La « Principauté » de Monaco : une farce née du crime…

Quand on s’intéresse à l’histoire de la seconde guerre mondiale, on ne peut pas faire l »impasse sur les fortunes qui se sont créées, les accointances troubles qui ont réunies certains grands de ce monde, honorés et flattés aujourd’hui, à des individus plus que contestables, l’histoire de Louis Renault en est un exemple, et il n’est pas le seul. Plus proche de nous avec l’actualité princière, dont les médias nous ont abreuvés pendant des heures. Voici une histoire méconnue de beaucoup, celle des Grimaldi. C’est Gilles Devers, avocat de profession, qui nous la raconte.

Qu’ils s’appellent Charlène et Albert, ou Gertrude et Alphonse, s’ils s’aiment, qu’ils se marient, et qu’ils soient heureux. Mais que les merdias nous en fassent des tonnes, et que les images envahissent les écrans, c’est tout simplement insupportable. Je précise : pour ceux qui ont un cerveau viable dans le crâne, et ne relèvent pas du droit vétérinaire. Par rapport à Monaco, Ubu était un amateur.

La principauté de Monaco…

Quelle blague,… mais quelle blague puante.

Depuis 1419, Monaco était une grosse ferme, dont le fermier s’appelait Grimaldi. En 1939, Monaco était au RMI. Miracle : en 1945, la ferme était opulente. Un mystère ? Non, les nazis avaient fait un gros bisou sur la bouche du sbire Grimaldi de l’époque, et cette principauté de mes deux vit encore des dividendes.

Comme tous les dictateurs, les nazis étaient des voleurs : l’idéologie pour donner une dimension à l’appât du gain. Je n’ai jamais vu un dictateur pauvre : ils ne savent rien faire, alors ils volent les biens des autres.

Le prince pourade du moment a craint que Mussolini le croque, et il a fait des mamours au traitre Pétain, embauchant son aide de camp, et appliquant le droit pétainiste, dont le statut des juifs. A partir de 1942, les Allemands sont là-bas chez eux. L’argent afflue avec l’installation du siège des sociétés nazies, et la Grimaldi connexion crée Radio-Monte-Carlo pour vanter les mérites du nazisme européen, avec comme vedette Maurice Chevalier, cet enfoiré mondain.

Les nazis volaient tout ce qu’ils pouvaient. Pour la France, par exemple, c’était un racket, légitimé par Pétain : entretien de l’armée d’occupation à prix d’or, contrôle des secteurs vitaux de l’économie, détournement de tout ce qui arrangerait les nazis. Le fric affluait. Plein de fric, mais comment le recycler alors que les banques avaient conservé leur personnel, qui savait toujours établir une comptabilité en deux colonnes.

La première machine à laver l’argent a été la Suisse, c’est  bien connu, et la seconde a été la Principauté de mes deux, c’est moins connu.

Le 5 mai 1944, quand le nazisme reculait devant les glorieuses armées soviétiques, Monaco est devenu un ami de Berlin : rayé de la liste des ennemis du Reich.

Le 21 juillet 1944, soit plus d’un mois après le débarquement du 6 juin en Normandie, le « prince » Grimaldi régnant, Louis II, a autorisé le banquier nazi Karl-Anton Schaeffer à créer la banque Charles, du nom de Johannes Charles, un financier suisse mandaté par le Reich. C’était la panique, car il fallait récupérer tout les avoirs nazis possibles, planquer ce qui pouvait l’être via l’immobilier et les casinos, et en évacuer une part vers la bienveillante Espagne de Franco.

Personne n’a autant profité des crimes nazis que Monaco. Lors de la Libération, on a séquestré sur Monaco autant d’argent nazi que sur l’ensemble du territoire français. Trafics d’armes, marché noir, spoliation des juifs, pillage des entreprises : les banques de Monaco étaient un nirvana criminel. Une course, pour récupérer l’argent et le filer chez Franco.

Et malgré tous les efforts des traites pro-nazis de Monaco pour vider les comptes des derniers jours, il restait dans les banques de Monaco autant d’argent volé que pour toute la France. Surtout, le fermier Grimaldi avait pris sa part. Aujourd’hui, il en vit encore des dividendes de l’argent nazi. Répugnant.

Depuis, c’est l’émerveillement devant course des abrutis – le grand prix auto – les soirées de charité et la chronique de la famille du fermier.

