Samsung va pouvoir vendre sa tablette en France

Cette histoire a été évoquée sur le blog dans cet article, le problème est pratiquement résolu puisque Samsung va pouvoir vendre sa tablette en Europe sauf en Allemagne, une défaite donc pour Apple qui est prêt à tout pour imposer son produit sur le marché en étant le principal (voire le seul) véritable représentant sur le marché des tablettes.

http://images.frandroid.com/wp-content/uploads/2010/09/samsung-galaxy-tab-10.jpg

Le tribunal de Düsseldorf a levé pour plusieurs pays européens l’interdiction faite au sud-coréen Samsung de vendre sa nouvelle tablette numérique, qu’il avait prononcée à la suite d’une procédure engagée par l’américain Apple, a-t-on appris mercredi. L’injonction préliminaire interdisant à Samsung Corée de vendre sa tablette Galaxy tab 10.1 a été levée pour l’Europe hors Allemagne, a indiqué à l’AFP un porte-parole du tribunal de grande instance de Düsseldorf. « Rien n’a changé pour la division Samsung Allemagne, ni pour les produits vendus en Allemagne par Samsung Corée », pour lesquels l’interdiction de commercialisation est toujours valable, a-t-il précisé.

Source: europe1.fr

4 commentaires

  • JFB

    elle n a rien a voir   avec le ipad  
    apple veut a voir le monopole
    de la tablette …c ‘est fini
    pour apple …la tablette
    et super et mieux qu ‘un ipad
    et totalement différente
    enfin une tablette a prix raisonnable
    ne devrait pas depassé les 300 eurs
    sans abonement pour l’europe et la france

  • pm

    AH ENFIN ,JE VOUS POUVOIR ACHETER AUTRE CHOSE QUE A…………LE, :D

  • shalk

     
    Les tablettes sont, selon moi, la première étape vers la réalité augmenté.
    Elles seront remplacés, à terme, par des lunettes qui nous re-projetterons  ce qu’elles filmerons, en y superposant les données à y ajouter.
    L’ordinateur qui gérerais tout ça… ne serait rien d’autre que notre smartphone, devenu alors assez puissant.
    Le potentiel de la réalité augmenté est absolument monstrueux. Tout, dans notre vie de consommateur, de travailleur, de touriste, au quotidien, et même militaire, y gagnerait.
    Nous irions alors vers une espèce de sur-humanité (comme le théorise Nitch).
    Pas de super pouvoir, mais de super-capacités.
     
    Evidemment, je laisse les philanthropes verser leurs petites larmes sur l’avenir des pays sous-développés… mais selon moi se sont deux choses différentes: le développement ultra-technologique / le maintien à la pauvreté de certains pays producteur de ressources primaires (autre débat).
     
    Et ce qui me tue le plus (mais moins que le temps qui passe) c’est que l’humanité (pardon: le monde occidental) est au bord d’une révolution technologique d’envergure, encore mieux que la révolution industriel, mais l’économie virtuel ( et la philosophie appliqué par ceux au pouvoir, médiatisé ou non) va tout ruiner.
    Alors même que la technologie pourrait nous sortir de là ( energie alternative, ZPU, nouvelles batteries, méthode de recyclage…) le néo-libéralisme nous fera retourner au moyen-âge.
     
    Mais bon. Les tablettes: futur révolution de la Réalité Augmenté. Et je pense que Google l’a compris, et mieux qu’Apple, au vue des brevets et « test » du GoogleLab.
     

  • jerome

    SAN FRANCISCO (Reuters) – L’offensive d’Apple dans la guerre des brevets sur le marché de la téléphonie et des tablettes pourrait avoir pour cible réelle Google, dont le système Android est utilisé par la majorité des fabricants d’appareils électroniques.
    Apple a déposé devant plusieurs tribunaux dans différents pays des plaintes contre Samsung, Motorola et HTC. Le groupe californien accuse ces trois constructeurs majeurs, qui utilisent le logiciel Android de Google, de violation des droits de propriété intellectuelle et de copie du design et de l’interface de ses appareils.
    Un tribunal de Düsseldorf, en Allemagne, a décidé mercredi d’interdire provisoirement la vente de la tablette Galaxy de Samsung dans l’Union européenne – hors Pays-Bas – à la suite d’une procédure initiée par le créateur de l’iPad.
    Brian Marshall, analyste au cabinet Gleacher & Co, estime que si Apple montre avec un certain succès ses muscles dans la guerre des brevets, la véritable bataille du groupe à la pomme concerne Android.
    « Apple ne se soucie pas tellement des fabricants d’électronique », ajoute-il.
    De fait, avec près de 550.000 appareils Android activés par jour, le système d’exploitation de Google est en train d’assiéger l’iPhone d’Apple sur le marché des smartphones.
    Cet élan pourrait toutefois être freiné en justice par la multiplication des procès intentés par Apple.
    Toute injonction remportée par Apple, si elle est appliquée, pourrait signifier qu’Android peut être forcé de retirer la fonctionnalité incriminée de son logiciel, explique Ron Laurie, consultant dans le domaine des brevets au cabinet Inflexion Point Strategy.
    « Cela le rendrait (Android) moins attractif et les gens iraient voir ailleurs », ajoute-il.
    Eric Schmidt, le président de Google, a fustigé récemment ses concurrents qui, selon lui, répondent au succès d’Android en saisissant les tribunaux au lieu d’innover.
    « ANDROID MOINS GRATUIT »
    D’après les analystes, les tablettes pourraient éclipser dans les prochaines années l’ordinateur et Apple craint que Google domine ce segment en proposant gratuitement son logiciel aux fabricants.
    Le marché des tablettes devrait passer à plus de 230 millions d’unités en 2015 contre seulement 20 millions l’année dernière. D’après le cabinet Informa, la part de marché de l’iPad devrait tomber à 39% en 2015 contre 75% actuellement, tandis que les tablettes sous Android pourraient représenter 38% du marché à cette date.
    Selon les analystes, les actions en justice d’Apple contre Samsung, HTC et Motorola pourraient montrer aux autres fabricants qu’Android n’est pas gratuit en raison des risques liés au paiement de licences incriminées.
    La vulnérabilité majeure d’Android réside dans les brevets, Google ne disposant pas d’un portefeuille de propriété intellectuelle aussi large que celui d’Apple ou de Microsoft, en raison de sa relative jeunesse sur ce segment.
    « Tout cela va finir par rendre Android moins ‘gratuit' », prédit Jean-Louis Gassée, capital-risqueur et ancien dirigeant d’Apple. « Mais de combien? Cinq dollars par combiné, pas de problème. Quinze dollars, alors ce sera ennuyeux », ajoute-il.
    Apple connaît le pouvoir des licences puisque le groupe a été contraint de verser à Nokia des centaines de millions de dollars tout en continuant à payer des royalties.
    Après avoir réussi à faire interdire la vente des tablettes Galaxy en Europe, Apple cherche à obtenir une décision similaire sur la tablette Xoom de Motorola en saisissant un tribunal allemand.
    Le mois dernier, le groupe à la pomme a remporté aux Etats-Unis auprès de l’ITC (Commission du commerce international) une première bataille juridique contre HTC, reconnu coupable de violation de deux brevets.
    « Apple se sert de tout son arsenal pour se défendre », souligne Michael Gartenberg, analyste au cabinet Gartner.
    Microsoft et Oracle ont également lancé des poursuites pour violation des droits de propriété intellectuelle contre Google et les fabricants utilisant Android.
    Claude Chendjou pour le service français, édité par Gregory Schwartz

    © 2011 Reuters – Tous droits de reproduction réservés par Reuters.