Pour en finir avec ce pseudo-scandale de victoire de Donald Trump

Entendons-nous bien sur le sujet, certains considèrent que le choix entre Trump et Clinton revenait à choisir entre la peste et le choléra, sauf que l’un des candidats semblait aux premiers abords bien pire que l’autre, quoi qu’on en dise. TOUS les médias nous présentaient Hillary Clinton comme la seule en mesure de diriger ce pays, comme la seule gagnante possible, limite elle était une sainte seule issue pour l’avenir de la planète, Trump étant ce que le monde pouvait imaginer de pire. Et l’ensemble des médias ont tenté d’expliquer POURQUOI Trump avait gagné, mais en aucune façon POURQUOI Clinton avait perdu, aucune allusion à son état de santé éventuel, à l’affaire des e-mails de Wikileaks, aux preuves de trahison ou de corruption qui aurait du mener la dame directement en prison, rien! De plus, Trump avait annoncé vouloir lutter contre la corruption à Washington, là encore, cela doit déranger… L’une espérait gagner grâce à la finance, aux médias, à des sondages pratiquement toujours en sa faveur ainsi qu’à une pléiades de célébrités qui la soutenaient, le second n’a gagné que par ce qu’il était lui même, les paillettes n’ont pas vraiment aidé pour le coup.

donal-trump-578x260Mais le pire, c’est de voir certaines des critiques qui ont fait suite à la victoire du candidat Trump, j’ai même pu entendre à la radio aujourd’hui une pseudo-célébrité dont j’ai déjà oublié le nom expliquer qu’il s’agissait un bond en arrière pour les États-Unis, et que Trump était un « sous-homme ». Quelle violence dans les propos…

Mais beaucoup de ceux qui ont émis un avis réellement négatif l’ont fait soit par mauvaise foi, soit sans connaître réellement la situation actuelle, en se contentant de la soupe servie quotidiennement à la télévision qui n’a fait qu’encenser Hillary Clinton comme seule source d’informations. Combien savent réellement ce qu’il se passe à l’heure actuelle? Quels sont les véritables enjeux et les mensonges? Combien ont lu ne serait-ce qu’une seule ligne de la presse écrite avant de sortir les pires âneries?

Très peu, trop peu… Les gens ne s’informent pas et critiquent sans réellement savoir de quoi ils parlent.

Quant à la presse écrite, elle s’est un peu lâchée suite à l’annonce de la victoire, mais il faut bien comprendre que sur 200 médias américains, 194 soutenaient Hillary Clinton, et dans le reste du monde? Combien avaient reçu des ordres dans ce sens?

En France, nous avons entre autres le journal Le Monde qui a parlé de « La victoire de la colère« , pour Libé c’était plutôt « Trumpocalypse« , avec des arguments assez assez exceptionnels: « Ne nous y trompons pas: la première puissance mondiale est désormais aux mains de l’extrême droite. La moitié des Américains ont voté, en toute conscience, pour un candidat raciste, menteur, sexiste, vulgaire, haineux (…) Cette élection est un avertissement supplémentaire pour ceux qui pensent que Marine Le Pen ne peut parvenir au pouvoir en France en 2017« .

En Allemagne, le journal Süddeutsche Zeitung a titré « la pire catastrophe possible (…) L’inimaginable est devenu réalité« , pas mieux à Londres avec le Guardian qui ose « Le peuple américain a plongé dans l’abîme. Le prochain président est un homme sectaire et instable, un prédateur sexuel et un menteur invétéré. Il est capable de tout« .

Chapeau bas à l’éditorialiste économique des journaux du groupe Fairfax Media en Australie qui est allé encore plus loin, celui-ci prédit une « instabilité financière extraordinaire » ainsi que le risque de voir Trump « déstabiliser la première économie mondiale en poussant sa dette à plus de 100% de son PIB« . Ce média spécialisé dans l’économie connaît-il réellement l’état financier des USA? Le nombre de chômeurs et de personnes vivant de bons alimentaires? il semble que non… Il ne doit pas connaître le nombre de bulles financières prêtes à éclater, le taux d’endettement des ménages et des étudiants, pas vraiment brillant pour un média spécialisé dans l’économie…

