Google Wallet transforme le smartphone en portefeuille

Après Square et Visa voilà que Google propose lui aussi un paiement « sans contact »…..On arrête pas le progrès:

Google Wallet, combiné avec la technologie NFC, permet de payer avec son téléphone. DR

Google a dévoilé son service de paiement sans contact, ainsi qu’un programme de «bonnes affaires» géolocalisées à la Groupon…
De notre correspondant à Los Angeles

Payer sera-t-il bientôt aussi simple que d’utiliser son pass Navigo dans le métro? C’est le pari de Google, qui a présenté, jeudi à New York, Google Wallet, son système de paiement sans contact basé sur la technologie NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche). Payer avec son téléphone n’est pas nouveau –l’Asie s’y est déjà mise et des solutions alternatives comme Square existent. Mais là où Google veut véritablement révolutionner le shopping, c’est avec un écosystème complet, géolocalisé et personnalisé. Bienvenue dans l’ère Minority Report.


VIDEO

Google Wallet, c’est quoi

Un service, testé aux Etats-Unis à partir de jeudi, qui sera plus largement déployé en Amérique du nord cet été, et plus tard dans le reste du monde. Pour l’utiliser, il faut un smartphone Android équipé d’une puce NFC (le Nexus S, pour l’instant). Google s’est allié à l’opérateur Sprint, à Mastercard (pour son système TouchPass) et à quelques partenaires comme American Eagle ou Subway. Pour payer, il suffit de «bumper» son téléphone contre le terminal.

Est-ce que c’est vraiment sécurisé?

Google parle de trois niveaux. D’abord, la puce NFC elle-même contient des informations cryptées, et accepte uniquement les paiements qui font partie d’un programme approuvé (un peu à l’image de Verisign pour l’e-commerce). Ensuite, lors de la transaction sans fil, les données sont protégées par le système de Mastercard. Enfin, l’app est cadenassée par un code PIN. A aucun moment le numéro complet de la carte bancaire associée n’est affichée à l’écran. Pour ceux qui ne veulent pas utiliser leur carte bleue, Google propose une carte prépayée, baptisée Gcard, sur laquelle on peut transférer des fonds.

Le vrai plus: Google Offers, toutes les promos dans son téléphone

C’est l’autre côté de l’écosystème. Google Offers, également dévoilé jeudi, c’est la réponse de Google à Groupon et à Facebook Deals. En clair, grâce à la géolocalisation, l’utilisateur peut visualiser sur son téléphone toutes les bonnes affaires des boutiques environnantes. Vous voyez une promo en ligne, sur votre PC? D’un simple clic (en étant connecté à son compte Google via le navigateur), l’offre est transférée vers le téléphone. Si une affiche publicitaire est équipée d’une puce NFC, elle peut également communiquer avec votre smartphone, par exemple pour stocker un coupon de réduction ou une carte de fidélité.

Et après?

Selon Stephanis Silenius, VP de Google en charge du commerce, «ce n’est que le début». Dans une vidéo concept, l’entreprise a montré comment on irait faire ses courses dans un futur proche. La liste de commissions sera électronique, basée sur les achats passés (à moins que le frigo intelligent ne communique directement avec le smartphone et ne l’avertisse quand un produit manque). Une fois au supermarché, Carrefour ou Casino pourront envoyer sur votre téléphone une offre spéciale personnalisée. Selon le PDG de Subway, c’est l’occasion de développer une relation «one on one» avec le client. Les défenseurs de la vie privée s’arrachent déjà les cheveux.

Le public est-il prêt?

Selon Google, en 1998, 70% des personnes interrogées n’étaient pas prêtes à réaliser des achats en ligne. Aujourd’hui, la proportion s’est inversée (30%). Selon l’entreprise, le changement de paradigme sera similaire pour le NFC. Reste que si la révolution a lieu, elle ne se fera que pas à pas. Google affirme que sa plateforme est ouverte, que n’importe quel partenaire peut la rejoindre. Mais si le paiement, basé sur des standards, peut se démocratiser, pas sûr qu’Apple (qui travaille sur une offre similaire), Microsoft ou RIM, acceptent l’invitation. Si l’expérience du paiement sans contact devenait aussi cloisonnée que leurs app stores, elle perdrait l’avantage principal de la bonne vieille carte bleue: l’universalité. Sans compter que le portefeuille garde un avantage incomparable: l’absence de batterie. Enfin, Google en saurait un peu plus sur nos habitudes, contrôlant la chaîne de A à Z: de nos recherches en ligne, aux pubs sur lesquelles nous cliquons jusqu’aux produits que nous achetons. Big G is watching you!

Philippe Berry pour 20minutes