Obama veut un web à la sauce chinoise

Cette mesure est en vigueur depuis longtemps en Chine ou la liberté des internautes est très discutable, si ce n’est inexistante. Aux États-Unis, pays de la liberté d’expression avant tout, Obama veut maintenant que chaque internaute soit identifiable. La France n’est pas très loin derrière puisque Hadopi pourrait un jour finir dans nos ordinateurs pour contrôler chaque page, chaque lien visité, chaque opinion émise, etc…

On le savait depuis que les travaux de Serge Monast et le Père Régimbald avaient été rendus publics :

Internet a été créé pour faciliter les échanges principalement commerciaux, mais aussi pour identifier et contrôler les Humains partout sur la terre, et mieux connaitre le fond de leurs pensées.

Voici un projet sur le point d’aboutir, grâce au travail de l’administration Obama. Il s’agit du projet « NSTIC » qui permettra de contrôler l’identité des utilisateurs d’internet et de les ficher pour sécuriser internet :

« Nous ne parlons pas ici d’une carte nationale d’identité. Nous ne parlons pas d’un système contrôlé par le gouvernement… Ce dont il est question , c’est l’amélioration de la sécurité en ligne et de la vie privée, et la réduction voire l’élimination de la nécessité de mémoriser des dizaines de mots de passe, grâce à la création et à l’utilisation d’identités digitales plus sûres »,a déclaré (NDLR : sans rire) le Secrétaire au Commerce (NDLR : Tiens tiens, Mamon n’est jamais loin) Gary Locke à l’Institut Stanford (STEPR), selon CENT.com.

Locke a ajouté que le Département du Commerce (NDLR : Mamon encore et toujours) allait mettre en place un programme national de travail sur ce projet…

Cette annonce a soulevé des interrogations concernant le respect de la vie privée !

« Le gouvernement ne peut pas créer cette infrastructure sur l’identité », a déclaré Jim Dempsey du Centre pour la Démocratie et la Technologie, « si je le faisais, on ne me ferait pas confiance ».

Le coordinateur de la cyber-sécurité du gouvernement Obama, Howard Schmidt, a souligné que l’anonymat resterait présent sur l’internet, disant qu’il n’y avait pas de projet de créer une base de donnée centralisée…

Mais comme on dit aux Etats-Unis « C-Mon ! » (Peux-tu être sérieux ?)…

En tout cas, les travaux de Serge Monast prennent encore une fois de l’épaisseur, lui qui annonçait que l’internet permettrait aux élites de connaitre la pensée et l’identité de tous les administrés du Nouvel Ordre Mondial !
Article complet publié sur sott.net