Le souci, c’est que Trump qui récolte tous les qualificatifs possibles et inimaginables, n’est pas un véritable politicien, il met en danger le TAFTA, les projets hégémoniques notamment avec une confrontation plus que souhaitée contre la Russie, il n’est pas « l’ami de l’OTAN », il remet en cause le rôle de l’humanité dans le réchauffement climatique, ce que je ne peux que trouver justifié personnellement (voir cet article), et il a même promis de s’attaquer à l’une des « divinités technologiques » de la Sillicon valley, Apple, avec une menace à peine voilée: «J’obligerai Apple à produire ses iPhone et ordinateurs sur notre territoire, pas en Chine!». Il ne fait pas partie du même « système » que l’ensemble des politiques dont les bilans sont plus calamiteux qu’autre chose. Quant on voit ce dont nos politiques sont capables, le mépris qu’ils se sont permis avec les plus grandes décisions politiques de ces dernières années ou l’évasion fiscale organisée, voir quelqu’un qui risque de ne pas se plier aux exigences de la finance leur fait très peur…

Combien de médias ont relayé l’ensemble de ses propositions, dont les 7 qui suivent:

1) En premier lieu, les journalistes ne lui pardonnent pas ses attaques frontales contre le pouvoir médiatique. Ils lui reprochent d’encourager régulièrement son public à huer les médias « malhonnêtes  ». Trump affirme souvent : « Je ne suis pas en compétition avec Hillary Clinton, mais avec les médias corrompus. » Récemment, il a tweeté : « Si les grands médias, répugnants et corrompus, couvraient de manière honnête ma campagne, sans fausses interprétations, je dépasserais Hillary de 20 %. » Il n’a pas hésité à interdire d’accès à ses meetings plusieurs médias importants comme The Washington Post, Politico, Huffington Post et BuzzFeed. Il a même osé attaquer Fox News, la grande chaîne de la droite pamphlétaire, qui pourtant le soutient à fond …

2) Une autre cause des attaques médiatiques contre Trump : sa dénonciation de la globalisation économique qu’il tient pour responsable de la destruction des classes moyennes. Selon lui, l’économie globalisée est une calamité dont le nombre de victimes ne cesse de croître. Il rappelle que plus de 60 000 usines ont dû fermer ces quinze dernières années aux Etats-Unis et qu’environ cinq millions d’emplois industriels ont été détruits.

3) Trump est un fervent protectionniste. Il propose d’augmenter les taxes sur tous les produits importés. Et se dit prêt, s’il arrive au pouvoir, à établir des droits de douanes de 40% sur les produits chinois. « Nous allons récupérer le contrôle du pays et nous ferons en sorte que les Etats-Unis redeviennent un grand pays » affirme-il souvent, en reprenant son slogan de campagne. Partisan du Brexit, il a déclaré que, s’il était élu, il ferait sortir les Etats-Unis de l’Accord de libre échange nord-américain (ALENA). Il s’est également attaqué au Traité Trans-Pacifique (TPP) et a confirmé que, une fois élu, il retirerait les Etats-Unis de l’accord : « Le TPP constituerait un coup mortel pour l’industrie manufacturière des Etats Unis. » Evidemment, s’il est élu, il stopperait aussi les négociations en cours avec l’Union européenne. Il va même plus loin : « Nous allons renégocier ou sortir de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Ces accords commerciaux sont un désastre. » répète-t-il. Dans des régions comme le rust belt, la « ceinture de rouille » du nord-est où les délocalisations et la fermeture d’usines ont fait exploser le chômage et généralisé la pauvreté, ces propos sont reçus avec enthousiasme et font renaître tous les espoirs.

4) Autre option dont les médias parlent peu : son refus des réductions budgétaires néolibérales en matière de sécurité sociale. De nombreux électeurs républicains victimes de la crise économique, et tous ceux qui ont plus de 65 ans, ont besoin de la Social Security (retraite) et du Medicare (assurance maladie) mis en place par le président Barack Obama que les autres dirigeants républicains veulent supprimer. Trump a promis ne pas revenir sur ces avancées sociales. Il a aussi promis de diminuer les prix des médicaments, d’aider à régler les problèmes des « SDF », de réformer la fiscalité des petits contribuables, et de supprimer un impôt fédéral qui touche 73 millions de foyers modestes.

