Les dernières dérives de l’UMP (MàJ)

L’UMP se démarque par son populisme qui va au delà du racisme en s’attaquant au rap issu de l’immigration mais aussi aux anti-racistes! Chapeau bas, même l’extrême droite n’aurait pas osé en faire autant! Bien sur, cela peut relancer le débat déjà interminable sur la violence dans le rap, mais les politiciens ont actuellement peut être autre chose à faire que de s’occuper de musique!!!

Le député UMP Michel Raison demande au ministère de la Culture quelles mesures il entend prendre pour « contrôler la diffusion de certaines oeuvres musicales » écrites par des groupes « issus de l’immigration ».

La proposition n’est pas issue d’un député portant officiellement une étiquette de l’extrême droite, mais elle pourrait l’être. Dans une question posée mardi au ministère de la Culture, le député Michel Raison (UMP) souhaite attirer l’attention du gouvernement « sur les chansons écrites par certains groupes de musique rap issus de l’immigration« . L’élu de Haute-Saône estime en effet que « sous couvert de liberté d’expression » (sic), « ces groupes se livrent à de véritables appels à la haine raciale et religieuse en proférant des paroles obscènes, racistes et misogynes« .

Il demande donc au ministère de la Culture « les mesures qui ont été prises pour censurer ces chansons et mieux contrôler la diffusion de certaines oeuvres musicales« , sous-entendu sur Internet.

La question n’est pas nouvelle, mais c’est la première fois qu’elle est posée avec si peu de précaution linguistique par un député. En avril dernier, le ministère de la Culture avait déjà répondu à une interpellation similaire d’un autre député UMP, qui se contentait alors de viser « certains groupes musicaux« , sans stigmatiser les populations issues de l’immigration, ce qui n’est ni juste ni nécessaire. La violence et la mysogynie dans le rap ne sont pas l’exclusivité des groupes dont les membres n’ont pas de parents tous nés en France. Sauf erreur de notre part, le rappeur OrelSan (dont la chanson « sale pute » avait fait scandale et provoqué une demande de censure sur le net par l’ancienne secrétaire d’Etat Valérie Létard) n’est pas « issu de l’immigration ».

Dans sa réponse en avril, le ministère de la Culture s’était dit incompétent pour censurer lui-même les chansons de rap. Mais il appelait les maisons de disques à faire ce travail de censure.

Selon le député Raison, « les conséquences sont d’autant plus préoccupantes que ces groupes sont écoutés par des jeunes en pleine construction qui n’ont pas forcément la maturité nécessaire pour prendre du recul par rapport à de tels propos« .

Bientôt un contrôle parental étendu au type de musique écouté par l’adolescent ?

Source: numerama.com

Quand au MRAP qui accusait tous les partis d’extrême droite d’être responsables du massacre en Norvège, les voilà punis par l’UMP, un député veut supprimer leurs subventions, rien que cela!

Le Parti communiste français a qualifié mardi d' »abomination » la demande de suppression des subventions au Mrap formulée par le député UMP, Bernard Carayon. Ce dernier avait condamné les propos du mouvement anti-raciste mettant en cause les partis populistes dans les attaques meurtrières en Norvège. Le Mrap a mis en cause dimanche « les partis populistes et les extrêmes droites » européens dans les attaques en Norvège, jugeant qu’ils portaient « une lourde responsabilité dans le climat délétère » en Europe.
Pour le PCF, « le racisme et la xénophobie sont des maux à combattre avec la plus grande fermeté », et « les différents responsables de l’UMP qui font de la surenchère avec le Front national doivent se ressaisir au plus tôt en balayant devant leur porte ».

Source: Europe1.fr

Mise à jour: Pour ce qui est du député Michel Raison, il reconnait lui-même que « c’est une connerie »! Un petit pas en avant…Deux pas en arrière…. c’est la danse du moment avec les politique!

Mardi, Michel Raison, député UMP de Haute-Saône, appelait le ministère de la Culture et de la Communication, à censurer « certains groupes de rap issus de l’immigration ».Les réactions n’ont pas tardé. « Je suis un peu vexé », proteste Michel Raison. « Moi qui suis un antiraciste né… »

Contacté au téléphone, il fait machine arrière : il s’agissait d’une « mauvaise formulation » et même d’une « connerie ».

