Une positive, pour bien commencer l’année 2017…

Pas facile à trouver ces positives, noyées quelles sont, dans la somme astronomique des négatives. Mon temps ayant été durement malmené ces jours ci, c’est avec votre aide, que je garni ces pages, en souhaitant qu’elles se multiplient, en positif et constructif. Cette nouvelle, concerne notre ennemi intime Monsanto, empoisonneur numéro 1. Il n’est malheureusement pas le seul, ses consorts, qui employent les chercheurs de chimères, rivalisant d’ardeur, pour s’accaparer le vivant, le modifier, le breveter, nous l’imposer. Il y a de la résistance d’après cet article. parut en anglais le 15 décembre. Mon anglais étant ce qu’il est, j’ai traduis dans le sens général de ce que j’ai compris. N’hésitez pas à me rectifier, si j’ai faits des erreurs Merci à Aloyse L.

Le gouvernement du Maharashtra a annoncé mercredi qu’il ne permettrait pas au géant de semences multinationales Monsanto de développer des variétés de graines de coton dans l’Etat désormais. Au lieu de cela, quatre universités agricoles et l’Institut central pour la recherche sur le coton (CICR) feront le travail.

Le ministre de l’Agriculture de l’Etat, Pandurang Fundkar, a répondu à une demande d’appel lancée par le député Amarsinh Pandit, député nationaliste du Parti du Congrès (PCN), qui a déclaré que l’aide de l’entreprise avait été désastreuse sur le plan financier pour les agriculteurs.

Selon les données présentées par M. Fundkar, le Maharashtra compte plus de 38 lakh (**mille?) hectares de terres cultivées en coton, dont 98 pour cent sous le coton Bt depuis 2002. Selon la Maharashtra Cotton Seeds Act de 2009, le gouvernement de l’État contrôle périodiquement le prix des semences. Le 8 juin 2015, une notification a été émise lorsque les paquets de type BgI étaient passé d’un prix de Rs. 730 et BglII à Rs. 830.

Lire la suite

Source SeedFreedom-Info

**note: Vu la baisse de rendement sur plusieurs saisons, ces semences sont pour le moins contre productives. De plus, avec l’obligation de se fournir exclusivement chez Monsanto, ça met la « corde au cou » des agriculteurs endettés. Bien sûr, le géant pointera sur la mauvaise utilisation et le non respect des « conseils » de culture, comme à chaque fois que ces produits sont mis en cause. Il n’empêche que « La Maharashtra State Seeds Corporation Limited et les universités agricoles ont signé un pacte pour l’amélioration des variétés de graines de coton. Le CICR est en train d’expérimenter l’inclusion de BgI dans 21 autres types de graines, tandis que l’Université d’Agriculture Panjabrao Deshmukh développe une graine spéciale pour l’agriculture pluviale « , a déclaré M. Fundkar. » Si j’ai tout compris, les chercheurs continuent dans l' »amélioration » génétique de ces graines, qui seront vendues à un prix raisonnable.

Traduction Volti aidée de Gogole

11 commentaires

  • Zeitgeist Zeitgeist

    Merci Volti pour cette bonne nouvelle ;-)

    Je pense bcp à toi et du courage que tu as de continuer tout ce travail ;-)

    Bises… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Nous aussi on a eu une bonne nouvelle via spartou ce matin, et comme le dit c’est volti, c’est pas courant, alors je vous partage le billet,

    Ce patron renonce à 4 millions € pour transmettre son entreprise à ses salariés

    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/12954-ce-patron-renonce-a-4-millions-pour-transmettre-son-entreprise-a-ses-salaries

    f.

  • Graine de piaf

    Les pesticides sont interdits dans les espaces publics ! (ENFIN !!!)

    Les collectivités locales vont devoir se désherber et chasser les parasites de façon naturelle.Depuis le 1er janvier 2017 l’État et les collectivités locales n’ont plus le droit d’utiliser le moindre pesticide chimique pour entretenir forêts, chemins de promenades, voiries et espaces verts. Désormais, seuls les produits labellisés Agriculture biologique ou reconnus à faibles risques pourront être utilisés.
    http://pepsnews.com/pesticides-interdits-espaces-publics/

    Les collectivités locales devront prendre exemple sur les villes qui le font déjà. Car 3.000 communes en France n’ont pas attendu le 1er janvier. Strasbourg, Lyon ou Bordeaux ont banni les pesticides depuis des années.

    Et ce n’est qu’une première étape : dès le 1er janvier 2019, les pesticides seront également interdits à tous les particuliers .

    • soubiemyriam

      Quand je vois des maisons coincé entre des champs et des enfants qui jouent dans les jardins, je me dis qu’il est urgent de l’interdire aux agriculteurs.

  • Graine de piaf

    Incroyable : une serveuse enceinte reçoit un pourboire de 900 dollars

    Il y a quelques jours, juste avant Noël, une jeune serveuse de Phoenix à eu une très bonne surprise.
    Alors que Sarah Clark s’apprête à encaisser une cliente, elle s’aperçoit que celle-ci lui a laissé un très gros pourboire : 900 dollars.
    Une aubaine pour la serveuse de Phoenix, enceinte et dont le compagnon sans emploi doit se faire opérer du genou.

    Avec ce très généreux cadeau, Sarah a également trouvé un petit mot inscrit directement sur la note :
    « C’est l’argent de Dieu – Il nous l’a donné pour que nous vous le donnions. Dieu vous préserve. »
    Une belle histoire qui semble avoir séduit de nombreux internautes

    https://www.youtube.com/watch?v=orNp-8djqis
    ————————————————————————————-

    Faire la différence entre vivre et exister…

    Tous les hommes naissent et meurent un jour mais pas tous n’ont vécu… Vivre vraiment, c’est être soi et aller au bout de ses rêves et de ses projets les plus fous…. Le message de ce jeune homme est d’une force incroyable! A voir absolument….

    https://www.youtube.com/watch?v=NzcWj0apWVk

    (source : http://www.planetpositive.org/isablog/589-faire-la-difference-entre-vivre-et-exister)

  • rhubarbe

    Ne pas oublier que Monsanto n’est plus américain depuis peu mais fait partie du groupe allemand Bayer encore plus salement réputé

  • Je ne peux pas t’aider en matière de traduction anglaise, Volti.
    Si j’ai bien compris, les Indiens vont faire le travail que Monsanto aurait fait ? Mais ça débouchera quand même sur des ogm, non ? La seule différence – et de taille – est que les semences leur appartiendront. Mais la catastrophe sera identique pour ce qui est de l’environnement. Ai-je bien compris ?