les restes est sans limites : pain perdu, ratatouille recomposée ou salade de pâtes en deuxième vie, peu importe pourvu que ça finisse dans votre estomac et pas dans la poubelle.

Auteur : 20 minutes

Source : fr.news.yahoo.com

Partagé avec sos.planète

15 commentaires

  • pokefric pokefric

    Bonjour voltigeur :D
    Tu gaspille de la page la, 2 fois le même sujet :oops:

  • mouztik

    Autre conseil, ne pas croire bêtement que les produits sont automatiquement bons pour la poubelle une fois leur date de péremption échue (eh oui, encore une idée marketing pour nous faire consommer plus) :!:

  • VOYAGEUR

    encore du foutage de gueule organisé.
    que l’ademe aille calculer  les tonnes de bouffe qui partent tous les jours à la poubelle :
    + plus de 6 millions de repas pour les écoles, et 10 avec les hostos, prisons, maisons de retraites, et j’en passe.
    c’est tellement deg et infame qu’ 1/3 voire la moitié selon les jours, part à la benne.
    c’est abuser vraiment.
     

  • pokefric pokefric

    Et tout ce qui se jette en grande surface, pour pas casser le commerce disent ils au lieu d’en faire profiter à leurs employés payés à coup de lance pierre.

  • Fantômette Fantômette

    L’ADEME n’a rien d’autre à faire que de donner des conseils de bon sens?
    ce « bon sens » devrait être appliqué par tous, comme disent VOYAGEUR et pokefric

  • texcaltex

    Certaines grandes surface vident le l’eau de javel sur les produits « périmés » qui sont dans leurs poubelles pour ne pas que les crève-la-faim puissent aller se servir!!
    C’est beau l’humanité! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    • Fantômette Fantômette

      c’est pour pas avoir de plainte déposée en cas d’intoxication alimentaire…
      dans quel monde on vit…

      • texcaltex

        Ecoute, il y a des gens qui allaient régulièrement chercher le vieux pain et les viennoiseries périmées pour leur animaux, chiens, chevaux, ânes, etc… et ces aliments sont maintenant imbibés d’eau de javel… ce n’est pas pour éviter les plaintes, c’est parce que des aliments pour chiens ils en vendent!

  • DELAUDE

    C’est écoeurant… :evil:
    Il y avait quelques supermarchés qui avaient un rayon de produits en date limite qui les vendaient à 50%… Je ne sais pas si ça se fait toujours, il y a un moment que j’en ai pas vu…
    Exemple perso : Mon ancien studio a été loué par la Croix Rouge pour permettre à des personnes en difficulté de trouver une base momentanée pour se réinserrer (j’adore ce terme…).   Le studio est resté et reste vide depuis des mois et la Croix Rouge paye…
    C’est pas un beau gachis, ça aussi ? Peut-être qu’il n’y a pas de laissés pour compte dans les P.O. :mrgreen:
    PS : cet a.m. à 15h, Daniel Mermet sur France Inter avec Frédéric Lordon, un type qui ne mâche pas ses mots… Thème : Pour sortir de la crise…

  • mémé

    Super discrète, la journée d’action…Je n’en savais rien!

  • texcaltex

    Moi non plus!
     

  • Alors il faut aussi savoir accommoder! Par exemple le pain qui a durci, je ne jette surtout pas, soit j’en fais de la panure, très bon avec une bonne escalope par exemple (quoique l’escalope, vu le prix…), soit j’en fais des pains perdus les gosses adorent! Il y a aussi les « restes » qui peuvent être réutilisés de manière simple, en gratin par exemple… Mais voici d’abord un lien intéressant sur le sujet: http://www.ecoconso.be/Halte-au-gaspillage-alimentaire

    Et celui-ci dont je conseille la lecture:

    Pour arrêter de jeter des aliments à cause de dates limites de consommation dépassées, il convient de comprendre ce qu’elles représentent réellement. Les dates limites de consommaton ou de péremption correspondent à des conventions qui sont définies par des fonctionnaires de Bruxelles (oui, ceux qui sont très bien payés, ne paient pas d’impôts et nous empêche de tourner en rond)…

    Ils définissent, année après année, des régles qui permettent au marché unique de vendre les mêmes marchandises dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Ces fonctionnaires ont pris de larges précautions concernant les dates limites de consommation indiquées sur les emballages afin de couvrir les cas extrêmes: chaîne du froid plus ou moins respectées, réfrigérateur fonctionnant chez vous plus ou moins bien, marge de manoeuvre des industriels dans leur process de fabrication. Si bien qu’au final, une date limite de consommation signifie plutôt « Vous pouvez consommer sans aucun risque cet aliment avant cette date » ou encore « Vous ne pourrez pas attaquer la grande surface chez qui vous vend cet aliment ne prend aucun risque à vous vendre cet aliment si vous l’achetez avant la date de péremption

    Mais elle ne signifie pas que si vous consommez le produit le jour suivant sa date de péremption, vous tomberez malade à cause des bactéries, microbes et autres micro organismes qui ont osé résisté aux procédés de stérilisation de la nourriture industriel.

    En tout cas, pas si vous êtes un adulte avec un système de défense immunitaire normal.

    Voici les résultats des tests que j’ai réalisé en consommant après les dates de péremptions.

    ***Céréales, pates, riz, blé (sec)

    Attention, les observations qui suivent valent pour des adultes et ne concernent pas les enfants. Ne surtout pas faire consommer de produits après date de péremption à des mineurs

    Risque sanitaire lié à la consommation après date de péremption

    Nul dans les semaines qui suivent la date de péremption
    Très bas dans les mois qui suivent
    Bas dans les années qui suivent

    Evalution du danger à l’oeil nu

    Facile

    Délai maximum testé sans problème de digestion

    3 ans après la date de péremption, sans

    Impact sur le goût

    Faible

    Avertissement

    Ces aliments doivent être conservés dans des emballages hermétiques
    Il arrive que des mites alimentaires se logent dans les céréales. Ne jamais manger des céréales avant ou après date de péremption qui contiennent des larves, cocons ou filaments non identifiés

    ***Viande

    Attention, les observations qui suivent valent pour des adultes et pour des aliments n’ayant pas subit de rupture de la chaîne du froid. Elle ne concernent pas les enfants. Ne surtout pas faire consommer de produits après date de péremption à des mineurs

    Risque sanitaire lié à la consommation après date de péremption

    Non nul avant même la date de péremption si la chaîne du froid a été brisée avant que vous n’achetiez la viande. Cela arrive fréquement dans les magasins de hard discount (notamment dans le magasin Ed de la rue Clerc où j’habite à Paris)
    Elevé dans les jours qui suivent la date de péremption
    Extrêmement élevé dans les semaines qui suivent pour la viande fraîche
    Bas dans les semaines qui suivent pour les viandes séches (saucisson sec, chorizo, etc…)
    Elevé dans les mois qui suivennt pour les viandes séches (saucisson sec, chorizo, etc…)

    Evalution du danger à l’oeil nu

    Aisé: se fier à l’odeur pour les viandes fraîches. Eviter toute viande qui possède une odeur bizarre, même avant la date de péremption.
    La couleur d’une viande fraîche mal conservée vire au brun très rapidement.

    Délai maximum testé sans problème de digestion
    Une ou deux journées pour les viandes fraîches
    Plusieurs semaines pour les viandes sèches (saucisson sec, chorizo, etc…)

    Impact sur le goût

    Fort (le goût des viandes qui vieilissent varie énormément).

    Avertissement

    Ne jamais conservé de viande fraîche après date de péremption.

