Tout savoir sur la hausse des prix en 2011

Il y a des articles qui se doivent de tourner, de circuler, qu’il faut faire connaître, celui qui suit en fait partie, magistrale démonstration qui démontre bien que nous, les moutons, sommes bien les couillonnés de l’histoire, mais y’a-t-il besoin d’une démonstration pour le prouver? Quoiqu’il en soit, vous allez pouvoir constater que 2011 perpétue la tradition: profiter de la vache à lait sans lui donner plus d’herbe à brouter!

http://domino-panda.org/local/cache-vignettes/L400xH300/vachesjpg-0e0e68-3a150.jpg

Je vous le dis souvent : Achetez Marianne et vous ne serez pas déçu ! Entre les « Off » de Nicolas S. ou les « Anarques de la hausse des prix », au moins vous serez informé, et sans vouloir faire de l’ombre à la volonté de Monsieur Jean-Claude Trichet. C’est ainsi que vous comprendrez mieux l’article qui suit, car à titre personnel, financièrement, je n’en puis plus, et ça se comprend, car en un an on a vu pêle-mêle l’augmentation des postes de dépense suivants :

+    20 % sur le prix du Gaz, alors qu’à l’achat il a été divisé par 3 ! (informations complémentaires)
+    68 % sur le blé
+    29 % sur le lait
+    14 % sur l’essence
+    2,8 % sur le prix des billets TGV
+    7,4 % sur les loyers

http://www.youtube.com/watch?v=Z4VwuuVbfxQ&feature=player_embedded

Et ceci n’est que le sommet de l’iceberg, quand on sait la volonté de toutes ces sociétés privées de nous plumer. Même le pragmatique INSEE avoue un timide + 0,5 %, rien que sur le mois de février, et par contre les salaires eux, ne bougent pas ! Alors c’est mathématique, au bout d’un an, moi, mes rentrées ne sont pas extensibles… Enfin, pour vous je ne sais pas… Je vous laisse découvrir l’état des lieux :

Carburants, SNCF, péages, énergie, assurances… Les prix subiront en 2011 une forte augmentation. Une inflation sans hausse de la production.

Généralement, lorsque l’économie d’un pays est croissante, les prix à la consommation augmentent aussi. Cette année, la production ne subit pas d’augmentation significative dans tous les domaines, le chômage affiche encore des chiffres inquiétants, mais tous les prix sont en passe de grimper. Mais comme les salaires restent stables, le pouvoir d’achat des Français, lui, risque donc de diminuer fortement.

Les raisons de la hausse des prix

Lorsque la hausse des prix est généralisées, les raisons invoquées sont toujours multiples :

  • hausse des prix à l’importation ;
  • augmentation du prix de la main d’œuvre ;
  • augmentation des prix des matières premières à l’international ;
  • reprise de la croissance ;
  • aide à la relance de l’économie du pays ;
  • raréfaction des produits concernés ;
  • multiplication de catastrophes naturelles ;
  • ou hausse des salaires.

Cet ensemble de causes réunies est alors nommée « inflation ». Mais en 2011, si les bonus des traders n’ont pas pris une ride malgré la déroute des banques (Lire le magazine Marianne, premier numéro de janvier 2011), les salaires n’ont que peu augmenté et, lorsque cela a été le cas, les charges sociales ont elles aussi bien souvent grimpé en flèche. Pour preuve, le smic, qui, passé à 9 euros bruts, ne dépasse toujours pas le seuil de pauvreté.

En février 2011, hausse des prix à la consommation : +0,5 %
Indice des prix à la consommation – Février 2011
Évolution mensuelle : +0,5 % ; variation annuelle : +1,7 %

En février 2011, l’indice des prix à la consommation (IPC) est en hausse de 0,5 %, après une baisse de 0,2 % au mois de janvier. Sur un an, il s’accroît de 1,7 % (+1,8 % en janvier). Hors tabac, l’indice est également en hausse de 0,5 % en février (+1,6 % sur un an). Corrigé des variations saisonnières (CVS), l’IPC augmente de 0,1 % (+1,7 % sur un an).

La hausse des prix au mois de février provient essentiellement de l’accroissement des prix des produits pétroliers et de ceux des services dus à des augmentations saisonnières ou tarifaires, tandis que les prix des produits manufacturés sont stables.

Poursuite du renchérissement de l’énergie

En février 2011, l’énergie renchérit de nouveau (+1,1 %, après +3,7 % en janvier ; +15,0 % sur un an), dans le sillage de la hausse des prix du pétrole brut. Ce renchérissement est visible à la fois sur les prix des carburants (+1,4 % ; 17,3 % sur un an) et sur ceux des combustibles liquides (+3,9 % ; +29,4 % sur un an).

