La détresse des habitants de Fukushima..

Cette vidéo pour les rares intervenants qui ont vu dans nos posts du sensationnalisme, et qui ont mit en doute la situation des Japonais, abandonnés à leur sort par leur gouvernement….

http://www.youtube.com/watch?v=AZWPVqegZ-U

Voici le texte traduit de la version anglaise par Hélios de Bistro-Bar-Blog.. lisez et prenez la mesure du poids des mots, de ce désespoir…on connait la réserve des Japonais, et si ils en arrivent à s’exprimer, c’est que c’est pire que ce que nous savons, et ce n’est pas grâce aux merdias qui se font complices des nucléocrates, en passant sous silence la gravité de la situation Japonaise. Merci à Hélios

19 juillet 2011, Fukushima
Je suis mère de deux enfants et ai habité à Fukushima. Mon fils a 9 ans et ma fille 1 an et deux mois.
J’ai juste envie de vivre une vie normale. Je ne veux pas du tout abandonner ma ville. Depuis la catastrophe de Fukushima, je me suis fait tellement de souci et mon rôle de parent a été vraiment difficile.
Vous pensiez que je garderai mes enfants en sécurité à l’intérieur de la maison car c’est dangereux pour eux d’être dehors.
Mais vous savez comme il est important pour la croissance des enfants de s’exposer au soleil, d’attraper des insectes et de ramasser des fleurs.
Il est très important aussi qu’ils s’exposent pour la santé de leurs os. Mais je ne peux pas les laisser dehors comme d’habitude et je ne le supporte vraiment plus.
Aujourd’hui je pense à évacuer parce que je veux que mes enfants jouent dehors.
Mais nous avons un prêt et remboursons 100.000 yens par mois.
Hier, mon mari m’a dit  »si tu penses à évacuer, tu évacues avec les enfants. Je resterai ici pour travailler parce que je dois gagner de l’argent pour payer nos dépenses d’évacuation. »
Et je lui ai demandé comment nous allions rembourser notre prêt.
Et il m’a dit  »Si je meurs, mon assurance-vie remboursera le prêt. »
Mon mari est prêt à mourir pour me protéger moi et mes enfants. Etes-vous conscient de ça ?
Ma famille a déjà été éparpillée. Les jeunes veulent avoir leur amoureux et se marier. Mais leur amoureux est à Fukushima. Ils ne peuvent pas abandonner leur amoureux.
Mais ils ont décidé d’évacuer parce qu’ils veulent un bébé en bonne santé. Maintenant ils hésitent à le faire, malgré tout.
Avez-vous déjà pensé à la manière dont ils ressentent ces choses ?
Les étudiants de lycée ou de collège ne font pas exception. Même s’ils veulent évacuer, ils ne peuvent le faire pour des raisons financières.
Sauf si leurs parents prennent la décision d’évacuer, ils doivent être patients et rester ici.
S’il vous plaît pensez à ce qu’ils peuvent ressentir.
Vous dites qu’on ne doit pas se faire de souci pour les risques probables, mais pensez-vous vraiment que les parents vont laisser leurs enfants jouer à la roulette russe ?
Je pense que des gens sans coeur comme vous ne sont pas capables de comprendre ce que j’essaie de vous dire.
Nous sommes abandonnés depuis 4 mois à Fukushima. Et aujourd’hui nous sommes tellement épuisés mentalement.
Comprenez s’il vous plaît, nous n’avons pas l’intention d’abandonner Fukushima, mais pour l’instant, nous aimerions évacuer pour protéger nos enfants, assister ceux qui resteront ici, et reconstruire à nouveau ensemble Fukushima.
Nous vous demandons de nous aider.
Le gouvernement devrait fermer les écoles de Fukushima pour évacuer les enfants dans un endroit sûr. Ce serait une grande aide pour nous.
Les enfants vont à l’école parce que c’est ouvert. Les enseignants vont à l’école pour faire leur boulot parce que les enfants vont à l’école.
Les parents vont travailler parce qu’il y a des sociétés pour lesquels ils travaillent.
Nous prenons tous soin des autres. Vous dites que nous sommes libres d’évacuer si nous le voulons, mais nous habitants de Fukushima ne pouvons faire une chose aussi égoïste.
S’il vous plaît, comprenez-le.
Source Bistro-Bar-Blog partagé avec l’Eveil2011

7 commentaires

  • jerome

    Fukushima : La situation ne s’arrange pas
    Les semaines passent mais la situation à la centrale japonaise de Fukushima ne s’améliore pas. Pire, les avaries s’accumulent ces derniers jours et un niveau record de radioactivité a été enregistré.

