Laurent Wauquiez continue de cumuler ses points de retraite au Conseil d’État où il n’a travaillé que deux mois…

Même si c’est légal, c’est assez immoral. « la loi Cahuzac de moralisation de la vie politique oblige les parlementaires et les ministres à se mettre en disponibilité, et non plus en détachement, de leurs postes de fonctionnaires« . Cahuzac? Le menteur a fait une loi « les yeux dans les yeux » pour la moralisation de la vie politique ? On nous prend pour des cons… Et c’est qui l’assisté dans cette histoire ?

Vous l’ignorez certainement mais Laurent Wauquiez a débuté sa carrière en tant que fonctionnaire au Conseil d’État. Entré le 1er avril 2001 comme auditeur de seconde classe, il est promu maître des requêtes le 1er avril 2004. Il ne restera à ce poste que deux petits mois, choisissant de se mettre en disponibilité le 14 juin de la même année « afin de se consacrer à la campagne électorale en vue d’une élection législative partielle ».

Selon les informations de Lyon Capitale révélées ce mercredi 13 septembre, Laurent Wauquiez s’est mis en détachement du Conseil d’Etat depuis 2004, juste après son élection de député de Haute-Loire. Détachement toujours renouvelé depuis. Et grâce à un arrêté du 4 septembre 2017, ce détachement sera prolongé jusqu’en 2022. Cette subtilité permet à l’actuel président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes de conserver son avancement et de cumuler les points de retraite. Pour un poste qu’il n’a occupé que deux mois.

Précisons ici que cette pratique est légale. Comme le précise Lyon Capitale, « la loi Cahuzac de moralisation de la vie politique oblige les parlementaires et les ministres à se mettre en disponibilité, et non plus en détachement, de leurs postes de fonctionnaires ». Sauf que la loi ne s’applique qu’aux ministres et aux parlementaires. Ça tombe bien, Laurent Wauquiez n’est ni l’un, ni l’autre. Il peut donc continuer à cumuler son avancement et ses points de retraite en toute légalité. Reste que cette situation est cocasse pour quelqu’un qui dénonce en permanence« l’assistanat ».

Une pratique légale donc mais que certains avaient décidé d’abandonner…./…

Lire la suite

Auteur Victor Dhollande-Monnier pour Le-lab-Europe1

8 commentaires