Défiance contre le PDG de l’AFP

La liberté de la presse serait-elle plus en danger qu’elle ne l’est déjà? Une histoire qui ne sent pas très bon et qui est assez révélatrice de tout ce qu’il se passe en ce moment. La direction de l’AFP souhaiterait modifier le statu de l’agence France-Presse « au profit d’une influence accrue de l’Etat » (pour reprendre les termes de l’article), ce qui impliquerait que le gouvernement contrôlerait encore plus l’information. L’histoire se répète donc, on va bien finir par avoir nous aussi un « Ministère du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande » au rythme où cela va…

C’est une dépêche AFP inhabituelle qui a été diffusée jeudi soir. Elle est titrée « AFP : motion de défiance à l’encontre du PDG adoptée par près de 90% des votants« . L’agence annonce ainsi officiellement qu’elle est en criseAFP, les salariés craignant de perdre leur indépendance.

Le texte de la dépêche précise: « Une motion de défiance à l’encontre du PDG de l’AFP Emmanuel Hoog lui demandant en particulier de «renoncer à promouvoir» une proposition de loi visant à modifier le statut de l’agence a été adoptée par près de 90% des votants, a annoncé jeudi l’intersyndicale. Sur 1380 inscrits, 797 suffrages ont été exprimés, soit une participation de 57,7%. La motion a recueilli 704 voix «pour» (88,3%), 45 «contre» (5,6%) et 48 «abstentions» (6%). »

Les organisations syndicales et le personnel s’inquiètent des projets de la direction, qui voudrait modifier le statut de l’Agence, « au profit d’une influence accrue de l’Etat ».

La tension est montée à l’AFP depuis le 17 août, date à laquelle Le Canard Enchaîné a révélé que le PDG avait consulté une agence de lobbying pour l’aider à faire voter la loi dite Legendre, qui réformerait les statuts de l’AFP, datant de 1957.

Le fait que l’agence en question, Média 9, appartienne « à un proche de Nicolas Sarkozy, Pierre-Jérôme Henin, qui fut notamment son porte-parole adjoint à l’Élysée, puis son conseiller presse chargé des questions internationales« , comme le souligne Télérama, n’a, bien sûr pas arrangé les choses.

La semaine dernière, lorsque la motion avait été évoquée au sein de l’AFP, le PDG avait multiplié les démentis (signalés par @si), parlant de simple projet. Manifestement, ils n’ont pas calmé les inquiétudes.

Source: arretsurimages.net

6 commentaires