« La fin des banques ! Orange lance Orange Bank !! » ….

Les banques virtuelles en marche.. Et encore un « bank » pourquoi pas « Banque Orange » ?.. Économies, les employés des boutiques bombardés « banquiers » ?. Si tout fonctionne comme les plateformes dépannages….

Orange Bank, une révolution pour le secteur bancaire ?

C’est sous ce titre que vous pourrez lire cet article du magazine Challenges qui revient longuement sur les dernières annonces assez sensationnelles au demeurant de Stéphane Richard, le patron du groupe Orange, qui vient d’annoncer officiellement le lancement d’Orange… Bank !!

Voici l’essentiel de ce qu’il faut retenir de cette annonce

« « Il manquait une banque à la banque », lance, le sourire aux lèvres, Stéphane Richard sur la scène de la Salle Pleyel. Ce jeudi 20 avril au matin, à l’occasion du Hello Show annuel du groupe Orange, il a révélé l’objectif et les offres de son nouveau service Orange Bank.

Une annonce aussi attendue qu’ambitieuse. Le PDG de l’opérateur téléphonique part sur le principe que « le secteur bancaire n’a pas encore fait sa révolution digitale. Ces sociétés pensent encore à l’usage, nous voulons penser nativement au digital ».

Ainsi, Orange Bank proposera d’ouvrir un compte en ligne via une application ou avec un conseiller dans une boutique de l’opérateur. Toutes les opérations, les virements ou l’envoi des documents passeront par cette interface.

Le paiement sera possible par carte bancaire ou appli. Et si vous perdez votre carte bancaire, vous pourrez la bloquer en deux clics. Plus besoin non plus d’attendre le mardi pour scruter vos dépenses du week-end, les mouvements sur les comptes seront instantanés.

Et en cas de pépin, Orange a même prévu la possibilité de choisir un conseiller virtuel basé sur la solution d’IBM, disponible 24h/24, et un expert réel qui vous appelle dans un délai de 5 minutes.

L’inattendu ? « Pas de frais de carte, de tenue de compte, ni de niveau de salaire minimum, les services Orange Bank sont entièrement gratuits », a précisé Stéphane Richard qui les lance le 6 juillet prochain. Avec ce nouveau service Orange souhaite d’abord se diversifier, à moindre frais, au moment où le marché des télécoms est devenu mature.

Ensuite, il souhaite se positionner sur le paiement mobile qui est déjà un de ses services phares de Orange Money dans plusieurs pays d’Afrique. »

Est-ce que cela va fonctionner?

C’est fort probable que le succès soit au rendez-vous même si les débuts devraient être assez chaotiques tant il est complexe de lancer une nouvelle banque « techniquement » parlant.

Passé cette période de rodage, les agences bancaires en « dur » ne se justifient plus du tout, eu égard aux coûts qu’elles engendrent pour les opérateurs sans que la valeur ajoutée ne soit proportionnelle.

Avec les nouvelles technologies, avec l’intelligence artificielle, mais avec aussi des taux proches de zéro, les agences traditionnelles sont en réalité encore moins rentables qu’avant.

Ensuite, la société évolue très rapidement. Le taux d’équipement des foyers en internet explose et approche les 100 % (on n’y est pas encore), même les plus anciens doivent désormais déclarer en ligne leurs revenus. Bref, Internet, pour tous, devient presque obligatoire.

Au bout du compte, aller voir un banquier n’a presque plus aucun sens si ce n’est le « poids des habitudes » et l’on sait tous que les habitudes ont la peau dure… Mais tout cela change.

D’ailleurs, cette annonce est à apprécier dans un contexte plus large. L’annonce du lancement d’Orange Bank suit de peu celle de Carrefour, qui « vend » ses comptes bancaires C-Zam à 5 euros dans les rayons de ses hypermarchés.

Enfin, BNP Paribas a annoncé, le 4 avril, l’acquisition de Compte Nickel.

En gros, la BNP finira par fermer ses agences et s’appuiera pour le service de proximité sur son réseau de buralistes.

Orange Bank pourra, elle, s’appuyer sur le maillage de boutiques Orange.

Si les banques vendent des téléphones, il est assez logique que les vendeurs de téléphones vendent des comptes en banque !!

La conclusion évidente de tout ce phénomène que je vous « chronique » régulièrement est que le métier de banquier vit son chant du cygne. Les banquiers (d’en bas, pas d’affaires) sont une espèce en voie de disparition.

La très grande majorité n’en a pas conscience. Pourtant, ils doivent tous se préparer à cette immense mutation dont ils seront plus les victimes que les héros.

