Lulzsec se met à la retraite

50 jours! 50 jours et pas un de plus, 3 petits tours et puis s’en vont, Lulzsec s’en va après avoir perturbé des sites et des gouvernements, après avoir fait peur à certains, attaqué Anonymous et déclarer s’associer au final avec eux, et puis finalement ils s’en vont! À se demander si finalement ce groupe de hackers ne serait pas simplement un false-flag…

Le groupe de pirates informatiques Lulz Security, ou LulzSec, a annoncé samedi soir qu’il mettait fin à ses activités. La décision survient 50 jours après qu’il a lancé une campagne de piratage informatique, revendiquant des attaques contre la CIA et le FBI.

« Nous sommes Lulz Security, et ceci est notre message final », a annoncé le groupe dans un message d’une demi-douzaine de paragraphes, depuis son compte Twitter.

« Notre croisière prévue de 50 jours s’est terminée, et nous devons maintenant voguer au loin, laissant derrière, nous l’espérons, une inspiration, de la peur, du déni, (…) de l’approbation, de la désapprobation, (…) de la jalousie, de la haine, même du bonheur. Au moins nous espérons avoir eu un impact microscopique sur quelqu’un, quelque part », a annoncé « l’équipage de six personnes ».

« Ces derniers 50 jours nous avons perturbé et mis au jour des entreprises, des gouvernements, souvent la population générale elle-même (…), juste parce que nous le pouvions », a précisé le groupe. Il évoque « l’excitation pure, ininterrompue, chaotique, de l’amusement et de l’anarchie ».

Cette annonce intervient deux jours après qu’un Britannique âgé de 19 ans, interpellé lundi et soupçonné d’appartenir au groupe, eut été placé en détention provisoire jeudi, à l’issue d’une première audition devant un juge londonien. Lulz Security a nié que le jeune homme soit l’un de ses membres. Le groupe dit avoir toujours agi pour se « divertir » en se défendant de poursuivre tout but crapuleux.

Vendredi l’équipe avait publié des centaines de documents dérobés semble-t-il sur un site Internet de la police de l’Arizona. Une attaque destinée à protester contre la législation sur l’immigration de cet Etat du sud-ouest des Etats-Unis.

Source: lematin.ch