« A long terme, le FN profitera de cette polémique »

Tous les partis d’extrême droite sont pointés du doigt avec cette histoire à Oslo, mais suivant Nicolas Lebourg, cette polémique pourrait au contraire profiter à Marine Le Pen qui est on ne peut plus le nier une des candidates sérieuses des prochaines présidentielles. Petite interview politique:

La polémique sur l’extrême droite en France, née au lendemain des attentats en Norvège, pourrait, en fin de compte, victimiser le parti de Marine Le Pen.

"À long terme, le FN profitera de cette polémique"La présidente du Front national pourrait bien tirer profit, à long terme, de la polémique provoquée par le drame norvégien. © Alexander Klein / AFP 

Nicolas Lebourg, professeur à l’université de Perpignan et spécialiste de l’extrême droite, estime que le Front national réussit, pour l’instant, une bonne stratégie de communication face à la polémique provoquée par les attentats en Norvège, et ce, malgré les dérapages de certains de ses membres. Entretien.

Le Point.fr : Que pensez-vous de la réaction du Front national à la suite du drame norvégien ?

Nicolas Lebourg : Marine Le Pen a eu une réaction très rationnelle. Elle s’est positionnée sur un ordre républicain qui correspond à son discours depuis son intronisation lors du congrès de Tours – notamment en suspendant très rapidement Jacques Coutela, qui avait fait l’apologie du tueur – et elle a pris date pour la suite en condamnant l’attentat de manière claire. Elle a le même bon sens que son père là-dessus. Elle l’a d’ailleurs vu traverser le même type de crise, avec l’attentat de la rue Copernic, dont on a cru un temps qu’il venait de l’extrême droite et d’anciens membres du FN. Elle l’a aussi vu affronter un ouragan médiatique lors de la profanation du cimetière de Carpentras. Dans les deux cas, Jean-Marie Le Pen avait laissé passer le vent et a pu dire, après coup : « Vous avez vu, il y a eu un lynchage médiatique, nous n’avions aucun rapport avec tout cela, c’était un coup de l’establishment, etc. » In fine, le FN en a bénéficié. Donc, elle a un très mauvais moment à passer, certes, mais elle pourra dire, dans quelques mois : « J’avais condamné le massacre« , et ce, même si elle a mis un tout petit peu plus de temps à réagir qu’à l’habitude. D’autant plus que nous vivons dans une société où l’idéologie de la victime est prédominante.

La polémique autour de l’extrême droite française, la suspension d’un membre du FN et les propos de Laurent Ozon peuvent-ils nuire au parti, notamment en mettant en lumière certaines tensions ?

Non, au contraire, cela peut les unir, notamment en leur permettant de « purger » quelques radicaux de plus. Aujourd’hui au FN, les cadres ont changé, on n’est plus dans les années quatre-vingt-dix où les cadres étaient très radicaux. La purge depuis deux ans a été forte. Et ce n’est pas un problème pour Marine Le Pen, les petits groupes qui restent, les plus extrêmes, n’ont plus aucune assise sociale. Électoralement, ils ne représentent presque rien.

Bruno Gollnisch a évoqué la « fonction pacificatrice » du FN…

C’est quelque chose d’assez vrai, selon moi. Je m’explique : en France, nous avons un système électoral qui empêche le FN d’avoir le moindre élu, alors qu’il peut faire des scores importants aux élections présidentielles. Résultat, les idées les plus radicales se diffusent dans le reste du jeu politique et dans les médias. On les bloque dans leur possibilité d’expression politique, alors qu’à l’inverse, quand vous transformez quelqu’un de radical en conseiller municipal de son village, vous l’embourgeoisez, vous le « déradicalisez » progressivement… C’est de cette façon que des maoïstes sont devenus des députés socialistes n’ayant plus aucun intérêt pour la lutte armée.

Que pensez-vous de l’attitude des médias dans cette affaire ?

