Les bourses européennes finissent la semaine en vert

Dure semaine hein? Entre le travail, les gosses, les factures, les émeutes, les bourses qui dévissent… Et donc avec tout cela, vous avez peut être raté certaines évolutions au niveau de l’économie, heureusement, leparisien.fr vous permet de la revivre minute par minute, ou presque. Bref, tout cela pour dire que les bourses vont bien, le monde est sauvé, il n’y aura pas d’apocalypse financière!

Noooooon, je plaisante, ça va un peu mieux, mais rassurez-vous, on y aura droit à ce krach tant redouté, on a pas fait tout ça pour rien non plus, c’est juste un délai supplémentaire avant le grand plongeon!

ARCHIVES. La Bourse de Paris s'est nettement reprise vendredi, après une semaine chaotique, profitant du rebond du secteur financier et d'un indicateur économique américain rassurant les investisseurs.

ARCHIVES. La Bourse de Paris s’est nettement reprise vendredi, après une semaine chaotique, profitant du rebond du secteur financier et d’un indicateur économique américain rassurant les investisseurs. | AFP/Eric Piermont

Il gagne 4,02% à la clôture, à l’instar des autres indices européens. La décision prise dans plusieurs pays européens, France et Italie en tête, d’interdire provisoirement les ventes à découvert sur les marchés, ramène la confiance sur les marchés. Les valeurs financières ont ainsi bondi ce vendredi. De l’autre côté de l’Atlantique, Wall Street a ouvert à la hausse.


Les autorités boursières tentent en effet de riposter à la vaste attaque boursière qui a déjà rapporté des milliards d’euros aux spéculateurs misant sur un nouvel effondrement financier mondial. Mais la nervosité continue de dominer sur les marchés de la Bourse, du pétrole et de l’or, sur fond de volatilité extrême et d’inquiétudes persistantes sur la crise des dettes souveraines de pays de la zone euro.

20h15. L’euro remonte un peu face au dollar.
Dans un marché tiraillé entre la progression des marchés boursiers et une chute du moral des Américains, vers 20 heures l’euro valait 1,4247 dollar contre 1,4224 dollar jeudi à 23 heures. La monnaie européenne ralentissait sensiblement sa progression après être monté jusqu’à 1,4292 dollar.

19h25. Aubry prête à aller à l’Elysée pour «débattre» avec Sarkozy. «Agissons, c’est ce qu’attendent les Français, c’est ce que je propose à notre pays de faire, et je suis prête à en débattre avec le président de la République», déclare Martine Aubry, la candidate à la primaire PS, sur France Info.  La maire de Lille a appelé à «arrêter ces faux débats français où l’on aime bien parler des heures sur une pseudo règle qui ne règlerait rien», faisant allusion à la règle d’or budgétaire qu’entend mettre en place le président. Elle a présenté «sa propre règle d’or» dans une tribune du journal «le Monde».

19h10. Aux Etats-Unis, un site pour dénoncer les fraudes boursières. Le régulateur boursier américain (SEC) a commencé à mettre en œuvre de nouvelles règles récompensant les informateurs ou «lanceurs d’alerte»  et a lancé à cette occasion un site internet visant à faciliter la dénonciation de fraudes sur les marchés financiers. L’organisme avait adopté ces mesures lui permettant de rémunérer les individus révélant «délibérément» des infractions aux lois et règlements, avec des «preuves suffisantes» le 25 mai. Ces informations doivent être inédites et elles doivent aboutir à une procédure à l’issue de laquelle la SEC obtient des sanctions financières d’au moins un million de dollars au total.

18h50. Wall Street dans le vert. Le Dow Jones gagne 1,32%, le Nasdaq 0,89%. Le mauvais indice de la confiance des consommateurs réduit a priori la progression des deux indices.

18h25. La note de Chypre pourrait être dégradée. L’agence de notation Standard & Poor’s annonce qu’elle envisagea d’abaisser la note de Chypre, plaçant sous surveillance négative la note BBB+ de sa dette à long-terme. «Nous pensons que la situation budgétaire du gouvernement chypriote n’est plus viable», estime-t-elle dans un communiqué reçu à Nicosie, deux jours seulement après qu’une autre agence de notation financière, Fitch, a estimé que le pays aurait besoin d’un plan de sauvetage de l’Union européenne.

