Réflexion : Déconnexion : Parce qu’il le fallait bien…

Faire un breack est parfois nécessaire. C’est ce qu’a fait Le-Veilleur, qui nous revient en pleine forme, avec l’esprit toujours aussi aiguisé et nous met face à nos contradictions. Dans le style « tu veux mais tu hésites » on ne peut faire mieux.

Img/Le-Veilleur

Me voilà de retour, après bientôt trois mois d’absence durant lesquels j’ai pris mes distances avec Le Veilleur, ainsi que le cortège incessant de nouvelles révoltantes et déprimantes qui sont l’essence même de sa création.

Cette déconnexion n’a pourtant pas été planifiée, et n’est pas non plus due à une lassitude de cet affligeant flot d’informations dans lesquels s’entremêlent la propagande officielle au service des oligarques ; la désinformation, parfois grotesque, de certains médias usurpant l’appellation d’« alternatifs », et dont la seule préoccupation est celle de générer des « clics » auprès des plus naïfs ; ou encore les nouvelles et réflexions d’auteurs ou médias sérieux (bien souvent taxés de « conspirationnisme ») qui nous rappellent un peu plus chaque jour à quel point la situation est alarmante.

Non ! Ce qui a animé mon désir de couper le cordon quelques temps n’est pas tant le fait que la situation se soit hissé à un stade ou cela devient insupportable, mais résulte de l’apathie générale du peuple à dire « Stop ! », inconscient du pouvoir qu’il détient car bien trop affairé à préserver les quelques miettes de privilèges qui lui restent encore, diffusés sous une perfusion habile et millimétrée, mais aussi frappé d’amnésie concernant l’histoire qui témoigne du penchant récurrent des énarques à faire des promesses qui ne sont jamais honorées.

Certains d’entre-vous me diront qu’ils sont témoins d’un éveil citoyen, arguant qu’une prise de conscience est en marche (sic), et qu’à l’instar des années précédentes, la révolution est pour bientôt. Mais ceux et celles qui avancent cet argument, en dehors du fait que ce n’est pas en répétant à l’envi un fantasme qu’il deviendra réalité, en oublient que pendant ce temps, les moyens de répression augmentent d’autant. Et là, je ne parle pas de matraques, gaz incapacitants ou autres gadgets ultra-soniques, mais d’autres plus vicieux, comme la disparition de l’argent liquide programmée, ou des multiples moyens de surveillance à disposition de l’état.

Bref. Un peu à l’image de Don Quichotte, j’ai le sentiment décourageant de lutter contre ces maudits moulins à vent, et de perdre mon temps à tenter de ré-informer des personnes dont la rage ne se manifeste que sur les réseaux sociaux, confortablement installés face à leur clavier, un mug de café froid à portée de main. Pourtant, il n’est pas question pour moi de dénigrer mes lecteurs, d’autant plus que certains me suivent (et me supportent) depuis les débuts, mais simplement de me questionner sur le fort décalage existant entre le mécontentement général et les actes qui devraient y être liés.

Un des plus grands responsable de ce constat est un mode méconnu de censure employé par les réseaux sociaux, à savoir l’enfermement algorithmique. Activement, ce procédé consiste à multiplier contacts et suggestions correspondants à vos centres d’intérêt, vous donnant ainsi l’illusion que les personnes qui pensent comme vous sont en augmentation. Passivement, et en tant que bon dissident/complotiste (rayer la mention inutile), vous ne consultez de votre propre initiative que les médias partageant votre opinion. Dans les deux cas, votre existence sociale sur le web ressemble à s’y méprendre à celle d’un poisson rouge qui tourne dans son bocal !

Mais alors, on va dans le mur ?

Probablement, et au vu de ce que je m’apprête à écrire, je m’attends une nouvelle fois à être affublé du surnom de Cassandre, ou pire encore, mais je me borne à tenter d’être réaliste. Énumérons quelques pistes potentiellement sources de changement et souvent évoquées :

Une révolution populaire ?

Comme je l’ai laissé entendre plus haut, je n’y crois plus. Si nous commençons à regarder notre histoire, et malgré les tentatives par certains de la déformer, nous pouvons constater que les soulèvements connus l’ont principalement été par la bourgeoisie, manipulant déjà à l’époque la sphère ouvrière pour servir leurs intérêts, de la même manière que la « démocratie » fût inventée dans le but de faire croire au peuple que l’on se souciait de son avis.

Une grève générale ?

Partant du principe que « ceux d’en haut » ne peuvent vivre que grâce à « ceux d’en bas », cette solution est une des plus prometteuses, mais peut être pas si elle est suivie de manière conventionnelle. En effet, souvenez-vous de l’été dernier ou, les raffineries ayant été bloquées, la situation était devenue critique et propice à des négociations avantageuses. Mais c’était sans compter les syndicats qui se sont chargés de diluer le mécontentement général à l’approche des congés. Congés payés qui ne furent instaurés en France qu’après les grèves qui paralysèrent le pays en 1936 et qui aboutirent à la signature des accords de Matignon (on reparle du poisson rouge ?)…

Et la non-conventionnelle ?

La plupart d’entre-vous la connaissent. Elle a été suggérée par l’ancien joueur de football français Éric Cantona en 2010 qui appelait à réaliser une révolution non violente par le biais d’un retrait massif d’argent déposé à la banque de la part des citoyens. Bien que ce fût un bide, l’idée est bonne, et peut être accompagnée bien évidemment d’une grève (si possible générale) du travail, ainsi qu’un refus à la consommation. C’est à ce jour, selon moi, le meilleur moyen de faire plier le système, mais faut-il encore pour cela qu’un tel mouvement soit suivi par un nombre important de personnes. Une fois encore, le système veille à détourner votre attention, déformer les évènements à son avantage et à nous diviser, ce qui rend la tâche ardue.

