« L’euro s’effondrera »

Au moins le message est clair! Cela fait déjà un petit moment que cette affirmation circule, mais les banquiers vont taxer cela « rumeurs infondées », quand aux merdias ou aux politiques, il faut bien que les moutons consomment, s’ils arrêtaient de dépenser leur argent, vous imaginez les conséquences immédiates? Deux question s’imposent, la première: Quand cela va-t-il arriver? La seconde: y’en a-t-il ici qui vont pleurer de voir l’euro mourir? (je retient un sourire en coin en posant cette dernière question…).

L’Euro n’a pas d’avenir. Ce constat peut sembler provocateur. Il s’impose cependant si on se rappelle l’histoire.

En 1914, l’Allemagne était fière de son mark à couverture or. Cette monnaie avait existé depuis 1876 et était restée stable pendant des décennies. Par les lois de guerre de 1914, le Reich eut accès au crédit de la banque d’émission et ce fut le début de l’effondrement du mark finalement imprimé en billets de 100 billions chacun.

En 1924, avec l’introduction du Reichsmark, l’Allemagne a fait un nouvel effort pour arriver à une monnaie stable. Sur la base des expériences faites avec l’hyperinflation, la loi sur les banques a garanti l’indépendance de la Reichsbank. A partir de 1933 cependant, cette indépendance a été peu à peu minée et après 1939 la Reichsbank était soumise aux ordres du «Führer et du chancelier du Reich», lequel s’est servi de ses attributions pour le financement dit silencieux de la guerre. A la fin de ce jeu astucieux, au cours duquel entre autre le fameux «Mefowechsel» a joué un rôle (les bons MEFO, pour Metallurgische For-schungsgesellschaft mbH, utilisés pour financer les dépenses de réarmement), est venu la réforme monétaire de 1948. Avec cette réforme, les épargnes privées ont été diminuées d’un dixième. Les dettes privées par contre ont été pleinement maintenues.

Lorsqu’on compare le présent avec les années 1914 et 1933, c’est-à-dire les années de mise en danger de la stabilité monétaire par le choix d’une mauvaise voie, le résultat est foudroyant: La Banque centrale européenne a racheté à grande échelle des emprunts d’Etats insolvables, donc elle a donné des crédits de Banque d’émission, en plus elle a accepté des emprunts défectueux comme sécurité et avec «Target2» elle a érigé un système gigantesque de crédits-fantômes.

Alors que les national-socialistes ont au moins encore changé la loi lorsqu’ils ont supprimé l’indépendance de la banque d’émission, nous observons actuellement, jour après jour, des infractions au droit incroyables: la Banque d’émission européenne achète des emprunts d’Etat, bien que le Traité de Lisbonne le lui interdise; les Etats-membres ignorent les limites d’endettement fixés dans le traité et par ensemble avec les Etats membres, la Commission enfreint l’interdiction formelle d’assister des Etats insolvables.

Dans un livre actuel, les scientifiques -Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff décrivent des centaines de faillites d’Etats et de réformes monétaires, dont le déroulement se fait toujours de façon insidieuse parce que les gouvernements réussissent toujours à maintenir l’illusion de la stabilité monétaire auprès des citoyens. D’où le titre ironique du livre «Dieses Mal ist alles anders» (Cette fois-ci tout est différent).

Au fait, cette fois-ci ce sera exactement la même chose, comme chaque fois qu’on met de côté les règles de la stabilité, que les Etats s’endettent outre mesure, et que les Banques d’émission accordent docilement des crédits d’Etat: à la fin, c’est de nouveau la faillite de l’Etat et la réforme monétaire. L’Allemagne, qui arrose tout le monde d’aide financière, n’est pas du tout en dehors mais au contraire en plein dedans.

Probablement, déjà la prochaine récession ou la prochaine phase de taux d’intérêts élevés amèneront l’effondrement de tout ce château de cartes de l’Euro, et l’on exigera comme dernier «acte de soli-darité» une réforme monétaire dans toute l’Europe.

Du point de vue de l’économie nationale, une sortie de l’Allemagne de la zone Euro serait sans doute la meilleure solution. Techniquement et économiquement, la sortie de l’Euro n’est pas plus difficile que l’entrée qui s’est déroulée sans problèmes il y a quelques années. Mais que signifie le bien commun en comparaison du bien-être des banques qui, par l’achat d’emprunts d’Etat problématiques, encaissent sans risque des primes de risque élevées? Il y a le danger d’un changement insidieux de notre système politique, où l’on verra au premier plan quelques acteurs élus jouer la pièce «démocratie», pendant que l’industrie des finances à l’arrière-plan tire les ficelles. On peut penser réellement que la politique s’accrochera à l’Euro tant que cela sera possible.

