Révolte pacifique….

Tout part dans une direction, dont l’issue n’est pas ce qu’il y a de mieux pour notre devenir. Il faut inventer d’autres moyens d’actions pour rétablir une situation qui dégénère de jour en jour. On ne peut pas se contenter de se dire que nous ne pouvons rien faire, que nous sommes le pot de terre, qui n’a aucune chance contre le pot de fer des puissants lobbys. On voit que même les plus puissants, sont en passe de s’effondrer, malgré qu’on nous dise que la Bourse de New York a fini au plus haut depuis près de trois ans mardi, portée par de bons résultats de sociétés à la veille de commentaires très attendus de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones a gagné 0,93% et le Nasdaq 0,77%. ,
Vous y croyez vous à la reprise annoncée? il semblerait que bientôt, ce soit la reprise des chaussettes qu’il va falloir envisager, on ne pourra plus s’en acheter des neuves.

Inventer de nouveaux moyens d’action
Pour se révolter contre les élites économiques ou politiques, les citoyens disposaient de 2 moyens d’actions qui ont été efficaces pendant près de 2 siècles: la grève du travail, et les manifestations dans la rue.

Ces 2 moyens d’actions ne sont plus efficaces aujourd’hui.

La grève du travail n’est plus le moyen d’action adapté car elle n’est praticable que par une minorité de personnes. Depuis les années 1970-80, des millions de salariés sont devenus des chômeurs, remplacés par des robots, des ordinateurs, ou bien par des esclaves humains qui effectuent le même travail pour un salaire de misère dans les pays du tiers-monde. Or un chômeur ne peut faire grève. De même, ceux qui ont un emploi précaire ou intérimaire ne peuvent pas non plus faire grève. Quand à ceux qui ont encore un emploi fixe, ils ne peuvent faire grève à cause du risque de perdre leur emploi.

Les manifestions dans la rue ont également perdu leur efficacité. Dès lors qu’une manifestation se déroule pacifiquement, sans violences policières, elle n’est que l’évènement d’un jour.


Le soir, quand la manifestation est finie, chacun rentre chez soi bien gentiment pour regarder la télé, et continuer de consommer le lendemain. Bref, pour le gouvernement, une manifestation n’est rien de plus qu’une sorte d’animation festive qui met des couleurs dans la rue. Entre une manifestation citoyenne ou syndicale et une manifestation « sans finalité » comme la Techno Parade ou la Gay Pride, finalement quelle est la différence?

Pour les citoyens et les contre-pouvoirs, il est donc devenu nécessaire d’inventer de nouveaux moyens d’action.

La grève générale de la consommation

Les citoyens ont entre les mains une arme absolue: la grève générale de la consommation.
La grève générale de la consommation ne serait pas un boycott contre des marques particulières, mais un mouvement général, comme en 1968, dont le but serait de formuler des revendications globales.

Dès maintenant, chacun dispose du pouvoir de commencer la grève de la consommation à titre personnel. En n’achetant que le strict nécessaire, en cessant d’idolâtrer les marques en cessant de les associer à la définition de notre bonheur. Avant chaque achat, demandons-nous dans quelles conditions sociales et écologiques ont été produites les marchandises que l’on s’apprête à acheter.
La grève individuelle de la consommation est aussi le moyen d’être plus libre: en consommant moins, nous dépensons moins, et donc nous sommes moins dépendants de l’argent et du besoin de travailler.

Créer de nouveaux circuits économiques

Le système commercial a été inventé il y a plus de 5000 ans pour mettre en relation les ressources et les besoins. En se développant, ce système a permis d’apporter un confort matériel et une prospérité qui n’auraient pu être obtenus autrement.

Mais aujourd’hui, ce système s’avère de plus en plus incapable de remplir sa mission. Il est devenu à la fois incapable de satisfaire les besoins du plus grand nombre. Le système économique laisse « sur la touche » des millions de personnes, dans le tiers-monde comme dans les pays développés.

Parallèlement, le système économique est devenu incapable d’utiliser les ressources, en laissant des millions de personnes sans emploi, et en confinant de nombreux salariés dans des fonctions où ils ne peuvent exprimer leur vrai potentiel. De nombreux talents et de nombreuses intelligences sont ainsi gâchées et finalement endormies ou détruites, faute d’avoir été utilisées et stimulées.

Il est donc nécessaire de prendre acte de la faillite du système économique, et de créer un autre système, c’est à dire un nouveau circuit économique complet, avec ses entreprises, ses banques, et ses salariés, ainsi qu’un système différent de l’argent pour faciliter l’échange des biens et des services.

Ce nouveau type de monnaie devra être libellée en « unités de temps », afin d’établir une équivalence transparente entre le temps et l’argent. Par exemple, lorsqu’une personne travaillerait 5 heures, elle recevrait 5 unités de temps, avec lesquels elle pourrait acheter 5 heures du temps d’autres personnes, ou formulé autrement, des produits qui auront nécessité 5 heures de travail pour leur production……………………[…]

Lire la très instructive suite

Voir aussi:

Les moyens d’action individuels

Revendications citoyennes

Les moyens d’action collectifs

Source syti.net

7 commentaires

  • Dr.um

    Je pense effectivement que c’est la voie pour s’en sortir.

    Personnellement pour la bouffe par exemple je fait attention à ce que je prend des truc de saison fait par de producteur du coins etc etc.
    Par contre pour d’autre chose je trouve compliquer de choisir.
    Les vêtements et les chaussures par exemple pour moi c’est l’énigme tout les truc que je trouve c’est du made in china ou autres. j’ai aucune idée de la ou trouver des produits en accord avec mes principes.