Plus grave, ce qui arrive au secteur bancaire va arriver à de très nombreux autres métiers. Soyez donc très attentifs à votre employabilité.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Voir aussi:

 

19 commentaires

  • GROS

    J’espère qu’à l’avenir j’aurai encore des conseillers bancaires pour m’aider à élaborer mon optimisation fiscale.

  • Bl@ck Sheep

    Et voilà que se profile à l’horizon le paiement par mobile, étape nécessaire à la disparition du cash couplé à la disparition des emplois dans le secteur bancaire.

  • suzanna

    Prochaine étape, suppression du cash.

    La vache, on voit déjà le petit truc qui va faire grincer des dents :

     » Tout ne sera pas intégralement gratuit.
    On ne connaît pas encore tous les détails, où se loge souvent le diable.
    Par exemple, des frais de tenue de compte de 5 euros par mois seront facturés uniquement si le client réalise moins de trois retraits ou paiements (par carte ou par mobile) par mois, afin d’éviter les coûts de comptes inactifs.  »

    Est-ce que les prélèvements récurrents sont considérés comme retrait et paiement, j’en doute, c’est donc comme en Grèce, du forcing à la consommation, et l’amende de 5€ par mois si l’on désobéit.

    J’ai hâte de voir si eux aussi vont rendre impossible les virements SWIFT, donc hors zone SEPA, comme le font compte nickel et C-zam.

    Les gens ne font pas attention à cela, mais ça démontre clairement qu’à l’avenir, tout se met en place pour empêcher tout transfert d’argent vers l’étranger, au cas où des petits malins (retardataires) prendraient peur le jour J et essaient de sauver les meubles, tout sera fait pour ponctionner les comptes Européens, et que ça paie !

  • « Orange, ex-France Télécom : qui a remporté l’appel d’offre de transfert des informations du Linky,  »
    Oups !! Vous voyez sûrement l’énoooorrrrmmme lézard !!
    Confier son argent à Orange, l’espion du gouvernement – je devrais dire de l’Etat car ce gouvernement ou un autre, ce sera kif kif !
    Dormez braves gens, Orange s’occupe de tout avec le Linky …

  • C’est surtout pour Orange, le moyen de pouvoir créer de la monnaie en ayant les dépots de ses clients en « garantie ».
    En sortant de l’ue et de l’euro la France récupère le droit de battre monnaie et donc permet d’assainir le monde financier en France, et donc de garder le cash.

  • Boarff !!!

    Nous assistons à la mise en oeuvre d’une mécanique insidieuse qui consiste déjà à banaliser le fait de voir les pékins lambdas présenter leur téléphone portable pour régler leur baguette de pain…

    Nous voyons en direct le monde d’Orwell se mettre en oeuvre…

    Et cela en fait importe peu…

    RAGNARÖK approche…

    L’intérêt d’Orange étant simplement d’amener ses clients à utiliser ses applis pour les paiements de ses clients.

    Pour une baguette de pain, ou pour tout achat.

    Orange vous veut du bien !

    Héhéhé ! (très, mais très, très, sardonique…) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Libertaire22170

      Qu’entends-tu par RAGNARÖK Fenrir ? La fin du monde ou bien la révolution ?

      • Voltigeur Voltigeur

        Dans la mythologie nordique, le Ragnarök est une fin du monde prophétique comprenant une série d’événements dont trois hivers sans soleil qui se succèderont, suivis d’une grande bataille sur la plaine de Vígríd.
        Regarde wikipédia ou les légendes nordiques etc.. Vois aussi YGGDRASIL l’arbre cosmique; un gigantesque frêne toujours vert, qui représentait l’axe du monde autour duquel étaient disposés les neuf mondes.Yggdrasil et le dragon Nidhogg étaient tous deux destinés à survivre au Ragnarok, le crépuscule des dieux et la fin du monde. Ni les incendies ni les inondations ne pouvaient détourner le dragon de son incessant festin et de son inépuisable source de cadavres. ;)
        Ça vaut l’Iliade et l’Odyssée d’Omère pour les grecs.. :)

        • dereco

          « trois hivers sans soleil qui se succèderont » se sont produits par le passé ( en 536, fin des romains, etc.. éruptions énormes de volcans ) et donc ce type de légendes correspond à des réalités passées qui marquent les esprits pour des milliers d’années, comme les tsunamis avec les déluges et l’Atlantide !!!

    • suzanna

      Et oui, même dans les pub ça commence, justement la pub pour la baguette.

  • Merci pour l’explication, Volti https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    J’en suis à penser aussi cette finale. En tout cas, pour ce qui est du bouquet (final donc), on nous le fait superbe ! A quand le coup de grâce ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

Laisser un commentaire