Se joindre au clan des « Insoumis » ?

Sur ce point, je ne vais pas être tendre et vais probablement en indigner plus d’un, mais j’ai déjà été assez clair sur ce sujet : Mélenchon n’est qu’un Tartuffe ! De paroles absurdes en déclarations incohérentes et contradictoires, allant même jusqu’à s’aligner sur les positions atlantistes quant au régime officiel syrien et son « boucher » de président Bashar al Assad, ou plus récemment, faisant montre de méconnaissance s’agissant de la Corée du Nord et de son histoire. Il est inconcevable que la solution puisse provenir d’un parti ou de personnalités politiques qui vivent et n’existent qu’au travers d’un système qu’ils prétendent combattre. Point !

Et des manifestations de grande ampleur alors ?

Oubliez ! Une fois ôtée la forte proportion de ceux qui ne veulent risquer de perdre le peu qu’il leur reste, ceux qui ont trop peur de tâter de la matraque ou de finir fiché S, ou encore ceux qui se satisfont de la situation et des promesses qui leur ont été faites, il ne reste plus grand monde, et c’est sans parler des divisions sciemment organisées de manière à ce que tout le monde ne puisse défiler sous les mêmes revendications, ou pire encore, les « pigeons qui se prennent pour des aigles », à l’image des noirs qui à l’époque contribuaient à la traite négrière (merci à mon ami Philippe et son vilain petit canard pour ce post).

Il existe des modes de vie alternatifs, et si l’on vit en dehors de ce système et que l’on cesse de le soutenir, il s’effondrera tout seul !

Sur le principe, je suis assez d’accord, et l’idée est séduisante, sauf que… Faisons abstraction du temps que cela prendrait à être suffisamment nombreux à ne plus soutenir ce système, quel est le problème ? Il est simple : Vous ne pouvez pas vivre en dehors de ce système, sauf à vivre caché au fond des bois. Essayez seulement de vous acheter un bout de terrain dans un coin isolé et d’y mettre votre cabanon en kit ou votre yourte, et vous constaterez rapidement les rappels à l’ordre de la part des autorités. Vous devrez vous loger en respectant les règles et lois de l’urbanisme, et devrez payer vos taxes foncières. Comme abandon du système, on a vu mieux.

Existe-il une solution pour enfin échapper aux tentacules de la pieuvre mondialiste totalitaire ?

C’est bien de cela dont il est question, car d’où croyez-vous que proviennent les lois et décrets/ordonnances qui nous asphyxient chaque jour un peu plus ? Que ce soit Macron aujourd’hui, hier Hollande ou Sarkozy, demain Le Pen ou Mélenchon, pour accéder au pouvoir (et y rester au moins un quinquennat) il faut promouvoir les directives européennes. En clair, quelque soit le nom inscrit sur votre bulletin de vote, vous validez votre statut d’esclave en désignant votre maître, nonobstant un raccourcissement de la laisse tous les cinq ans (on appelle cela du masochisme).

Il existe bien une épine dans le pied du mondialisme, et cette épine grossit à en devenir dérangeante. Cette épine n’est autre que la Russie qui, sous la main habile et réfléchie de Vladimir Poutine, est en train de malmener sérieusement le leadership atlantiste et son capitalisme totalitaire. En menant récemment à la déroute les ambitions stratégiques de l’occident en Syrie, et au travers des nouvelles alliances politiques, financières et militaires avec d’autres pays tournant le dos à l’occident, le dirigeant russe est actuellement en train de redessiner les cartes géopolitiques mondiales, avec les changements futurs que cela sous-entend et dont nous pourrions bénéficier.

Malgré cela, il ne faut pas perdre de vue que la préoccupation première de Vladimir Poutine est l’avenir de son pays et de sa souveraineté. Il n’a pas vocation à affronter les foudres occidentales pour venir au secours d’autres pays si le sien n’est pas menacé. Peut-on lui en vouloir ? Certainement pas.

Bon, et l’hypothèse d’un effondrement économique alors ?

Oui, sauf que cette perspective met du temps à s’accomplir, et que pendant que nous en débattons, gouvernements et banques sont en train de se parer à cette éventualité. Comme je l’évoquais plus haut, la disparition de l’argent liquide approche à grands pas, et une fois en place, ce sont vos économies qui pallieront aux déficiences bancaires, avec ou sans votre accord.

Mais alors, que reste-il ?

Telle la grenouille plongée dans une casserole d’eau posée sur une plaque chauffante, nous continuons à assister à la dégénérescence d’une société, et en même temps à la réalisation d’une célèbre dystopie. Capitalisme et libéralisme exacerbés ont eu raison de ce qui restait de la « solidarité » populaire au profit de son antonyme l’« individualisme », et il ne peut y avoir de révolte du petit peuple (les rien, les fainéants, etc.) si celui-ci est divisé.

Comme ci cela ne suffisait pas, nous sommes affublés d’une autre tare : L’espoir ! Cela peut vous paraître surprenant, mais je rejoins en ce point Chris Hedges dans sa publication « Notre manie d’espérer est une malédiction », car en effet « qui n’espère plus rien est capable de tout ». Je vous en délivre un extrait :

La croyance naïve selon laquelle l’histoire est linéaire, et le progrès technique toujours accompagné d’un progrès moral, est une forme d’aveuglement collectif. Cette croyance compromet notre capacité d’action radicale et nous berce d’une illusion de sécurité. Ceux qui s’accrochent au mythe du progrès humain, qui pensent que le monde se dirige inévitablement vers un état moralement et matériellement supérieur, sont les captifs du pouvoir. Seuls ceux qui acceptent la possibilité tout à fait réelle d’une dystopie, de la montée impitoyable d’un totalitarisme institutionnel, renforcé par le plus terrifiant des dispositifs de sécurité et de surveillance de l’histoire de l’humanité, sont susceptibles d’effectuer les sacrifices nécessaires à la révolte.

