Coppé VS Le Pen: le match de la colère!

On touche au front national (donc déjà c’est délicat) mais étant complètement apolitique, je me permet cela. Le secrétaire général de l’UMP JF Coppé et la présidente du FN Marine la fille du père débattent de manière plutôt houleuse de l’Identité nationale mais aussi de l’immigration et de la situation économique de la France. Les échanges ont été très vifs mais très intéressants aussi. Pour les courageux qui sont intéressés de voir ce qu’il en est exactement, je vous demande votre avis sur le sujet. Pour ma part, je vois un représentant du gouvernement mielleux et outrageusement menteur qui déforme la réalité que nous avons démontrée ici à maintes reprises. Côté Marine Le Pen, de toute manière, dès qu’elle parle, officiellement c’est faux, raciste, agressif et de la désinformation pure.


La théorie de Coppé comme quoi rester à l’euro sauvera la France, il faut oublier, l’euro ne va que contribuer à sa chute qui est bien proche puisque les banques elles-même sont dans une situation catastrophiques, les attaques de Wall street combinées aux pertes faramineuses des investissements douteux lors des « credits defaut swap » américains ne faisant qu’aggraver la situation. Un retour aux francs? Il trouve inepte la parité 1 franc=1 euro, pourtant à bien y réfléchir, cela sauverait la situation si nous prenons en compte qu’économiquement il n’y aurait pas de changement car pas de modification des taux ni de change, mais le pays ne dépendrait plus de l’euro et donc de l’Europe, en partant sur une « autre monnaie » les attaques deviendraient vaines. Enfin pour finir, le fait de faire sauter cette loi de 1973 permettrait à la banque de France de jouer son rôle et donc de réduire les taux d’intérêts du pays, la dette pourrait rester interne et non plus aux mains d’investisseurs qui peuvent de ce fait imposer certaines décisions gouvernementales comme j’ai la conviction depuis longtemps déjà. Bref, j’ai eu la désagréable surprise de voir quand même un représentant du gouvernement d’une mauvaise foi incroyable qui refuse en bloc chaque propos adverse et qui n’a qu’un but, refuser de jouer le jeu du débat politique. Et pour vous? Quelle est votre opinion? Que pensez-vous de ce débat? Des interventions de chaque partie?

Au fait, je n’ai toujours pas eu de réponse sur le FN, le FN, il est raciste ou pas?

Lire la suite

Le FMI nous gouvernera tous un jour…

Lorsqu’on analyse la crise actuelle, nous nous rendons vite compte que les banquiers en sont à l’origine et que la liberté qui leur est donnée, sans réels contrôles, sans limites officielles imposées, est devenue un réel problème. A l’heure actuelle où les états devraient se désolidariser des banques privées comme l’a fait l’Islande pour son plus grand bonheur, le FMI parle d’affirmer sa présence pour superviser et diriger, sans parler d’une coopération entre les « décideurs économiques » et les banques centrales. Bref, cela sent l’arnaque, les banquiers ont le pouvoir, non seulement ils comptent bien le garder mais aussi l’affirmer, pour notre plus grand malheur. La cerise sur le gâteau? On dirait bien qu’ils ont en plus la bénédiction de Nicolas Sarkozy…

On en revient donc à une constatation faite il y a longtemps déjà, Sarkozy-DSK: même combat, que vous votiez pour l’un ou pour l’autre en 2012, le résultat sera le même, nous allons nous faire b…avoir en beauté!

 

PARIS (Reuters) – Un rapport remis vendredi à Nicolas Sarkozy prône un renforcement du rôle du Fonds monétaire international (FMI), tant en terme de supervision que d’intervention, et une coopération plus étroite entre les banques centrales et les décideurs économiques des grands pays.

PhotoLe rapport sur « le système monétaire international pour le XXIe siècle » estime aussi qu’il serait « intéressant » d’examiner le rôle potentiel de monnaie de réserve des DTS (droits de tirage spéciaux), l’unité de compte du FMI, dans un monde « de plus en plus multipolaire ».

Lire la suite

Chez Sarko, pas de chômage, que du recasage!

Chez Casto y’a tout ce qu’il faut, et chez Sarko ça recase à gogo! Pas de chômage, on perd sa place pour retrouver un autre salaire presque instantanément, c’est pas beau ça? Je suis sur que la plupart des ouvriers, des employés de ce beau pays qu’es la France seraient ravis de bénéficier du même traitement! Haaaaa, la France, elle a le mot « égalité » dans sa devise, ce n’est pas pour rien! Et encore, nous avons ici qu’un simple aperçu, l’Élysée est un magnifique pôle-emploi pour les proches, frères, cousins, copains, etc…On case à tout va!

