Les Anglais veulent priver les émeutiers d’aide sociale

Le gouvernement anglais est trop fort pour avoir réussit un tel coup! Il y a déjà la question de la sécurisation du territoire qui est maintenant réclamée par la population alors qu’elle aurait été perçue comme une trahison en cas de crise majeure, mais là!!! C’est phénoménal un tel coup! Avec les mesures d’austérités anglaises, chaque économie est la bienvenue, et si en plus la population réclame la suppression des aides sociales aux émeutiers, pourquoi le gouvernement refuserait-il? Je trouve cela dingue, ce sont des fortunes qui vont être économisées grâce aux bonnes idées des anglais eux-même!

De jeunes pillards en action,mardi dernier, à Birmingham.
De jeunes pillards en action,mardi dernier, à Birmingham. Crédits photo : DARREN STAPLES/REUTERS
REPORTAGE – Une pétition en ce sens a déjà recueilli plus de 160 000 signatures.

«Ceux qui pensaient pouvoir piller en toute impunité vont comprendre qu’ils se trompaient», martèle David Cameron. «Nous allons restaurer la société morale», insiste-t-il. Sous le feu des questions, au cours de la séance extraordinaire du Parlement convoqué jeudi, il n’a eu de cesse d’en appeler aux valeurs britanniques, à l’esprit civique, à l’union dans la tourmente. Les travaillistes n’ont d’ailleurs pas cherché à enfoncer un coin sur ce terrain. Comme s’il était trop tôt encore pour rompre le front anticasseurs.

Longuement, avec la plus grande fermeté, David Cameron a dénoncé les gangs, «la part malade de l’Angleterre», contournant les critiques sur l’action de la police ou sur les coupes budgétaires. «À cette minorité sans loi, à ces criminels qui ont pris tout ce qu’ils pouvaient, je dis: nous vous traquerons, nous vous trouverons, nous vous punirons. Vous allez payer pour ce que vous avez fait.» En plus de condamnations qu’il espère sévères, le premier ministre a également souhaité «exclure les émeutiers du logement social». Une cause très populaire ces jours-ci en Angleterre.

Une pétition électronique pour déchoir les casseurs de leurs droits sociaux a déjà recueilli plus de 160 000 signatures. Lancée mardi par un député conservateur, elle pourrait être examinée prochainement par le Parlement. Car cette «e-pétition» est l’un des nouveaux instruments de la démocratie participative en Grande-Bretagne. Le site a littéralement explosé, submergé par les signataires. «Les contribuables ne doivent pas financer ceux qui ont détruit des biens, des commerces, qui ont volé leur propre communauté et n’ont montré aucune reconnaissance pour les aides que leur offre leur pays», détaille la pétition. Andrew, 25 ans, employé dans une banque, l’a tout de suite signée : «Les vandales ne méritent pas qu’on les aide. Ils peuvent dire adieu à leurs allocations», s’énerve-t-il.

Attachés au modèle de la réussite individuelle

Ils sont nombreux à Londres comme à Manchester à avoir signé, par dépit, pour qu’il n’y ait pas d’impunité. Les nuits de violence ne se laissent pas oublier. Bien des vitrines portent encore les traces du saccage, les rues commerçantes ressemblent à de longues palissades, avec leurs planches de bois clouées dans l’urgence, pour cacher les stigmates ou prévenir de nouvelles attaques.

L’Angleterre se réveille des nuits de fracas bien différente de la France de 2005 ou de 2007. D’un côté de la Manche, ce sont surtout des bâtiments publics et des véhicules qui avaient brûlé. Ici, les victimes des violences ont un visage. Ce sont les petits commerçants que l’on trouve dans tous les quartiers. Une petite classe moyenne souvent issue de l’immigration. On les a vus pleurer à la télévision. Leur quête d’une vie meilleure et leur désespoir ont fait la une des journaux. «Cette épicerie, c’était des années d’efforts. Je les ai priés de m’épargner. Mais ils revenaient sans cesse pour tout prendre», raconte Sivaharam Kamdiah, installé à Hackney. Un commerce anglais sur dix a été touché, et surtout les petits indépendants.«Les casseurs et les cassés se ressemblent, se désole Cypran, un opticien vandalisé dans la nuit de lundi. Mais nous, on trime pour améliorer notre vie.» Et de fustiger «ceux qui ne travaillent pas, qui vivent des allocations». «L’État ne devrait rien leur donner», lance-t-il. Des propos souvent repris par les migrants et les petites classes moyennes, très attachés au modèle de la réussite individuelle.

