Panique dans les banques irlandaises les particuliers retirent massivement leur argent.

Un bon gros « bank run » qui risque de faire très très mal! Au lieu d’imiter l’Islande qui a préféré avec une très grande intelligence laisser mourir les banques privées, ils ont donné de l’argent, se sont endetté encore plus! Affaire à suivre, cela risque de faire des vagues…

100590205

sans précédent plus  de 40 milliards d’euros de dépôts a été retiré des banques irlandaises en Décembre, éclipsant le retrait massif des dépôts plus tôt en 2010.
.l’exode massif de dépôt Décembre, un total de près de 110 milliards € ont été retiré par les banques par les porteurs irlandais dans les 15 banque du pays.
L’élément le plus spectaculaire des dernières données, cependant, est la forte accélération de la chute des dépôts de la soi-disant «groupe populaire» des banques.
En Novembre, le groupe de 15 banques ont perdu 26,7 milliards € et en Décembre taux mensuel de la perte de dépôt a grimpé à € 40.3bn.

Les particuliers retirent leur argent rapidement , en retirant plus de 35 milliards € en Décembre et 91MD € pour l’année 2010.
Les déposants sont peu motivés à conserver leurs fonds en Irlande, et beaucoup ont été effrayés et  retire leur  argent des banques irlandaises  tant la confiance en elles s’est détériorées.
article_2411_ECO17_IRLANDE
L’impact a été plus fort pour les dépôts venant de l’international de la zone euro, qui a chuté de près de 34 milliards € en Décembre et 81md € en 2010
Les dépôts de la zone euro, qui a assez bien résisté jusqu’à Septembre, plongé 1,4 Md €  s’est accentué en Décembre amenant  leur chute total pour 2010 à un peu plus de 10 Md €.
Les dernières données indiquent également les entreprises et les citoyens irlandais continuent à retirer leurs fonds à partir des banques la perte de confiance et la panique semble se propager ..

.les. Dépôts des administrations publiques, y compris les semi-Unis, est resté relativement stable, de même que les dépôts auprès d’institutions financières.
Les banques ont porté sur l’effondrement des dépôts en augmentant leur dépendance à l’égard des fonds de la BCE, et de fonds d’urgence de l’Irlande de la Banque centrale.
. Les données d’hier confirme le soutien de la BCE au secteur des particuliers ont diminué de 2,7 Md € à € 94bn en Décembre.

. La position de fin d’année est toujours largement en tête des avances BCE au début de 2010, lorsque de soutien ont été 58.5bn €. . Aide d’urgence de la Banque centrale d’Irlande ont totalisé environ 49 milliards €, en hausse à partir de € 43 milliards en Novembre.
Hier, les chiffres montrent aussi une nouvelle contraction des prêts des banques, comme des prêts aux ménages a baissé de 5.2pc et des prêts aux sociétés non financières a diminué 1.2pc dans l’année à Décembre.
« Il ya très peu de bonnes nouvelles dans ces chiffres les plus récents bancaires », a déclaré Bloxhams ‘économiste en chef Alan McQuaid.
«Jusqu’à ce que la crise du secteur bancaire soit entièrement résolus l’offre et la demande de crédit restera faible. »
uen bouffée d’oxygéne pour l’irlande les Etats européens.  vont lui prêter 90 milliards d’euros à l’Irlande, via le mécanisme européen de stabilité financière, mis en place après la crise grecque. Cet argent sera emprunté par les Etats sur les marchés financiers, à des taux que l’Irlande ne pourrait jamais obtenir.
Les marchés financiers. Ce sont eux qui fixent les taux d’intérêt auxquels les pays peuvent emprunter de l’argent. L’annonce du plan d’aide à l’Irlande ne les a pas rassurés sur la stabilité de la zone euro. Et les investisseurs s’inquiètent maintenant de la capacité de l’Espagne et du Portugal à rembourser leur dette. Hier, les Bourses de Lisbonne et de Madrid ont fortement chuté.

source Irish Independent via rustyjames.canalblog.com