Syrie, vers une résolution de l'ONU ?

Encore une intervention en vue? Un pas de plus peut il être franchi, pour résoudre le problème Syrien, et aider les populations contre le régime répressif de Bachar el Assad

Lundi, près de la frontière libanaise, des Syriens fuient la répression. B. HUSSEIN / AP / SIPA

La France et le Royaume-Uni sont proches de parvenir à l’adoption d’une résolution sur la Syrie au Conseil de sécurité de l’ONU, a estimé hier Alain Juppé, le ministre français des Affaires étrangères. « Nous sommes encore menacés d’un veto russe et […]chinois. Il semble qu’une majorité de neuf voix est en train de se dessiner en ce moment même » , a expliqué Alain Juppé. Il s’agit de faire adopter une condamnation formelle du régime syrien. « Nous allons prendre des mesures supplémentaires dans les jours qui viennent » a indiqué la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton. Sur place, la répression se poursuit. Des chars gouvernementaux et des soldats ont pénétré hier matin dans la ville de Naoua, assiégée depuis trois semaines.A.N.

source 20minutes

Les protestataires syriens refusent de lâcher prise et les « jeunes de la révolution syrienne » ont appelé sur Facebook à un « vendredi de la colère » en solidarité avec Deraa. A New-York, une session extraordinaire de l’ONU est convoquée pour statuer sur les violences commises en Syrie. 

22H15. Neuf soldats et policiers tués vendredi par des « terroristes », selon l’agence officielle
Huit soldats et un policier syriens ont été tués au total aujourd’hui dans des attaques de « groupes terroristes », a annoncé un porte-parole militaire cité par l’agence officielle Sana. L’armée avait annoncé vendredi matin la mort de quatre soldats à Deraa (sud), foyer de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad. En soirée, le porte-parole militaire annoncé qu’un cinquième soldat a été tué et deux autres blessés dans la région de Deraa, lorsque des « groupes terroristes armés » ont attaqué « en grand nombre » les maisons de familles de militaires dans les villages de Seïda et Tafas.

21H00. L’UE a l’intention de sanctionner le régime syrien
L’UE a l’intention de décréter un embargo sur les armes et de préparer d’autres sanctions contre le régime syrien en réponse à la répression sanglante des manifestations dans le pays, a-t-on appris de sources diplomatiques à Bruxelles.

20H15. Quarante-huit civils auraient été tués aujourd’hui dans le pays selon l’Observatoire des droits de l’homme

20H00. 35 personnes tuées par les forces de sécurité aujourd’hui à Deraa, selon des militants
Au moins 35 personnes ont été tuées vendredi par les forces de sécurité syriennes dans la région de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, selon un nouveau bilan fourni par des militants des droits de l’Homme.

19H30. Le PS demande la saisie de la Cour pénale internationale
Le Parti socialiste a demandé vendredi la saisie « au plus vite » de la Cour pénale internationale pour que les responsables de la répression en Syrie répondent de leurs « crimes » devant la justice. Dans un communiqué, Harlem Désir, secrétaire national à la coordination, demande « une nouvelle réunion urgente du Conseil de sécurité » de l’ONU « pour décider des sanctions fortes à l’encontre du régime et de ses dirigeants et notamment un embargo sur les armes ».

18H00. Le Conseil des droits de l’homme vote l’envoi d’une mission d’enquête
Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a voté aujourd’hui une résolution demandant l’envoi urgent d’une mission en Syrie pour enquêter sur les violations des droits de l’homme.

16H00. Des milliers de manifestants bravent l’interdiction, 7 morts
Sept personnes ont été tuées dans des tirs des forces de sécurité vendredi à Deraa, dans le sud de la Syrie, où quelques dizaines de milliers de personnes ont bravé l’interdiction de manifester en défilant dans plusieurs villes pour réclamer la chute du régime. A Deraa, foyer de la contestation, au moins sept personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées par des tirs des forces de sécurité à l’entrée de la ville, ont indiqué des militants de droits de l’Homme.

15H00. Large accord au sein de l’UE pour des sanctions
Un « large accord » existe parmi les Européens pour envoyer, par le biais de sanctions, le « bon message » à Damas, afin d’appeler à la fin de la répression des manifestations en Syrie et au dialogue avec l’opposition.

9H00. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU se réunit pour une session extraordinaire
Les Etats-Unis souhaitent qu’une résolution sur les violences commises lors de la répression soit adoptée.
Cette réunion spéciale des 47 Etats membres de l’organisation basée à Genève a été convoquée mercredi par les Etats-Unis. Quinze autres pays ont signé la demande de session, dont la France, l’Angleterre, l’Espagne, le Japon, la Pologne, la Suisse, le Mexique, la Zambie et le Sénégal.

2H11. ONU: des pays opposés à l’entrée de Damas au Conseil des droits de l’homme
« C’est une bataille que nous livrons. Nous sommes engagés dans un combat » contre la Syrie, déclarece matin François Zimeray, ambassadeur de la France à l’ONU pour les droits de l’homme. Début mars, Damas a officiellement lancé sa candidature à l’un des sièges disponibles au sein du Conseil des droits de l’homme, installé à Genève et composé de 47 membres.

2H02. Syrie: le régime inflexible, nouveaux appels à manifester aujourd’hui
Le régime syrien est déterminé malgré les protestations internationales à réprimer la contestation tandis que l’opposition a appelé à manifester massivement aujourd’hui. « Les autorités sont déterminées à restaurer la sécurité, la stabilité et la tranquillité des citoyens », a affirmé le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud.
« Aux jeunes de la révolution, demain nous serons sur toutes les places, dans toutes les rues (…), nous serons au rendez-vous », ont écrit les militants.

2H00. A Deraa, dans le sud du pays, la situation humanitaire se dégrade
 « La situation empire, nous n’avons ni médecins ni médicaments, ni lait pour enfants. L’électricité est toujours coupée et nous n’avons pas d’eau non plus », a dit Abdallah Abazid sur place, joint au téléphone par l’AFP à Nicosie.

source letelegramme.com

  • frenchprepper06

    Il y’a fort à parier que l’occident, ou plutôt l’Empire, redouble d’efforts et cherche n’importe quel pretexte pour intervenir en Syrie. S »attaquer à la Syrie c’est commençer à castrer l’Iran au Moyen-orient.

  • vavavoum

    résolution pour la libye,résolution pour la syrie, mais pour le bahrein et pour le yemen il ne ce passe rien, pas de résolution normal ces 2 pays sont pro USRAEL. Et que dire d’israel qui tire à vue pour la nakba et pas un mot dans les médias à part nous bassiner pour essayer de sauver le « mondialobilderbergs » DSK.