Bernard Kouchner

Les recasés de l’avant-dernier gouvernement Fillon (voir ci-dessous) ne font que s’ajouter à la longue liste des nominations arbitraires à la disposition de ceux qui nous gouvernent, à tous les niveaux, celui de l’Etat, bien sûr, comme celui des principales collectivités publiques. Comme si le pouvoir réel d’une personne, au sein de la sphère publique, était fonction de sa capacité à en abuser.

On a pu dire que les Français avaient soif d’égalité pour les autres et le goût de l’inégalité pour eux-mêmes.

Que Madame Fadela Amara soit nommée inspectrice des affaires sociales, que Madame Rama Yade soit nommée ambassadeur de France auprès de l’Unesco et que Monsieur Bernard Kouchner trouve à s’employer à l’ONU ne me choque que dans la mesure où ils ne doivent ces emplois qu’au bon vouloir du président de la République. Les devraient-ils à d’autres que ce serait moins choquant.

Lire la suite

Ils étaient les amis de Ben Ali!

Tous étaient dernière lui, tous le supportaient et encourageaient sa politique, et maintenant? tous lui tournent le dos, le critiquent, oublient ce qu’ils ont fait, dit, acceptés, les mensonges du passés ne sont plus, ils lui piquent ses sous, détournent l’attention. Tous pourris car tous coupables de ce qui est arrivé en Tunisie, mais n’oublions pas que ce qui est arrivé là bas peut se reproduire ici aussi un jour, que de plus en plus d’émeutes éclatent à travers la planète et que les dirigeants en sont bien conscients, nous avons déjà eu les preuves de cela. Après avoir vu cela, nous pouvons encore les croire? leur faire confiance? Ils acceptent et cachent une dictature quand il y a de l’argent à prendre mais ensuite ils nient, se rétractent et bloquent sur le territoire les sommes volées, c’est normal? c’est ça aussi la politique!

Nicolas Sarkozy et Zine El Abidine Ben Ali, le 13 juillet 2008 à ParisNicolas Sarkozy et Zine El Abidine Ben Ali, le 13 juillet 2008 à Paris D.FAGET / AFP

POLITIQUE – De manière général, ils étaient plutôt flatteurs…

Alors que la révolution tunisienne suscite à Paris débats et controverses au sein de la classe politique, voici un rappel des principales appréciations des dirigeants français pendant les 23 ans de règne de Zine El Abidine Ben Ali:

  • 1989: le 5 juin, le président socialiste François Mitterrand, en visite à Tunis et interrogé sur les aspects répressifs du code de la presse en Tunisie, affirme que «depuis le 7 novembre 1987 (date de l’accession au pouvoir du président Ben Ali), beaucoup de gens se sont retrouvés en liberté, plusieurs courants d’opinion existent».
  • 1991: le 11 juillet, François Mitterrand, en visite à Tunis: «La Tunisie est un pays accueillant et les Français auraient bien tort de s’écarter de ce chemin favorable aux vacances».
  • 1995: le 6 octobre, le président de droite Jacques Chirac, lors d’une visite d’Etat de deux jours à Tunis, affirme que le président Ben Ali a engagé son pays «sur la voie de la modernisation, de la démocratie et de la paix sociale». Il ajoute que la Tunisie est en «marche vers le progrès et la construction d’un Etat de droit», assurant que «les avancées» vers la démocratie se font jour après jour.
  • 1997: à l’occasion de la visite d’Etat à Paris du président Ben Ali, les 20 et 21 octobre, le Premier ministre socialiste Lionel Jospin appelle «à une ouverture plus grande aux valeurs de la démocratie et du pluralisme».

Lire la suite

L'immigration est positive pour le budget de l'état

Attention, j’ai trouvé cette interview dans l’édition en ligne du journal Nord-éclair, j’ai personnellement ri jaune en lisant celle-ci, donc l’immigration est positive pour le budget de l’état, cela représente un gain de 4 milliards d’euros/an, et permettrait de réduire de 0,5% le déficit du PIB si nous laissions entrer 50 000 personnes/an sur le territoire jusqu’en 2050. Je signalerai de mon côté qu’au niveau du mal-logement, nous avons donné dernièrement les 10 chiffres catastrophiques dans le domaine, que nous battons des sommets records au niveau du chômage (et même le pôle-emploi licencie, c’est dire!), que le gouvernement n’a plus d’argent, emprunte chaque mois pour payer des salaires et des retraites, que la rigueur en France pousse certains à parler de la réduction du temps d’indemnisation des chômeurs ainsi que des montants, et que le gouvernement veut réduire le nombre de fonctionnaires de 80%, pour ne citer que cela. Alors, qu’elle est votre opinion par rapport à cette interview?