18h15. Une enquête sur les rumeurs qui ont touché la Société Générale. Jean-Pierre Jouyet, le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) annonce «l’ouverture d’une enquête sur les rumeurs qui ont touché la Société Générale cette semaine», sur RTL. La Société Générale, qui a vu son titre s’effondrer mercredi de plus de 14%, banque l’avait elle-même demandé mercredi à l’AMF

17h41. Madrid clôture à +4,82%. Au lendemain de l’annonce de mesures de restriction des ventes à découvert, toutes les valeurs ont terminé dans le vert, enchaînant une deuxième journée de forte hausse après huit séances de baisse consécutives. Les valeurs bancaires ont particulièrement profité de cette hausse. La première banque espagnole Santander a gagné 6,56% à 6,4 euros, BBVA, le numéro deux, a progressé de 6,23% à 6,43 euros et Caixabank 2,63% à 3,508 euros.

17h40. Bruxelles termine sur un bond de 5,5%.
L’interdiction des ventes à découvert sur quatre valeurs financières belges a porté. Preuve du soulagement sur les marchés, le titre de la banque franco-belge Dexia finit en tête de l’indice Bel-20, avec une envolée de 17% à 1,79 euro.

17h39. A Francfort, le Dax prend 3,45%.
L’indice allemand, qui a joué aux montagnes russes toute la semaine, a toutefois perdu 6,5% en une semaine. L’indice s’est révélé l’un des plus sensibles en Europe aux turbulences généralisées des marchés, la faute au grand nombre d’entreprises extrêmement sensibles à la conjoncture qui le composent, notamment les valeurs automobiles. Les valeurs financières ont été parmi les grandes gagnantes vendredi, avec une hausse de 5,40% à 2,21 euros pour Commerzbank, de 5,31% à 76,51 euros pour Allianz et de 4,04% à 30,29 euros pour Deutsche Bank. Bonne journée aussi pour les valeurs de l’énergie, qui avaient chuté après la publication de résultats désastreux, qu’elles imputent à l’abandon accéléré de l’énergie nucléaire en Allemagne.

17h38. A Paris, le CAC 40 gagne 4,02% à 3 213,88 points. Pour le deuxième jour consécutif, Paris clôture à la hausse. L’indice parisien a été porté par le rebond des valeurs financières alors que les décisions politiques pour restreindre la spéculation ont apaisé le climat d’incertitude. «Les volumes sont plus faibles depuis l’interdication des ventes à découvert», explique Yves Marçais, vendeur d’action chez Global Equities. Jeudi, le volume d’échanges atteignait 7,644 milliards d’euros, ce vendredi il est de 4,84 milliards d’euros. Les investisseurs ont notamment acheté massivement des valeurs du secteur financier, devenues de bonnes affaires après leur chute vertigineuse de mercredi. Ainsi, Société Générale a bondi de 5,65% à 24,30 euros et BNP Paribas de 4,21% à 37,22 euros.

17h37. Londres termine en hausse de 3,04. La place boursière britannique enregistre sa deuxième hausse d’affilée supérieure à 3%. Au final, elle a repris 1,4% depuis lundi, alors qu’elle avait chuté de près de 10% la semaine précédente. Très sensibles aux soubresauts des marchés, les valeurs minières ont fait partie des grandes gagnantes de la séance de vendredi : Kazakhmys a grimpé de 6,34%, Glencore 6,27% et Fresnillo 5,12%. Même mouvement du côté des pétrolières, Essar Energy s’appréciant de 6,29% et Shell de 3,59%. Les banques ont également été à la fête, à l’instar de Barclays (+5,26%) ou Royal Bank of Scotland (4,83%).

17h36. Milan finit sur une forte hausse de 4%. Le FTSE Mib clôture à + 4% à 15.888 points dans le sillage de Wall Street et de la décision de l’Autorité boursière Consob d’interdire les ventes à découvert de titres bancaires et d’assureurs. Toutes les valeurs de l’indice ont progressé, entraînées par l’envolée des titres financiers, directement concernés par la mesure de la Consob. Cette interdiction touchant 29 titres financiers, les banques ont joué notamment les vedettes en bondissant avec des gains allant de 8 à 9%, à l’instar de Mediobanca (+9,87% à 6,12 euros) et du Banco Popolare (+8,74% 1,23 euro). Le secteur industriel a bénéficié également de cette remontée, accélérant ses gains après l’ouverture positive de Wall Street. Fiat a gagné 5,64% , le constructeur Impregilo a pris 5,23%.

17h34. La Bourse suisse clôture en hausse de 4,37%. La veille déjà, Zurich avait fortement progressé de 5,02%. En dépit de ces deux séance, l’indice SMI a cependant perdu 7% depuis le début du mois d’août. Parmi les plus gros gagnants du jour, figure le groupe d’assurances Zurich Financial Services, qui a annoncé jeudi de bons résultats trimestriels. L’action a progressé de 7,12%. Les bancaires se sont aussi bien tenues, avec +4,38% pour Credit Suisse et 5,71% pour UBS. Le groupe ABB a progressé de 4,37%, et Nestlé de 4,60%. Selon les analystes, le marché est loin d’être stabilisé, en raison d’une grande incertitude sur la situation économique.