«Comment écarter les délinquants pour de bon?»

Derrière la façade libérale et les multiples success stories, l’Angleterre compte pourtant ses classes pauvres, comme enlisées dans la misère. «Nous détenons le triste record des familles où personne n’a jamais travaillé, où l’on est chômeur de père en fils», se lamente Tim, un professeur qui se dit «de gauche». Quelque 7 % de la population active est en longue maladie, quelque 20 % des jeunes sont au chômage dans les quartiers déshérités de Londres, où la moitié des familles vivent sous le seuil de pauvreté. À des années-lumière du monde de la City, à quelques centaines de mètres pourtant. Car ici les écarts cohabitent. Les milliers de petits cottages tous semblables dissimulent des extrêmes.

Les travailleurs pauvres et les exclus du marché vivent de l’aide sociale. Quelques centaines de livres par mois d’indemnités, une petite pension d’invalidité. Et un logement. «Le gouvernement ne pourra jamais les expulser des HLM et encore moins supprimer les allocations», estime The Observer, un hebdomadaire de gauche qui tranche : «Ce sont des annonces populistes.»

Les conservateurs, David Cameron, comme le maire de Londres Boris Johnson ou encore le libdem Nick Clegg, évoquent eux le nécessaire rétablissement d’un «pacte social». «Nous regardons comment écarter les délinquants pour de bon. Pour éviter qu’ils n’emmènent avec eux leurs mauvais comportements ailleurs, dans un autre HLM», détaillait hier matin Eric Pickles, le ministre des Communautés. Plusieurs maires ou responsables locaux leur ont déjà emboîté le pas, comme à Nottingham City, Salford et dans les quartiers de Westminster, Greenwich, Hammersmith et Fulham à Londres. Ils étaient même décidés à exclure des aides sociales les familles des émeutiers mineurs… jugées elles aussi «responsables».

Source: lefigaro.fr

18 commentaires

  • enlil

    alors c’est quoi la sanctions des dirigeants des sont accusés de corruption ?

  • martinB

    ils vont etres plus calmes sans aides sociales??

  • martinB

    vont ils etres plus calmes sans aides sociales????????:mrgreen:

  • Kikaha

    Arf !
     
    faut voir ce que les gens en disent sur Yahoo ! C’est hallucinant ! On se croyerait revenu à la veille de la seconde guerre mondiale !

    • On tente la validation des commentaires avant publication suite à un gros souci de pollution du forum par un (des) internaute(s) « indélicats »…

    • nono

      Faut voir qui lit Yahoo… qui n’est VRAIMENT pas une reference (dans la partie sport c’est hallucinant le nombre de beauf, racistes, gens débiles qu’il y a !!!)

  • En privant des gens déjà privés de travail – on les invite sûrement à fournir un ‘prétexte’ de plus pour continuer à les priver d’avantage…

    La population indignée réclamera plus de sécurité comme çà elle en profitera aussi. 

    La sécurité sera accompagnée de plus de privations pour tout le monde – ainsi toute l’Angleterre vivra sous ‘microscope’.

    Par force de LOI la misère sera réprimander – la crise qui ‘couve’ fera qu’augmenter la misère. A moins que la ‘crise’ ne soit que utopie!… La misère est contagieuse !… :?:

    L’histoire nous apprend que les crises sont à l’origine des conflits.

