Retour des habitants vers la zone d’évacuation d’urgence à Fukushima

Le gouvernement Japonais est en train de sacrifier volontairement des millions de personnes. C’est un scandale de plus publié par Hélios, et en lisant cet innommable procédé, pour obliger les gens à rentrer chez, dans une zone contaminée, on ne peut qu’avoir de l’horreur et du dégout pour ce gouvernement, amoureux avant tout du fric, et de son image, qui fait n’importe quoi pour sauver les apparences…..

Tout est une histoire d’argent. Les gouvernements, national et préfectoral, ne veulent pas sortir de sous ni pour les habitants, ni pour la décontamination, ni pour les indemnisations. Alors que font-ils ? Ils font revenir les gens dans leurs maisons et écoles hautement radioactives en leur disant que la centrale est détruite de manière stable, donc poursuivez votre vie et restez là.

Asahi Shinbun (9 août) :

Pour ouvrir la voie à la levée de la zone d’évacuation d’urgence dans la préfecture de Fukushima, les responsables des contremesures de la catastrophe nucléaire ont annoncé les résultats (provisionnels) du contrôle des niveaux de radioactivité de l’air dans 1424 lieux dans 5 municipalités de la zone. Le contrôle a été fait dans des écoles, sur le trajet des écoles et dans d’autres services publics. La plus haute et la plus basse mesure étaient toutes deux à Minami Soma, respectivement 5,5 microsieverts/h et 0,1 microsievert/h.
Le contrôle a été effectué à la mi-juillet. Par le dévoilement des résultats, le gouvernement veut que les habitants décident s’ils rentrent chez eux. Le taux de radioactivité des 4 autres municipalités était (le plus élevé, le plus bas, en microsievert/h) :
Tamura City: 4.0, 0.2
Kawauchi-mura: 4.7, 0.2
Hirono-machi: 1.8, 0.3
Naraha-machi: 1.6, 0.6 


Selon le gouvernement, si le niveau dépasse 3 microsieverts/h, l’exposition cumulée annuelle peut dépasser 20 millisieverts, chiffre que le gouvernement surveillera car il réclamera une décontamination des matériaux radioactifs.
Donc chacune de ces 5 municipalités peut avoir des niveaux cumulés annuels de :
Minami Soma City: 0.88 to 48.18 millisieverts
Tamura City: 1.75 to 35.04 millisieverts
Kawauchi-mura: 1.75 to 41.17 millisieverts
Hirono-machi: 2.63 to 15.77 millisieverts
Naraha-machi: 5.26 to 14.02 millisieverts

Ce sera en plus de la radioactivité interne ajoutée et de l’exposition à la radioactivité naturelle (qui est au Japon de 1,5 millisievert/an)
Ce qui est encore plus démesuré que de les faire retourner à ces municipalités est que le gouvernement, aussi bien national que celui de Fukushima, ne se sont jamais tracassés à évacuer les gens, ils n’ont même pas été prévenus, dans des zones à forte radioactivité plus éloignées de la centrale, comme à Fukushima, Date, Koriyama et beaucoup d’autres. Elles sont à 50-60 km de la centrale, et on a dit à tout le monde que leur ville était sûre parce que c’était tellement loin de la centrale.
Ce que le gouvernement ne s’est pas embêté à leur dire était que ce n’était pas une explosion de bombe atomique où la distance aurait pu compter, mais une explosion de centrale nucléaire où la météo a joué un bien plus grand rôle que la distance.

Mais dès le début, le gouvernement devait savoir que ces villes distantes avaient de gros problèmes. Rappelez-vous que ce fut à Fukushima d’abord que le Dr Shunichi  »100 millisieverts sont sûrs » Yamashita a été envoyé pour sa toute première mission en tant que conseiller pour la gestion des risques le 21 mars, un jour après son entrée en fonction.
Mais de quoi l’a-t-on instruit ? Nous savons tous maintenant qu’il a été envoyé pour dire à tout le monde que ces villes étaient sûres, pas besoin de s’inquiéter. Fier descendant du Byakko-tai, il s’est adressé aux habitants de Fukushima. Comme si c’était une noble tâche de mourir, de combattre l’invisible radiation.

Le gouvernement japonais est devenu si ressemblant au gouvernement US, où ils tentent d’accomplir la tâche de gouverner par le bla-bla. Signe de faillite du gouvernement, à la fois fiscalement et moralement.
Oh, et pour être sûr que les habitants qui ne sont pas assez aisés n’ont pas d’autre choix que de rentrer, le gouvernement préfectoral de Fukushima a fermé les abris officiels d’évacuation et a coupé les subsides aux habitants qui ont fui vers d’autres préfectures, maintenant que la centrale nucléaire est  »stable ».