16h54. Une «taxe de solidarité» dans le plan d’austérité italien.
Le plan «anti-crise» doit être approuvé en conseil des ministres à partir de 19 heures. Silvio Berlusconi a annoncé une «taxe de solidarité» pour les revenus les plus élevés. Selon les médias, elle sera de 5% au-dessus de 90.000 euros par an, de 10% pour plus de 150 000 euros. Soucieux de ménager son électorat de centre-droit, le président du Conseil s’opposait jusqu’ici à toute hausse de la pression fiscale, mais la Ligue du Nord, son allié clé, l’a convaincu qu’il fallait trouver un équilibre entre sacrifices demandés aux plus riches et à la classe moyenne. Les nouvelles mesures, qui s’ajoutent à une cure d’austérité de 48 milliards d’euros adoptée à la mi-juillet par le parlement, permettront de récupérer «20 milliards en 2012 et 25 milliards en 2013», avait indiqué Silvio Berlusconi en rencontrant des partenaires sociaux.

16h45. Nouveau record de la dette italienne.
La dette publique de l’Italie, qui représente 120% de son produit intérieur brut (PIB),  a atteint un nouveau record en juin, à 1 901,9 milliards d’euros contre 1897 milliards au mois de mai, son précédent record, annonce la Banque d’Italie. Sur un an, elle a progressé en juin de 3,19% en données absolues.

16h42. Aux Etats-Unis, la méfiance des consommateurs croît. La confiance des consommateurs américains a chuté en août, selon un indice publié vendredi par l’université du Michigan, qui s’est établi à 54,9 soit son plus bas niveau depuis 1980. Cette chute a surpris les analystes, qui tablaient sur une baisse moins marquée, à 62,5.

16h35. Paris profite du rebond du secteur bancaire.
Après une semaine chaotique, profitant du rebond du secteur financier et d’un indicateur économique américain rassurant les investisseurs, le CAC 40, après avoir cédé jusqu’à 2% en matinée, reprend des couleurs au fil de la journée en gagnant 3,07%. Les investisseurs achetent massivement des valeurs du secteur financier, devenues de bonnes affaires après leur chute vertigineuse de mercredi. Ainsi, Société Générale, après un recul de près de 5% dans la matinée, prenait 2% à 23,46 euros et BNP Paribas 2,56% à 36,63 euros.

16h20. A la Bourse de New York, le Dow Jones gagne 0,40%, le Nasdaq, lui, passe dans le rouge à -0,38%.

15h36. Madrid dépasse les 4%.
L’indice Ibex-35 de la Bourse espagnole gagne 4, . Quasiment toutes les valeurs profitaient de la hausse, surtout les bancaires, très attaquées sur les marchés ces derniers jours et qui font désormais l’objet de mesures d’interdiction de ventes à découvert.

15h31. Wall Street ouvre en hausse. Après un fort rebond la veille, encouragés par la progression des ventes de détail aux Etats-Unis et la bonne tenue des marchés européens, le Dow Jones gagne 0,31% et le Nasdaq 0,54% en ouverture de séance. Les ventes de détail ont nettement progressé en juillet (+0,5%) aux Etats-Unis. Même si cette amélioration des ventes de détail (+0,5%) était anticipée, «le point important, c’est que la consommation se porte mieux que ce que suggèrent les chiffres de confiance» des ménages, a estimé Ian Sheperdson, économiste de High Frequency Economics.

15h02. Le pétrole en hausse. Le pétrole ouvre en hausse de 87 cents à 86,59 dollars le baril à New York, soutenu par la bonne progression des ventes de détail aux Etats-Unis. Le baril a bondi de 6,42 dollars au cours des deux dernières séances, alors même que le marché boursier peinait à recouvrer totalement ses pertes des derniers jours.


14h48. La reprise est fébrile mais réelle. Comme jeudi, les grands indices boursiers européens évoluent à la hausse ce vendredi, et viennent même d’accentuer leurs gains à l’approche de l’ouverture de Wall Street. Londres est ainsi en hausse de plus de 2%, Madrid de plus de 3% et Paris vient d’atteindre +3,10%. Le Dax dépasse les 3% à Francfort.

14h37. Berlin et Le Caire passent un accord inédit sur la dette. L’Allemagne envisage de convertir 240 millions d’euros de dettes égyptiennes en aide au développement dans des projets menés en Egypte et agréés par les deux pays. Ces 240 millions d’euros, sur les quatre prochaines années, serviront à financer des projets «soumis à consultation des deux gouvernements» entrant dans le processus de «réformes démocratiques » a souligné le ministre des Affaires étrangères allemand.

