La crise européenne préoccupe la "FED"

La banque fédérale américaine est préoccupée par la crise européenne, et plus exactement, s’inquiète « d’éventuelles retombées » de la crise de la dette européenne sur l’économie américaine. Généralement, je fourni l’article tel quel, principalement s’il suffit à lui même, mais l’information est non seulement très intéressante, mais également dans l’article très incomplète, je vais donc faire une petite analyse de texte liens à l’appui pour bien que vous vous rendiez compte de la situation. Accrochez-vous, ça va secouer, j’ai mit pas mal de liens pour que vous puissiez vérifier mes propos et aller plus loin dans l’information.

Ben Bernanke, le patron de la Banque centrale américaine.
REUTERS/Jim Young

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) s’inquiète « d’éventuelles retombées » de la crise de la dette européenne sur l’économie américaine, selon les minutes de sa dernière réunion de politique monétaire publiées mardi.

Parmi les menaces pesant sur la reprise, les dirigeants de la Fed s’inquiétaient notamment « d’éventuelles retombées économiques et financières dans le cas où les problèmes liés aux banques et à la dette des Etats en Europe viendraient à empirer« , indique ce compte-rendu de leur rencontre du 14 décembre.

Plusieurs dirigeants de la Fed ont fait remarquer alors que « les tensions sur les marchés s’étaient intensifiées en Europe […] au point de rendre nécessaire un programme d’aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international à l’Irlande », et que « l’attention des marchés s’était manifestement tournée vers d’autres pays européens après que celui-ci eut été annoncé ».

Quelle est exactement l’origine de la crise européenne en fait? Résumer son origine prendrai des heures si on veut être précis, mais disons que pour faire court, Wall Street et les grands banques américaines en sont directement à l’origine. Maintenant, celle que nous subissons en Europe est une répercutions de la crise américaine, mais également de la spéculation très agressive des traders américains vis a vis de l’Europe et de l’euro voir également ici et ici.

Les minutes notent cependant « que les autorités européennes étaient en train de prendre des mesures pour stabiliser la situation dans la zone euro ». Le document fait référence au plan de secours de 85 milliards d’euros accordé en décembre par l’UE et le FMI à l’Irlande pour lui permettre, entre autres, de renflouer son secteur bancaire.

L’autre grande inquiétude des dirigeants de la Fed manifestée ce jour-là avait trait à « la possibilité d’une prolongation supplémentaire de la période de faible activité et de baisse des prix dans le secteur du logement ». Cette crainte est liée à la persistance des difficultés de ce secteur, qui paye toujours les excès des années d’avant la crise. Les membres du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) craignent que « le secteur du logement puisse s’affaiblir davantage vu l’offre considérable d’habitations sur le marché ou susceptible d’arriver sur le marché ». Ils expriment ainsi l’avis de nombreux économistes pour qui le récent scandale ayant entraîné la suspension de dizaines de milliers de procédures de saisies immobilières, risque de prolonger les difficultés du marché du logement en reportant l’arrivée en masse de maisons et appartements à prix bradés sur les marchés.

J’aime bien quand les phrases sont tournées ainsi, ne disant pas tout…La baisse du prix dans le secteur du logement est du au nombre de saisies que l’on appelle là bas le scandale du « Foreclosure gate » (également ici). Suite aux « crédits défaut swap » , les banques prétant à tout le monde même aux précaires, les citoyens américains ont fini par être submergés de crédits. Initialement petits, les taux d’intérêts ont vite monté et les saisies ont pu commencer, le souci, c’est que ces saisies sont vite devenues illégales, les banques étant responsables de faux et d’usages de faux, faux rapports, faux actes notariés, et même un faux tribunal pour mieux saisir les gens (voir également ici)!!!

Les banques donc ont saisi des centaines de milliers de maisons qu’ils n’arrivent pas à revendre, le marché s’écroule, les maisons tombent en morceaux faute d’entretien, logique. Quand à la suspension de la procédure des saisies immobilières, ne vous réjouissez pas trop vite pour les contribuables lésés, non seulement certaines banques ont bel et bien repris les saisies, mais de plus si certains manifestent leur mécontentement, ils sont tous simplement arrêtés!

« Une autre inquiétude avait trait à la détérioration continuelle de la situation budgétaire des Etats et des collectivités locales aux Etats-Unis, qui pourrait déboucher sur de fortes coupes dans les dépenses et des hausses d’impôts », ajoutent les minutes.

Les dirigeants du FOMC avaient indiqué le 14 décembre, à l’issue de leur réunion, que la reprise économique en cours aux Etats-Unis depuis un an et demi était toujours insuffisante à leur yeux pour justifier un changement dans la politique monétaire ultra-accommodante de la Fed.