« C’est mon assistante de Paris qui l’a remise en forme »

Quand les appels se sont mis à pleuvoir, dans son bureau de Luxeuil, ville de 9 000 habitants dont il est maire depuis 2008, l’agriculteur dit avoir été surpris :

« Je ne me souvenais même plus de la question. Elle sort aujourd’hui mais j’ai donné mon feu vert en juin. C’est mon assistante de Paris qui l’a remise en forme. Je lui avais dit que lorsque des paroles de chansons excessives venaient d’un groupe issu de l’immigration, ça n’avait pas le même impact que lorsqu’il s’agissait de Français très marqués à droite qui proféraient des propos racistes. Au final, j’ai relu la question trop vite. La formulation est mauvaise.

J’assume et je comprends qu’elle soit mal comprise. Mais je maintiens ma question sur le fond : ce sont les paroles que je vise. »

Les mots « rap » et « groupes issus de l’immigration » disparaîtront

Dans sa nouvelle question à venir au Bulletin officiel, les mots « censure », « rap » et « groupes issus de l’immigration » disparaîtront :

« J’enlève le mot “ censure ”, parce qu’il est impossible d’interdire. Pour le reste, je sais qu’il y a certains groupes qui ne font pas de rap et qui tiennent aussi des propos excessifs. »

Aucun nom de groupe ne sera donc cité :

« Je ne suis pas trop spécialiste des musiques actuelles. Je ne connais pas le nom des groupes. »

Une vidéo postée par le riverain Autist Reading rappelle qu’en 1980, le chanteur Renaud faisait rimer « Où est-ce que j’ai mis mon flingue ? » avec « Et votre république, moi, j’la tringle ». Le député « désapprouve » : « C’est quand même grave. »

Dans la vie de tous les jours, Michel Raison « écoute assez peu de musique » :

« J’aime bien le classique. A Luxeuil, on a eu des Hollandais qui nous ont donné des concerts magnifiques. C’était de la musique un peu religieuse, des pro qui tournent dans des campings. On a aussi un festival de musique baroque. Le rap en lui-même ne me dérange pas. »

Le maire a accueilli des rappeurs, « des gens très corrects »

Ses enfants n’écoutent pas de rap, « ils ne sont pas très musique non plus ». De fait, le rap « ne hante pas [les] nuits » du député : « Mes sujets de prédilection sont plutôt l’économie, l’aménagement du territoire, l’emploi. »

Pourquoi le député s’est-il aventuré sur ce terrain ?

« On est représentant des citoyens. Il y en a un certain nombre agacés par ces paroles excessives. Ils viennent nous voir, nous envoient des mails. Quand on finit par en avoir un certain nombre, on pose une question écrite. C’est comme ça que c’est venu. »

Le fait d’avoir reçu « quand même bien 40 ou 50 mails » n’empêche pas le maire d’avoir accueilli des rappeurs à Luxeuil-les-Bains l’année dernière, « des gens très corrects » :

« On n’a eu aucun problème, hormis des problèmes de bruit. Mais cette année, on a fait venir Nolwenn [Leroy], c’était le clou du festival, et on a eu des problèmes de bruit aussi. »

Du rap à Luxeuil-les-Bains

Il raconte le festival de hip-hop Urban Liberties :

« Au concert de rap, j’y suis allé, moi [il lit le programme du festival et énumère péniblement les noms des rappeurs, ndlr]. Je suis même monté les voir sur scène. C’était pas que pour les saluer, c’est parce qu’on donne des accords pour des horaires et […] j’étais aller les voir sur scène pour leur dire : “Quand même, les gars, tachez de pas trop dépasser.” » (Ecouter le son)

 

Audio placeholder

 

Mohamed Benchagra est employé par la mairie pour diriger la MJC de Luxeuil. Il est l’organisateur du festival de hip-hop :

« En Haute-Saône, il n’y a pas vraiment de scène hip-hop. Il faut aller dans les départements limitrophes, en Lorraine ou dans le Doubs. »

« Surpris » par la question de son député, il préfère y voir « une faute d’inattention » :

« A Luxeuil, il y a une population immigrée qui est venue travailler dans des entreprises de fabrication de meubles. Aujourd’hui, certains jeunes issus de l’immigration ressentent parfois une discrimination à l’embauche. »

Citant l’affaire du député Grosdidier (qui a porté plainte avec 201 parlementaires contre neuf groupes de rap en 2005), le directeur de la radio Générations, Bruno Laforestrie, rappelle que « des groupes d’extrême droite font souvent pression sur leur député au niveau local » et entrent dans le débat en utilisant le rap.