L’aspiration au positivisme, omniprésente dans notre culture capitaliste, ignore la nature humaine et son histoire. Cependant, tenter de s’y opposer, énoncer l’évidence, à savoir que les choses empirent, et empireront peut-être bien plus encore prochainement, c’est se voir exclure du cercle de la pensée magique qui caractérise la culture états-unienne et la grande majorité de la culture occidentale. La gauche est tout aussi infectée par cette manie d’espérer que la droite. Cette manie obscurcit la réalité, au moment même où le capitalisme mondial se désintègre, et avec lui l’ensemble des écosystèmes, nous condamnant potentiellement tous..

C’est également un point de vue qui semble partagé par une publication du Saker francophone dans lequel la question « Peut-il y avoir une révolution en France à l’heure où tout fout le camp ? » est posée.

Je pourrais continuer à argumenter pendant encore longtemps sur le sujet, mais voilà les raisons principales de mon absence de ces derniers temps. Fatigué de la tournure que prend ce monde, et dépité de constater que rien ne change, ni probablement ne changera.

A moins que ? A vous (nous) de voir…

 

Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux.

– George Brock Chisholm (1896-1971), ex-directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé

Le veilleur

Source Le-Veilleur

N’hésitez pas à fouiller les archives du site Le-Veilleur, il y a pas mal de « pépites ».

45 commentaires

    • Grand marabout Grand marabout

      d’accord.

    • Ce que je suis sur le point d’écrire ne va pas du tout plaire à beaucoup et en faire hurler plusieurs. Hors la réponse à la gigantesque crise mondiale actuelle a été tracée il y a quelques décénies par André Malraux lorsqu’il a écrit : » le prochain siècle sera spirituel ou ne sera pas. »
      Donc il est clair que la seule sortie possible de cette crise systémique se nomme : »révolution cognitive », ni plus, ni moins. Toutes les infos sont disponibles pour bien saisir l’enjeu, encore faut-il utiliser les bons filtres pour la trouver. Je recommande à la louche :

      toutes les videos de Christophe Allain ou de Philippe Guillemant
      côté recherche scientifique, voir l’Institute of Noetic Science fondé par l’astronaute Edgar Mitchell, le chercheur indépendant Joseph Chilton Pearce, le biologiste Ruppert Sheldrake, etc…
      et enfin le livre OVNI Dialogue avec l’Ange.

  • Grand marabout Grand marabout

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
    « Peut-il y avoir une révolution en France à l’heure où tout fout le camp ? »
    la revolution est déja factuel mais sans la révolte,de ceux qui devraient en etre les principaux acteurs et les bénéficiaires.
    enfermés ,cloitrés dans les raisons qui sont évoqués,individualisme,égoisme..

    mais il faut ajouter,les mirages d’espoirs que produit le discours politique
    et son cheptel de bovins à cravate,qui d’un bout à l’autre se cherche un
    dominant(e) qui pourra diriger chaque troupeau.

    et d’ailleurs à quoi servent ils au juste? plus vraiment à rien
    si ce n’est qu’a faire du buzz à la petite phrase,provocatrice,guerrière et insolente,utile désormais qu’aux proxénètes et journalopes des médias.

    ces derniers sont là pour remuer la soupe,qui doit devenir bien goutu et assaisonnée aux souhaits de la peuplade crétinisé et abêtis,par l’assistanat
    dans leur réflexion et leur décisionnaire au quotidien

    nous devons ignorer ce systeme,laisser ceux qui ne veulent pas comprendre
    et reflechir,laisser ce qui reproduisent à leur descendances,ce gout de la facilité consumeriste,ce gout de la possesion et cette envie de domination.

    le meilleur des mépris n’est pas toujours que le silence,il est aussi par l’ignorance de cette grande entreprise à se foutre du monde.

    mais,je sais que chacun de vous peut le constater,l’éveil et la prise de conscience n’ont pas encore pointé l’aube d’une ère nouvelle et salvatrice

  • jplchrm

    Effectivement, d’un point de vu collectif, il n’y a rien à faire. Il suffit de regarder et d’écouter autour de soi pour en être convaincu. D’un autre côté, au niveau individuel, les [bons] blogs de réinformation sont extrêmement précieux pour comprendre comment fonctionne le système oligarchique {Mondialisme / Atlantisme / Libéralisme, MAL}, machine d’une immense complexité. Il faut faire le tri, comparer, recouper, analyser, et picorer ce qui peut l’être chez des auteurs parfois éloignés. Peu à peu, la forme nouvelle apparaît. Comprendre est nécessaire pour amortir les chocs à venir.

    • Bl@ck Sheep

      « Comprendre est nécessaire pour amortir les chocs à venir. »

      En effet, ceux qui s’y attendent, ou mieux s’y préparent, limiteront (un peu) les dégâts.

  • Bl@ck Sheep

     » l’apathie générale du peuple à dire « Stop ! », inconscient du pouvoir qu’il détient car bien trop affairé à préserver les quelques miettes de privilèges qui lui restent encore, diffusés sous une perfusion habile et millimétrée ».

    Tout est là. La majorité ne bougera pas tant qu’elle aura encore quelques miettes auxquelles se raccrocher.. et l’élite l’ayant bien compris, fera en sorte de toujours lui donner le minimum « vital » nécessaire à l’immobilisme. Seuls ceux qui on tout perdu n’ont plus rien à perdre.