L’effondrement de l’Euro entrera dans l’histoire seulement comme une parmi de nombreuses réformes monétaires, et nos descendants se demanderont comment nous avons pu être aussi stupides.

Celui qui s’intéresse à la politique devrait demander à ses députés ce qu’ils pensent voter lors de la prochaine infraction au droit.

Stefan Homburg, Hamburger Abendblatt

Traduction : Horizons & Débats

Article issu du blog mecanopolis.org

21 commentaires

  • BARJABUL

    Là sortie de tel ou tel pays de la zone euro n’est absolument pas sérieux !! Ni la Grèce, ni l’Allemagne et encore moins la France !! Pour la simple et bonne raison qu’une exclusion volontaire ou non d’un pays « vertueux « ou « en faillite  » entraînerait une chute de l’ensemble de l’économie mondial !! D’ailleurs, les Chinois ne se sont pas trompés, le vrai malade n’est pas l’euro ou l’Europe ; c’est les USA avec leur dollar !! 
    Nos connards de politiques ont placés l’euro dans un corset de pucelle avec le traité de Lisbonne !! Au moment de la crise de 2008, les pays de la zone euro auraient du nationalisés les banques , les purger des actifs pourris et transformer ces actifs en euro bons !! Leurs endettements seraient rester à un niveau « normal » !! Nous avons perdus 4 ans !! Et des milliards ! Nous arriverons ,de grès ou de force, à cette Europe fédérale qui rappelons le reste la 1er puissance mondiale !!

  • pm

    a lire

    Belgique: plusieurs cartes bancaires avalées par des distributeurs
     
     
    De nombreux clients venus retirer samedi de l’argent dans le réseau belge de distributeurs bancaires de BNP Paribas Fortis ont eu la mauvaise surprise de se voir confisquer leur carte par l’appareil. Cause probable: un bug informatique, entre-temps réglé, selon la banque.
     
    Samedi entre 19 et 22 heures, de nombreuses cartes bancaires ont été avalées par les appareils qui se sont ensuite déclarés hors service. La cause du problème n’a pas encore été décelée, mais il pourrait s’agir d’un problème informatique, rapporte l’agence de presse belge Belga.
     
    Le nombre de cartes avalées par les distributeurs n’est pas encore connu. Selon une porte-parole citée par Belga, il est « limité », quelque 80 distributeurs sur les 4000 que possède le groupe en Belgique ayant été considérés comme défectueux. Le système a été relancé dans la nuit et depuis plus aucun nouveau cas de ce genre n’a été rapporté auprès de la banque.
     
    Les clients BNP Paribas Fortis qui ont perdu leur carte ont été invités à prendre contact avec leur banque mardi matin pour récupérer leur carte. Quant aux clients d’autres banques qui se sont aussi vus avaler leur carte, ils ont, eux, été priés de contacter leur propre banque.

    (ats / 14.08.2011 22h12)

    //
    :wink:

  • BARJABUL

    Sortir l’Allemagne de la zone euro, au contraire il faut nous fédérer: France, Allemagne, Benelux créer une super zone euro et laisser les autres pays de la zone euro sous la protection de cette super zone !!

  • Bouffon

    C’est un ponzi leur truc, tu mets la mains et tu il laisse toutes tes plumes
    et ça explose… C’est pour ça que tous les autres membres les regardent se noyer.

  • Sandrine

    Au vue de ce qui se passe, personnellement, je serais pour recourir à la même méthode que nos bons vieux rois de France utilisaient avec leurs banquiers ! J’ai trop de dettes, et bien, cela est simple, je t’excommunie, te polgrommise, je t’envoie au bucher et je n’ais plus de dettes ! lol !
    On flingue les banquiers, assureurs et spéculateurs de tous poils et on repart à zéro ! Ah bon, on ne peut pas tuer des gens comme cela ? C’est vrai, j’oubliais, il faut que l’ONU donne son accord !

  • mémé

    Est-ce que les pays riches de l’europe ont les reins assez solides pour tirer la Grèce et Cie ? J’en doute.
    L’aticle est d’origine allemande, c’est sûr qu’ils ne veulent pas mutualiser les dettes des autres. Ils ont déjà réussi plus ou moins à redresser l’ex RDA en une 15aine d’années, c’est pas si mal et ça leur a coûté bonbon.