  • nono

    Perso, je suis d’accord avec Cameron.
    La situation va mal, il nous faut un minimum de moralité pour nous en sortir sans trop de séquelles… alors:
    Un violeur on le castre,
    un voleur, on lui coupe une main, récidive, les 2 !
    Si vous trouvez que c’est trop, alors supprimer une aide sociale dont il n’a pas besoin (et oui il a une TV, un lecteur DVD Pioneer dernier cri…ccar il vole) ,’est pas du luxe. Coupons les aides sociales aussi en france, les parents feraient peut etre plus attention a leur gamins en bas des cités…

  • enlil

    @nono    avant de faire des répressions aux peuples il faut que la tête soit un exemple pour le peuple et c’est pas le cas. Ces manifestations sont organisées par le pouvoir pour que le peuple même demande des sanctions mais il se rend pas compte qu’a la fin c’est leurs liberté qu’il réduisent comme une peau de chagrin

    • C’est exactement çà !…

      Le peuple fourni le petit ‘prétexte’ _ ou bien comme on disait autrefois donner le ‘bâton’ pour qu’on lui tape dessus!…

      On exploite la ‘frustrations’ des uns et l’ignorance des autres – c’est faire d’une pierre 2 coups !…

      L’ignorance a servi même à corrompre la parole du Seigneur. Que puisse le tout Puissant nous en préserver!..

  • mémé

    Le problème c’est trouver des sanctions pour les casseurs. Les prisons débordent,.
    C’est sûr que la privation des allocs ne va pas dans le sens de la paix sociale, au contraire, on attise les frustrations. Alors, que faire ?

    Peut-être que de brandir cette menace va en dissuader quelques uns..

  • dimi

    Je viens de trouver cet article:
    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article119692
    Il y est question de David Cameron, quand il était plus jeune et qu’il cassait des « biens de propriété… »
    L’arroseur, arrosé?

  • Bouffon

    Il se passe exactement la même chose qu’à la fin de l’empire romain.
    Les romains exonérer d’impôt, bannissait des villes les déshérites.
    Regrouper dans les forêt, il s’organisait en communauté de voleur
    pour survivre fessant des raids et des pillages pour survivre.
    Ah les barbares…
    Pendant ce temps les roi faineant ne fessait que le néant.
    L’église reprenait le pouvoir et construisait des remparts
    et enfermait les villes. Bienvenue dans le moyen-âge.
     
    Petit détail qui a son importance.
    Cherchez voir une foret avec google !!!
    En gros, sans assistance sociale, il vont vivre de charité
    ce qui finalement une forme d’assistance sociale.
    Mais qui est charitable ?
    Son malin ses Anglais, il donne à Cameron le moyen de délocalisé
    les charges de paix sociale sur leur budget…
    A des émeutes de temps en temps on préfère une augmentation de la
    criminalité de 50%, c’est sur les petits rivière ne font pas les grands ruisseau
    dans la tête des roosbeef…

  • En général un problème compris est à moitié résolu !…

    Depuis pas mal de temps que la ‘crise’ est connue – que nous propose les spécialistes ?….

    Des ‘mesurettes’, du ‘bricolage’ et pour finir de faux ‘coupables’ qu’on ‘culpabilise’ d’une façon ou d’une autre.

    Autres fois, les ‘bourreaux’ portaient des ‘cagoules’ pour exécuter la ‘sentence’ de peur d’être lynchés par le peuple. Aujourd’hui c’est le peuple qui porte la ‘cagoule’ pour ne pas être lynchés par les ‘bourreaux’… du coeur.

    Les spéculateurs sont connus et responsables de tous les maux de la société – mais les lois les ignorent et les encouragent même. Trouvez l’erreur!…

  • Bouffon

    Regarder cette interview, c’est vraiment un moment historique.
    http://www.youtube.com/watch?v=AbZ5FRI8j7k&feature=player_embedded
     
    Un noir des Antilles, qui domine complètement la provocation journalistique d’une idiote de la race supérieur.
     
    PS: je suis blanc et je trouve ce black parfait, j’aurais pas dit mieux que lui !
     

    • J’ai modéré ton propos même s’il n’y avait aucune méchanceté dans celui-ci, le terme de macaque me dérangeai beaucoup! Superbe coup de gueule, personne ne voit rien ou personne n’a rien voulu voir dans ce qui se préparait? C’est comme en France, la situation est de plus en plus tendue et pourtant…Tout est normal, rien à redire, limite c’est le paradis ce pays!

  • Bouffon

    Émeutes en Angleterre : point de vue d’un lecteur britannique

    http://liesidotorg.wordpress.com/2011/08/14/emeutes-en-angleterre-point-de-vue-d’un-lecteur-britannique/
     
    Même les petits gens comprends le problème et ne crois plus la TV.