Pour la nationalité, Monaco pratique le droit du sang, matinée de la culture de l’apartheid : le Prince de mes deux, par décision souveraine – merci de ne pas rire – peut vous accorder la naturalisation, si vous êtes assez riche. Avec à la clé un joli régime en noir et blanc : la principauté pourade compte environ 32 000  habitants, mais les citoyens Monégasques ne sont qu’environ 7 000. Ils sont les seuls à disposer du droit de vote et sont dispensés d’impôts directs.

Il y a longtemps que cette farce grotesque aurait du prendre fin.

Petit plus avec les commentaires
ajoutons qu’en vertu d’une convention fiscale de 1963 la France a versé des centaines de millions d’euros à ce petit territoire de deux kilomètres carrés. par David
___________________

Histoire vraie. En revanche, vous faîtes plusieurs erreurs, car « Monaco est gouverné par la dynastie des Grimaldi depuis le 8 janvier 1297, date à laquelle François Grimaldi dit Malizia (François la Malice) s’empara de la forteresse sous un déguisement de moine franciscain. »
et non depuis 1419.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Monaco

En outre, Monaco a dépassé pendant un temps les 2.5kms², mais elle était devenue tellement pauvre qu’elle a dû se débarrasser de Menton et Roquebrune. C’était bien sûr bien avant la seconde guerre.

Vous ne racontez pas l’essentiel, ce serait bien de creuser davantage et de raconter comment Rainier III a pu virer son prédécesseur et ravaler la figure de sa principauté suite à tout ce scandale.

Pour info, une part de la TVA Française que vous payez va à Monaco…
D’ailleurs, je me demande si ce n’était pas des Gendarmes Français qui accompagnait la voiture du Prince…

Pour la petite histoire, De Gaulle a bien essayé d’y mettre fin, mais un de ses Ministres était cul et chemise avec l’evêque de la Principauté, si bien qu’il a été conseillé de ne rien en faire… par ABS

Il y a bien eu une crise entre Charlene et le prince Albert II

18 commentaires

  • nucleargarden

    Pauvre Charlène, pour un titre de Princesse, tu as vendu ton âme au diable, ta vie aurait été bien plus heureuse avec un amoureux de ton pays, la gloriole t’as fait tourner la tête, dommage, Pauvre petite fille riche !!!

  • Ragnar Lodbrok

    Qu’est-ce qui est juste ou faux dans cet article je n’en sais diantre rien, mais le ton et le langage ordurier de son auteur ma laisse penser que la vérité historique ne se trouve pas ici!
    Il est trop facile de conchier quelqu’un ou quelque chose sans rien savoir!
    Se donner une apparence d’historien en mettant du nazisme à toutes les sauces, c’est tomber dans la facilité!
    Le nazisme responsable de tous les malheurs de la terre!
    Mais comment faisions-nous avant eux?
    Qui étaient toujours donnés comme responsables?
    Ha oui! les Juifs!
    En fait, ce n’est qu’un retour de situation qui nous éloigne tout autant de la réalité

    La Vérité vous rendra libres.

    On comprend mieux pourquoi aujourd’hui!

  • C’est un beau couple : 53 et 33 ans – Protestante, elle s’est convertie au Catholicisme de MONACO.
    Parents modestes : son père : COMMERCIAL – Rhodésie, j’avais entendu.
    Elle a pris des cours de langue : FRANCAIS !
    Heureusement, qu’il a enfin trouvé une légitime « CELIBATAIRE » pour la Principauté CATHOLIQUE !
    Je suis contente pour Lui ! Elle n’est pas mal « physiquement » – et sportive !
    – Qu’elle fasse quelques Héritiers à présent, pour son titre de Princesse et pour occuper son temps !

  • La « Principauté » de Monaco : une farce née du crime…
    Publié : le 06/07/2011 par voltigeur dans Argent et politique
    Pour info, une part de la TVA Française que vous payez va à Monaco…
    D’ailleurs, je me demande si ce n’était pas des Gendarmes Français qui accompagnait la voiture du Prince…
    Pour la petite histoire, De Gaulle a bien essayé d’y mettre fin, mais un de ses Ministres était cul et chemise avec l’evêque de la Principauté, si bien qu’il a été conseillé de ne rien en faire… par ABS
    Il y a bien eu une crise entre Charlene et le prince Albert II
    ————————————————————————————————–
    Que je sache : ils ne paient pas d’impôts sur le Salaire à MONACO : le Prince RAINIER se servait au CASINO de MONACO, pour cela.
    Monseigneur BARSI – Archevêque de MONACO (c’est plus qu’EVEQUE) a officié mariage religieux du couple Princier.
    Il y a eu une crise et il y en aura d’autres : la vie est longue, pleine de crises FUTURES !
    Le passé, l’on s’en fout ! Il ne revient jamais !
    « A chaque jour suffit sa peine, disait les religieuses à mon adolescence ». Chaque jour est un autre jour !