« L'impact de l'immigration sur le budget de l'État est positif »Xavier Chojnicki, maître de conférence à Lille 2, a étudié le coût de l’immigration sur les finances françaises. Bilan : si les migrants sont surreprésentés dans les risques liés au chômage et dans les aides familiales, ils rapportent néanmoins près de 4 milliards d’euros par an au budget de l’État.

Dans votre étude, qu’appelez-vous « migrant » et « autochtone » ?
>> Est « migrante » toute personne née en dehors du pays qu’elle habite, et « autochtone » celle qui vit dans le pays où elle est née. Les générations descendantes des migrants en France sont donc considérées comme autochtones. Notre étude, commandée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, s’est appuyée sur les chiffres de l’Insee de 2005, indiquant que la France compte 5 millions de migrants.
Lire la suite

La police tunisienne pour aider la France?

Ne riez pas, c’est la réponse d’un éditorialiste tunisien à Michelle Alliot Marie suite à une proposition qu’elle a eu la bonne idée de faire à Ben Ali alors que les émeutes faisaient trembler le pays. Plus précisément, il propose que la police tunisienne vienne s’occuper des banlieues françaises, vues leurs méthodes très expéditives, c’est sur que, bon ou mauvais, le résultat est garanti!

 

Un éditorialiste du quotidien tunisien Le Temps propose à Michèle Alliot-Marie l’aide de la police tunisienne pour régler le problème des banlieues.

Ce texte est l’éditorial du quotidien tunisien Le Temps du jeudi 20 janvier. Il est publié sous le titre « MAM : MIAM MIAM; BANANIA »

Allons-nous aussi pardonner à M.A.M. Banania alias Michèle Alliot-Marie sa volonté spontanée d’avoir voulu venir en aide à notre ex-super flic d’ex-président ? Cela, malheureusement, nous ne le pouvons guère. Car c’est une atteinte à notre supériorité en ce domaine précisément. Si comme beaucoup de responsables français elle n’a rien vu venir de la révolution tunisienne, elle n’a aucunement le droit d’ignorer que nous avons le même nombre de fonctionnaires de police toutes catégories confondues que la France avec un nombre d’habitants sept fois inférieur à celui de l’hexagone. D’autant plus que nos agents n’ont rien à envier à ceux de la France question formation et pratique. Au contraire, si la France avait un jour besoin de régler les problèmes de ses banlieues, nous lui accorderions volontiers quelques contingents qui viendront, au bout de quelques jours, à bout de tout esprit de révolte et de désobéissance.

Source: tempsreel.nouvelobs.com

La petite pub d'Areva: souriez c'est vous qui payez!

On paye déjà pour le nucléaire qui est loin, très loin d’être une énergie propre, que deviennent les déchets à votre avis? Recyclés? On ne peut pas recycler des déchets qui restent de toute manière radio-actifs, c’est comme croire les marabouts qui vous transforme de la merde en billets, pareil, c’est juste une manière de présenter les choses pour que cela passe au mieux auprès du public. En nous avons Areva qui vous vend du nucléaire, et sa jolie campagne actuellement diffusée à la télé a été payée avec…..nos sous! Tant qu’à faire…


Pour fêter ses 10 ans, Areva, le géant français du nucléaire, a décidé de se faire plaisir. Et sans lésiner sur les moyens ! Depuis le 15 janvier, pas moins de 1.500 spots déferlent sur 30 chaînes de télé. Le contribuable français sera ravi d’apprendre qu’il participe à cet anniversaire. L’État, actionnaire à 90% d’Areva, met la main à la poche pour la diffusion de cette « nouvelle prise de parole publicitaire » (sic), qui a coûté la bagatelle de 15,5 millions d’euros.

15 millions d’euros, c’est le montant que « les candidats à l’élection présidentielle étaient autorisés à dépenser avant le premier tour » en 2007, rappelle le journaliste Hervé Kempf. De quoi s’assurer une belle autopromotion ! Les publicitaires d’Euro RSCG, l’agence en charge de la réalisation du clip, s’en sont donnés à cœur joie pour cette superproduction [1], digne du cinéma hollywoodien.