Michel Raison admet :

« Il est sûr que les gens qui nous envoient ces mails ne sont pas des gens d’extrême gauche. »

« Je ne fais pas partie de la droite populaire »

Mais il n’est pas proche de François Grosdidier :

« Je n’ai pas de très bonnes relations avec lui. Cette affaire n’a rien à voir. Je ne demande pas au ministère de la culture de faire de nouvelles lois. Je lui demande juste d’être plus attentif à certaines paroles excessives. Il ne faut pas donner de grain à moudre aux extrémistes de droite. »

N’est-ce pas l’effet produit par sa question ? Silence du député :

« Non. Encore une fois, je vous le dis et j’assume, la formulation est mauvaise. C’est une connerie […] Je ne fais pas partie de la droite populaire. Mes amis tournent davantage autour des proches de Villepin. »

Dominique de Villepin a tout de même activement participé à l’acharnement judiciaire du ministère de l’Intérieur contre le groupe La Rumeur pendant huit ans. Michel Raison en a « vaguement entendu parler ».

Photo : Michel Raison (DR).

Source: Rue89.com

 

13 commentaires

  • Monky's

    « les conséquences sont d’autant plus préoccupantes que ces groupes sont écoutés par des jeunes en pleine construction qui n’ont pas forcément la maturité nécessaire pour prendre du recul par rapport à de tels propos« .
     
    Ben oui alors, impossible de laver le cerveau de nos jeunes dans ces conditions, c’est scandaleux.

  • Courant alternatif

    C’est vrai, vaut mieux qu’ils s’abreuvent des paroles de tolérance et de paix des rappeurs hardcore, tellement plus intelligent.

  • Monky's

    Au moins les « hardcore » savent de quoi ils parlent, après c’est comme dans tout il y a des profiteurs qui font ce qu’il faut pour attirer un public de dégénéré, mais pas d’amalgame comme M. Raisin plz
    D’ailleurs pour moi ce Mr raisin est un dégénéré des profiteurs Ump.

  • voltigeur voltigeur

    La seule chose de bien c’est l’arrêt des subventions au MRAP!! organisme qui ne sert pas à grand chose et qui coûte la peau des fesses……….  :mrgreen:

  • edsj

    Perso, ya des musiques qui abusent grave. Bizarrement, ce sont très très souvent des arabes (n’ayons pas peur des mots). Des musiques où on entend le rappeur proclamer que la France est une salope et qu’il faut la baiser, c’est débile et contre productif. Je trouve normal qu’il faille censurer. Après, c’est clair qu’il faut pas généraliser.
    Les personnes sur ce site ne peuvent pas se dire pro-souverain et accepter ces débiles chanter … Ca n’a pas de sens!
    J’ajoute qu’il faut pas tout confondre et mettre dans le même panier. Comparer Orelsan et les rappeurs bruleurs de drapeau, c’est ne pas avoir écouté notre très chère Orelsan…

  • Monky's

    Perso, je n’écoute pas ce que je n’aime pas, ça me paraît logique :twisted: :wink:
    Et pour une fois qu’il y a quelque chose à prendre sur rue89 :
    « C’est fou », soupire Axiom, rappeur à l’origine d’une proposition de loi et d’une pétition contre les contrôles d’identité au faciès.
    « Il y a des questions qui se posent pour la musique et particulièrement pour le rap, alors qu’on aurait jamais l’idée de se les poser pour le cinéma ou pour l’art contemporain. »
     
    -> http://www.youtube.com/watch?v=IpZm1TstpjQ
    Aussi celle là ne gène personne alors que je l’ai entendu partout ces 2 dernières années, et c’est produit / distribué à grande échelle contrairement au rap.
     

  • Courant alternatif

    Si tu ne fais pas la différence entre Lily Allen qui dit ‘fuck you’ à un raciste et homophobe et des mecs qui insultent tout un pays sans distinction, on peut plus rien pour toi.

  • candide

    Les contrôle au faciès existent, mais ne sont pas obligatoirement réservés aux personnes à la peau safranée.

  • lotus

    Franchement c ridicule après tous les commentaires de plusieurs députés ouvertement racistes ils devraient balayer devant leur portes ça c’est clair au lieu de vouloir faire des leçons de morales et s’offusquer de quelques chansons de rap ( Melle Arkana et son V pour vérités a peu être mis le feu au poudre mais le clip et la chanson sont tellement véridique que heureusement qu’il y a encore des artistes engagés!!! ) c ‘est beaucoup plus facile de créer de faux problèmes que de régler les vrais …. et la bonne loi qui dicte qu’a chaque moment de crise majeur c’est toujours l’immigration et les étrangers qu’on blame commence à bien faire !!!