    Pour les soins d’autres voies que Big pharma sont possible, mais qui sont de plus en plus pénalement répréhensibles. et non remboursé (même si au final elle reviendrai bien moins chère si elle était utiliser que tout leurs médocs vaccins etc)

  • des solutions il en existent tant sur l’energie que sur le mode de consommation
    le woofing (participation contre apprentissage) l’économie du sel et autres

    mais cela ne pourra ce faire que difficilement sans le consentement d’une majorité
    mais croyez vous que les nantis se laisserons faire, c’est peu probable commençons donc par casser quelques mythes

  • Isabelle

    j’adhère à 100 % mais hum… NE LE REPETEZ A PERSONNE…
    je suis une accro du shoppping…

    une lectrice anonyme (qui assume ses contradictions !!!)

    Bises

  • C’est bien ce que je dis sans arrêt, avant de changer le système, il faut apprendre à changer soi-même, tout s’apprend et après ça devient automatique mais…….
    Il y a des barrières énormes à faire choir, apprendre à vivre avec simplicité déjà! ça pour certains c’est in-envisageable, ils raisonnent avec leur égocentrisme.
    Il faut d’abord réapprendre à vivre en société, avec le respect des autres, apprendre à partager.
    Pour mettre en place un tel système, il faudrait que les gens se parlent, échangent leurs points de vue. Ils sont tellement enfermés dans leurs certitudes….C’est surement un grand chaos qui va déterminer les choses, sinon personne ne bougera.
    Il faut croire que l’essence n’est pas assez chère, il y a des gens à 500m de l’école qui emmènent leurs enfants en 4/4! dingue de voir ça et ils sont un paquet à le faire, parler d’énergie libre, de N.Tesla, de SEL, ils ne savent pas ce que c’est!!! Il y a vraiment du boulot!!

  • Dr.um

    Tout à fait voltigeur c’est un tendance intrinsèque à l’humaine que d’être égoïste mais la société fait tout pour renforcé cette tendance.
    Vivre simplement comme tu le dit serrai déjà un très bon début, j’ai une voiture (que j’utilise le moins possible mais j’en ai quand même une), je mange peut mais bien (dans la mesure du possible. Mais je vie quand même dans un immeuble chauffé en dépit du bon sens ou personne ne se parle si ce n’est pour s’engueuler.

    Le coup des gros 4×4 je l’ai vu oui… c’est lamentable.

    Ceci dit si qqn à un piste de réflexion pour trouver des vêtement et chaussure, pas pleins de plastiques, qui sont fabriqué pour duré et non pour couter le moins chère possible si possible en france, merci de la faire partagée.

  • on parle souvent de concession mais très peu d’organisation et d’où croyez vous qu’ils puisent leurs forces?

    l’accomplissement par l’acceptation est la différenciation du nécessaire et du superflu
    j’essaye tout les jours d’imaginer et de mettre en pratique dans mon quotidien,une autre façon de vivre pas évident et y a pas de miracles mais chaque jour forge le fer, finalement
    qu’est ce que l’on cherche? à être heureux non, posons nous les bonnes questions!!

  • Ils ont voté SARKO Président et l’ O.T.A.N. en couronne – Les AMERICAINS veulent un PONT ! (1968 : depuis le nombre d’années qu’ils ont dû attendre)…
    ***330 Millions d’euros, la FRANCE a encore des sous !
    **1’000 Millions d’euros l’année (pour y être dans l’O.T.A.N.)

    ALLEMAGNE : Projet de PONT sur la Moselle avalisé, les vignerons consternés.
    BERLIN – Le feu vert des écologistes de Rhénanie-Palatinat à la construction d’un pont autoroutier au-dessus de la Moselle a provoqué mardi la consternation chez les vignerons en lutte depuis des années CONTRE ce projet.
    Ce viaduc, long de 1,7 kilomètre et haut de 158 mètres, enjambera sur dix piliers deux collines et la Moselle. Il fait partie d’un aménagement autoroutier plus vaste qui offrira un axe de passage supplémentaire vers le Bénélux, pour un montant estimé à 330 Millions d’euros.
    Les premières ébauches du Projet datent de 1968, lorsque les troupes Américaines stationnées en ALLEMAGNE depuis la Guerre souhaitaient une voie rapide pour mieux relier leurs BASES dans la région.
    Mais le Débat s’est particulièrement envenimé ces 15 dernières années, marqué par des Séries d’études, des Procédures judiciaires et des révisions à répétition du projet.
    Ses adversaires craignent, outre l’afflux de véhicules motorisés avec le bruit et la pollution que cela suppose, l’impact écologique sur le terroir constitué de schistes ardoisiers particulièrement propices à la culture du Riesling, un cépage blanc délicat.
    Les vignerons de la région, soutenus par des oenologues de renom, avaient placé tous leurs Espoirs dans le Parti des Verts, qui a réussi à s’imposer comme partenaire de coalition incontournable pour les Sociaux-Démocrates (S.P.D.) à l’issue des Elections Régionales de Mars.
    Mais les Ecologistes, qui avaient fait Campagne CONTRE l’ouvrage avant le scrutin, ont signé lundi soir un Pacte de coalition avec le S.P.D., qui maintient le Projet en l’état.
    Les résidents de la région, ainsi que de nombreux touristes venus de toute l’ALLEMAGNE, ont accueilli avec une grand déception, et même avec une certaine stupéfaction, la Conclusion des négociations entre les deux Partis, écrit le collectif Pro-Mosel, qui regroupe les opposants.
    La Responsable des Verts régionaux, Eveline Lemke, a reconnu de son côté que donner son Accord à la construction du PONT avait été la chose la plus difficile à avaler lors des Négociations.
    La construction du PONT devrait être achevée en 2016.
    Romandie News.ch – 03 mai 2011 – 16h26.