Malgré les menaces, ils exprimaient alors « leur confiance renforcée dans la reprise économique », indiquent les minutes. Pour autant, ajoute le compte-rendu, ils étaient d’avis, « d’une manière générale », que cela ne justifiait pas de modifier les objectifs du programme de rachats de titres du Trésor annoncé en novembre et qui devrait voir au total la Fed injecter jusqu’à 600 milliards de dollars supplémentaires dans le circuit bancaire d’ici à fin juin. Le but ultime de ces opérations est de faire baisser encore un peu plus les taux à long terme et donc le coût du crédit, dans l’espoir que cela incitera ménages et entreprises à emprunter pour consommer ou investir.

La situation budgétaire américaine? Cataclysmique, tout simplement! N’oublions pas que plus de 42 millions d’américains vivent grâce à des bons alimentaires, en 2011 une centaine de villes américaines devraient faire officiellement faillite. Suivant les villes, il y a une réduction des effectifs pour la police et les pompiers, les voitures ne pouvant plus être entretenues, les écoliers ont des rouleaux de papier toilette dans leur liste de fournitures scolaires car les établissements n’ont plus de quoi en acheter, certaines retraites ne sont dorénavant plus payées, et le pire symbole de cette crise fantasmagorique, la ville de Détroit qui est morte, finie, dans un état de délabrement incroyable, le maire ayant même abandonné 20% de la ville, ce qui implique plus d’argent pour les écoles, plus de ramassage de poubelles, plus aucune sécurité, ni police ni pompiers, rien, l’abandon total.

Il est bien de s’informer, il ne faut pas s’arrêter pour savoir et comprendre ce qui arrive, mais il ne fait pas oublier, ne vous fiez jamais à un seul article, regardez aussi ailleurs voir ce qui se dit à côté, peut être que vous trouverez la pièce de puzzle qui manque pour bien comprendre…

  • Très bon article qui regroupe les causes et les effets!! et ce n’est pas fini!!

  • Super blog que je découvre, merci.
    Cordialement

  • Merci pour le compliment qui me touche beaucoup, cela montre que le travail fournit n’est pas vain.

    Petite précision apportée par le blog de Pierre Jovanovic:
    Si vous pensez que la crise est derrière nous, sachez qu’il reste encore « 4,3 Million Homes are 90 Days Delinquent Or In Foreclosure » nous dit le BI, donc vous pouvez toujours compter. Multipliez 4,3 millions par environ 200.000 dollars (estimation la plus basse) et vous obtenez un minimum de 860.000.000.000 soit 860 milliards, de quoi faire sauter toutes les banques de la Terre, de Mars, Vénus, Néptune et Pluton. Vous comprenez pourquoi je tiens ce blog depuis 3 ans pour avertir les Français ? Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2011

    Seconde précision puisque je parcours actuellement son blog, édifiant mais en rapport direct avec l’article du dessus:
    Superbe: les banques US ont gagné, elles ne seront pas poursuivies pour avoir fabriqué des faux papiers juridiques, des faux tampons de juges, etc., la presse US a vu que les ministres de la Justice des 50 Etats vont signer un accord avec les banques pour les blanchir moyennant quelques milliards de dollars pour leurs caisses. Karl Denninger écrit « The 50 state attorneys general probing U.S. foreclosure practices will first settle with the five largest loan servicers, including Bank of America Corp. and JPMorgan Chase, Iowa Attorney General Tom Miller said. Oh, so 150,000+ bogus affidavits – each an alleged count of perjury (and perhaps forgery) will lead to a felony criminal charge, right? The group isn’t pursuing a criminal investigation, Miller said. “Our focus is to reform the servicing process and that’s inherently civil, not criminal,” he said. I see. So the standard is that if you’re a bank, you can break the law. Any law – and it’s not criminal. At worst it’s a civil matter. It’s not criminal to break into someone’s home when you have no right to be there (as has been documented in multiple cases) – if you’re a bank, or employed by one. And it’s not criminal to falsely swear before a court – if you’re a bank, or employed by one. This is sorta like how it wasn’t criminal to launder drug money – if you’re a bank, or wire money to a prohibited nation (for alleged terrorist uses) – if you’re a bank, or to be involved in a massive bribery and other associated events scheme over a sewer system – if you’re a bank, or to rig bids in the municipal debt markets – again, if you’re a bank ». Là, les banques sont blanchies et le cirque peut recommencer, une loi pour John Doe et une autre pour les banques. Lire ici pour le croire. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2011

  • Alcide

    Bonne synthèse de la situation aux US.
    Lecture à recommander .