5) Dénonçant l’arrogance de Wall Street, Trump propose également d’augmenter de manière significative les impôts des traders spécialisés dans les hedge funds (fonds spéculatifs) qui gagnent des fortunes. Il promet le rétablissement de la loi Glass-Steagall (votée en 1933 pendant la Dépression et abrogée en 1999 par William Clinton), qui séparait la banque traditionnelle de la banque d’affaires pour éviter que celle-ci puisse mettre en péril l’épargne populaire par des investissements à haut risque. Evidemment, l’ensemble du secteur financier est vent debout contre Trump et s’oppose au rétablissement de cette loi.

6) En matière de politique internationale, Trump s’est fait fort de trouver des terrains d’entente à la fois avec la Russie et avec la Chine. Il veut notamment signer une alliance avec Vladimir Poutine et la Russie pour combattre efficacement l’organisation Etat islamique (Daesh) même si pour l’établir Washington doit accepter l’annexion de la Crimée par Moscou.

7) Enfin, Trump estime qu’avec son énorme dette souveraine, l’Amérique n’a plus les moyens d’une politique étrangère interventionniste tous azimuts. Elle n’a plus vocation à garantir la paix à n’importe quel prix. Contrairement à plusieurs responsables de son parti, et tirant les leçons de la fin de la guerre froide, il veut changer l’OTAN : « Il n’y aura plus – affirme-t-il de garantie d’une protection automatique des Etats-Unis envers les pays membres de l’OTAN. »

Issu de cet article de Medelu.org

Reste une accusation qui devrait être débattue au sujet de Donald Trump: il incarnerait le racisme, pas uniquement cela, mais l’accusation est déjà assez grave en soi, et il s’en défend ouvertement. C’est pourtant un point important qui demande quelques éclaircissements. Le « racisme » en politique n’est en fait qu’un argument politique afin de mener l’électeur à faire un choix qu’il n’aurait pas fait en temps normal, purement et simplement.

Lorsque pour exemple des partis d’extrême-droite ont pris le pouvoir en Ukraine, ceux-ci un reçu le soutient d’une partie de la planète et même d’un certain BHL, alors que des rabbins ukrainiens avaient lancé des appels à l’aide en dénonçant l’antisémitisme de ces nouveaux dirigeants. Là, le racisme n’a pas dérangé grand monde…

Lorsque les États-Unis ont récupéré des criminels de guerre nazis, cela n’a pas dérangé grand monde non plus:

Des infos que vous pouvez retrouver dans cet article. Autre exemple, l’un des pays les plus protégés de la planète au niveau géopolitique, Israël, est dirigé entre autre par le Likoud, un parti nationaliste d’extrême-droite, là encore, cela ne dérange pas grand monde et surtout pas ceux qui passent leur temps à dénoncer la haine et le racisme partout ailleurs… Le fait qu’un mouvement ou un gouvernement soit d’extrême-droite ne dérange en aucun cas si jamais celui-ci est contrôlable et soumis aux intérêts politiques et géopolitiques de « l’Empire ».
Maintenant, nous pouvons tous spéculer, faire 1000 prévisions et imaginer des scénarios par centaines, seul l’avenir nous apportera de vraies réponses, il suffit d’attendre, nous saurons bien assez tôt ce qu’il en est réellement…

 

18 commentaires

  • bonjour

    hommage à Dalida : paroles..paroles…paroles….

    • soubiemyriam

      Que la paix vous accompagne.

      J’aurais aimé voir un article sur l’abstention. Ça serait nettement plus interessant.

      Sèrieux les moutons. Vous rentrez dans le jeu de croire au dire de ces menteurs. Obama a promis la paix!! On en est où???

      Vous cédez à l’idée que voter dans ce système apporte du changement. Non mais c’est une plaisanterie?

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Il a surtout RDV dès demain aprèm au « Bureau Ovale » avec Obamama ! …où toute une clique va vite lui expliquer comment marche son nouveau métier et surtout qui commande réellement http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif; …qu’il peut direct s’assoir sur les ¾ de ses promesses, …et que s’il ne file pas droit, il finira écervelé comme un certain JFK ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Ils vont devoir lui manger dans la main…

    Pendant la campagne américaine, les politiques français, et au premier chef les membres du gouvernement et du camp socialiste, n’ont pas été avares en commentaires sur le candidat républicain qui a pris possession de la Maison Blanche.