    Conseil

    Pour éviter de jeter une viande fraîche que vous ne pourrez manger avant la date de péremption, faites la cuire et congelez-là. Mais attention, consommez la rapidement après la cuisson, sinon, l’énergie que vous consommerez pour la maintenir congelée aura un impact négatif sur votre consommation électricique et sur votre note d’électricité.

    ***Fromages, Yaourt et lait stérilisé UHT

    Attention, les observations qui suivent valent pour des adultes et pour des aliments n’ayant pas subit de rupture de la chaîne du froid. Elle ne concernent pas les enfants. Ne surtout pas faire consommer de produits après date de péremption à des mineurs.

    Risque sanitaire lié à la consommation après date de péremption

    Très faible dans les jours qui suivent la date de péremption
    Faible dans la semaine qui suit
    Important un mois après la date de péremption
    Très fort pour les produits laitiers non industriels et non stérilisés dès les jours qui suivent leur date de péremption.

    Evalution du danger à l’oeil nu

    Aisé: se fier à l’odeur (bien que pour les fromages, l’odeur soit un indicateur difficile à interpréter). Eviter tout aliment présentant un début de moisissure

    Délai maximum testé sans problème de digestion

    Une semaine pour les crêmes fraîches non ouvertes avant la date de péremption
    Deux semaines pour les yaourts
    Un mois pour la plupart des fromages
    Un mois pour le lait stérilisé avec le procédé UHT

    Impact sur le goût

    Fort (le goût des viandes qui vieilissent varie énormément).

    Avertissement

    Les produits laitiers peuvent être à l’origine de graves problèmes sanitaires.

    Conseil

    Les crêmes et desserts industriels se convervent en général, mal après la date de péremption. Consommez les avant les yaourts ou fromages qui auraient une date de péremption proche.

    ***Pain et patisseries

    Attention, les observations qui suivent valent pour des adultes et pour des aliments n’ayant pas subit de rupture de la chaîne du froid. Elle ne concernent pas les enfants. Ne surtout pas faire consommer de produits après date de péremption à des mineurs

    Risque sanitaire lié à la consommation après date de péremption

    Très fort pour les patisseries fraîches (achetées chez le patissier) qui doivent être consommés sous quelques jours
    Très faible pour les pains classiques (baguette, pain, miche traditionnels à base de blé)
    Faible pour les pains spéciaux (pain de mie industriel, pain aux multiples céréales) qui peuvent quelques jours après la date de péremption)

    Evalution du danger à l’oeil nu

    Pour les patisseries fraîches le problème ne se pose pas: il faut les consommer en quelques jours
    Pour les patrisseries industrielles, nos tests ne permettent pas de mettre en évidence des régles valables. Ne pas les consommer après les dates de péremption
    Pour le pain, ne pas consommer les pains présentant des moisissures.

    Délai maximum testé sans problème de digestion

    Une à deux semaines pour les pain, baguette, miche traditonnels à base de blé.
    Une à deux journées pour les pains spéciaux (multi céréales).

    Impact sur le goût

    Fort

    Avertissement

    Les pains industriels vendus sous emballages hermétiques se dégradent rapidement après leur date de péremption y compris s’ils n’ont pas été ouverts.

    Conseil

    Ne pas jeter le pain rassi, ne serait-ce que pour la valeur symbolique.
    Au pire, le consommer le matin, avec du beurre, du miel ou de la confiture. Le pain perdu (pain revenu dans une poele avec du lait et des oeufs) constitue une alternative ludique, surtout si vous avez des enfants.

    Source: http://www.24pm.fr/maison-ecologique/67-alimentation/703-comprendre-les-dates-limites-de-consommation

    Par contre les conseils de l’ADEME me font doucement rire moi: « et faire attention aux dates de péremption sur les produits pour ne pas se retrouver avec 12 yaourts bons pour la poubelle deux jours après les avoir acheté. » En suivant cela les gens vont jeter les yaourts passés les deux jours alors que l’aliment est encore consommable.