    • Blackice

      il est certain qu’en France, on en est pas encore au stade de la Roumanie de Ceausescu en 1989.
      donc les situations actuelles vont perdurer encore un bon moment.
      pour Melenchon il en croque depuis bien longtemps. insoumis certes, mais pas trop quand même.

    • Naao

      2 choses :
      « inconscient du pouvoir qu’il détient  »
      J’ai déjà filé le truc à gros, mais le revoilà :
      « Tu veux faire de la télékinésie, c’est simple demande à ton voisin de table de te passer le sel (et si t’as raté ton sort recommence o/). La magie est dans le verbe. »
      « Seuls ceux qui on tout perdu n’ont plus rien à perdre. »
      Je dirais plutôt « seuls ceux qui n’ont rien n’ont rien à perdre. »
      J’entends par là évidemment, que plutôt que d’attendre de tout perdre, il y a aussi la solution de tout abandonner ;)

  • Isil Isil

    Bonjour la bergerie,
    Si je peux me permettre, n’y -a-t-il pas une contradiction dans cette phrase:
    « Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux. »

    L’individualisme est l’un des piliers du système, je ne crois pas que ce même système ait pour but de le retirer des crânes, il s’est donné du mal dans les années 80 pour l’y enfoncer et l’installer;
    Une coquille ?

    • Grand marabout Grand marabout

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
      non ,pas de coquille

      -Pour mettre en place..il est nécessaire de retirer
      leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux
      c’est bien ce qu’ils font,les néocons du NOM

      l’individualisme est peut etre hors contexte,dans cette phrase
      il peut etre entendu comme tu le dit,effectivement

      • Voltigeur Voltigeur

        A mon avis, si on retire l’individualisme, on fait des troupeaux de moutons suiveurs. Tous ensembles vers l’abattoir. L’individualité permet encore un peu, de résister. Le-Veilleur nous expliquera le sens de sa phrase, et ce qu’il a voulu dire :)

      • Grand marabout Grand marabout

        @volti
        il a double sens,bien sur

      • X@v

        @Volti,

        c’est une citation. Tu as raison par Individualisme il faut entendre Individualité, notre être qui doit suivre ses aspirations et non subir le diktat institutionnel qui nous mène à l’Individualisme, le chacun pour soi. En tant qu’ancien directeur de l’OMS, je comprends qu’il ait pu faire la confusion, ou que ce soit à dessein, l’individualisme étant l’Extrême de l’Individualité. On continue à être déçu du système, et attendre que les choses s’arrangent, en dépensant notre énergie à lutter contre au lieu de créer notre individualité. Le conditionnement sans doute…

    • X@v

      Dans la stratégie d uniformisation les mots ont également perdu de leur sens ou ont tout simplement disparu. Habitué à lire d anciens textes je comprends, par Individualisme, notre ancienne propension à ne compter que sur nous et notre volonté pour bâtir notre destinée. Regardez autour de nous combien les Institutions se sont substitués à notre Individualisme. On attend du Prince Charmant de Disney, puis de l instituteur, puis du Curé, puis du patron, et surtout du Politique qu il crée notre Individualité et fasse notre Bonheur. Comme dirait un de nos fidèles moutons on a pas le cul sorti des ronces.

  • blackh

    Encore une fois, qui veut-on sauver : cette population de décérébrés ?

    Cf. 1984 : le système est en place et se renforce et seules deux personnes se révoltent.

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    Une grève générale ? moi ça fait 15 ans que je suis en grève ! un fainéant comme dit Macron , 15 ans que je vie du minima et il peu baissé les apl de 5 € 10 € 60 € j’irais pas plus bosser pour se tas de fumier satanique dans haut !!! NEVER !

    combien d’entre vous travail et continue d’alimenter cette immonde matrice ??? pour acheter un iphone x à 1200 € et une bagnole de merde à 25 000 € et bien plus soit disant propre et qui tuent plus en émission de gaz donc je suis sur que l’on ne connais même pas tout les noms que de gens sur la route !

    c’est pourtant simple et vrai si tout le monde arrête de bosser ou consomme le strict minimum ces sales fils de p*** tomberons tout seul ! le j’ai pas le choix il faut que je fasse vivre ma famille est bidon , la super excuse pour continuer à consommer et continuer à alimenter la matrice qui nous dévore , nous consume chaque jour un peu plus …

    macron baisse t’es apl de merde supprime les même d’avance merci je consommerait encore un peu plus MOINS pour payer mon immonde HLM pleine de vermine de chance pour la fRANCE …

    tu pourra faire t’es jeux de merde à Paris ville de débauche et satanique à coup de milliards (ville qui est voué à mon avis à disparaître).

  • Panurgie

    Billet intéressant, il démontre bien que certains « dissidents » veulent absolument voir la fin du « système » ( d’où les fantasmes réguliers sur un écroulement économique par exemple).

    J’ai du mal à comprendre le rejet total et en bloc du système, car après tout on peut quand même se soigner, se nourrir, s’éduquer, écrire ce que l’on veut, voyager, etc…

    Le rejet de notre « système » libéral, basé sur l’individu n’est pas illégitime, tout comme le rejet de l’atlantisme, mais bon l’auteur dans son rejet du « système » (mot vague un peu fourre tout) en vient à perdre son objectivité.
    Ce n’est pas parce que l’atlantisme fustige Poutine qu’il devient un sauveur ou un mec bien, ni même une épine dans le pied des atlantistes ( quid de la Tchétchénie, des usines qui polluent plus que toute l’Europe, et d’une politique économique capitaliste sauvage, etc ?). Je ne parle même pas des « dissidents » qui viennent nous dire que finalement la Corée du Nord c’est pas si terrible.