13h45. Bruxelles s’attaque aux spéculateurs.
L’Union européenne est près de conclure un accord pour créer un cadre harmonisé sur les ventes à découvert, une pratique spéculative qui vient d’être restreinte dans quatre pays de la zone euro.

13h32. L’autorité des marchés espagnols montre les muscles.
La mesure de restriction des ventes à découvert, prise pour 15 jours en Espagne «en coordination» avec d’autres pays européens, pourra «être prolongée si nécessaire», a affirmé vendredi une porte-parole de l’autorité des marchés espagnols.

13h15. Le Monde dédouane sa fiction politique. Le quotidien «Le Monde» décrypte vendredi comment, de tweet en articles de presse, sa fiction politique de l’été «Terminus pour l’euro» a été suspectée à tort d’avoir enclenché les rumeurs sur une possible faillite de la Société Générale, faisant plonger le titre en bourse.

13h08. L’Italie vise 45 milliards d’euros d’économie en deux ans. Le gouvernement de Silvio Berlusconi entend adopter vendredi soir un nouveau plan de rigueur qui permettra de récupérer «20 milliards en 2012 et 25 milliards en 2013» afin d’atteindre l’équilibre budgétaire dès 2013.

12h51. Les prix du pétrole reprennent fébrilement leur souffle. Vers 12h30, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s’échangeait à 108,24 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 22 cents par rapport à la clôture de jeudi. A New York, en revanche, le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance perdait 50 cents, à 85,22 dollars.

12h42. Les banques espagnoles endettées. La dette des banques espagnoles envers la Banque centrale européenne a progressé en juillet, dépassant les 50 milliards d’euros pour la troisième fois en 2011, révélant des difficultés pour se financer sur le marché.

12h31. Londres sceptique sur les restrictions. Londres «ne projette pas» d’interdire les ventes à découvert, comme l’ont fait d’autres pays européens comme la France et l’Italie. «Nous avons déjà mis en place un régime de déclaration pour les ventes à découvert sur les marchés financiers et nous continuons à surveiller l’activité dans nos marchés en fonction de ces règles», explique un porte-parole de l’Autorité britannique des services financiers (FSA).

12h16. Baroin «salue» la décision de l’AMF. Le ministre de l’Economie «salue» la décision prise jeudi soir par l’Autorité des marchés financiers (AMF) d’interdire la vente à découvert de onze valeurs financières pour quinze jours. Le ministre, annonce Bercy, «suit tout particulièrement le bon fonctionnement des marchés financiers ainsi que l’application en temps réel des mesures permettant de contrer les rumeurs et de poursuivre leurs auteurs».

12h12. Berlin veut une interdiction européenne des ventes à découvert. Le gouvernement allemand est en faveur d’une interdiction des ventes à découvert dans toute l’Europe, a indiqué vendredi le ministère allemand des Finances, qui a salué les décisions prises en ce sens par la France, l’Italie, l’Espagne et la Belgique.

12 heures. En Europe, la quasi-totalité des valeurs sont dans le vert. Les Bourses sont encore indécises mais semblent profiter d’ ajustements positifs du côté des indices du secteur bancaire. Les autorités boursières mettent actuellement en place des mesures de restriction des ventes à découvert, ce qui a priori rassure les investisseurs.

11h53. Les autorités boursières belges sévissent. L’autorité des marchés et services financiers belge, la FSMA, a renforcé son interdiction sur les ventes à découvert sur quatre titres du secteur financier (Ageas, Dexia, KBC et KBC Ancora), après les turbulences sur les Bourses cette semaine.

AFP PHOTO/BELGA/SISKA GREMMELPREZ

11h46. L’indice milanais grimpe. L’indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, accélere sa hausse à plus de 3% après l’annonce par l’Autorité boursière Consob de l’interdiction des ventes à découvert.

11h36. La Bourse de Madrid est à plus de 2%.

11h35. Tokyo s’attend à de la prudence de la part des investisseurs. «Les opérations devraient rester prudentes la semaine prochaine, après des séances très volatiles à travers le monde», a affirmé Hirokazu Fujiki, analyste chez Okasan Securities. Au cours de la semaine écoulée, l’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a perdu au total 3,61%, soit 336,16 points à 8.963,72 points.  La volatilité devrait perdurer sur les marchés américains toute la semaine prochaine et même au-delà, jusqu’au discours extrêmement attendu du président de la banque centrale (Fed), Ben Bernanke, le 26 août, estiment les analystes.

