1 seul donneur de sperme, 150 frères et soeurs…

Est ce une bonne nouvelle?

(Image: 'Dandelion in the wind')

Cynthia Daily et son mari ont eu recours à un don de sperme pour concevoir leur enfant, il y a sept ans, et ils espéraient qu’un jour, leur fils pourrait rencontrer quelques uns de ses demi-frères et demi-sœurs. Mme Daily a donc débuté une recherche sur internet pour connaitre les enfants partageant le même père biologique. Au fil des années, elle a vu le groupe grossir, de plus en plus. Aujourd’hui, il y a 150 enfants conçus avec le sperme du même donneur, et d’autres devraient arriver bientôt…

Ce cas n’est pas si exceptionnel. Alors que dans certains pays comme le Royaume Uni, la France, la Suède, ou la Belgique, le nombre d’enfants issus d’un même donneur est limité, ce n’est pas le cas aux Etats Unis (en Belgique, un donneur ne peut fertiliser plus de six femmes différentes). Avec un nombre croissant de femmes voulant avoir des enfants seules, le nombre d’enfants nés dans le cadre d’insémination artificielle, a beaucoup augmenté, et on estime aujourd’hui qu’entre 30.000 et 60.000 enfants naitraient chaque année grâce à un don de sperme. Beaucoup de ces fratries comprennent une cinquantaine d’enfants. Ils se reconnaissent grâce au numéro du donneur, et il existe même des sites internet et des « chat rooms»  pour leur permettre de se contacter.        

Certains parents, des donneurs et des experts médicaux commencent à se poser la question des problèmes que cela peut poser. Tout d’abord, les descendances nombreuses risquent d’augmenter la fréquence de gènes de maladies rares dans la population. Le problème de l’inceste se pose aussi, avec des demi-frères et sœurs qui ignorent tout de leur lien de parenté. « Ma fille connait le numéro du donneur pour cette raison » explique la mère d’une adolescente. « Elle a été à l’école avec de nombreux enfants qui étaient nés de donneurs. Elle a eu des histoires d’amour avec des garçons qui étaient fils de donneurs. Cela fait partie de son éducation sexuelle ».

Les experts se demandent aussi comment un enfant peut réagir en apprenant qu’il a autant de frères et sœurs. Comment pourra-t-il entrer en relations avec eux ? Et qu’est-ce que la notion de famille peut signifier pour ces enfants ?

Auteur Audrey Duperron

SOURCE

2 commentaires