    Ce rejet total n’est pas partagé par la majorité de la population et en ce sens, il n’y aura pas d’éveil, de révolte, de Révolution, ou de grève générale. Les gens aiment se plaindre, ils aiment râler, mais au final la situation restera la même, car la plupart des gens sont satisfaits ou résignés.

    Perso je ne me sens pas oppressé par la « pieuvre mondialiste totalitaire », je fais ma vie tranquillement, je n’attends rien du politique ou de la géopolitique… Et honnêtement ce système ou un autre je m’en fiche un peu, ce n’est pas ça qui conditionne ma vie. Demain si le système change tant mieux, mais ma vie sera peu ou prou la même.

    J’ai une solution pour l’auteur, il suffit de s’expatrier dans un coin plus en adéquation avec ses valeurs (Russie, Amérique du Sud,etc…), je pense sincèrement que cela peut être une voie d’épanouissement.

    J’ai aussi une question, si l’auteur était un cardiologue réputé et heureux, ou un avocat fortuné et épanoui , se plaindrait-il du « système » ?
    Passerait-il son temps à le fustiger sur internet, et à en dénoncer les travers ?
    Probablement pas.

    La partage frénétique de liens, les ruminements quotidiens sur internet ne mènent à rien, pire c’est anxiogène, et effectivement on finit vite enfermé dans une bulle.

    • Voltigeur Voltigeur

      Tu es pour la matrice ? En fait tu dis que tu t’en fiche mais, tu profite de tout ce qui est à ta disposition, pire, tu justifies ta position, en envoyant l’auteur sous des cieux qui tu estime plus bienveillants (c’est à voir). Il y a, puisque nous sommes pour ou contre cette aberration mondialiste, un remède la pilule bleue ou la rouge. Vu ta réaction, est ce que ton choix est déjà fait où te faut il, des preuves supplémentaires ? S’exiler pour se mettre à l’abri et attendre des jours meilleurs, tu le ferais ?

      • Panurgie

        On peut être contre sans en faire un combat idéologique permanent…
        On peut être contre mais reconnaître les points positifs, et profiter de ce que la vie nous offre en essayant de vivre selon nos principes.

        Oui perso je vois pas le souci de s’exiler, je l’ai déjà fait, je suis revenu en France pour quelques temps puis je repars ensuite vers des cieux plus agréables.

        Les systèmes humains ont toujours étaient plus ou moins injustes, avec des perdants et des gagnants c’est pas nouveau et malheureusement aucun système en changera cela.

      • Voltigeur Voltigeur

        Si t’as pas de Rolex à 50 ans t’es un looser ? Pas tout le monde peut, ou veut partir. Mais ce qu’il y avait de positif chez nous, envié par beaucoup, est entrain de fiche le camp. Oui d’un côté je comprends ceux qui sont satisfaits, qu’ils en profitent bien, ça ne va pas durer..
        @tous!! je conseille à tous ceux qui sont motorisés de faire le plein (comme conseillé plusieurs fois par Gros) la rencontre avec les routiers s’est mal passé, donc attention aux actions de blocages…

      • Panurgie

        J’ai jamais dit ça. Et tout le monde ou presque peut partir…
        Même les plus pauvres peuvent faire le tour du monde avec Workaways par exemple, et avoir ensuite des contacts pour s’installer.

        Je connais pas mal de gens qui sont partis avec rien d’autre que quelques rudiments de la langue locale et qui se sont installés dans des pays (parfois même avec des gamins sous les bras). Mais effectivement tous ne désirent pas bouger.

    • lolipop59680

      Bonjour Panurgie,

      Réponse très intéressante, et j’en partage quelques lignes :

      Je me complets dans ce système dans un sens, c’est vrai, on a énormément de chance!! des biens, de la technologie, des soins, on mange ce que l’on veut, on peut voyager, découvrir beaucoup de choses, se cultiver, se divertir etc, et c’est très plaisant !! Et après tout, nous ne sommes la que temporairement, alors pquoi ne pas en profiter ??

      Je suis aussi tout à fait d’accord avec vous : les gens s’en foutent complètement (après tout il est est quand même sympa Hanouna…)(attention je ne dis pas que vous êtes fan)

      Je ne me sens pas plus oppressé par ce système que vous, j’ai ma petite vie confortable, je suis loin d’être à plaindre,

      Ceci dit, la partie « perso c’est pas si grave ça va pas changer ma vie » me dérange un peu : qd on regarde l’aspect moral de la chose, les richesses qui se cristallisent, les écarts qui ne cessent de se creuser entre riches/pauvres, nord/sud, le foutage de gueule des politiques etc ça devient alarmant! Et ce n’est pas ruminer que de le dire! Je ne trouve pas que ce soit néfaste ou mauvais d’en faire part ou de pointer du doigts les choses qui ne « marchent pas » !
      L’essence même du systeme, la consommation exponentielle, est une folie,
      Nous savons pertinemment que si l’on continue dans cette direction nous sommes perdus et il ne faudrait rien faire ? Combien de gens dans nos entourages proches ne jurent que par le dernier IPhone, les derniers gadgets toutes ces merdes inutiles….Pardon mais nous DEVONS changer. Donc se poser des questions, remettre en cause ce systeme est très important!

      Personnellement, j’essaye de faire mon possible pour sortir de la grande distribution (j’habite la campagne c’est peut être plus simple…), avoir moins de besoins futiles etc… sans pour autant avoir la sensation de me priver de quelque chose.. ce n’est pas grand chose mais bougeons notre cul et petit à petit essayons de changer les mentalités

      En tout cas même si je n’y crois pas plus que vous, j’espère qu’un soulèvement aura lieu, une grève, un éveil que sais je…. et je ferais de mon mieux pour en être.

      Ne reprochons pas aux détracteurs du système ce qu’ils font, et je vous rejoints : ne devenons pas extrémistes pour autant, mais si ça change les habitudes de ne serait-ce qu’une personne alors je suis pour ces « ruminements »

      Cordialement

      • Panurgie

        Loin de moi l’idée de faire des reproches à une critique légitime, car effectivement il y a des vrais soucis dans notre système actuel. Je reproche juste l’aspect extrême de cette critique et un espèce de combat idéologique qui peut enfermer certaines personnes.

        Je pense que tu as une approche saine des choses, il faut simplement vivre sa vie du mieux possible en restant fidèle à ses convictions, et en faisant sa part pour changer les choses, notre bonheur ne doit pas être conditionné par le « système ».

        Maintenant c’est trop simple de dénoncer l’individualisme et de le blâmer sur internet, combien de justiciers d’Internet agissent réellement ?
        Bien peu je pense, pourtant c’est pas compliqué, des associations qui sauvent des animaux, qui luttent contre le gaspillage, donnent de la nourriture aux nécessiteux il y’en a pleins !
        Ces gens font plus en une journée que des dizaines de liens partagés sur internet, au cours de 6 mois.

        Les ruminations ont leurs place mais il ne faut pas s’y enfermer, ni blâmer le système pour ce qui nous arrives, c’est trop simple.

        Tant mieux si les mentalités changent et je pense que c’est un peu le cas d’ailleurs, pour ma part je pose des questions, et je donne mon avis c’est tout, les gens en font ce qu’ils en veulent.

    • Bl@ck Sheep

      « Et honnêtement ce système ou un autre je m’en fiche un peu, ce n’est pas ça qui conditionne ma vie. Demain si le système change tant mieux, mais ma vie sera peu ou prou la même. »

      Je ne vois que peu de cas où cette affirmation pourrait prendre tout son sens :

      – Se cacher au fond des bois.
      – Vivre dans une grotte.
      – Vivre aux crochets de quelqu’un d’autre (femme au foyer mariée à un CSP++).

      Marrant, j’ai une collègue qui, quand une loi scélérate passe, répond toujours au final un « ça changera pas ma vie ».. et finit par pleurer quand elle se rend compte qu’elle a plus un rond pour finir le mois.. sans voir le lien entre les deux.

      • Panurgie

        Effectivement c’est hyperbolique, nous sommes forcément influencés par notre environnement !

        Mais regarde tu ne veux pas manger d’OGM tu vas chez le paysan du coin, tu ne veux pas que l’on suive ton ombre numérique tu mets un VPN, trop de pollution tu déménages, bref ce ne sont que des exemples au hasard, mais tu as une prise sur les choses dans une grande mesure.

        Si ta collègue ne voit pas les causes, elle ne peut pas s’adapter, donc forcément elle pleure en fin de mois. Elle veut payer moins d’impôts certains territoires ont une législation spécifique, elle veut gagner plus elle peut accéder à un tas de formations qualifiantes. On est maître de sa vie un moment, les lois ne définissent pas tout.

        En ultime recours tu peux même t’expatrier, un moment les lois scélérates comme tu dis ont l’emprise que tu leurs laissent avoir sur toi.

  • Balou

    Le Veilleur .com, l’utilité d’informer réellement, c’est que cela éclaire. Ta présente réflexion en est bon exemple..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Il est parfois nécessaire de prendre du recul, et parfois même de disparaître pour ne pas se perdre à travers toutes ces souffrances qu’on constate chaque jour ici et là dans le monde, en connaissant les principales causes et nous sentant bien démunis pour y faire face et réorganiser ce monde gangréné car contrôlé par tous ces psychopathes avides de domination, d’or et de putes.

    Pour faire face à ces racailles, je n’ai individuellement qu’une solution : essayer d’y voir clair toujours et partager les infos qui me paraissent cohérentes afin d’aider à faire ressortir le vrai du faux, aux yeux du plus grand nombre. En démasquant le faux, le vrai se dévoile de lui-même. Personne ne peut adhérer à l’idée de changer ses habitudes s’il n’a pas conscience qu’elles ont un effet néfaste sur sa condition humaine. Tout passe donc d’abord par l’information réelle et par la capacité du lecteur ou de l’auditeur à la percevoir comme telle. Ce qui suppose qu’il cherche à comprendre lui-même au départ. Qu’il a à l’esprit d’investiguer, pour avoir des réponses qui tiennent la route. Personne ne peut forcer quelqu’un à comprendre. C’est un non sens. Il y a une inconnue : le temps. Si le gens qui se tapent les infos à la télé ou les radios globalistes savaient d’un coup à quel point cet objet dans leur salon les manipule impunément jour après jour, en leur pompant chaque année la bonne Redevance, il faudrait faire systématiquement attention aux projectiles lourds en entrant ou sortant d’un immeuble..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Lilith Lilith

    Pourquoi ni a t’il pas plus de révolte? pourquoi les peuples se résignent si facilement?

    pour 3 raisons

    1 La peur de perdre le peu qu’il pensent possédé , matérialisme a outrance je consomme donc je suis!
    2 La peur du changement et out ce que cela entraine Ils veulent être libre mais ne sont pas capable de se prendre en main et sont demandeur d’assistance et de gouvernance en touts genres, de mesures sécuritaires ect….
    3 l’espoir c’est dans la nature humaine, l’espoir d’un changement et que tout ira mieux demain.
    Quand Pandore ouvrit la boite que Zeus lui avait confier tout les maux de l’univers se déversât sur l’humanité elle eu juste le temps de refermer la boite avant que l’espoir disparaisse.

