Une positive, pour bien commencer l’année 2017…

Pas facile à trouver ces positives, noyées quelles sont, dans la somme astronomique des négatives. Mon temps ayant été durement malmené ces jours ci, c’est avec votre aide, que je garni ces pages, en souhaitant qu’elles se multiplient, en positif et constructif. Cette nouvelle, concerne notre ennemi intime Monsanto, empoisonneur numéro 1. Il n’est malheureusement pas le seul, ses consorts, qui employent les chercheurs de chimères, rivalisant d’ardeur, pour s’accaparer le vivant, le modifier, le breveter, nous l’imposer. Il y a de la résistance d’après cet article. parut en anglais le 15 décembre. Mon anglais étant ce qu’il est, j’ai traduis dans le sens général de ce que j’ai compris. N’hésitez pas à me rectifier, si j’ai faits des erreurs Merci à Aloyse L.

Le gouvernement du Maharashtra a annoncé mercredi qu’il ne permettrait pas au géant de semences multinationales Monsanto de développer des variétés de graines de coton dans l’Etat désormais. Au lieu de cela, quatre universités agricoles et l’Institut central pour la recherche sur le coton (CICR) feront le travail.

Le ministre de l’Agriculture de l’Etat, Pandurang Fundkar, a répondu à une demande d’appel lancée par le député Amarsinh Pandit, député nationaliste du Parti du Congrès (PCN), qui a déclaré que l’aide de l’entreprise avait été désastreuse sur le plan financier pour les agriculteurs.

Selon les données présentées par M. Fundkar, le Maharashtra compte plus de 38 lakh (**mille?) hectares de terres cultivées en coton, dont 98 pour cent sous le coton Bt depuis 2002. Selon la Maharashtra Cotton Seeds Act de 2009, le gouvernement de l’État contrôle périodiquement le prix des semences. Le 8 juin 2015, une notification a été émise lorsque les paquets de type BgI étaient passé d’un prix de Rs. 730 et BglII à Rs. 830.

Lire la suite

Source SeedFreedom-Info

**note: Vu la baisse de rendement sur plusieurs saisons, ces semences sont pour le moins contre productives. De plus, avec l’obligation de se fournir exclusivement chez Monsanto, ça met la « corde au cou » des agriculteurs endettés. Bien sûr, le géant pointera sur la mauvaise utilisation et le non respect des « conseils » de culture, comme à chaque fois que ces produits sont mis en cause. Il n’empêche que « La Maharashtra State Seeds Corporation Limited et les universités agricoles ont signé un pacte pour l’amélioration des variétés de graines de coton. Le CICR est en train d’expérimenter l’inclusion de BgI dans 21 autres types de graines, tandis que l’Université d’Agriculture Panjabrao Deshmukh développe une graine spéciale pour l’agriculture pluviale « , a déclaré M. Fundkar. » Si j’ai tout compris, les chercheurs continuent dans l' »amélioration » génétique de ces graines, qui seront vendues à un prix raisonnable.

Traduction Volti aidée de Gogole

11 commentaires

Laisser un commentaire