Ce qui est déroutant, c’est peut-être la facilité qui consiste à pointer unilatéralement le FN, et Marine Le Pen en particulier, alors qu’on parle d’idées qui ont essaimé dans tout l’espace politique, voire médiatique, avec de nombreux dérapages de journalistes ces dernières années. En réalité, elle a tenu moins de discours islamophobes que d’autres en France, elle a été plus discrète. Il y a un véritable effet de déplacement. Un exemple :la commission d’enquête sur la burqa, menée par le député communiste André Gérin, qui a tenu des propos d’une rare dureté, rarement entendus à gauche, et par l’UMP Éric Raoult, qui a toujours été favorable à une alliance avec l’extrême droite. Parmi les experts interrogés, il y avait des gens de Riposte laïque qui depuis sont les compagnons de route du Bloc identitaire, et tout cela se passait à l’Assemblée nationale…

Est-il légitime de mettre dans le même sac le Front national et d’autres mouvements d’extrême droite, tels que Riposte laïque ?

Il y a une pluralité d’extrêmes droites en France, c’est une évidence. Mais la particularité française est d’avoir une structure de référence, forte, qui est depuis 30 ans le FN, et une myriade de groupuscules qui peuvent lui servir d’aiguillon idéologique, inventer et tester des thèmes que la formation centrale va récupérer. À titre d’exemple, le Bloc identitaire et Riposte laïque, passée à l’extrême droite – Riposte laïque vient de la gauche -, ont servi d’aiguillon sur le créneau de l’islam. Le Bloc était bien avant le FN sur le thème de l’islam. Il a ensuite été récupéré par le MNR de Bruno Mégret, et enfin par le FN. Donc, il y a une sorte de double jeu : d’un côté, une pluralité des extrêmes, de l’autre, des connexions permanentes.

Source: lepoint.fr

4 commentaires

  • pm

    a mediter

    Un rappeur appelle à l’extermination des Suédois de souche

     
    Traduction de la prose de cette « chance pour la Suède » :

    Avis : Cette video incite à la violence contre les Suédois de souche. Elle a été postée à répétition par l’usager ikasaify2. Elle a été traduite dans le but d’exposer l’incitation à la violence non rapportée, et non pas pour la promouvoir.
    (0:13) Sur l’affiche : Je voterai.
    Les yeux bleus, c’est laid. Vous ressemblez à des singes. Ce n’est pas facile dans la banlieue, putain. Eh les Suédoises, venez, vous aurez un couteau dans la […], c’est promis, et vous sucerez ma […].
    Nous les métèques, on est les chefs de tous les enfants bâtards de cette ville. Je jure que vous serez à notre merci. Les différentes nations prendront le pouvoir. C’est une promesse.
    Un jour, vous les Suédois, vous goûterez à la colère des métèques. Je le jure. Tout le monde sait de quoi je parle, putain. Ce n’est pas juste des paroles en l’air. C’est sérieux maintenant ! maintenant ! Les métèques sont en train de s’unir. Peu importe si vous, les Suédois, êtes ANTIFA. Nous allons vous expulser. Je n’ai rien à foutre que vous soyez de gauche ou de droite, sociaux-démocrates ou conservateurs.
    Vous les Suédois, vous goûterez à la colère des métèques. Oui, je le jure, ce n’est pas facile ici dans les banlieues. Je jure que ça ne changera jamais, putain. Tous les Suédois, vous pouvez mourir, mourir, mourir, mourir, mourir. Les Suédois devraient tous être exterminés. Ils peuvent tous mourir, mourir, mourir, mourir, mourir. Les Suédois doivent tous disparaître de la surface de la terre. Tous les Suédois, vous allez mourir, mourir, mourir, mourir. Tous les Suédois seront exterminés. Tous les Suédois doivent mourir, mourir, mourir, mourir. Tous les Suédois seront exterminés.

    • Docteur X

      Quel rappeur ?

      Y’a des flics qui foutent volontairement le bordel dans les manifs, y’a aussi des c……ds qui foutent le bordel chez les suceptibles de l’identité nationale. Dans les deux cas ils sont payés pour et servent à diviser… et qui va regner au final si on tombe dans le panneau ?

  • Antoine

     
    Je doute qu’un rappeur ait écrit ça!
    Ça sent plutôt à des kilomètres le frustré d’extrême droite qui pousse à la haine. C’est écrit d’une façon assez typique d’un pauv’type qui n’a que de la haine avec ces tournures et ce vocabulaire, in fine c’est plutôt toi qui devrait apprendre à méditer et à réfléchir.

  • Antoine

     
    L’extrême politique de l’aile droite fait parti des plans de ce NOM, repli identitaire, haine meurtrière, après avoir favorisé l’immigration passons à l’étape suivante, il va y avoir du sang sur les murs…