  • Z

    C’est bizarre mais moi aussi j’ai vu ce message du veilleur hier soir en préparant ma revue de presse … Je me suis dit cool, tout le monde revient !!! ;) Z (https://resistanceauthentique.net/)

  • Z

    Super cool j’ai un mot de passe super pour commenter sur LME , donc je passerai de temps en temps . Moi idem j’ai arrété 3 mois, mais c’était à cause de la maladie . Je suis revenu depuis le 1er septembre avec 500 lecteurs pour me lire, haha … Bon là ça va mieux à ce niveau – Hé oui chers lecteurs (j’en ai surement ici aussi meme si tous ne sont pas encore revenus) , je laisse des coms sur LME plutot que de répondre aux nombreuses questions qu’on me pose sur le Blog . Mais nannnn, c’est un concours de circonstances !! lol :) N’oubliez pas ma proposition de créer un grand pole médiatique alternatif … Xo (ou Zo ?? :) )

  • Z

    Apres 5 ans presque, j’ai enfin MON mot de passe LME !!! ça va ch*** des bulles !!! ( c nul comme expression n’est ce pas) ;)

    • Voltigeur Voltigeur

      Tu ne pouvais pas me contacter ? 5 ans!! tu es patient MdRR!! :)

      • Z

        Oui trés patient !! ;) ça y est je suis venu vers toi, t’as vu ça ! LOL . Qui sais, on fera peut etre quelque chose ensemble … Mon projet de super pole médiatique avec un site et un mot de passe commun pour plusieurs sites et blogs alternatifs, c pas mal – je suis en train d’essayer de trouver un nom du genre « pole médiatique alternatif francophone » , on serait plusieurs à publier dessus les papiers qu’on relaie sur nos différents sites, tu piges ? Tu publie un papier sur ton site, si il est top, tu le publie aussi sur le pole médiatique alternatif dont tu auras le mot de passe (un mdp commun) On pourrais facilement monter ça et ça ne ferais pas plus de travail, juste bien plus de notoriété , nous serions tous ensemble dans un seul grand média, en plus du notre (pour toi LME, pour moi le Blog de la Résistance, etc) Sinon enchanté de faire enfin ta connaissance ! Et pour ce projet, ça peut attendre aussi … Mais ce serait génial qu’on ai une publication commune je pense , à terme . Faut qu’on prenne notre temps aussi ça va pas se faire comme ça non plus … mais ensemble nous aurions une force de frappe énorme, pire que les plus grands quotidiens mainstreams français ! Sisi ! Penses y voltigeur , (le veilleur aussi tu aurais le mot de passe du site, et bien d’autres sites alernatifs..) faut voir plus loin que le bout de notre nez …. ! ;)

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Creuse pas trop longtemps, tu risques de toucher le fond …

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

      • Z

        On ne peut toucher plus le fond que moi dernièrement, dans tous les sens du terme – et pourtant il est loin. J’y ai même posé les pieds et j’en ai profiter aussi pour le repeindre, c’est mon coté artiste … XD Donc allons y creusons – dans le bon sens y’a de la marge ! celui des « anti » (ou gentils – c’est un jeu de mots) ;)

  • Z

    Ahhhh on peut mettre une photo …. c bien ça ! mais tout le monde va me voir si j’en met une !!! LOL Par contre faudra m’expliquer comment on monte un forum, ça ça m’intéresse !! Bon aller cette fois j’y go !! Zo..u . zouuuuu !!

  • Pignoufou

    Bonjour.
    Je plussoie à 98%.

    Pour cet histoire d’individualisme, Il ne faut pas le prendre comme de l’égoïsme ou du narcissisme. Mais comme il a été dit plus haut, pour de l’individualité. Sans elle on serait très proche de ce qu’est la fourmi, en s’abandonnant totalement pour la fourmilière et sa reine.

    Une autre chose, il faudrait se convaincre, avoir pleine conscience que « personne d’autre que moi ne peut faire faire ce que moi seul peut faire ». (oui oui, cette phrase est pourrie mais c’est parce qu’elle est de moi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif) Bien sûre il faudrait pouvoir compter un minimum sur les autres mais tout attendre des autres c’est comme garder ce foutu espoir. Espoir distillé par la politique, l’économie et même la religion. A quoi bon œuvrer pour soi et pour les autres si une vie meilleur nous attend après la mort. Cette foutue idée nous enferme dans l’attente d’un futur après la mort et bride le présent. Il n’y a rien à espérer, il faut agir. Mais agir comment? Je ne reprends pas le s points avec lesquels je suis en total accords.
    L’idée de retirer son argent des banques est intéressante, mais pour en faire quoi. Peut-être pour s’acheter des outils et quelques bien durables pour viser l’autonomie? Ce qui revient en fait à chercher à sortir du système. Perso je ne sais pas si c’est la solution mais c’est la voie que j’ai choisie, vers laquelle je m’oriente. Pas pour sauver le monde, mais simplement pour être en accord avec moi même. Je crois que celui qui veut sauver le monde doit être prêt à tout abandonner, tous ses biens, y compris ses relations et surtout sa vie.