  • coyote

    mdr Sandrine :) bien dit ! :lol:

  • coyote

    @Benji **Mais c’est étonnant ces pannes informatiques, ces distributeurs défectueux… Cela doit en arranger plus d’un tout cela…**
     
    Pour travailler au service dépannage des agences BNP en France, je peux te dire que les pannes informatique n’ont rien d’étranges :).
    Depuis que Fortis a intégré BNP, la synchronisation et l’intégration des matériel informatique des deux groupes ne se fait pas sans peine :?

    • BARJABUL

      Benji prefere croire à un complot cyber bank !! Plus vendeur !!

    • Je te remercie pour les précisions qui rectifient mon erreur, c’est vrai que je suis très axé « banquiers-magouilleurs » prêts à tout pour éviter que l’argent ne sorte trop des banques, on a pus voir la poste réduire de moitié les plafonds ces derniers temps, les « pannes informatiques » ont tendance à se multiplier dirait-on, et que dire du délai de 48 heures pour retirer 1500 euros qui passe à bien plus suivant les établissements. Bref, rien n’est rassurant et il vaut mieux se méfier à mes yeux que de vivre sur un petit nuage en étant persuadé que rien n’arrivera!

      • BARJABUL

        Benji, les Grecs, Irlandais et Potuguais sont déjà passés à la lessiveuse !! Mais une chose est sur !! On ne peux tondre un oeuf !! Je suis à la Société Général, il y a dix jours , j’ai pu décaisser 5000 euros sans délai ni passe droit !! Je suis gérant de SARL et je navigue autour de requins en tout genre donc loin d’être un lapin de 3 semaines sur son petit nuage !! Par contre, je ne m’amuse pas à fouiller les poubelles du net à la recherche d’infos foireuses inspirés par des pseudos-économistes style: Larouche, polémiste et accessoirement escroc notoire qui avec son sbire Cheminade viennent de ce faire épinglés comme sectaires !! Je ne nie pas la grave crise économique que nous connaissons depuis 2007; elle prend source aux USA qui ont eu le bon réflexe de laissés couler les banques les plus exposés !! Nous en Europe nous les avons sauvés sans contreparties !!

      • 5000 euros? Tu es donc le message d’espoir de ce blog car j’ai lu des témoignages parlant du contraire et de l’impossibilité de retirer de grosses sommes.

  • ...

    « Depuis que Fortis a intégré BNP, la synchronisation et l’intégration des matériel informatique des deux groupes ne se fait pas sans peine »
     
    Fortis a donc infiltré BNP en vue de polluer leurs systèmes informatiques… Ce sont des Illuminatis :mrgreen:

  • Critical Time

    Avez vous entendu parlé des Crédit Défaults Swap ? Mis au point il y a 15 ans par Blythe Master ? Je vous conseille vivement de prendre connaissance du livre de Pierre Jovanovic intitulé Blythe Master. Le constat est édifiant, la récession est juste inévitable tant les banques, et à vrai dire tout le système ( oui même nous citoyens lambda) sont contaminés par des crédits toxiques, c’est juste la plus grande arnaque du siècle. La seule façon que l’on a de se défendre contre ces voleurs est de tout simplement retirer notre argent au plus vite.

  • Bouffon

    M’en parle pas, je suis allez voir les courbes boursier des ETF sur l’or.
    Un type disait qu’il s’était fait 380% en un mois.
    On doit être dans une conjonction astrale favorable en carrée avec l’informatique.
     
    Pour le simple péquin, C’est comme si j’allais chercher un crédit de 25’000 pour  une voiture, je prends l’argent et je fait une Société Anonyme, avec la SA je peux emprunter 100’000 qui permet de construire une maison que je revends 250’000.-
    Mais si vous êtes obligé de contourner les lois de la sorte c’est bien parce que vous avez pas les reins assez solide pour ça.
    Si vous vous louper, il faudra rembourser les 125’000 et livrer une maison que vous paierez plein pot. (c’est ça la vente à découvert)
    Il le savent alors il ont une assurance les CDS, mais tout le monde fait la même chose le jour ou ça foire, tout le monde veux faire marché l’assurance et l’assurance fait faillite, C’est ce qui c’est passé avec les subprimes et depuis 2008, on fait que mettre de l’argent dans les banques pour éviter qu’elle demande le payement des CDS parce que sinon c’est le crash mondiale.