La vie made in Areva

Lire la suite

Uderzo n'est plus le créateur d'Asterix

Quand le fisc et donc le gouvernement doit trouver de l’argent pour payer les salaires du gouvernement, « Air Sarko One » (alors qu’un Cesna aurait suffit vu la taille de l’intéressé…), alors on tombe bien bas! Uderzo n’est donc administrativement plus le créateur d’Asterix, juste l’illustrateur, et fiscalement, il y a une différence entre « créateur » et « illustrateur », une différence qui risque de lui couter 200 000 euros! Une question alors? Qui a créé Asterix?

Le créateur d’Astérix doit plus de 200 000 euros aux impôts. L’administration fiscale considère qu’il n’est que l’illustrateur et non le créateur du fameux Gaulois. D’où un redressement fiscal.

Le 27 décembre dernier, Albert Uderzo, créateur d’Astérix, a reçu une lettre de l’administration fiscale. Ce courrier lui indique qu’il est sous le coup d’un redressement fiscal. Motif : Albert Uderzo n’est pas le créateur d’Astérix, mais l’illustrateur. Or, l’imposition n’est pas la même pour ces deux métiers. On peut dire que le ciel est tombé sur la tête d’Albert Uderzo.

Lire la suite

Compétitivité : Paris lance des pistes pour réduire l'écart

Avant de s’aligner sur l’Allemagne, il faudrait donner à tous les possibilités qu’offre l’Allemagne, les Allemands ne tuent pas la créativité, ils l’encouragent! et il y a des tas d’initiatives pour booster la compétitivité! ici créez et vous serez sur-archi-taxés….et coulés
Alors jalouse la France, de l’essor de l’Allemagne??
Regardez les fondements qui font la croissance, monsieur le sinistre (non ce n’est pas une faute d’orthographe!), ne regardez pas d’un œil gourmand, la réussite de nos voisins, c’est votre politique insensée du tout taxer à outrance,  de paupérisation qui est responsable! , prendre le travail comme source de profit, au lieu de le prendre comme source de richesses, ajoutez un zeste de délocalisation, et on voit le résultât.
Il n’y a pas d’égalité des chances chez nous! chez eux OUI!

Le ministre va soumettre ses propositions à partir de début février à la Conférence nationale de l'industrie. AFP/SEYLLOU

Dans la foulée d’un rapport soulignant la divergence des coûts salariaux et proposant un « pacte de compétitivité industrielle » en France, le ministre de l’industrie français, Eric Besson, a ouvert jeudi 20 janvier le débat sur les moyens de réduire l’écart de compétitivité avec l’Allemagne.

Une étude réalisée par l’institut Coe-Rexecode montre en effet que le différentiel négatif de compétitivité avec l’Allemagne est « un phénomène nouveau », remontant au début des années 2000, et qu’il « s’accroît » avec des risques pour l’industrie française, a souligné M. Besson. Outre des facteurs structurels anciens, ce décrochage est « lié à une divergence significative en matière de coûts salariaux » entre les deux pays.

Les vingt mille entreprises françaises qui exportent vers l’Allemagne représentent 16 % des exportations françaises, mais le solde des échanges de marchandises s’est creusé pour atteindre aujourd’hui 200 milliards d’euros, soit 10 % du PIB français. « Dans la dernière décennie (…), la France a perdu le seul avantage comparatif qu’elle avait par rapport à l’Allemagne, d’avoir des prix en moyenne moins élevés », a confirmé le président de Coe-Rexecode, Michel Didier.

Cette évolution est d’autant plus préoccupante que l’Allemagne est « notre principal client, notre principal fournissseur, notre principal partenaire et notre principal concurrent », a souligné M. Besson.
source

Plus d'un tiers des français contre l'euro

Ils sont 35% officiellement à être contre l’euro et à vouloir revenir au franc, pas une bien grande surprise en sommes, l’euro est fini, cette monnaie est en train de siffler sa propre oraison funèbre, et parmi les personnes qui soutiennent cela, nous avons en vrac: Joseph Stiglitz prix Nobel d’économie, François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine, Christian Saint Etienne qui est économiste lui également:

Plus d’un tiers des Français souhaitent que la France abandonne l’euro au profit du franc, mais cette option est en léger recul par rapport au printemps dernier, au plus fort de la crise de la dette, selon un sondage Ifop à paraître vendredi. D’après cette enquête menée les 10 et 12 novembre, 35 % des personnes interrogées souhaitent que « la France abandonne l’euro et revienne au franc ». Elles étaient 38 % en mai.

Une majorité d’ouvriers (52 %) et la moitié des employés appellent désormais de leurs voeux une sortie de la zone euro. À l’inverse, seuls 15 % des sondés des professions libérales et des cadres supérieurs y sont favorables.

Lire la suite

1 932 933 934 935 936 945