  • personnellement que ce soit vrai ou faux je ne mettrai jamais un tel article (ordurier digne des feuilles choux à scandales) sur mon blog pour deux raisons:
    je respecte trop les autres pour donner vents à des dénigrements sans aucune preuves..
    et la deuxième si la famille Grimaldi a vent de cet article ici, ils vous poursuivront pour diffamation et eux ils ont les moyens d’avocats gagnants…

    dommage celà met une terne à votre blog…

    • nucleargarden

      Pourquoi ? SI c’est LA VERITE, il n’y a strictement rien d’ordurier à la dévoiler au peuple, ce serait même exactement le contraire et si vous êtes d’accord pour accepter que de tels individus continuent à tromper le peuple en toute impunité, je regrette mais je suis loin d’approuver votre commentaire malsain !!

      • Ragnar Lodbrok

        Langage ordurier:
        -cette principauté de mes deux
        -le Prince de mes deux

        Manifestement l’auteur a une obsession avec ses deux!
        Nostalgie d’un passé récent peut-être?

        Mais rassurez-vous il est politiquement très correct:
        – les vilains nazis, les vilains riches Grimaldi, le vilain Pétain, le vilain Franco!

        On a le droit d’être de gauche, mais à ce point là, c’est du grand comique!
        Merci pour cette bonne partie de rire!

    • Ne te trompes pas de cible fillederoi, cet article a été écrit par un avocat (suis le lien) bien au courant du droit, aurait il prit le risque d’affirmer sans savoir??, on peut contester le ton de l’article, mais pas le fond, qui semble être confirmé par un commentaire.
      Ce qui est assez amusant, c’est qu’on **respecte** les autres, mais est ce que les autres ont le même respect que nous?
      Jusqu’à preuve du contraire, et demande de retrait, ça circule donc, on le relaye, mais il n’est pas interdit de faire des recherches, pour essayer de prendre l’auteur en défaut ;)
      La vérité est ce qu’elle est, et il ne faut pas la rejeter sous prétexte qu’elle n’est pas au gout de tous.
      J’ai hésité avant de le mettre, car comme dit plus haut, le vocabulaire employé est limite, mais peut être que c’est parce que l’auteur est sur de lui, qu’il laisse transparaitre sa colère et ce qu’il considère comme une tromperie….
      Je vois mal l’auteur de l’article avoir tout inventé, dans quel but??
      Ils sont bien installés les princes et consorts, et je ne vois pas quels secrets, mêmes pourris pourraient les déloger. :)
      Ce n’est pas tout rose, et il faut croire que riche et honnête ça n’est pas compatible, il suffit de suivre toutes les magouilles et scandales pour ne plus être endormis par les images que donnent d’eux les grands de ce monde.

    • Si t’es fille de roi – t’attends peu-t-être ton prince charmant _ toi aussi. ..Je compatis!…

  • buldbul

    En tout cas, c’est bel et bien un fermier, lol , j’ai entendu (1 seule fois , sur France Inter !) à la radio il y a quelques années que le Prince de l’epoque, donc Rainier, etait le premier beneficiaire de la PAC en France avec plus d’ 1 m€ versé par la CEE en subventions cette année là…
    Il possederait des terres en Beauce…

  • nucleargarden

    Si vous êtes d’accord avec le système, que faites-vous sur ces forums puisque l’humanité telle quelle me semble vous convenir parfaitement ???