11h33. Le PIB grec décevant. Le produit intérieur brut (PIB) grec s’est fortement contracté au deuxième trimestre 2011 de 6,9% par rapport à la même période en 2010, contre 5,5% au premier trimestre, selon les estimations provisoires publiées vendredi de l’Autorité des statistiques grecques (Ase)

11h31. Mauvais chiffres. La production industrielle dans la zone euro a reculé contre toute attente de 0,7% en juin par rapport au mois précédent, selon des données publiées vendredi par l’office européen des statistiques Eurostat.

11h30. Les Bourses européennes en hausse.
Les indices boursiers européens sont installés dans le vert depuis plus d’une heure. Le Cac 40 est à +1,59%, le Dax à + 1,82% et le Footsie à +1,32%.

11h29. Les banques françaises veulent se protéger des rumeurs. Les banques françaises, dont les titres ont souffert lourdement de multiples «rumeurs» véhiculées ces derniers jours sur les marchés financiers, ont annoncé vendredi dans un communiqué qu’elles examinaient «tous les recours y compris juridiques».

11h16. La Bourse suisse est en hausse de 3,24%. Les investisseurs jugent positivement l’interdiction des ventes à découvert mise en place dans quatre Bourses européennes.

11h04. Baisse des taux des obligations françaises. Les taux des obligations à 10 ans de la France sont passés sous le seuil des 3% vendredi matin, une première depuis fin novembre 2010. Ce succès des titres français est le signe que les investisseurs, échaudés par les tempêtes boursières, priliviégient le marché de la dette et les pays notés triple A .

11h01. La troïka débloque une deuxième tranche d’aide pour le Portugal. La troïka représentant les créanciers du Portugal a a donné son feu vert au déblocage d’une deuxième tranche d’aide d’un montant de 11,5 milliards d’euros dans le cadre du plan de sauvetage du pays. La troïka (UE-BCE-FMI) a par ailleurs indiqué que le pays était «sur la bonne voie».

10h45. Le CAC 40 dans le vert.
L’indice vedette français est désormais à +1%. Il s’est redressé durant la matinée dans le sillage des cours du secteur bancaire. Natixis signait à 11 heures l’une des plus fortes hausses de l’indice (+4,24% à 2,97 euros), BNP Paribas gagnait 0,77% à 35,99 euros tandis que Société Générale grignotait 0,24% à 23,08 euros.

AFP PHOTO/MARIO TAMA

10h35. Shangaï a clôturé dans le vert. La Bourse de Shanghai a clôturé en hausse de 0,45%, dans le sillage du rebond de Wall Street la veille, alors que les marchés restent très volatiles.

10h33. Hong-Kong termine en hausse. La Bourse de Hong Kong a terminé en hausse de 0,13% vendredi.

10h21. Milan dans le vert. L’indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, passait dans le vert vendredi matin, après l’annonce de l’Autorité boursère Consob d’interdire les ventes à découvert.

10h16. L’or en baisse.
L’or a terminé en baisse vendredi à Hong Kong, à 1.758,50 dollars l’once, contre 1.783,00 USD jeudi. Il avait ouvert à 1754,50 USD.

10h14. Le gouvernement italien se réunit.
Le conseil des ministres italien a été convoqué vendredi soir à 19 heures en vue de «l’examen de mesures urgentes en matière financière». Le plan d’austérité envisagé au palais Chigi, qui doit compter des mesures «très fortes» pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2013 au lieu de 2014, alors que l’Italie est soumise à une forte pression des marchés et de ses partenaires européens.

10h11. Les créanciers du Portugal rassurés.
La Troïka représentant les créanciers du Portugal (UE-BCE-FMI), s’est déclarée satisfaite de la mise en oeuvre du plan d’aide accordé au Portugal en mai. «C’est avec satisfaction que je constate l’évaluation positive de la mission» de la Troïka (UE-BCE-FMI), a indiqué le ministre portugais des Finances lors d’une déclaration lue à la presse.

10h02. Le CAC 40 à l’équilibre. Tout comme le Dax et le Footsie, le CAC 40, après avoir plongé dans le rouge à l’ouverture, s’est redressé. A 10h02, l’indice était à l’équilibre, à +0,04%.

10 heures. Le Dax dans le vert.
L’indice vedette Dax de la Bourse de Francfort s’est réinstallé dans le vert  après avoir perdu du terrain à l’ouverture. 09h57, l’indice gagnait 0,48% à 5.825,43 points, après avoir perdu jusqu’à près de 1,70% dans les premières minutes de la séance.

09h56. Les Bourses des pays nordiques à la baisse. Environ 15 minutes après l’ouverture des marchés, l’indice OMX 30 de la Bourse de Stockholm perdait 1,93%, la Bourse d’Helsinki -2,20%, celle d’Oslo -1,53% et celle de Copenhague -0,82%.

