Flamanville: un scientifique évoque un scénario identique à Fukushima

Tout le monde y va de son petit commentaire, pour les uns gros risque, quand aux autres très confiants « pas de ça chez nous, ça ne peut pas arriver ».

SAINT-LO – L’expert scientifique Jacques Foos redoute, dans un courriel d’alerte au conseil général de la Manche, que le futur EPR de Flamanville s’expose à une défaillance similaire à celle de la centrale japonaise de Fukushima en cas de tsunami, a-t-on appris jeudi.

Ce professeur honoraire au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), membre de la commission locale d’information (CLI) de Flamanville, recommande d’installer sur une falaise plus élevée, qui surplombe la centrale en bord de mer, les moteurs diesel destinés à assurer le refroidissement des réacteurs.

« Un responsable d’EDF de Montrouge (où se trouvent les concepteurs de l’EPR, ndlr) m’a dit lundi soir que les diesels auraient été noyés pareil à Flamanville donc, même accident », a-t-il écrit dans ce mail, dont la teneur a été confirmée jeudi à l’AFP par le conseil général.

M. Foos prône cette mesure également pour les deux réacteurs non EPR déjà en fonction à Flamanville. Le scientifique, qui a dit à l’AFP être confiant dans l’avenir de l’EPR, signale toutefois dans son mail que ces centrales anciennes générations, contrairement à l’EPR, disposent de chaudières à gaz qui permettent se « s’affranchir de l’électricité ».


Contacté par l’AFP, il a précisé avoir « demandé si les diesel seraient noyés avec une vague de 9 mètres. On m’a répondu oui. Si c’est vrai, c’est grave ».

Interrogée en début de semaine par un correspondant de l’AFP, une porte-parole de la centrale a indiqué que la centrale se trouvait à 12 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La centrale de Fukushima est menacée par la mise hors service de ses systèmes de refroidissement, après le tsunami.

Mercredi, le député UMP du Nord et secrétaire général adjoint de l’UMP Marc-Philippe Daubresse avait estimé qu’un EPR à Fukushima n’aurait couru « aucun risque » car « il a une double coque ». « Il ne faut pas dire n’importe quoi », a commenté M. Foos.

© 2011 AFP /20minutes

  • dautreville

    les politiques sont tous des crapules surtout ceux qui soutiennent qu’ils n’y a aucun risques l’histoire le prouve depuis des siecles que cela soit pour le nucleaire comme pour le reste « on vincra parsque nous sommes les plus forts  » n’est ce pas !!