Le patron de Total invite une Amérindienne à changer les lois de son pays

Rien que le titre….nous montre qu’il faut rester mobilisés contre le gaz de schiste et autre sable bitumineux, qui saccagent des régions entières. Et les grands pétroliers ne manquent pas d’arguments, pour faire taire ceux qui se battent contre la destruction de leur environnement.

PARIS – Interpellé sur l’exploitation par Total des sables bitumineux du Canada, le patron de la compagnie pétrolière française Christophe de Margerie a invité une Amérindienne à changer les lois de son pays et à ne pas faire de cours à Total.


Intervenant au cours de l’Assemblée générale des actionnaires de Total, une jeune femme se disant membre d’une tribu amérindienne du Canada a interrogé le patron de Total sur le projet Joslyn d’exploitation des sables bitumineux dans la province de l’Alberta (ouest).

Le projet de Total est l’un parmi des centaines d’autres dans la région, contribuant à la destruction de notre terre, notre eau et notre air, a-t-elle déclaré en anglais.

Mon peuple dépend de ces ressources (…) et vous êtes actuellement en train de les détruire, a-t-elle ajouté.

Le permis de Joslyn doit être exploité par techniques minières, en deux phases de développement de 100.000 barils par jour chacune, selon le rapport annuel de Total. Les premiers travaux de préparation du site pourraient intervenir dès l’hiver 2011-2012 et la production démarrer en 2017 ou 2018.

Sachez que pour obtenir les autorisations pour pouvoir développer le champ de Joslyn, on a déposé un rapport qui fait 4.000 pages sur lequel on répond à toutes les questions point par point, a répondu Christophe de Margerie.

Je vous respecte et j’aimerais bien que vous respectiez le pays dans lequel vous travaillez qui s’appelle l’Alberta, le Canada, et qui a des lois, a-t-il poursuivi.

Nous, nous respectons les lois de votre pays, ce sont des pays démocratiques. Si vous pensez qu’il faut changer les lois de ces pays, faites-les changer pour votre camp et ne venez pas chez Total nous faire un cours sur ce que visiblement vous n’arrivez pas à faire accepter à vos propres autorités, a-t-il conclu sous un tonnerre d’applaudissements d’actionnaires.

L’association de défense de l’environnement Greenpeace avait tenté de faire inscrire une résolution sur le sujet des sables bitumineux à l’ordre du jour de l’assemblée générale de Total. Mais cette résolution n’avait pas réuni le nombre d’actions nécessaires pour être mise aux voix.
©AFP

source romandie.com  repris par terresacree.org

  • melany

    Ah les actionnaires…. ce sont les premiers qui s’étoufferont avec leur billets dans la bouche (histoire de rester polie) ! Patience….Le vent tourne… Quant à Christophe de Margerie c’est un bien pauvre homme ! Il me fait pitié !

  • shalk

    « Rien à faire de tes terres, tant que je m’y fais du fric! »

    SUr que ce n’est pas dans son jardin qu’il aimerait voir une exploitation minière, lui.

    Les lois des pays « démocratiques » étant votées dans le sens des entreprises…

    +1 sur le coup de s’étouffer avec les billets