09h55. Le Footsie se redresse. La Bourse de Londres est passée dans le vert,  après une ouverture en baisse dans un marché très hésitant et volatil. Vers 09H45, l’indice Footsie-100 des principales valeurs gagnait 27,31 points, soit 0,53% par rapport à la veille, à 5.190,06 points. Il perdait près de 1,3% une demi-heure plus tôt.

09h32. Les ventes à découvert interdites en Italie.
L’Autorité Boursière italienne Consob a interdit les ventes à découvert pour 15 jours. La Consob avait déjà interdit les ventes à découvert en octobre 2008 au plus fort de la crise financière, et avait levé cette interdiction fin novembre 2009.

09h28. Le Dax et le Footsie en baisse… A 09h21, l’indice Dax  perdait 1,41%. Il  a lâché 20% depuis le début de la semaine dernière. L’indice Footsie-100 perdait lui 44,84 points, soit 0,87% par rapport à la veille.

09h24. Le secteur bancaire dans le rouge. L’interdiction temporaire des ventes à découvert ne soutient pas le secteur bancaire pour l’instant. Ce vendredi matin, quelques minutes après l’ouverture, Société Générale perdait 4,78% à 21,73 euros, BNP Paribas 3,11% à 34,64 euros et Crédit Agricole 1,55% à 6,27 euros.

09h21. Le CAC 40 creuse ses pertes. L’indice CAC 40 de la Bourse de Paris cédait plus de 2% un quart d’heure après l’ouverture.

Vidéo. L’économiste Elie Cohen préconise «moins d’opacité sur les transactions» mais défend «une ingénierie financière qui rend service»

Elie Cohen par franceinter

09h19. Une banque asiatique révise son exposition aux européennes.
Une banque asiatique au moins est en train de réviser son exposition aux établissements financiers européens, en raison d’inquiétudes croissantes sur la solidité du secteur bancaire européen, affirme vendredi l’agence Dow Jones Newswires. «L’exercice (de révision) a commencé il y a quelques jours», déclare un banquier d’un établissement asiatique, cité sous couvert de l’anonymat par Dow Jones.

09h16. Milan en baisse.
L’indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, a ouvert vendredi sur une baisse de 0,66% à 15.271 points après avoir clôturé en hausse la veille. L’autorité boursière italienne Consob s’est réunie dans la matinée pour évaluer l’interdiction temporaire des ventes à découvert.

09h15. Madrid plonge. Après avoir ouvert en légère hausse, l’indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid est repassé immédiatement dans le rouge à -1,47% à 8.127,8 points, dans un marché dont la volatilité est censé être limité par les mesures de restriction de vente à découvert.

09h04. La Bourse suisse à l’équilibre.
La Bourse suisse a ouvert vendredi en quasi stabilité avec un indice suisse SMI pratiquement inchangé à 5.032,19 points (-0,01%).

09h03. Madrid en timide hausse.
La Bourse de Madrid ouvre en hausse de 0,31%.

09h03. Londres en légère baisse. Le Footsie-100 ouvre en légère baisse (-0,3%).

09h02. Le Dax en baisse. L’indice vedette Dax de la Bourse de Francfort a ouvert dans le rouge vendredi et perdait 0,64% à 5.760,41 points quelques minutes après l’ouverture. A l’instar de la plupart des autres places mondiales il avait déjà redressé la tête jeudi, prenant 3,28%, ce qui n’a toutefois pas effacé les lourdes pertes des derniers jours.

9 heures. Paris ouvre en hausse… et plonge. Le CAC 40 a ouvert en timide hausse de 0,17% mais s’est  écroulé dans la minute. L’indice est désormais à -0,89%.

08h52. 68.300 postes créés. L’économie française a créé au deuxième trimestre 68.300 emplois nets dans les secteurs marchands non agricoles, en hausse de 0,4%, a annoncé vendredi l’Insee selon une première estimation provisoire. Les créations d’emploi sont légèrement plus nombreuses qu’au premier trimestre, où 58.200 postes nets avaient été créés, rappelle l’institut.

08h32. Le CAC 40 attendu à l’équilibre.
Au lendemain d’une journée marquée par une grande nervosité des investisseurs, la Bourse de Paris devrait ouvrir à l’équilibre vendredi, alors que la croissance française a été nulle au deuxième trimestre.

08h29. «On ne touche pas à la TVA.»
François Baroin exclut un relèvement de la TVA pour concourir à la réduction des déficits publics.

