En Russie: la milice devient police

Nous en avions déjà parlé (entre autres billets…), c’est un risque pour la France, la Russie vient de sauter le pas et de ce fait les milices privées ont maintenant les pleins pouvoirs! Faut-il un attentat pour que cela devienne possible? Alors méfions-nous de ce qui pourrait se passer dans les semaines à venir voire les mois pour que nos milices françaises puissent elles aussi se voir gratifiées de « pouvoirs étendus ». C’est donc un très mauvais signe…

Le président russe, Dmitri Medvedev, a promulgué ce lundi une loi transformant la «milice» de l’ère soviétique en une force de «police» aux pouvoirs élargis. Deux semaines après l’attentat suicide du 24 janvier à l’aéroport moscovite de Domodedovo, qui a fait 36 morts, le chef du Kremlin a assuré que cette nouvelle loi permettrait aux forces de l’ordre de mieux lutter contre le terrorisme en leur fournissant des moyens renforcés pour assurer la sécurité dans les espaces publics.

Le texte prévoit de doubler le salaire minimum des policiers en le portant à 45.000 roubles par mois (1.100 euros environ), ce qui coûtera 217 milliards de roubles (5,4 milliards d’euros) au budget de l’Etat. Dmitri Medvedev a présenté le projet de loi l’an dernier à la suite d’une série de bavures afin de mieux protéger les citoyens mais les détracteurs du texte redoutent que rien ne change, hormis le nom, de «milice» à «police».

Pas de mécanisme de contrôle

La Douma, chambre basse du parlement, a supprimé plusieurs articles clés lors de l’approbation du texte en seconde lecture le mois dernier, comme l’interdiction de frapper les femmes ou d’infliger des coups de matraque sur certaines parties du corps. La loi n’instaure aucun mécanisme de contrôle indépendant afin de lutter contre la corruption au sein des forces de l’ordre, que Dmitri Medvedev a pourtant identifié comme un «danger» pour la société.

«La corruption est une menace directe contre l’Etat et les intérêts de la société», a-t-il dit lundi devant les chefs de la police. «Il est particulièrement dangereux que les forces chargées du maintien de l’ordre jouent leur part dans ces liens de corruption.»

Reuters
Source: 20minutes.fr