    http://www.brujitafr.fr/2016/11/ils-vont-devoir-lui-manger-dans-la-main.html

  • Bobbafett84

    Vivant aux USA, il y a beaucoup d’américains qui tombent dans le panneau de cette violence envers Trump. Mais beaucoup d’entre eux je leurs aient dis « a qui la faute ? ». Ils m’ont bien évidemment expliqué que c’était la faute de ces américains conservateurs et religieux de merde, de ces redneck incultes et racistes…. et à un moment je leur ait posé la question « Pourquoi ? ». Et là, çà a coincé. Car en réalité, ils sont tellement dans l’émotionnel, qu’ils en ont complètement oublié de chercher là ou il faut. Le fait que c’est leurs fautes d’avoir laisser des dirigeants, des parti, les prendre pour des cons, laisser leurs systèmes éducatif partir en vrille pour les moins fortunés, voir la classe ouvrière laminé et lâcher par tous, voir le bas de la classe moyenne être accusé de tous les maux par leurs manques de cultures idéologiques, leurs ignorances a voir le monde extérieur et de s’être laisser avoir autant par des républicains que des démocrates. D’avoir en effet adoré un Obama au sourire de vendeur de voiture, beau parleur, qui a su arrondir les angles comme un excellent VRP mais qui au final a accepté de mettre dehors des Food Stamp prêt de 10 millions d’américains pour faire avalé le pilule au parlement majoritairement républicain. Bref, les véritables responsables de ce chaos, c’est eux même, dans leurs individualismes a vouloir seulement jugé l’autre pour se qu’il pense, et ne pas aller chercher a comprendre pourquoi il pense ainsi. Pourquoi vous avez accepter une Clinton plutot qu’un Sanders. Pourquoi dés le début vous ne vous êtes pas posé la question comme un Trump a pu doublé tous les autres candidats républicains à la primaire, et vous contentez de suivre le lynchage orchestré par des médias que vous savez tout aussi pourri et corrompu que vos représentants au Capitol. Aujourd’hui vous payé le prix de votre aveuglement, de votre manque de courage, de votre complaisance, de votre émasculation a n’avoir pas pu faire comprendre a vos politiques d’arrêter de vous prendre pour des cons, pendants que les populistes et les bas de plafonds se sont laisser séduire par un businessman qui a su taper là ou çà fait mal, qui n’a pas usé du politiquement correcte, et qui a été tous l’inverse du bien propre et bien huilé politicards de base américain. Car quoiqu’on en dise, c’est l’amérique profonde qui c’est exprimé (il suffit de voir les résultats par conté dans chaque état pour s’en rendre compte) celle qu’on a abandonné pour le profit des urbains, des riches creuvards qui te font payé 150 dollars une consultation aux urgences, ou qui te vendent des produits financiers vérolés pour mieux de truandé. C’est une partie de l’amérique des 99% qui a choisit un changement radicale contre le 1% de Wall Street et de Washington. Un changement qui malheureusement s’appel Donald Trump, milliardaire narcissique, qui n’a à l’heure actuel, pas beaucoup d’outils pour faire le boulot et est en train de s’attiré les restes des 99% contre lui, parce qu’il a eut le malheur de dire ou de faire ce que des centaines d’autres politiciens ont fait en 50 ans de bipartisme. Voir bien pire.

  • Kool

    D’apres beaucoup de medias main stream US, ce serait un coup des russes…MDR

  • mat40

    il y en avait des gens qui ont affirmez que les elections ete truquee dans le passee en notent que celui qui a gagnez n’etait pas celui qui a gagnez les votes populaire , comme en l’an 2000 par exemple ,,,,

    ben , cette fois ci, c’etait Clinton qui a gagnez les votes populaire ,,,

    bizarrement ces memes personnes ne crie pas au truquage cette fois …..

    http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/11/10/hillary-clinton-a-remporte-le-vote-populaire_5028873_829254.html

    • Ils t’ont déjà viré de Planète Révélation?!?

      Bon c’est sur que la liberté d’expression a des limites que tu semble incarner.

      Pour l’élection de Trump:
      – Les démocrates ont ils demandé le recomptage?

      Parce qu’en effet en 2000:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_am%C3%A9ricaine_de_2000

      Morceaux choisis:

      « Les résultats étaient si serrés dans certains États, comme le Nouveau-Mexique et la Floride, qu’il fallut parfois mettre en place un second décompte.
      Des défauts et ambiguïtés dans certains formulaires de vote provoquèrent des disputes dans des bureaux de votes, en particulier en Floride où l’écart n’était que d’une centaine de voix, et où plusieurs milliers de bulletins avaient été déclarés invalides. »

      « Les opérations de recomptage se transformèrent alors en bataille juridique autour de la validité du vote, créant une polémique sur les conditions de son organisation et sur la précision des machines à voter utilisées. »

      « Ce fut en Floride que se joua finalement le résultat de l’élection nationale. Certains démocrates, convaincus de leur victoire dans l’État, accusèrent le gouverneur de ce dernier, Jeb Bush, le frère du candidat républicain, d’avoir favorisé l’élection de son frère en truquant le processus électoral. Jeb Bush nia les accusations et se mit alors en retrait de toute la procédure judiciaire et administrative qui suivit.
      Le Code électoral aggrava la polémique sur le nom du vainqueur car il précisait que le recomptage devait obligatoirement avoir lieu par lecture de fiches perforées ou alors manuellement dans quatre comtés maximum.
      Or, les machines utilisées étant souvent anciennes, il est arrivé que le trou avait été mal percé signifiant pour la machine que c’était un vote blanc »

      « Après un premier avertissement à la Cour suprême de Floride sur le dépassement de ses prérogatives et son empiètement sur le domaine législatif, la Cour suprême des États-Unis (dont sept juges sur neuf avaient été nommés par des présidents républicains) estima par 7 voix contre 2 dans son arrêt Bush v. Gore le 12 décembre que le recomptage ordonné par la Cour suprême de Floride était anticonstitutionnel et, par 5 voix contre 4, qu’il était impossible d’effectuer un recomptage constitutionnel dans les délais impartis par la Constitution des États-Unis à moins de violer plusieurs principes juridiques liés à l’équité et l’égalité devant la loi.
      Ce faisant, elle annula l’ultime recomptage manuel des voix en Floride, alors que seul le comté de Miami-Dade n’avait pas fini de procéder à ce recomptage et qu’Al Gore était toujours devancé de plus d’une centaine de voix »

      « Si le recomptage manuel avait été effectué au niveau de toute la Floride, ce qui n’a jamais été entrepris ni demandé par Al Gore, le candidat démocrate l’aurait emporté d’extrême justesse avec une avance de 60 à 171 voix selon la méthode utilisée (en tenant compte des bulletins invalidés).
      Or, selon les méthodes de recomptage demandées par les avocats d’Al Gore, les comtés choisis par ces derniers et retenus par la Cour suprême de Floride, George W. Bush l’aurait quand même emporté avec une avance sur son adversaire oscillant entre 225 et 493 voix. L’interruption du recomptage manuel par la Cour suprême n’aurait pas alors modifié le résultat du 7 novembre accordant la victoire au gouverneur du Texas »

      N’importe comment on analyse ou interprète ces infos, cela reste une embrouille…
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Le veilleur

    Ce matin sur les ondes radios la propagande sur Trump s’en est donnée à cœur joie, je cite:

    – Que c’était la Russie qui avait mis Trump en place.

    – Que si Trump retirait les bases de l’Otan qui sont en Europe, qu’on serait plus protégé.

    Bref il faut vraiment manquer de bon sens et être dans la paresse mentale pour s’apercevoir de quel côté se trouvent les médias et que pour ces médias Trump au même titre que Poutine sont des gens à abattre.

    Mais le plus couillons dans tout ça sont ceux qui gobes toutes ces âneries sans chercher plus loin la vérité.

    • kalon kalon

      Ben, avec toutes les casseroles qui ont été déterrées pendant la campagne, elle a intérêt à s’offrir une immunité en béton ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
      A mon avis, ils vont « délocaliser » la « fondation Clinton » en Arabie Saoudite, cà devient chaud à Washington !

  • Graine de piaf

    Hillary Clinton a (encore) une chance de gagner la course à la présidentielle!

    « Il semble que tout ne soit pas perdu pour la candidate démocrate Hillary Clinton: elle aurait encore une possibilité, la toute dernière celle-là, de prendre le dessus sur Donald Trump. Son dernier espoir? Le collège électoral des États-Unis. »

    http://fr.sputniknews.com/international/201611101028629581-Hillary-Clinton-course-presidentielle-chanche-victoire/

Laisser un commentaire