08h13. «Accélérer la réflexion». François Baroin a estimé vendredi sur RTL qu’il fallait «accélérer la réflexion sur les procédures de modification de gouvernance» de la zone euro, interrogé sur la rencontre Sarkozy/Merkel prévue mardi à l’Elysée.«La conviction profonde du président de la République et, je crois le savoir, de la chancelière allemande, c’est que le statu quo n’était plus possible», a-t-il souligné.

08h06. Le Nikkei finit en baisse. L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a achevé la journée de vendredi en recul de 0,20%, en raison d’un regain du yen vis-à-vis du dollar et de l’euro, une orientation qui pénalise les groupes exportateurs japonais.

07h55. Baroin déçu mais confiant. Le ministre de l’Economie François Baroin a reconnu vendredi que la croissance, nulle au deuxième trimestre, était «un peu décevante», parlant d’une activité «convalescente». Il a en revanche assuré qu’il était «très confiant» face aux mouvements à la Bourse de Paris puisque l’économie française avait de bons fondamentaux.

07h34. Baisse des prix. Les prix à la consommation en France ont baissé de 0,4% en juillet par rapport au mois précédent, ce qui ramène leur progression à +1,9% sur un an (contre +2,1% en glissement annuel en juin), a annoncé vendredi l’Insee.

07h30. Croissance nulle. La croissance de l’économie française a été nulle (0,0%) au deuxième trimestre 2011 après une «vive» progression au premier trimestre (+O,9%), a annoncé l’Institut national de la statistique (Insee) vendredi dans un communiqué. La Banque de France s’attendait encore à une croissance du PIB de 0,2% pour ce trimestre dans ses prévisions de lundi dernier.

07h10. Le Nikkei rechute. L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a recommencé à nettement baisser en milieu de journée, en raison d’un regain du yen vis-à-vis du dollar et de l’euro, un mouvement qui nuit aux entreprises exportatrices nippones et décourage leurs actionnaires.

04h30. En Asie, l’or noir en baisse.
Les cours du pétrole repartaient à la baisse vendredi matin dans les échanges électroniques en Asie, dans un marché toujours inquiet. Dans les échanges matinaux, le baril de «light sweet crude» pour livraison en septembre perdait 47 cents à 85,25 USD. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en septembre reculait de 57 cents à 107,45 USD.

Photo AFP/Miguel Medina

04h22. Shanghai timide. La Bourse de Shanghai a ouvert vendredi sur une très légère hausse de 0,36%, comme les autres bourses asiatiques qui se ressaisissaient après le rebond la veille à Wall Street et en Europe.

4h03. Hong Kong ouvre en hausse. La Bourse de Hong Kong a ouvert en hausse de 0,85% vendredi, dans le sillage du net rebond de Wall Street la veille.

03h45. Le Japon pessimiste. Le gouvernement japonais a baissé vendredi d’un point, à 0,5%, sa prévision de croissance du produit intérieur brut nippon (PIB) pour l’année budgétaire d’avril 2011 à mars 2012, en raison des répercussions du séisme du 11 mars sur l’activité économique nippone.

03h32. Sydney grimpe. La bourse de Sydney a ouvert sur une hausse de 0,7%.

03h31. Le Kospi freine. Une heure après avoir ouvert sur une nette hausse, l’indice sud-coréen a perdu tous les gains engrangés et ne progresse plus que très légèrement.

02h20. Séoul rebondit.
La Bourse sud-coréenne a ouvert sur un rebond de 1,47% vendredi.

02h12. Tokyo en hausse.
La Bourse de Tokyo a ouvert vendredi en hausse de 0,94%, après le vif rebond des grandes places financières mondiales dans un climat d’extrême volatilité. L’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes gagnait 84,41 points et repassait au-dessus de la barre des 9.000 points, à 9.066,35 points, dans les premiers échanges.

Source: leparisien.fr

7 commentaires

  • jerome

    La vente a découvert il suffit de l’interdire pour qu’aussi tôt tout rentre dans l’ordre. Merkel qui est la seule à vouloir l’interdire définitivement ne doit avoir beaucoup d’amis banquier.
     
    Et dire que ça ne dérange personne que l’on puisse vendre quelque chose que l’on a pas.
    Et dire qu’il y a des gens qui croient encore qu’on est en démocratie.
    Et dire qu’il y a des gens qui sont persuadés que les banquiers sont au service de la société.

