WikiLeaks publie l’intégralité de ses câbles diplomatiques

Voilà longtemps qu’on avait pas eu de nouvelles du site wikileaks qui vient de lâcher une véritable bombe qui va en faire réagir plus d’un! Des câbles confidentiels qui étaient à leur disposition sans aucune censure, que cela concerne la Libye ou non, beaucoup vont être intéressés. Pour l’instant, via un outil de traduction j’en ai lu quelques uns mais je n’ai découvert aucune merveille….


Crédits photo : KAREN BLEIER/AFP

L’organisation a rendu publics plus de 250.000 télégrammes sans en expurger les données potentiellement dangereuses. Ce qui suscite la colère de ses journaux partenaires.

WikiLeaks a encore frappé. Le site Internet spécialiste de la révélation de documents secrets vient de publier la totalité des 251.287 télégrammes diplomatiques américains en sa possession, consultables dans leur version intégrale sur son site Internet, en dépit des mises en garde d’organisations de droits de l’Homme et du gouvernement américain.

Car cette fois,Wikileaks a choisi de diffuser aussi tous les noms présents dans les câbles, contrairement à ce que le site Internet avait fait pour les 20.000 documents publiés au fil de l’eau à partir de l’année dernière. Le sujet est crucial, car la sécurité de certaines de ces personnes peut être mise en danger. La révélation de leur identité peut aussi nuire aux enquêtes de police en cours à travers le monde.

Wikileaks dément pourtant être à l’origine de la première diffusion de l’intégralité des câbles. Le site accuse le quotidien britannique The Guardian d’avoir divulgué un mot de passe qui aurait dû rester secret et qui a permis aux internautes l’accès à la version intégrale des fichiers.

C’est en conséquence seulement que le site aurait décidé de lancer un sondage auprès des membres de Twitter, pour savoir s’il fallait diffuser les câbles dans leur intégralité, comme le montre le «Tweet» ci-dessous. «Vote global: est-ce que Wikileaks devrait publier tous les câbles dans un format qui permet de faire des recherches? Twitter oui ou non. Pourquoi»… et le site de renvoyer à un lien qui dénonce l’attitude du Guardian :

 

Capture écran Twitter.
Capture écran Twitter.

Le Guardian, partenaire de Wikileaks pour révéler au public les nouveaux câbles (comme Le Monde l’est en France), a reconnu avoir publié un mot de passe dans son livre sur WikiLeaks publié en février, mais souligne que celui-ci était censé n’être valable que quelques heures: «Il avait été dit au Guardian que le dossier auquel il avait eu accès en juillet 2010 serait disponible sur un serveur sécurisé pendant seulement quelques heures puis retiré». Le quotidien britannique a appelé jeudi soir Wikileaks à «cesser son projet de diffuser les dépêches diplomatiques dans leur version intégrale», ce qui serait «irresponsable», estime-t-il.

Les appels du quotidien n’auront apparemment pas été entendus, ni par Wikileaks ni par les membres du réseau Twitter. Ces derniers ont largement demandé à ce que les noms soient révélés, selon Wikileaks, qui parle d’un ratio de 99% en faveur de la publication. Le comparateur de «hashtags» (équivalent à un «sujet» sur Twitter) hashtagbattle.com montre une dynamique semblable, mais avec des chiffres moins éloquents :

Capture d'écran du résultat obtenu avec l'outil du site Hashtagbattle.com
Capture d’écran du résultat obtenu avec l’outil du site Hashtagbattle.com

Les critiques de Guardian, du New York Times, du Spiegel et d’El Pais

Les médias partenaires du site Internet, qui s’étaient auparavant entendus avec Wikileaks pour une diffusion commune des télégrammes américains en les expurgeant de noms sensibles, ont vivement réagi à la publication in extenso des câbles. Dans un communiqué conjoint, The Guardian (Royaume-Uni), le New York Times (Etats-Unis), Der Spiegel (Allemagne) et El Pais (Espagne) «déplorent la décision de WikiLeaks de publier des câbles non édités, qui peut mettre des sources en danger». «La décision aujourd’hui de publier a été prise par Julian Assange et lui seul», ont précisé les quatre journaux dans leur communiqué, traduisant la détérioration de leurs relations avec le fondateur de WikiLeaks ces derniers mois. Le Monde s’est par la suite joint à eux.

Jeudi, le Département d’Etat américain avait lui aussi réagi en qualifiant la décision de Wikileaks d’ «irresponsable, imprudente et franchement dangereuse».

Source: lefigaro.fr

5 commentaires

  • Talion

    Yeah !… La merde va enfin heurter le ventilo !!!  :mrgreen:

  • pokefric pokefric

    250.000 télégrammes sans en expurger les données potentiellement dangereuses, alors la, j’en doute fort,ça pue le floutage cette affaire….et en plus,en dépit des mises en garde d’organisations de droits de l’Homme et du gouvernement américain !
    Comme si le gouvernement américain était impuissant à laissé diffuser ces télégrammes?
    Ce qu’il faut savoir c’est que L’avocat de Julian Assange, de Wikileaks, est Mark Stephens, lié à la branche anglaise des Rothschild ……
    En résumé et pour donner raison à rouletabille, c’est de la désinformation, c’est des pseudos déclarations pour monter les peuples les uns contre les autres, en exemple l’IRAN qui passe pour une menace contre l’occident.
    Comme le dit meyssan, on nous présente comme une révélation des choses connues de longue date,le site wikileaks sert depuis des années aux services secret américain lorsqu’ils veulent divulgués certain document par exemple pour discréditer des leaders politiques dans le tiers monde etc….
    Toutes choses déjà connue et nivelée par les mérdias.
    Les révélations importantes ont étaient triées et censurées aidé par l’administration américaine pour soi disant protéger des informations qui auraient pu mettre en péril les intérêts vitaux de l’administration américaine.

  • pokefric,
    je pense malheureusement que tu as raison…
    presque aucun « file » ne met en cause la diplomatie et les diplomate d’Israel .
    Est-ce fortuit ?
    ( En espérant que la LICCRA ne me tombe pas dessus!!! )