Belgique: Une tempête fait au moins deux morts dans un festival de rock

Rien ne va plus avec la météo, Particulièrement affolants ces évènements imprévisibles et soudains.

L'effondrement de structures mises en place lors du festival de rock Pukkelpop, à Kiewit, en Belgique, à cause d'une tempête a causé la mort d'au moins deux personnes, jeudi 18 août 2011. PINO MISURACA/AFP

Sous la force du vent, des structures sont tombées sur les festivaliers…

>> Voir les photos du blog Fotoblog sur la tempête qui a dévasté le festival Pukkelpop, en Belgique

Un chapiteau sous lequel des centaines de festivaliers s’étaient réfugiés pendant un orage s’est effondré au festival de musique rock Pukkelpop festival, en Belgique, rapportent les sites belges Le Soir , DHnet, et la Libre Belgique. Un autre chapiteau s’est envolé et plusieurs installations métalliques placées à l’entrée ainsi que des écrans géants sont tombés. Plusieurs arbres ont également été déracinés, sous la violence des pluies.

Le bilan des victimes est pour le moment provisoire. Plusieurs sources indiquent des informations contraires. Un pompier présent sur les lieux a quant à lui fait état de quatre personnes décédées, deux sur le site et deux dans le camping, mais l’information n’a pas été confirmée. Les pompiers de Saint-Trond parlaient eux, de six morts, mais ont démenti. Quant au site du Soir, il indique à 21h deux morts, 7 blessés graves et une quarantaine de blessés. Selon ces sites, d’autres personnes seraient bloquées sous des infrastructures.

Les lignes cellulaires auraient été coupées pour permettre les communications de secours.

«Une fin du monde »

Catherine Blaise, co-fondatrice des célèbres soirées « forma T», rapporte au quotidien Le Soir: « Nous étions à côté de la Boiler Room, sur une grande piste dedans couverte par une bâche. Le ciel était devenu complètement noir et nous nous étions abrités là en attendant la pluie. Puis tout à coup, le ciel s’est déchaîné. Le vent s’est levé avec une violence rare. La structure qui soutenait la bâche a cédé. La bâche a commencé à tourner dans tous les sens. Tout le monde s’est mis à courir. Nous nous sommes abrités derrière un petit panneau. Il y avait des grêlons de plus d’un centimètre qui tombaient. J’ai des bleus partout. Des arbres tombaient. C’était épouvantable. C’était la fin du monde… »

Depuis mercredi, 40 000 campeurs se sont installés  pour ce festival qui attendait 60.000 spectateurs pour le premier jour. Les concerts ont été suspendus en début de soirée. On ignore si le festival se poursuivra dans les prochains jours.

Auteur Anne-Laëtitia Béraud

SOURCE

3 commentaires

  • pokefric pokefric

    . J’ai des bleus partout
    Pukkel qui se traduit par
    bosse, protubérance
    ça s’invente pas..
    Trêve de plaisanterie, c’est horrible et vraiment pas de chance pour un festival à 190 € la place qui finit de cette manière…
     

  • Eagleeyes

    Hello,

    Le dernier bilan ce vendredi à 07h00, est plus que tragique pour un tel évènement, fait état de 5 morts et de 73 blessés, pour certains d’entre eux, le protocole vital reste réservé.

    Les organisateurs ont annulé le reste du festival.

  • Marc

    dans les « coïncidences » (tragiques certes) la tempête a commencé au Pukkelpop avec l’arrivée sur scène de Explosions in The Sky (chapiteau Marquee), le groupe suivant était Panic! At The Disco et n’a pas su jouer.

    (sinon je confirme, 5 morts et 140 blessés environ) (je suis belge et déjà été à ce festival plusieurs fois, mais pas cette fois)