  • Jails

    Si y’avait que ça. A la limite payé maintenant livrer dans 90 jours ou l’inverse est très courant. Un acompte et tu bloque le prix now, tu paie à la livraison et tu prends le risque. Vendre la peaux de l’ours avant de l’avoir tuer c’est pas nouveaux.
    A la limite on peut même dire que c’est ça qui nous à éviter un crash de moins 40% d’un coup, chacun essayai de faire son beurre à la hausse ou à la baisse.
    Heureusement qu’il était pas d’accord…
    En faites il bloque les vente ou les achat à découvert pour obliger les banques à changer leur stratégie avant que tout le monde sache qu »elle ne font que ça.
    Elle ont pas de pognon, c’est tout des paris comme chez les bookmaker.
    4000 milliars à 30 contre 1 chez les français.
     
    SG à perdu ~200 milliards mardi, la BCE leur à vite prêter 193 milliards et ça le américain le savent puisse qu’il ont parié à la baisse et retirez leur pognon.
    Mais la BCE ou les Français pariait-il contre eux-même… Que fait Mulder.
    Ces politiciens ne bosse pas pour nous, il bosse pour nous piquer notre pognon.
    Toutes cette crise, il le savait.
    Tous.
    une entreprise qui assure les subprime et qui fait faillite avec 123 milliard ça passe vraiment inaperçus. Non
    ça se vois sur les courbes. Les grandes entreprise qui retirent le pognon pour le placer ailleurs juste après ça aurais du alerter les banquier Non, il ont fait pareils.
    Donc en plus il ont accélérer la crise.
    Regardez les cours ça parle tout seul.
    [url=http://www.zimagez.com/zimage/enculer0.php][img]http://www.zimagez.com/avatar/enculer0.jpg[/img][/url]
    http://www.zimagez.com/zimage/enculer0.php
     
     
     
     

  • Jails

    <a href= »http://www.zimagez.com/zimage/enculer0.php » target= »_blank » title= »Le détonateur. »><img src= »http://www.zimagez.com/avatar/enculer0.jpg » alt= »Le détonateur. » /></a>

  • Jails

    http://www.zimagez.com/zimage/enculer0.php
     
    ÇA tout le monde peut le faire.
    Payer ou commander à 90 jours c’est classique.
    Suffit de payé un acompte pour bloquer le prix maintenant
    ou de payé à la livraison pour fait le pari.
     
    C’est pas ça leur but, le intention c’est que les banques arrête de le faire.
    Parce qu’elle tellement de commande et de facture à 90 jours.
    Que c’est comme si elle avait parier 4000 milliards à 30 contre 1
    chez un bookmaker et là je parle que des banques française.
     

  • Vu et entendu  dans « c’est dans l’air » à la pravda télévisuelle jeudi soir.
    Thème de l’émmission : La France est-elle à la merci de la bourse ?
    Les intervenants étaient  « d’éminents économistes français ». (Ex: Cohen, conseillé à sarko!)
    Un des mots de la fin du débat : « Si nous échouons dans le souvetage de l’euros, soyez certain, que les concéquenses seront inimaginables… »
    Voila, tout est dit…
    Quand on intégre que cette émission passe aux heures de grandes écoutes et que ces types sont payés pour nous endormir, le doute n’est plus permis.

    • voltigeur voltigeur

      Quand la majorité aura compris qu’on nous impose des restrictions,
      pour rembourser une dette fabriquée de toute pièce, pour le bonheur des zélites….
      Et ils sont de plus en plus à se poser des questions. Je suis sure qu’on va encore subir
      de nouvelles mesures contraignantes pour nous, les petits. Les gros seront bien à l’abri!!
      Mais il faut encore plus de souffrances pour qu’il y est une réaction, parce que
      nous sommes anesthésiés, par les paroles de ces vendus au système. Il n’y a pas de solution?
      la seule option, laisser tout se casser la figure et recommencer sur des bases saines, sans ces vampires!!
      Et certaines déclarations sont faites pour tester les opinions. Si c’est mal reçu on revoit la copie
      remarques le.. ;)

  • Jails

    C’est dans l’air c’est mal…
    Non sérieux à des moments il me hérisse le poil.
    regarde:
    http://www.zimagez.com/zimage/enculer0.php
    (- 56% pour le dollars, – 48% pour l’euro.)
    Donc le choix est assez simple: (faut choisir une de ces options)
    – Plus 50% de croissance.
    – Diviser les salaires par deux.
    – Multiplier les prix par deux.
    – Brûler 50% de la masse monétaire.
    – Brûler 50% des dettes.
    – Abandonner la monnaies pour un autre. (ce qui on fait avec l’euro)
    Sinon tout va bien…
    C’est demain que les gens vont mourir de faim pendant qu’on brûleras des champs de blé.
    Les gens taperont sur leur casserole devant les banques pendant que les camions de la brink’s rempli de valeur s’enfuit par le parking.
    On mangeras, des racines, nos ceintures, de l’herbes et nos chien, nos chats.