L’échangeur de température opérationnel pour la piscine de combustible usagé du réacteur 1
Après avoir envoyé les ouvriers au conduit d’évacuation avec plus de 10 sieverts/h et les avoir pressé vers le deuxième niveau avec plus de 5 sieverts/h de radioactivité, TEPCO a réussi à installer un échangeur de chaleur pour la piscine de combustible usagé du réacteur 1 pour refroidir régulièrement la piscine.

Un des ouvriers qui a installé l’échangeur a tweeté qu’il a pris 10 millisieverts d’exposition pendant plusieurs jours de travail.
Personne ne connaît l’état de la piscine parce que les instruments sont détruits depuis le séisme du 11 mars, mais TEPCO dit que l’échangeur refroidira l’eau au même niveau que celle des réacteurs 2, 3 et 4.
On dit  »keishiki » en japonais. En anglais, c’est une  »formalité ». Refroidir des réacteurs qui sont supposés dépourvus de combustible fondu et injecter de l’azote, et refroidir la piscine sans savoir à quelle température elle est, font tous partie de la  »formalité » ou de la checkliste que TEPCO soumet au gouvernement, le gouvernement peut donc soutenir sa déclaration de sécurité et de stabilité de la situation à Fukushima et dire aux habitants de retourner chez eux.

Du Yomiuri Shinbun (10 août) :

TEPCO a démarré l’échangeur de chaleur pour la piscine du réacteur 1 le 10 août au matin pour refroidir l’eau avec régularité.

Les échangeurs de chaleur des réacteurs 2, 3 et 4 sont déjà opérationnels. Un refroidissement régulier de la piscine est prévu d’être accompli en janvier 2012 dans la  »feuille de route », mais TEPCO réussira son but beaucoup plus tôt [si l’échangeur de chaleur pour le réacteur 1 fonctionne comme prévu].

 

Selon TEPCO, il y a 392 faisceaux de barres dans la piscine du réacteur 1. La température de l’eau n’a pas été mesurée parce que les instruments sont détruits, mais de l’eau a été injectée de manière régulière. TEPCO ne pense pas que la température soit très élevée, et avec l’échangeur elle sera ramenée à 30-40° C, au même niveau que les réacteurs 2, 3 et 4.

Sur une note connexe, Goshi Hosono, l’assistant du premier ministre Kan, chargé d’investiguer l’accident de la centrale, sera également chargé de la nouvelle organisation du soutien en électricité des sociétés d’énergie pour payer les dommages des accidents nucléaires. La loi pour mettre en place l’organisation est passé à la fois par les deux chambres de la Diète. Conflit d’intérêt, M. Hosono ?

Le camouflage (au sens littéral) du réacteur 1 a débuté à la centrale

Le travail pour camoufler le bâtiment du réacteur 1 a démarré. Jetez un coup d’oeil à la webcam de TEPCO. Une immense grue près du réacteur 1.
Le travail semble être arrêté pour la journée. Ils arrêtent de travailler à 14h en raison de la chaleur.

La rumeur interne dit que TEPCO et le gouvernement ne veulent vraiment pas que ces agaçants satellites aient une vue d’en haut sur leurs réacteurs détruits. Ils ne veulent pas les voir sur Google Earth.

Par Hélios de Bistro-Bar-Blog partagé avec l’Eveil2011

4 commentaires

  • larosa muriel

    merci pour votre investissement et pour ces partages d’informations! :wink:

  • Jails

    /!\ Si vous trouvez de très très gros champignons, ne les manger pas /!\
     
    Allez voir le reportage qui montre les tuyaux d’arrosage pour remplir les piscines de refroidissement. C’est la nouvelle mesure qui tire les leçons de cet accident.
    Un tuyaux genre celui du robinet de votre cuisine, pour remplir un piscine genre bassin olympique…
    Les méthodes de recyclage d’Areva sont aussi très spéciale.
    ça commence ici…
    http://www.youtube.com/watch?v=egyBEpU-MYk&feature=related
     
    Anxieux s’abstenir !
     
    N.B Tchernobyl c’est 40’000 cancer en Europe par années soit 4 milliards en chimiothérapie, parlez en à votre politicien !
     
     

  • renaud

    je suis en proces contre mon assureur loi qui me prive d’indemnité incapacité de travail pour les raisons suivantes. travail dans un site ou la radioactivité dépassait 10 micro sievert l’heure, pas de dosimètre car travailleur extérieur, infraction chronique de la procédure d’urgence d’ouverture de la porte du bunker de production de rayonnements ionisants sur un tube 450 kv 10 ma. belgique tribunal de dinant. impossible d’obtenir les soins adocqs …des rapports de sécurités sont falsifiées.

    merci patron!:!: