Des explorateurs russe au chevet des volcans du Pacifique

Pour la première fois un tour du monde pour surveiller les volcans. Malgré ce que l’on nous dit, cette expédition montre que l’activité de ces volcans intéresse. Que va t-il ressortir de cette étude! amplification ou pas??

Des explorateurs et scientifiques russes se sont lancés dans un tour du monde des volcans, afin d’en savoir plus sur leur activité…

Le 19 février, six explorateurs russes ont entamé un tour du monde que personne n’a encore jamais réalisé. En 900 jours, l’expédition «La ceinture de feu de la Terre», sous l’égide de la Société géographique de Russie, prévoit de parcourir plus de 70.000 kilomètres en suivant la Ceinture de feu du Pacifique, de visiter cinq continents et de grimper au sommet de 70 volcans dans 19 pays. La ceinture pacifique est en effet la zone la plus riche en volcans de la planète, avec environ 370 volcans actifs.


Un voyage à skis, à vélo, en bateau ou en moto, pour une expédition qui a débuté au cap du Prince de Galles, le point le plus à l’ouest du continent nord-américain, et qui s’achèvera à l’extrême Est de la Russie, dans la région de Kamtchatka. Les explorateurs visiteront au cours de leur périple le Canada, les Etats-Unis et le Mexique, puis l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud jusqu’au port d’Ushuaïa en Argentine. Leur itinéraire les amènera en Australie en passant par l’Antarctique. A l’extrémité nord du continent australien, au cap d’York, les voyageurs russes utiliseront des catamarans océaniques, puis ils visiteront la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l’Indonésie. Ils iront ensuite aux Philippines, puis au Japon, pour finir par les îles Kouriles et la ville de Petropavlovsk-Kamtchatski.

Le principal objectif scientifique de l’expédition est de mettre en œuvre un programme de surveillance de l’activité des volcans les plus hauts du monde. Les explorateurs examineront tout particulièrement les conditions météorologiques et les compareront avec les données obtenues lors des expéditions réalisées à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, afin d’en apprendre plus sur les conditions climatiques de ces 100 dernières années. Au cours du voyage, une équipe de vulcanologues se joindront également au groupe d’explorateurs afin de se renseigner sur la décroissance ou non de l’activité volcanique dans le monde.

En outre, pendant tout le voyage, des rencontres seront organisées avec les représentants des sociétés de géographie des pays visités, a ainsi déclaré le conservateur de l’expédition de la Société géographique de Russie Artem Hutorskoy. «C’est un travail ethnographique complet. Nous réaliserons d’ailleurs un film à la fin de l’expédition» a promis ce dernier.

Il est possible de suivre le parcours, les découvertes et la vie quotidienne des explorateurs ou de visionner les photos de leur voyage ICI.

source 20minutes

eco.rian.ru (en russe)

rgo.ru ( en russe)

3 commentaires