  • Charlene et Albert tout sourire en AFRIQUE du SUD. Le prince Albert II et la princesse Charlene de Monaco ont déjeuné mercredi avec le président sud-africain Jacob Zuma, au deuxième jour de leur séjour à Durban (est), la ville où la nouvelle princesse est devenue championne de natation.
    Le déplacement du couple, marié en fin de semaine dernière dans la principauté, est en partie un voyage de noces, en partie un voyage d’affaires.
    Albert est un membre du Comité international olympique (CIO), qui s’est réuni à Durban pour choisir la ville-hôte des JO d’hiver de 2018.
    M. Zuma les a accueillis mardi soir à l’ouverture officielle de la session du CIO, où l’apparition de la nouvelle princesse dans une robe noire a ému les médias sud-africains.
    Le Président polygame, qui a actuellement QUATRE EPOUSES OFFICIELLES, a taquiné Albert en lui reprochant de ne pas avoir encore payé la LOBOLA (la dot), les têtes de bétail que le fiancé doit offrir à la FAMILLE de sa promise dans certaines sociétés sud-africaines.
    « Elle a de nouveau fait notre fierté en faisant de Nous des parents de MONACO », a déclaré Jacob Zuma en accueillant Charlene.
    « Nous disons habituellement que vous ne pouvez pas prendre une femme gratuitement, vous devez payer la LOBOLA, le bétail », a-t-il plaisanté.
    « Je vais très bien et vous ? » Jacob Zuma a invité le jeune couple à déjeuner avec lui mercredi à la Kings House, la résidence présidentielle à Durban. Le couple est arrivé tout sourire, Charlene portant une robe en crochet blanc. Elle a répondu aux questions des journalistes qui lui demandaient comment elle allait par un très simple et très sud-africain : « Bien, comment allez-vous ? »
    Albert et Charlene ont serré les mains de M. Zuma et de sa troisième femme Thobeka Madiba Zuma, ont souri pour les caméras et sont rentrés pour le déjeuner, qui était déjà bien en retard et fut rapidement expédié.
    Une charmante surprise :
    Après l’épisode du CIO, le couple doit donner jeudi soir une réception pour 400 personnes à l’Oyster Box, un palace de la station balnéaire d’Umhlanga Rocks, à 15 km au nord de DURBAN, pavoisée pour l’occasion aux couleurs Monégasques et Sud-Africaines. Les clients de l’hôtel se sont répandus dans la presse Sud-Africaine sur leurs rencontres fortuites avec Charlene.
    « Bon Dieu, je n’étais pas sortie depuis 20 secondes que j’ai vu cette personne charmante, grande, de derrière. Elle s’est retournée, et j’ai vu que c’était Charlene », a, par exemple, raconté Mavis Warder-Griffin, 90 ans, au Star de Johannesburg.
    « Elle a dit bonjour et m’a serré la main. C’était vraiment incroyable, une surprise charmante, vraiment charmant. Quelle personne délicieuse. Ca a été un de ces événements imprévus, je suis sur un petit nuage. Je ne pense pas que je vais me laver les mains, j’ai touché la Royauté ! ».
    Retour au calme
    Née au Zimbabwe, Charlene était arrivée en Afrique du Sud à l’âge de 10 ans. Elle s’est installée à Durban sept ans plus tard pour se consacrer à la natation. L’accueil de Charlene a fait taire les mauvaises langues, les journaux sud-africains s’étant jusqu’à présent largement concentrés sur les rumeurs de tentative de retour au pays de la jeune femme avant le mariage.
    Des Sources proches de l’organisation du Mariage à MONACO ont confirmé qu’il y avait bien eu un couac, peu avant les Noces, et qu’Albert faisait l’objet d’une Demande de reconnaissance de Paternité venue d’une conquête présumée. (afp)
    http://www.7sur7.be © afp 06/07/2011 – 18h00
    Lire aussi :
    Le mariage du prince Albert a coûté près de 20 millions
    Voilà pourquoi Laurent a chuté à MONACO
    La lune de miel d’Albert et Charlene
    Albert de Monaco soumis à des tests ADN
    le Dossier complet : Mariage princier à MONACO.

  • Quelques erreurs et omissions…
    Le Prince Rainier a fait acte de résistance, pendant la guerre,s’est engagé volontaire avec les Alliés,par exemple.
    Faire partir Mr Onassis ne fut pas simple, mais nécessaire, pour éviter des débordements financiers, louches.
    Vous oubliez de dire que la France a tout intérêt à voir Monaco prospérer;: elle agit comme un comptable. Plus la Principauté est prospère, plus la France touche des dividendes…
    Ainsi, ont ils eu de bons rapports avec tous les dirigeants de notre pays, de tout parti…

    Ces précisions pour une Histoire revisitée bizarrement, je trouve.