Forte hausse des prix des services

Les prix des services sont en forte hausse en février 2011 (+0,7 % ; +1,6 % sur un an) du fait d’augmentations saisonnières liées aux vacances scolaires d’hiver et à des relèvements tarifaires. Sont notamment en hausse les prix des hébergements de vacances (+34,7 % ; +1,2 % sur un an), des voyages touristiques tout compris (+10,8 % ; —1,1 % sur un an), des services récréatifs (+0,9 % ; +3,2 % sur un an) et des transports aériens (+1,9 % ; —3,9 % sur un an), en lien également avec la hausse de la surcharge « carburant ». Par ailleurs, des augmentations tarifaires sont enregistrées sur les tarifs des services de protection sociale (+0,3 % ; +2,6 % sur un an), des taxis (+1,2 % ; +2,2 % sur un an), des péages et parkings (+1,5 % ; +2,0 % sur un an) et des transports ferroviaires (+1,5 % ; +2,4 % sur un an).

Graphique1.png
Source : Insee – indices des prix à la consommation
Inseefevrierok.jpg

Les prix des produits alimentaires s’accroissent

Les prix des produits alimentaires s’accroissent (+0,3 %) en février 2011 (+0,3 % sur un an). Les prix des produits frais sont à nouveau en hausse au mois de février (+1,3 % ; +1,3 % sur un an), après une diminution de 1,9 % en janvier : +3,7 % pour les prix des fruits frais (+5,5 % sur un an) et +0,5 % pour les légumes frais (—4,3 % sur un an). Hors produits frais, les prix augmentent légèrement (+0,1 % ; +0,2 % sur un an). Cette augmentation est notamment liée à l’accroissement du prix des viandes (+0,3 % ; +1,0 % sur un an) et des prix des boissons non alcoolisées (+0,4 % ; +0,5 % sur un an).

Les prix des produits manufacturés sont stables

En février 2011, les prix des produits manufacturés sont stables (—0,9 % sur un an). Les prix de l’habillement – chaussures diminuent de 2,0 % (—5,1 % sur un an). En février 2010, ils étaient en hausse de 5,8 %. En 2011, les soldes ont été plus tardifs et les rabais consentis plus importants, surtout en fin de période. Les plus fortes baisses de prix concernent les vêtements de dessus pour femmes (—6,0 % ; —11,9 % sur un an), les vêtements de sport (—4,0 % ; —7,1 % sur un an), les chaussures de ville (—3,4 % ; —2,4 % sur un an) et la lingerie, bonneterie pour femmes (—2,1 % ; —5,1 % sur un an). A contrario, les prix des meubles et articles d’ameublement augmentent avec la fin des promotions (+0,4 % ; +0,1 % sur un an), tout comme les articles de ménage en textile (+3,0 % ; stabilité sur un an). Des fins de promotions sont également à l’origine de la hausse des prix des automobiles neuves (+0,7 % ; +2,8 % sur un an). Avec la fin des soldes, les prix de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie reprennent leur progression (+2,0 % ; +15,4 % sur un an). Les prix des jeux et jouets continuent de s’accroître (+1,2 % ; —2,2 % sur un an), tout comme ceux des autres pièces de rechange et accessoires pour véhicules (+0,3 % ; +3,3 % sur un an). De façon saisonnière, les prix des fleurs et plantes grimpent (+4,8 % ; +3,8 % sur un an). Enfin, les baisses de prix se poursuivent, en s’accentuant, pour les produits pharmaceutiques (—0,4 % ; —2,7 % sur un an) et en s’atténuant, pour les équipements audio-visuels, photographiques et informatiques (—0,5 % ; —9,5 % sur un an) et les pneumatiques (—1,6 % ; —5,2 % sur un an).

Légère hausse de l’inflation sous–jacente

L’indicateur d’inflation sous–jacente (ISJ) est en légère hausse au mois de février 2011 (+0,1 % ; +0,4 % sur un an). L’indicateur d’inflation sous-jacente pour les produits manufacturés baisse de 0,4 % (—0,7 % sur un an), en raison du décalage du calendrier des soldes. L’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) augmente de 0,5 % (+1,8 % sur un an).

Source : Marianne, Suite101, Insee

http://www.dailymotion.com/video/xhdc9w

Informations complémentaires :

Merci à Folamour du site Crashdebug pour cet article, comme d’hab’ de très bon articles!