Le congrès américain propose d'arrêter d'enseigner les techniques d'avortement

Nous avons déjà mit ici nombre de déclarations hautement débiles et de propos ubuesques, mais là nous atteignons des records, la cime de la connerie est actuellement en train d’être gravie par le congrès américain! Le congrès propose de ne plus enseigner les techniques d’avortement, ce qui implique que si une femme perd son bébé, un médecin ne pourra donc légalement plus le retirer et la femme devra garder le cadavre de son bébé tant qu’une expulsion ne se sera pas faite de manière naturelle! Pire, les risques d’infections pouvant amener jusqu’à la mort de la mère ne sont même pas prit en compte, si c’est un avortement, alors c’est interdit!

http://osteopathe-lille-lomme.fr/images/baby2.jpg

Quand j’ai fait une fausse couche en Octobre 2009, je n’avais aucune idée du fait que j’avais perdu le bébé bien-aimé que je voulais. J’ai simplement par le médecin durant un examen médical qu’il n’y avait pas battement de coeur et que j’avais perdu notre enfant quelques semaines plus tôt . Mon corps avait refusé de laisser aller, ne montrait aucun signe qu’il se passait quoi que ce soit, et nous étions à quelques jours du deuxième trimestre.

Mon médecin prévu une D&C (dilatation et curettage), je suis allé à l’hôpital, la procédure a été achevée, et je rentrai chez moi pour commencer ma guérison.

Maintenant, un républicain de Caroline du Nord veut empêcher cela. Il a proposé une législation qui assure que la prochaine fois qu’une femme fait une fausse couche, elle serait contrainte de garder le foetus mort à l’intérieur de son corps jusqu’à ce qu’il soit expulsé naturellement, même si cela signifie qu’elle peut développer une infection et en mourir.

Via La Colline:

Les membres de la Chambre, mardi soir, on s’attend à un vote controversé qui empêche les fonds fédéraux d’être utilisés pour la formation des médecins résidents pour former les résidents sur les procédures d’avortement.

sic…

« Cet amendement garantit que les subventions qui sont fournies aux centres de d’enseignement de santé ne sont pas utilisées pour effectuer l’IVG, il est clair que l’argent des contribuables ne doit pas être utilisé pour former les prestataires de soins de santé à effectuer des procédures d’avortement», a dit Foxx. «Quand les libéraux démocrates éperonné par leur rachat des soins de santé par le gouvernement, d’une manière sans précédent, ils ont refusé d’inclure les dispositions de longue date pro-vie. »

Suite et article complet care2.com