    Des niveaux record de radioactivité ont été mesurés dans la centrale SIPA

    « La situation est franchement mauvaise ». En évoquant la situation à Fukushima, le directeur de l’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire, Luis Echavarri fait part de son scepticisme. L’expert nucléaire indique ce mardi que loin de s’améliorer, la crise nucléaire que traverse le pays après le séisme et le tsunami de mars tend à se développer. « Il faut espérer qu’il y ait une évolution positive mais la situation est franchement mauvaise (…) Les dernières nouvelles du réacteur 2 indiquent qu’il y a eu des problèmes qu’on ne connaît pas bien et qui ont pu provoquer des fissures où de la radioactivité pourraient être en train de s’échapper ». Bien que de la radioactivité ait été mesuré à Tokyo, ce n’est pas cela qui inquiète le plus l’expert. « Ce qui est préoccupant, c’est la tendance. Cela veut dire qu’il y a une source de radioactivité qui ne reste pas dans l’enceinte de confinement et qui va dehors ».

    Niveau record de radioactivité
    Des mauvaises nouvelles confirmées par le niveau record de radiations mesuré entre les bâtiments des deux réacteurs accidentés de la centrale nucléaire. Selon Tepco, l’exploitant du site, le niveau de rayonnement atteint au moins 10 sieverts par heure à proximité de débris accumulés entre les réacteurs 1 et 2. Le dernier niveau record date du mois de juin, il était de 3 à 4 sieverts par heure, à l’intérieur du réacteur numéro 1. Le gouvernement et Tepco prévoient toujours de stabiliser la situation à Fukushima en conduisant les réacteurs vers un état dit d’arrêt à froid d’ici au mois de janvier. Diverses actions se poursuivent depuis l’accident pour faire progressivement baisser la température du combustible, notamment grâce à la mise en place d’un système de circulation d’eau de refroidissement.

  • eagleeyes

    Bonjour,

    Plus que juste ce témoignage de cette habitante, mais ce que je regrette c’est l’absence de la réponse du responsable de l’administration qui ne se contente que de baisser les yeux. Où est passée la légendaire dignité des dirigeants japonais, il semblerait qu’elle s’est évaporée avec la capitulation de 45, ce que craignaient certains dignitaires d’alors, se confirme actuellement. Faiblesse de mentalité.

  • candide

    Je n’ai rien à dire comme d’habitude. Je ne suis pas étonnée de ce documentaire. Je ne comprends pas la passivité entourant cette situation, en France, ou ailleurs. Ici tout le monde est en vacances. Au retour, il faut entamer le mouvement ruban jaune. Chacun une action, chaque jour , pour Fukushima.

  • frederic World Citizen

    Ça deviens trop, vraiment trop… tout le monde sans fout. Qu’est devenu l’humain, quelle horreur, quelle horreur. Fuskushima , somalie, lybie, etc, etc… 
    Wall street et l’Euro c’est mieux, j’avais oublié.
    Oh!! fred reprends ta pilule pour dormir, ça ira mieux mon gars

  • Dr.um

    Il n’y à plus de mots pour ça….
     

  • M.TRAMP

     Il y a des affiches recherchant  pour la(les) centrale des hommes en bonne santé pour 648$ par jour, soit 13000 euros pour le  mois en supposant qu’ils tiennent…

    9 mois de smic… Voilà le prix de la vie au Japon en ce moment…

    Et de braves pères de famille qui ont tout perdu, vont y aller… pour peut-être mourir..
    C’est à vomir…

  • candide

    D’autant que ça ne servira pas à grand chose. Ces hommes ont beaucoup d’honneur et tout ça, pour sauver ce déshonneur qui persiste.Nous sommes tous concernés.