737 maîtres du monde contrôlent 80 % de la valeur des entreprises mondiales

En cas de gros problème financier sur la planète, les dominos qui vont tomber vont-ils entrainer ces « 737 maitres du monde »? C’est néanmoins triste de voir qu’on peut résumer la situation actuelle à ce seul titre, seule une poignée de personne contrôle une grande partie de la planète, qu’est ce qui les empêchent de contrôler des gouvernements?

Une étude d’économistes et de statisticiens, publiée en Suisse cet été, met en lumière les interconnexions entre les multinationales mondiales. Et révèle qu’un petit groupe d’acteurs économiques – sociétés financières ou groupes industriels – domine la grande majorité du capital de dizaines de milliers d’entreprises à travers le monde.

Leur étude, à la frontière de l’économie, de la finance, des mathématiques et de la statistique, fait froid dans le dos. Trois jeunes chercheurs de l’Institut fédéral de technologie de Zurich [1] ont scruté les interactions financières entre multinationales du monde entier. Leur travail – « The network of global corporate control » (le réseau de domination globale des multinationales) – porte sur un panel de 43.000 groupes (« transnational corporations ») sélectionnés dans la liste de l’OCDE. Ils ont mis en lumière les interconnexions financières complexes entre ces « entités » économiques : part du capital détenu, y compris dans les filiales ou les holdings, prise de participation croisée, participation indirecte au capital…

Résultat : 80 % de la valeur de l’ensemble des 43.000 multinationales étudiées est contrôlé par 737 « entités » : des banques, des compagnies d’assurances ou des grands groupes industriels. Le monopole de la possession du capital ne s’arrête pas là. « Par un réseau complexe de prises de participation », 147 multinationales, tout en se contrôlant elles-mêmes entre elles, possèdent 40 % de la valeur économique et financière de toutes les multinationales du monde entier.

Une super entité de 50 grands détenteurs de capitaux

Enfin, au sein de ce groupe de 147 multinationales, 50 grands détenteurs de capital forment ce que les auteurs appellent une « super entité ». On y retrouve principalement des banques : la britannique Barclays en tête, ainsi que les « stars » de Wall Street (JP Morgan, Merrill Lynch, Goldman Sachs, Morgan Stanley…). Mais aussi des assureurs et ds groupes bancaires français : Axa, Natixis, Société générale, le groupe Banque populaire-Caisse d’épargne ou BNP-Paribas. Les principaux clients des hedge fund et autres portefeuilles de placements gérés par ces institutions sont donc, mécaniquement, les maîtres du monde.

Cette concentration pose de sérieuses questions. Pour les auteurs, « un réseau financier densément connecté devient très sensible au risque systémique ». Quelques-uns flanchent parmi cette « super entité », et c’est le monde qui tremble, comme la crise des subprimes l’a prouvé. D’autre part, les auteurs soulèvent le problème des graves conséquences sociales que pose une telle concentration. Qu’une poignée de fonds d’investissement et de détenteurs de capital, situés au cœur de ces interconnexions, décident, via les assemblées générales d’actionnaires ou leur présence au sein des conseils d’administration, d’imposer des restructurations dans les entreprises qu’ils contrôlent… et les effets pourraient être dévastateurs. Enfin, quelle influence pourraient-ils exercer sur les États et les politiques publiques s’ils adoptent une stratégie commune ? La réponse se trouve probablement dans la brûlante actualité des plans d’austérité.

Ivan du Roy

- Pour télécharger l’étude complète en anglais

- Le blog de Paul Jorion propose une traduction en français de la présentation détaillée de l’étude.

Source: Bastamag.net

9 commentaires

  • moutondu22

    moi je serai curieux de savoir qui contrôle ces 737 cons !
    ben suize bête ! c’est l’roi des con mécébien sûr !

  • Michèle DRAYE

    « moi je serai curieux de savoir qui contrôle ces 737 cons !
    @ moutondu22″

    Intéresse toi à la  » PILGRIMS Society »

  • fracassage

    sans doute des sionistes, c’est marqué dans le coran que les sionistes vont reigner sur le monde deux fois si je ne m’abuse et que ca sera le desastre, la guerre et les souffrances partout sur la planete et surtout chez les musulmans parce que ces derniers sont les pires ennemis de l’injustice et de l’exploitation (les musulmans dorment en qq sorte l’ooposition, c’est pour ca que les sionistes s’acharnent sur eux) : l’etat d’esprit des sionistes c’est : tout se permettre pour faire l’argent .
    p.s: sioniste c’est pas obligatoirement juif, c’est un etat d’esprit.

    • chafy

      bonjour à tous,
      en fait le coran ne dit pas qu’ils vont regner deux fois sur le monde, c’est deja fait, ils ont eu ce qu’on peu appeller deux ages d’or, le premier durant le regne du roi salomon, et le second durant l’époque de Jesus, après ces deux ages d’or, ils ont été explusé de la terre sainte et réduit a l’esclavage par les babyloniens, et les romains les ont éxilés.

      le coran en fait les averties que s’ils commettent la corruption comme durant les deux ages d’or, un chatiment semblable aux deux premiers leur sera infligé.
      c’est le sourate N° 17 les verset de 4 à 8 qui relate ce que je viens de dire.
      vous pouvez aussi consulter sur internet les conférences du cheikh IMRANE HOSSEINE, certaines de ses conférences sont disponible dans le site : AL WISSAL.
      bon visionage.

      • chafy

        vous savez que si ces 737 donnaient 2.5 de leur richesse une fois par an, pensez vous qu’il y aurai de la famine et de la pauvreté dans le monde ?

  • zaza

    737 petites m(b)ites ….
    Demandons à L’Otan de nous bombarder les gus, en deux jours c’est réglé !
    (vu sa capacité à tuer des civils rien qu’en se trompant … je n’ose imaginer le résultant si l’otan ne se trompe pas)
    :mrgreen:

  • c_oim

    Donc travailler pour ces gus c’est continuer à les engraisser? Ils risquent pas de partir alors!  :lol:

    Donc le salariat serait en fait de l’esclavage, et eux nos tortionnaires??? 8)

    Oops j’ai du oublier un argument :roll: