Extinction imminente de 60 % des primates : un drame écologique à éviter de toute urgence !…

Que deviendra notre monde s’il n’y a plus rien à voir de vivant ? les alertes sont nombreuses et on continue à faire les sourds. Nos cousins primates, sont aussi exploités dans les laboratoires pour la recherche. Souffrance silencieuse pour ces espèces en danger. Ce qui se passe dans les sous-sols d’un hôpital parisien.

L’étude scientifique parue en janvier 2017 dans la revue américaine Science Advances met au jour un constat alarmant : environ 60% des espèces de singes peuplant notre planète sont aujourd’hui menacées d’extinction. Certaines espèces sont déjà largement décimées et risquent de disparaître de la surface du globe d’ici une cinquantaine d’années si nous ne faisons rien pour empêcher ce drame écologique…

Un fort risque d’extinction : plusieurs espèces de singes menacées

« Nous alertons sur la situation des singes depuis des années, mais elle est bien plus grave que nous ne l’imaginions », déplore Russell A. Mittermeier, président du groupe de spécialistes des primates de l’UICN. Codirigée par l’anthropologue américain Paul Graber, l’étude de l’université autonome du Mexique, menée sur quinze années révèle que 60% des espèces sont actuellement en péril, risquant l’extinction, et 75% des populations de singes subissent déjà un déclin.

Selon le dernier classement de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) paru en septembre 2016, quatre des six espèces de grands singes sont en danger critique d’extinction :

  • le gorille de l’Ouest,
  • le gorille de Grauer ou des plaines orientales,
  • l’orang-outan de Bornéo
  • l’orang-outan de Sumatra.

Plusieurs espèces ne comptent plus que quelques milliers d’individus comme le rhinopithèque brun, voire quelques dizaines, comme le plus rare des primates, le gibbon de Hainan en Chine, dont la population est estimée à moins de trente spécimens. Le chimpanzé et le bonobo, classés « en danger », sont également menacés de disparition.

Disparition des singes : une perte irrémédiable pour l’environnement et pour l’humanité

Les grands singes ne sont pas uniquement là pour occuper nos zoos et distraire les touristes, ils jouent en réalité un rôle clé dans l’entretien des forêts tropicales dont dépendent les populations humaines.

Par exemple, ils dispersent les graines à travers les forêts et créent des brèches de lumière dans la canopée qui permettent aux jeunes plants de pousser et de renouveler l’écosystème. Loin d’être anecdotique, la disparition des primates de la surface de la Terre aurait à ce titre des conséquences « très graves sur l’espèce humaine », comme l’expliquait sur Europe 1, la primatologue Shelly Mas, interviewée en janvier dernier : »Les singes, on les appelle les jardiniers de la forêt. C’est grâce à eux que la forêt se régénère. Et  la forêt tropicale est le poumon de la terre« . Au-delà de la pérennité des primates, c’est donc celle de l’homme sur Terre qui est remise en cause.

« En protégeant les forêts tropicales qui subsistent dans le monde, nous sauvons les primates et les autres espèces en danger tout en évitant que davantage de dioxyde de carbone n’entre dans l’atmosphère et ne réchauffe le climat« , a déclaré Russell Mittermeier, primatologue.

« Les forêts qu’ils habitent sont partout une ressource vitale pour les humains, et pour les populations locales elles constituent une source essentielle de nourriture, d’eau, de médicaments autant qu’un lieu doté d’une valeur spirituelle, culturelle et économique« , ajoute encore Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO.

Sauver les grands singes, nos plus proches cousins, c’est donc aussi sauver ce qu’il reste de notre « humanité ». Comment pourrions-nous continuer à nous targuer d’être les plus évolués si nous sommes capables de massacrer notre propre famille ?

« Soyons conscients de la grande valeur des singes, nous qui appartenons, comme eux, à la famille des hominidés. (…) Faute de quoi, la planète des hommes entrera en voie d’extinction« , avertit Shelly Masi.

Selon l’IUCN, plusieurs causes de disparition peuvent être identifiées, et sont directement imputables à l’Homme.

Destruction et dégradation de l’habitat naturel des primates

L’agriculture est l’une des principales menaces pesant sur l’habitat des primates. D’après les scientifiques, elle affecte en effet 76% des espèces, dans les zones où les singes sont les plus nombreux : en Amérique latine (Brésil surtout), Afrique et Asie du sud-est (notamment l’Indonésie et sa forêt Boréale, où 60% de l’habitat naturel des orangs-outans a disparu en quarante ans).

En cause : la production d’huile de palme, de soja et de caoutchouc, ainsi que l’exploitation forestière et l’élevage qui ont ainsi entraîné la destruction de plusieurs millions d’hectares de forêts… Une déforestation massive qui sert la plupart du temps à fournir l’Occident en matières premières.

L’exploitation illégale du bois est également une pratique courante en Guinée et dans bon nombre de pays africains. Elle est le fait de particuliers locaux, qui abattent anarchiquement les arbres, ou bien de grosses compagnies, souvent étrangères, qui mènent une destruction massive, totale et irréversible de la forêt, sans contrôle juridique. « Ce n’est pas la population locale qui a un impact, mais les multinationales« , assure Shelly Masi, maître de conférences, primatologue au Muséum d’histoire naturelle et spécialiste des gorilles.

Les mines, exploitations de pétrole et de gaz conduisent elles aussi à une forte dégradation des milieux. Les conséquences à long terme sur l’environnement sont multiples : destruction de l’habitat, pollution des sols et de l’eau (nappes phréatiques, cours d’eau), impact sur la géographie des sites exploités et érosion.

« Chaque jour, l’équivalent d’1,5 fois la taille de Paris disparaît du fait de la déforestation dans le monde, précise la chercheuse italienne Shelly Masi dans l’étude de Science Advances. Si l’on continue dans cette logique, il ne restera en 2030 que 10% de la forêt tropicale. »

Chasse, braconnage et commerce illégal d’animaux sauvages

La chasse et le braconnage menacent également les primates. On distingue la chasse dite “familiale”, pratiquée à petite échelle pour nourrir un village, de la chasse “commerciale”, qui vise quant à elle à alimenter les marchés de viande de brousse des grandes villes, à fournir les amateurs de « trophées » (peau, ivoire, crâne…) et à entretenir le commerce des animaux vivants.

A noter que la chasse commerciale est souvent pratiquée à grande échelle, avec des armes de guerre et les dégâts sur la faune sont très importants.

Selon la convention du commerce international des espèces menacées d’extinction (Cites), de 2005 à 2014, chaque année, 450 000 singes ont été vendus vivants entre 2005 et 2014, comme animaux de compagnies, pour les zoos ou la recherche médicale. 110 000 autres primates, morts, ont également été vendus en morceaux, pour être consommés ou utilisés en médecine traditionnelle, ou encore comme talismans et trophées.

Un risque croissant de maladie

Le chimpanzé est notre plus proche cousin. Malheureusement, il partage, à ce titre, un grand nombre de maladies avec nous. Le morcellement de l’habitat, la présence toujours plus proche des populations humaines rendent les risques de contacts et donc de transmission toujours plus importants. Certaines communautés ont été décimées par des épidémies de grippe, de pneumonie ou autres, toutes d’origine humaine. En Afrique Centrale, des populations de grands singes (gorilles en particulier) ont été quasiment éradiquées suite au passage du virus EBOLA.

Des mesures de conservation à prendre d’urgence

Quelles solutions apporter pour lutter contre cette hécatombe ? Pour Audrey Maille, docteure en biologie, l’important est de protéger le milieu naturel, d’informer, d’améliorer la coexistence entre les primates et les hommes.
Il s’agit d’adopter un nouveau modèle pour protéger ces animaux à l’échelle des pays qui les abritent, en associant les populations locales à la gestion des forêts, notamment.

Reforestation et expansion des zones protégées : préserver le milieu naturel

La plupart des espèces de singes se concentrent dans les pays du Sud, qui n’ont pas toujours les moyens économiques de les protéger. Mais les populations locales ne sont pas seules responsables de la disparition des singes. Bien au contraire, comme le souligne Audrey Maille dans l’étude de Science Advances : « Ce qui est sous-estimé, c’est l’impact des populations des pays industrialisés sur la disparition des primates non humains [selon la terminologie scientifique, ndlr]. C’est en changeant nos pratiques que l’on peut aider à la conservation des espèces. »

Il est à ce titre impératif de mettre un terme à la déforestation, tant qu’il en est encore temps.

Développer l’écotourisme autour des primates

Shelly Masi propose quant à elle, dans l’étude de Science Advances, de développer l’écotourisme autour des primates, notamment dans sa zone de recherche en Centrafrique, où ce phénomène se développe : « Les touristes payent cher pour venir voir les gorilles. 60% de l’argent revient aux gardes forestiers qui les protègent. Les 40% restant permettent de développer des projets de coopération avec les populations locales. »
L’objectif est de faire prendre conscience à tous que les primates ont plus de valeur vivants que morts. C’est le cas en Ouganda, où l’écotourisme autour des gorilles est devenu la deuxième source de revenu du pays. Là-bas, les singes sont précieux.

Si nous ne sommes pas tous en capacité de faire de l’écotourisme, il nous est en revanche possible de contrôler notre consommation quotidienne d’huile de palme, pour lutter contre la déforestation. « L’huile de palme n’est pas une fatalité et nous pouvons l’éviter en vérifiant sa présence dans la liste des ingrédients. Lorsque ce n’est pas clairement indiqué, les mentions « huile végétale », « graisse végétale », « palm acid », « Sodium palmate » et « matière grasse végétale » inscrites sur les produits trahissent la présence d’huile de palme. Attention, certains produits bio  en contiennent également !« , explique Christophe Magdelaine, responsable du site Notre-planete.info.

Moralité : devenons des consommateurs responsables, ça urge !

Auteur Diane Mellot pour Notre-Planète-Info

Voir:
L’espérance de vie diminue en France : une première depuis 40 ans !

Planter des arbres en ville peut sauver des dizaines de milliers de vies par an

Idée reçue: Les plantes vertes ne dépolluent pas l’air intérieur

La déforestation : causes et conséquences

La pollution de l’air ou pollution atmosphérique

46 commentaires

  • Quels primates ? Nous….

    Orné

    • Ne rabaisse pas ces animaux a notre niveau, il ne le méritent pas. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • Daniel PIGNARD

        Seule une certaine race de singe nous fait des procès quand on les compare à d’autres.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Pignard, ce commentaire confirme l’opinion que j’ai de toi depuis le début. Tu ne vaux guère mieux que les discours que tu trimbales de site en site http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

        M.G.

      • @ pignard
        Tu es incomparable, sinon a un bivalve par le QI
        Rassure toi on ne te conservera pas dans le formol. que nenni.

      • Daniel PIGNARD

        « Ne rabaisse pas ces animaux a notre niveau, il ne le méritent pas. » nous dit Thierry65, et ensuite il nous critique quand on compare des gens à des singes qui pour lui sont supérieurs. Conclusion, d’après votre point de vue, je fais des compliments aux gens et je ne mérite donc pas vos réflexions.
        Donc si je vous comprends bien, la comparaison à un bi-valve est permise mais pas à un singe. Veuillez m’expliquer pourquoi.
        Jésus a comparé les hommes à des serpents, à des races de vipère, à des loups, à des renards, à des pourceaux. N’aurions-nous pas la même liberté ?

      • Daniel PIGNARD

        Georges W Bush a aussi été comparé à un singe, mais lui, il ne leur ressemblait pas.

      • Balou

        Son ancien pseudo c’est Phildefer… un fêlé notoire… il s’est fait éjecté du blog il y a deux ans. Il revient sans doute pour profiter de l’audience en cette période électorale. C’est bien d’avoir mis un nouveau bouton Volti…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Il est tellement bourrin que l’on peut l’identifier facilement si on veut.
        Mais je ne pense pas que ce soit Phildefer.

      • Voltigeur Voltigeur

        Oui ;) mais ce n’est pas Phildefer… :)

      • Je « connais » aussi Fildefer pour l’avoir aussi croisé chez Guy Fawkes et lu ici. Et pour moi, ce ne sont pas les mêmes, pas du tout la même prose.. De toutes les façons ce ne sont pas les deux seules à avoir ce « genre » de convictions, j’en ai croisé bien d’autres aussi sur mes forums ;)

        Akasha.

      • Daniel PIGNARD

        Je crois connaître Phildefer sur le net, mais lui, il parle beaucoup mieux que moi avec un vocabulaire autrement plus riche, même si ce qu’il dit ne vaut souvent pas grand chose.

  • Le veilleur

    C’est tous les jours que je m’inquiète de la disparition des espèces animales car c’est vraiment insoutenable de savoir que rien n’est fait pour les protéger et que l’homme se préoccupe avant tout de futilité matérielle qui n’apporte rien à son évolution spirituelle, car si ces espèces venaient à disparaitre d’un coup, l’homme n’en aurait plus pour longtemps à vivre, mais que fait-il pour protéger la vie et l’avenir de ses enfants ? Rien !

    En laissant la vie sur terre s’éteindre petit à petit, c’est l’humanité qui s’éteint un peu chaque jour. L’homme d’aujourd’hui est plus préoccupé par sa nouvelle voiture, sa nouvelle maison, son nouveau costume… Prisonnier d’un système que le pousse à consommer toujours plus, il ne se rend pas compte que les générations futures n’ont bientôt plus d’avenir, alors à quoi nous servira tout notre argent, nos maisons et nos voitures le jour où la vie sur terre aura totalement disparue ? pensons-y !

    Entre 1970 et 2012, la Terre a perdu plus de la moitié de ses animaux vertébrés.

    http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/26/wwf-animaux-vertebres-disparition/

    90% des gros poissons ont disparu.

    http://www.liberation.fr/sciences/2003/05/15/90-des-gros-poissons-ont-disparu_433629

    50 % des espèces animales et végétales devraient disparaître avant la fin du siècle.

    http://dailygeekshow.com/disparition-especes-fin-siecle/

    Les poissons sont voués à disparaître des océans d’ici à 2050.

    http://dailygeekshow.com/poissons-surpeche-wwf-disparition/

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Les fous qui pensent le monde de demain voudraient nous vendre une terre aseptisée, pour eux la nature est devenue un encombrant passager dont ils aimeraient bien se passer car il empiète sur le futur territoire humain fait de matières sans âmes !

      L’Homme n’a pas à protéger la nature, ce n’est pas de son ressort. Il devrait simplement redescendre sur terre, si j’ose dire, et reprendre la place qui est la sienne au cœur de la nature pour vivre en symbiose avec les éléments au lieu de s’enfermer dans des chimères de béton, d’acier et de verre …

      M.G.

  • Moi aussi ça me dégoûte… Comment est-il possible d’en arriver là en si peu de temps ? La faune et la flore a évoluer sur des centaines de millions de année.. Et nous pour sois disant créer la « civilisation » on a tout détruit en un peu plus de un siècle !! C’est inimaginable ! Ce n’est guère étonnant que les autres civilisations restent à bonne distance de nous et nous épient de loin.

    Heureusement la nature est forte et on détiens les adn des espèces disparues ou qui risquent de l’être dans un laps de temps proche, mais tout de même c’est assez insoutenable comme situation, on dois vraiment être fort psychologiquement dans ce monde… On est « obliger » parfois de ce montrer dur alors qu’on en a pas forcément envie, on ce dois de tenir le coup, mais sans perdre non plus son humanité ! Un équilibre pas évident en somme..

    Akasha.

    • Daniel PIGNARD

      « La faune et la flore a évoluer sur des centaines de millions de année.. »

      Ah oui, ben il va falloir nous démontrer ça.

      • Le veilleur

        Ce que Akasha a voulue dire, c’est qu’il a fallu des millions d’années pour que les espèces animales que nous connaissons aujourd’hui se développent mais il faudra quelques décennies à peine pour les détruire ce qui est un désastre irréversible sans précédent pour l’humanité.

        Une humanité qui fait ça est une humanité qui a perdue tout sens de la vie et toutes valeurs, c’est une humanité qui se suicide et qui suicide ça progéniture, c’est une humanité soumise aux forces noires qui pourtant ne souhaitent qu’une seule chose; la destruction totale de l’homme.

      • Daniel PIGNARD

        Sauf que là, vous récitez votre cours de SVT sans y avoir réfléchi plus que ça. L’évolution n’a jamais été expérimentée dans les faits et la 508 a eu besoin d’un ingénieur pour la concevoir et pour la fabriquer.

      • Daniel PIGNARD

        Le carbone 14 est loin d’être sérieux :
        http://ceshe.chez.com/travaux/datation/gastuche.htm

        Les scientifiques sur l’Antarctique annoncent 3270 m de glace = 800 000 ans (Est Rép 15 mai 2008), soit 1 m = 245 ans. Sauf que sur le Groenland, un avion chasseur P-38 a été retrouvé à 75 m sous la glace après seulement 46 ans.
        Donc très grossièrement, 3270 m dans l’Antarctique = 3270/75*46 = 2005,6 ans. A comparer aux calculs des scientifiques officiels qui trouvent 800 000 ans sans avoir vérifié comment se formaient les strates. De bien piètres scientifiques en vérité puisqu’ils ne vérifient pas leurs hypothèses pourtant facilement vérifiables, l’histoire du P-38 en est la preuve.
        http://p38assn.org/glacier-girl-recovery.htm
        Les datations sont en fait très fantaisistes
        Les études de carottes de glace du « Global Invasive Species Programme », de Camp David, de Vostok et de tous les autres, s’appuient sur le paradigme qu’une couche équivaut à une année. Toutes les analyses isotopiques et chimiques assument cette délimitation fondamentale. La citation révélatrice vient de l’organisateur de l’expédition, « Richard Epps ». Il déclare singulièrement, « Qui vous a dit qu’une couche équivalait à une année ? Nous avons creusé à travers cinquante ans de temps et avons trouvé des milliers de couches dans 250 pieds ».
        Faisons un autre petit calcul :
        Un couple d’humain il y a 36 000 ans aurait produit, avec une croissance annuelle de 4,73 pour mille (celle depuis le déluge), 2*1,00473^36000 = 1,2*10^74 habitants actuellement sur terre alors qu’il n’y en a que 6,7 milliards aujourd’hui.
        4 couples sortis de l’arche de Noé il y a 4351 ans auraient produit 8*1,00473^4351 = 6,6 milliards
        Quel calcul est le plus farfelu ?

        Encore une petite pour la route sur la sincérité des scientifiques :
        http://reseauinternational.net/declaration-choquante-dun-initie-du-domaine-medical/

      • AHAHAHAH !!!

        Excellent !

        J’adore ce salmigondis pseudo-scientifique.

        Bien sur qu’une strate de neige ne correspond pas à une année.

        Suffit de vivre en montagne pour savoir qu’il y a plusieurs chute de neige dans l’année… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        Quand à vos calculs, je me marre doucement.

        Comment connaissez-vous le taux de reproduction des populations néolithique ? (4,73 pour mille !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif PTDR)

        Comment comparez l’épaisseur de neige tassée supportant 75 m de pression et 3570 m…

        Cela fait quelques tonnes de différences en pression et en concentration de strates…

        Bref, vous vous égarez, très cher… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • Daniel PIGNARD

        Une fois la neige en glace, depuis quand la pression comprime la glace en volume ? Elle la fait réagir comme un fluide extrêmement visqueux mais elle ne l’écrase pas en volume.

      • sombre

        @Danielle :
        T’es vraiment un troll de haute voltige. C’est fantastique.

        Alors, pour ce qui est des math et des couples humains : c’est magique ! Les calcules sont justes (encore heureux pour un troll) mais c’est les valeurs inscrite qui n’ont pas de sens.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_net_de_reproduction

        Un exemple

        100 femmes ont donné naissance cette année à 105 garçons et 100 filles. On ne s’occupe pas des garçons. L’âge moyen des mères à la naissance est 29 ans.

        Or, d’après la table de mortalité actuelle, 2 filles sont statistiquement destinées à mourir entre la date de leur naissance et leur arrivée future à l’âge de la procréation. Les 100 femmes auront donc eu non pas 100 filles reproductrices, mais seulement 98. Et dans 29 ans, la population devrait baisser naturellement de 2 %, toutes autres choses restant égales (mortalité, longévité) et bien sûr en l’absence de migrations.

        Dans cet exemple, le taux net de reproduction est de 98 filles/100 femmes, soit 0,98. On comprend aisément que ce taux est insuffisant pour assurer le renouvellement de la population, puisqu’en définitive, il manquera 2 femmes dans la nouvelle génération par rapport aux 100 femmes de départ.

        Ainsi, un taux net de reproduction inférieur à 1 mènera à une baisse naturelle de population, et un taux supérieur à 1 donnera une hausse naturelle de population d’une génération à l’autre (toutes autres choses restant égales et en l’absence de migrations).
        Application au cas de la France métropolitaine en 2006

        D’après l’INSEE, le taux de fécondité estimé en 2006 pour l’ensemble de la France métropolitaine est de 1,98 (2,005 pour la France entière y compris les DOM) 1. Mais ce taux ne fait aucune différence entre naissances féminines et masculines. Les naissances se répartissent en moyenne les 10 dernières années en 105 garçons pour 100 filles2 soit plus ou moins 97,6 filles pour 102,4 garçons. La table de mortalité (de 2003) nous indique que sur 100 naissances féminines, 99 filles survivent à l’âge de 30 ans qui est approximativement l’âge moyen des mères à la maternité.

        Le taux brut de reproduction (hors mortalité féminine) = 1,98*200/205/2=0,966. Le taux net de reproduction (incorporant l’effet de la mortalité) vaut 0,966*0,99 (pourcentage de filles survivantes après 30 ans)=0,956 que l’on arrondit habituellement à 0,96.

        Conclusion : pour atteindre le niveau de remplacement des générations, la fécondité des femmes métropolitaines doit encore augmenter d’à peu près 4,5 %.

         » Les scientifiques sur l’Antarctique annoncent 3270 m de glace = 800 000 ans (Est Rép 15 mai 2008), soit 1 m = 245 ans »
        La aussi, c’est très fin comme troll : pourquoi supposé que c’est uniformément réparti dans le temps ?
        Qu’en moyenne ont puisse estimer qu’un mètre de glace représente 245 ans, c’est différent d’affirmer que 1 m de glace se forme en 245 ans !

        De plus, avec la pression qu’exerce la masse de glace, comme l’explique Fenrir, les couches de neiges à la base ont était bien plus compresser que celle tout en haut. Ce qui explique qu’on peut avoir 75 m de neige en 46 ans en haut !

        Bref Danielle, vous m’épater. Je viens de comprendre quelque chose grâce à vous : pourquoi la religion marche si bien dans le monde, et pourquoi les croyances ont si bien fonctionner dans le temps. Quand on n’a pas la possibilité de comprendre le fonctionnement des choses, supposé l’existence d’un dieu ça dois pas mal aidé.

      • Daniel PIGNARD

        Je parle de croissance au niveau mondial et non pas français seulement.
        On est actuellement à plus de 10 pour mille en croissance annuelle au niveau mondial.

      • @ pignard

        Il est vrai que pour toi le monde a 4000 ans, depuis que dieu l’a créé…….

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • Daniel PIGNARD

        6 000 ans, je vous passe l’erreur de 2 000 ans vu que vous parlez, vous, en millions d’années.

      • Balou

        Alors il va vous falloir aligner les preuves..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif, parce qu’en face elles sont innombrables. Les bouffons religieux et autres charlatans ne sont pas les bienvenus. Inutile de nous sortir des textes religieux, ce ne sont pas des preuves..http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • Daniel PIGNARD

        Inutile de nous sortir les arguments des évolutionnistes, ce ne sont pas des preuves.

      • Au sieur Pignard,

        Très cher,

        je suis au regret de constater que vous sombrez de plus en plus dans les tréfonds de ce que l’homo sapiens aura conçu.

        Intégriste, raciste, créationniste, monarchiste, vous cumulez… (cul mulet ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif)

        Ne manque plus à votre palmarès que le révisionnisme, et l’homophobie…

        Si au moins, vos saillies étaient un tant soit peu humoristiques, cela compenserait l’antipathie que provoque votre personnage si caricatural du beauf de souche ultra-catho royaliste… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        Ceci étant presque trop pour un seul individu, je ne puis que soupçonner que vous n’êtes qu’une création mythomaniaque d’un frustré total.

        Bref, vous pouvez me contacter en mp via le Forum si vous désirez les coordonnées d’un psychothérapeute compétent.

        Bien à vous. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Daniel PIGNARD

        « Ne manque plus à votre palmarès que le révisionnisme, et l’homophobie… »

        Quand l’occasion se présentera, je n’y manquerai pas. L’opinion est libre : article 10 et 11 de la déclaration de 1789.

      • Dans les limites de la Loi, ne l’oubliez pas… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Daniel PIGNARD

        Mais Monsieur l’article 10 couvre l’article 11 et il dit :
        ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

        Quand vous nous aurez prouvé qu’il y a trouble à l’ordre public, on en reparlera.

        Troubles à l’ordre public :
        Les incendies de voiture, les insoumissions constantes aux lois de bienséances (bruit de radio à fond le jour, bruit de rassemblements devant des magasins la nuit, déplacement en groupes dans les villes, tendance à dire « y’a pas mort d’homme » à la moindre remarque d’incivilité, crachat par terre, rassemblement devant des magasins éloignant la clientèle des magasins voisins), rébellion devant les forces de l’ordre, mensonges évidents devant les tribunaux, trafic de drogues et domination sur la population environnante, affichage de leur religion alors qu’ils sont en terre chrétienne, vengeance sur les véhicules si intervention de police dans les immeubles.

      • Re-bonjour Citoyen,

        Au delà des articles de la DDHC, et sans parler des divers troubles à l’ordre public que vous évoquez, je vous confirme que les messages racistes, xénophobes, suprémacistes, antisémites, homophobes et sexistes, etc…

        ainsi que les appels à la haine, à la violence, etc…,

        sont punis par la Loi.

        Il est exact que l’intégrisme religieux ne l’est pas tant qu’il ne déborde pas, ainsi que pour les tenants du créationnisme, les royalistes, voire pour les Témoins de Jéhovah…

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Daniel PIGNARD

        « sont punis par la Loi »

        Ils sont punis par la loi à tort car comment voulez-vous que la loi ait priorité sur les droits de l’homme ?
        Les droits de l’homme limitent la loi pour nous conserver nos libertés et la loi se permet de violer les droits de l’homme pour lesquels ont été institués les tribunaux pour nous les garantir.

  • sombre

    70% des terres cultivés le sont pour nourrir le bétail.
    De plus en plus de déboisement est nécessaire pour perpétuer ce système mortifère.
    Leurs lisiers (déjections) participant directement au dérèglement de la vie marine ( les marées vertes ..!)
    Vous savez qu’on vie dans un monde capitaliste, une compétition entre individus et que cette compétition n’a pas de limite : il n’y en à pas non plus dans l’élevage et l’agriculture.
    Pour soutenir la demande exponentielle de viandes, tout les moyens sont bon.
    Pesticides, engrais pétro-chimique…

    Tout ça pour dire quoi?
    A votre échelle, le plus efficace (dans le cas où évidemment cette information ne vous fait pas en vibrer une sans toucher l’autre ) c’est pas un don à une asso, c’est pas se sentir concerné quand y’aura une opération télé-sponsorisé du type  » Envoyer un chèque, sauvons les arbres  » « La planète compte sur vous » pour que vous continuiez l’année, la conscience tranquille, avec les mêmes habitudes de vie merdique !
    C’est pas voté écolo la solution (putain,que non c’est pas ça. Pas ces écolos là en tout cas : Si ils sont écolo, moi je suis un moine Shaolin).
    C’est pas la consommation de viande locale (c’est … mieux ? C’est moins pire ? C’est surtout une bonne excuse ! Comme un violeur qui dirais  » moi j’ai décider de violer moins longtemps, moins profond ! je fait des efforts » )

    Nan ,sérieusement, vous voulez participer et avoir un poids l’écologie ?
    Un impact réel sur la pollution et les gaz à effets de serres ?
    Diminuez à un point inimaginable votre consommation d’eau potable ?
    Avoir en bonus, une vrai plus valu sur votre santé et sur votre portefeuille ?

    Devenez VEGAN.

    • Autrement, tu arrètes de respirer et tu ne seras plus la source d’émissions de CO2, ni d’aucun rejet polluant.

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • sombre

        @ fenrir
        Je ne suis pas défaitiste. Je peux l’être si je déprime mais ce n’est pas quelque chose que je veux promouvoir.
        Pour faire simple : je ne me roule pas dans la fange parce-que mes contemporains font de même.
        Pourquoi ce laïus ? Parce-que c’est un peu l’état d’esprit dont tu semble me faire part  » Ne fait rien, parce-que c’est pas suffisant ».
        Si tous le monde adopte ce point de vue : c’est perdu.
        Donc je te dirais juste que tu, ou vous puisque mon commentaires sera sujet à lecture de nombreuse personnes, avaient de l’influence sur le futur. Ne rejetez pas cette responsabilité.

        @ Balou.
        Pas vraiment, et puis c’est pas nouveau le végétarisme.
        Pythagore et sa clique par exemple (mort en -495 av. JC) peuvent être des précurseurs connus.
        Cela dis, le véganisme n’a était possible que depuis 1950~ et la culture de la B12.
        Mais bon, 1950 c’est l’après-guerre, époque où la France sortais d’une période de « vache maigre  » alimentaire pour le jeu de mots. Période où on à incité les agriculteurs à utilisé les stocks de phosphore (utiliser dans l’armement originellement) pour les début de l’agriculture chimique donc afin de servir d’engrais.
        L’élevage fût plébiscité, pour la viande, symbole d’oppulance et de renonciation au privation de la guerre. Réel scissions dans les habitudes alimentaires des gens d’ailleurs, puisque avant cette période la consommation de viande est relativement stable et qu’après elle connue une progression fulgurante, dépassant de loin sa consommation d’avant guerre.
        D’ailleurs, si fulgurante que le pays s’est retrouvé avec un stock de lait sur les bras… lait qui fût distribué a grand renfort politique en 1954 par Pierre Mendès France (sous couvert d’inquiétudes sur la malnutrition) qui rend obligatoire la distribution de lait dans les écoles pour écouler la production
        Dans les années 70, on invente le procédé qui permet de séparer les éléments constituants du lait. De nouveaux produits laitiers apparaissent alors sur le marché : lait écrémé et demi-écrémé, sans lactose, etc…
        C’est à cette époque que naît le CNIEL, Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière, sous la forme d’une association loi 1901 qui se veut représentative de l’ensemble des acteurs de la filière laitière française. Il fait un lobbying intensif à grand renforts de pub et de coups marketing. Vous connaissez tous ces campagnes de pub et leur slogan : “Les produits laitiers sont nos amis pour la vie” (avec la mélodie svp !) ou pour les moins jeunes : “Les produits laitiers, des sensations pures”.

        De mon points de vue, les personnes endoctrinés pour ce qui est de l’alimentation, c’est les omnivores.

      • Je suis bien d’accord avec le postulat de Sombre. On peut tous agir à notre petit niveau, ce n’est jamais perdu, ça a pleins d’avantage autant pour la planète que personnel, c’est enrichissant à tout les niveaux !

        Promouvoir l’agriculture bio à la place de l’élevage et l’agriculture intensive est à mon sens responsable :
        « On peut nourrir 10 milliards d’humains en bio sans défricher un hectare »
        Jacques Caplat est agronome et géographe.
        L’idée que les rendements en bio sont plus faibles qu’en conventionnel est récurrente…
        Si l’on considère que l’agriculture bio, c’est faire la même chose qu’en conventionnel moins la chimie, alors oui, c’est certain. Mais ça n’est pas ça du tout !
        Que faut-il comparer, alors ?

        http://electra2zeiss.tonempire.net/t14202-on-peut-nourrir-10-milliards-dhumains-en-bio-sans-defricher-un-hectare?highlight=on+peut+nourrir+sans+d%C3%A9fricher+un+seul+hectare+de+plus

        Akasha.

      • Daniel PIGNARD

        « On peut tous agir à notre petit niveau »
        Vous n’allez quand même pas nous demander d’arrêter de péter !

    • Balou

      C’est une nouvelle doctrine ou une nouvelle secte ?

    • Bellerophon

      Abandonner ça

      Pour ça

      Derrière le bourrage de crane des sectes de tout poil, on retrouve l'optimisation du prix de la ration de protéine du bétail humain qui aiguise l'appétit des industriels.

      • sombre

        Petit détail amusant (surtout logique) : aucun être vivant du règne animal, insectes compris donc, ne serais plus à même de nourrir l’humanité que les végétaux.
        La logique est simple, ont peux citer d’ailleurs Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Pour que l’insecte vive, il utilisera forcément de l’énergie … qu’il puisera dans les végétaux ou dans le règne animal suivant son type d’alimentation.
        La base de la chaine alimentaire de l’ensemble des espèces est végétale.
        Supprimer le règne végétale et ce n’est qu’une question de temps avant que le règne animal sois effacé. L’inverse n’est pas vrai : le règne végétal en prendrais un coup sans les pollinisateurs naturel par exemple, comme les abeilles, mais s’en sortirais.

        Ainsi, pour ton com : lorsqu’on peut entendre des phrases sortie de nul part, à part du cul de journalistes véreux (pléonasme), du type  » Insectes : seront-ils l’alimentation du futur?  » , ont comprend que ça ne rime à rien .
        Rien ne pourrais mieux nourrir les hommes que les végétaux car rien ne peut fournir autant de rendement et ne nécessité aussi peu de ressources (, originellement, sans rentrer dans les détails : du soleil, de la terre et de l’eau. )

        Alors tu peut abandonné ça :
        http://www.francebovia.com/media/formation_insemination_france_bovia_etable__042671500_1601_14112014.jpg
        Au profit de bien d’autres choses, et oublier pour le bien de l’ensemble des espèces vivantes le gout d’un steak (qui n’est qu’un signal électro-chimique dans ton cerveau) par d’innombrable recettes tout aussi savoureuse et moins nuisible à la planète (et à ton corps).

      • Bellerophon

        Relisez la phrase:

        Derrière le bourrage de crane des sectes de tout poil, on retrouve l’optimisation du prix de la ration de protéine du bétail humain qui aiguise l’appétit des industriels.

        Je ne parle pas de vos us et coutumes, je souligne simplement que les intérêts agroalimentaires favorisent l’émergence de l’entomophagie par tous les moyens !

      • sombre

        Je réagissais également au message  » abandonner ça pour ça  » (la comparaison steak / insectes ».
        Aucun des deux ne trouve grâce à mes yeux.

        Il y’à eu des Intérêts agro-alimentaires pour favoriser les viandes pendant des décennies à coup de pub, de lobbying.
        Il y en à maintenant pour un autre genre de viande.
        Le constat, c’est que le « gourou charal » à bien fait son boulot.

        Les insectes, c’est aussi de la viande.
        Alors qu’ils y gagne économiquement à vous vendre des insectes, j’en doute pas une seconde.
        Mais que la consommation d’insecte soit une bonne nouvelle pour le genre humain ?
        En faite : c’est peut-être plus sains et plus écologique que la viande conventionnelle.
        Mais c’est toujours ridicule face aux avantages du végétal. Et je pense que ça mérite qu’on le précise pour ceux qui serait tenté pour des raisons humaniste de se lancer là dedans, comme pour ceux qui ne jure que par leurs steaks : Charal ou gémini Cricket, dans les deux cas vous faites pas abuser.

      • Ben moi, je suis simplement pour la liberté de manger…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

        Légumes, avec ou sans viandes.

        Et il serait fort simple que chacun sur cette planète ait de quoi se remplir l’estomac.

        Mais c’est là un sujet à développer sur le Forum…