A quoi sert le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ?….

Ça doit se savoir, la guerre au Yémen est une abomination pour les civils. Les agresseurs ? L’Arabie saoudite et ses interventions contre le peuple yéménite. Pourtant, la promotion de l’Arabie saoudite au Conseil des droits de l’homme fait débat, les massacres au Yémen, sont très peu médiatisés. Pensez donc un pays qui « défend » les droits de l’homme en tuant, lapidant, égorgeant, bombardant, ça fait désordre. Et, anesthésiés par le silence entourant ce scandale, les peuples se taisent. On marche à côté de nos pompes avec la tête sous le bras..  Les prétendants au trône de France, ils en pensent quoi? Chuuut! Bêêêê!

Source Kla.Tv 

Article du Monde du 31 janvier 2017

L’ONU rapporte de possibles crimes de guerre au Yémen

Menés par la coalition internationale, dix bombardements ont causé la mort d’au moins 292 civils. Selon le rapport, ils ne visaient pas des cibles militaires légitimes.

Une enquête onusienne sur dix frappes aériennes menées par la coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen a conclu que la plupart d’entre elles ne visaient pas des cibles militaires légitimes et pourraient être qualifiées de crimes de guerre, selon un rapport obtenu lundi 30 janvier par l’AFP.

Les experts des Nations unies (ONU) ont également affirmé dans leur compte rendu que les rebelles houthis avaient torturé et maltraité des prisonniers, des comportements qui pourraient également être considérés comme des crimes de guerre.

Les dix bombardements examinés ont eu lieu entre mars et octobre 2016, et ont causé la mort d’au moins 292 civils dont au moins 100 femmes et enfants.

Lire aussi :   Au Yémen, 1 400 enfants tués depuis mars 2015

« Dans huit des dix enquêtes, le groupe n’a trouvé aucune preuve que les frappes aériennes avaient ciblé des objectifs militaires légitimes, selon le rapport transmis vendredi au Conseil de sécurité. Pour la totalité des dix enquêtes, le groupe considère qu’il est presque certain que la coalition n’a pas respecté les requis de la législation humanitaire internationale en matière de proportionnalité et de précautions. » Et d’ajouter que « le groupe considère que certaines attaques pourraient constituer des crimes de guerre ».

La campagne aérienne de la coalition a débuté en mars 2015 en soutien au président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, pour repousser les rebelles après leur prise de la capitale Sanaa et d’autres régions du pays.

Les accusations rejetées par l’Arabie saoudite

Pour les experts, les violations « sont suffisamment étendues pour démontrer soit un processus de ciblage inefficace soit une politique plus large de destruction des infrastructures civiles ».

Environ 10 000 civils ont été tués depuis l’entrée en action de cette coalition, selon l’ONU. Le groupe d’experts a prévenu que ceux soutenant la coalition pourraient également faire l’objet de sanctions onusiennes. Cette coalition est composée également du Bahreïn, du Koweït, du Qatar, des Emirats arabes unis, avec l’assistance de l’Egypte, de la Jordanie, du Maroc et du Soudan.

Lire aussi :   Raid américain au Yémen contre Al-Qaida dans la péninsule arabique

Les Etats-Unis apportent un soutien logistique et en matière de renseignements. Selon le rapport, des officiers du Royaume-Uni, de France et de Malaisie travaillent également au quartier général de la coalition à Ryad.

L’Arabie saoudite a rejeté les accusations selon lesquelles elle visait intentionnellement des civils au Yémen, et rétorqué que l’Iran armait les Houthis pour étendre son influence dans la région. Ce que Téhéran dément.

Les experts onusiens ont indiqué qu’ils « n’avaient pas relevé assez d’éléments pour confirmer un ravitaillement direct et à grande échelle d’armes » par l’Iran aux Houthis, mais qu’il y avait des « indications » selon lesquelles des armes antichar de fabrication iranienne avaient été fournies aux rebelles.

 

 

2 commentaires

  • Danielle Danielle

    Un génocide au Yémen et les journaleux français n’en glissent que quelques lignes tous les 36 du mois.

    L’arabie saoudite reçue en grande pompe par les traites du peuple français et les journaleux en font la une de leur torche fion avec la « belle » photo d’une brochette de criminels qui s’affichent sourire aux lèvres sur les marches de l’Élysées…

    Rien de tout ça ne justifie de rester poli(e) et bien élevé(e).

  • Cette guerre est une abomination et tout le monde s’en fiche, car personne n’en parle c’est pas « sensationnelle » d’en parler. Il n’y a pas de personnage people ou charismatique au Yémen… C’ n’est pas non plus un pays qui a un rôle charnière sur l’échiquier mondial voilà pourquoi il passe au second plan, pourtant ce sont bien des homme, des femmes et des enfants comme partout sur terre qui subissent cette guerre fratricide ! Et qui on retrouve encore au commande ? Les Etats Unis ! Mais comme disent les journalistes ils le font pour leur sécurité, aaah booon ! D’accord alors, dans ce cas j’ai rien dis…..

    – La responsabilité des Etats-Unis dans la famine au Yémen, par Kathy Kelly
    http://www.les-crises.fr/la-responsabilite-des-etats-unis-dans-la-famine-au-yemen-par-kathy-kelly/

    Cette semaine, au bureau de Voices for Creative Nonviolence de Chicago, ma collègue Sabia Rigby a à préparer son intervention dans un lycée local. Elle doit aller, avec un jeune ami réfugié d’Irak, y parler de la crise des réfugiés provoquée par la guerre. Sabia revient de Kaboul où elle a participé à la collecte d’informations sur les efforts des Jeunes Volontaires de la Paix afghans pour apporter de la chaleur, de la nourriture et de l’éducation aux familles qui ont fui la guerre afghane et vivent maintenant dans des camps de fortune.

    Akasha.