    D’ailleurs en parlant de perdre sa vie, je vais vous faire part d’une petite réflexion personnelle. Je vais parler de moi, un peu ça peut pas faire trop de mal.
    Dès l’adolescence, j’ai pratiqué les arts-martiaux. J’ai rapidement été amené à réfléchir à différentes choses, sans lecture ou paroles extérieurs. Simplement une rencontre avec moi même et ma capacité d’imaginer, de me projeter. L’une de ces choses était de « comment gagner un combat? » (bah oui forcement https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif) -un vrai, pas un truc avec des règles et un arbitre pour s’amuser. Je vous passe toutes les étapes de cette réflexion. L’une de mes premières conclusion était que pour gagner (y compris et surtout face à un adversaire plus fort), il suffisait d’être un cran au dessus de son adversaire en terme de violence. Mais à quoi ça nous amène tout ça. Au fait d’être prêt à mourir et à tuer son adversaire pour gagner. Quelques années passèrent et j’ai repris cette réflexion. Peut on vraiment parler de victoire si on en vient à tuer son adversaire? (sans parler des dommages que l’on pourrait subir et du risque que l’on prendrait nous aussi de mourir). Je crois aujourd’hui que la seule vrai façon de gagner un combat, c’est d’avoir la capacité à l’éviter. De pouvoir convaincre son adversaire qu’il n’a vraiment pas intérêt à vous attaquer. Mais on peut même voir plus loin et tendre vers une petite utopie. Donc mieux encore, repérer son futur adversaire de loin ou suffisamment tôt pour pouvoir se retirer. Encore mieux, apporter de l’aide à une personne en détresse suffisamment tôt dans sa vie pour qu’il ne ressente pas le besoin, l’envie ou la nécessite de vous attaquer (ou quelqu’un d’autre) un jour.
    C’est à mettre en parallèle avec une étape que j’ai sauté. Plus on est fort par rapport à un assaillant, plus on peut le maîtriser sans avoir besoin de le blesser. Je crois que l’on peut faire une analogie de cette idée qui est du domaine du physique avec tous ce qui touche au spirituel, à la connaissance, le savoir, l’amour inconditionnel, etc… Bon faut pas prendre tout ça pour vérité non plus. C’est juste un pignouf qui a essayer de réfléchir assis sur son caillou ou dans son canapé.
    Bon, petit intermède blabla terminé.

    Je voudrais juste finir en parlant de Poutine. Je crois qu’il faut être prudent. Perso je garde à l’esprit qu’il pourrait être la seconde face d’une même pièce. La pièce étant cette scène de théâtre que nous joue « l’élite ». Certes il semble faire preuve de raison et de bon-sens. Le système russe est différent du système occidental dans le sens ou c’est la politique qui impose une volonté aux multinationales à l’inverse de chez nous ou ceux sont les multinationales qui pilotent la politique. Mais je pose cette question à tous ceux qui souhaiteraient ou espéreraient que la Russie intervienne sur nos terres, nous libère. Croyez vous qu’ils viendraient en sauveurs, en porteurs de lumière afin de libéré un peuple esclave? N’y a-t-il pas une possibilité qu’ils viennent en destructeur abattre cette nouvelle Babylone? Et puis pour faire quoi ensuite? Tous ses discourt, ses actions, je les interprète comme une sorte de divulgation partielle. Pour moi, ce n’est qu’un avis (peut-être de parano), mais tous ce qui n’est pas divulgation totale n’est que manipulation.

    Ah si encore une dernière chose. Promis. Ou deux.

    Zut, j’ai du m’absenter plusieurs heures et j’ai zappé ce que je voulais dire et pas le temps d’y réfléchir et de retrouver. (ni même de me relir et corriger les fautes, désolé)

    Et cette histoire de la grenouille… vraiment…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
    C’est une des premières choses qui m’a interpellé quand j’ai commencé à m’éveiller et qui m’a incité à chercher. Et aujourd’hui, me dis que ça résume vraiment bien la situation. On est tous dans la casserole, certains en on conscience, d’autres non. Certains veulent en sortir, d’autres s’y trouvent pas si mal que ça. C’est peut être ce qui différencie ceux qui veulent en sortir et ceux qui s’accommodent du jacuzzi. Mais à la fin, ça fini en repas. On peut toujours croire que ça n’arrivera pas ou espérer être à la table. Bonne chance.

    edit: ah si, c’était a propos de cette tasse de café. Perso c’est ma saloperie et suis surement pas le seul. Pour faire cours, on s’abreuve d’infos quotidiennes… C’est très bien au début pour informer ceux qui veulent comprendre, qui cherchent une vue d’ensemble. Mais c’est comme les jeux vidéos ou la télé. Ça fini par n’être plus que du divertissement! Mes meilleurs journées, c’est celles ou je me lève avec un objectif. Quelque chose de concret à faire pour moi ou pour aider un ami. Les journées sans rien, qui commencent par démarrer son pc et siroter son café devant la représentation du monde à travers son écran… ça pue un peu quand même.

    Bonne fin de journée et merci de m’avoir lu.

    • Balou

      Jettes un regard attentif, même à travers ton écran.., sur ce qui se passe en Syrie, et tu auras une réponse claire sur :
      – La supposée pièce de thêatre entre les élites est-ouest. Ce thème revient périodiquement, pourtant il est contredit jour après jour dans les faits.
      – Les intentions déclarées et les actes de la Russie envers un pays qui a demandé son aide.

      N’oublions pas que la Russie, en tenant tête à l’occident, nous aide et aide le monde à se libérer du joug de l’empire US. Pendant que d’autres dissertent devant leur pc, en sirotant ce qu’ils ont envie de boire. Ou pas

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Si nombreux nous demeurons apathiques derrière nos claviers au point de ne plus être en mesure d’agir, c’est la très grande faute aux sites de ré-information qui nous tiennent par la souris en usant malgré eux de l’enfermement aboulique, voire apocalyptique pour certains ! Non, je plaisante bien sûr … mais quand-même, c’est à creuser …

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif M.G.

    La bise au Veilleur ;)