Un choix pour mon cancer: Pour une liberté de choix en France

97754040_oCeux qui malheureusement sont touchés par le cancer connaissent bien le problème: le corps médical leur conseille un traitement à suivre sans véritablement leur laisser le choix, sans réelles garanties du résultat, puisque ce sont généralement des molécules expérimentales qui sont utilisées.

Mais si le patient refuse le traitement? S’il souhaite se diriger vers des alternatives dont certaines qui ont fait leurs preuves? Pas possible, dans ce pays la liberté de choix quant au traitement n’est pas possible, et cela se retourne généralement contre le patient. Comme l’a expliqué le Dr Martine Gardénal, les médecins sont censés dénoncer les patients si cela arrive…

Le cancer n’est qu’un vaste business qui profite à certains laboratoires pharmaceutiques, ce n’est même plus un secret, le cancer fait vivre beaucoup de monde. Alors pas vraiment étonnant que les patients soient plus dirigés vers la chimiothérapie aussi dangereuse soit-elle que vers certaines alternatives comme le cannabis par exemple

Les patients doivent avoir le choix de choisir leur traitement!

Carine Curtet est présidente de l’association A.M.E.T.I.S.T. (Aide au Malades en Traitement Individualisé en Spécialité Tumorale) Soutien sans faille du service d’oncologie de Catherine Delépine, à l’hôpital de Garches, fermé en août 2014, l’association continue de défendre la liberté thérapeutique pour les enfants atteints de cancer. Dans cette interview, Carine Curtet explique que ces derniers sont systématiquement enrôlés dans des protocoles encore en essais sans possibilité de bénéficier de traitements existants. En 2008, sur 1700 cas de cancers pédiatriques, 800 essais thérapeutiques étaient engagés. Aujourd’hui, c’est trois fois plus. La présidente d’A.M.E.T.I.S.T dénonce les menaces faites aux parents si ces derniers demandent une thérapie éprouvée. Elle réclame pour le patient le droit au “consentement éclairé”, c’est à dire la liberté de choisir son traitement en ayant toutes les informations en main.

L’association initialement créée pour soutenir le maintien du service de cancérologie du docteur Delépine continue aujourd’hui de dénoncer la multiplication des essais thérapeutiques. A lire ci-dessous un texte publié sur le site de l’association http://ametist.org/ :

“Le Plan Cancer III prévoit le doublement du nombre d’essais thérapeutiques d’ici à 2019.

En France, les patients atteints d’un cancer reçoivent une double peine : la maladie et l’inclusion obligatoire dans les essais thérapeutiques pour devenir des cobayes des laboratoires pharmaceutiques avec l’aide des hôpitaux publics (notamment AP-HP).

Les essais thérapeutiques, appelés aussi « études ou essais cliniques », correspondent à de la recherche sur les êtres humains afin de prouver la validité d’un nouveau traitement. Ces études incluent les essais randomisés contrôlés : les patients ne savent pas s’ils reçoivent un vrai traitement ou un placebo.

Alors qu’il existe des traitements éprouvés, efficaces à 80-90%, ayant fait leurs preuves depuis plusieurs dizaines d’années, le système médical français impose unmonopole1 : seuls les traitements expérimentaux (donc incluant les essais thérapeutiques) sont proposés aux patients. Pourquoi ? Car ce sont les nouvelles molécules qui rapportent de l’argent aux labos pharmaceutiques !

Le service oncologique de Garches, dirigé par Dr. Delépine, était le seul service indépendant en France. Or l’AP-HP, avec le soutien de la Ministre de la Santé, l’a fermé arbitrairement et illégalement en août 2014. Les enfants malades de cancer ont été traités comme des prisonniers puis renvoyés dans le système médical, aux médecins qui les ont déjà condamnés, et avec un accompagnement médical inapproprié, au grand désespoir de leurs parents. Les parents n’ont plus aucun choix : accepter ou être privés de leurs droits parentaux !”

Pour soutenir l’association AMETIST : http://ametist.org/

Source: Desmauxetdesmots.com

À voir également le site Un choix pour mon cancer qui tente de faire éclater le scandale autour du manque de liberté pour choisir son traitement, avec le parrainage de Pascal Olmeta et de Laurent Baffie.

Vous trouverez sur ce site nombre de témoignages de patients, d’enfants, de personnes directement concernées par ce manque de liberté, tout cela au nom de l’argent…

La liberté thérapeutique est bafouée en France.
Aujourd’hui, des parents sont contraints de faire entrer leurs enfants atteints de cancer
dans des protocoles d’essais expérimentaux.
On ne tient plus compte de leur avis, ni de l’avis de leurs médecins traitants,
ni de l’avis de leurs ados de 17 ans !

Faites passer l’information, faites circuler de partout, nous avons tous connu un jour où l’autre une personne atteint d’un cancer, et combien sont décédées de ne pas avoir pu choisir son traitement?

Unchoixpourmoncancer.com

 

Et voici pour terminer, trois documents, le premier étant un communiqué de presse datant de Juin 2016 sur la liberté de choix de son traitement mis en ligne par le site Unchoixpourmoncancer.com. Les deux autres documents sont le documentaire « Cancer un business mortel », et l’excellente conférence du Docteur Delépine qui fut donnée il y a peu à Marseille.

15 commentaires

  • Neorurale

    Je voudrais apporter ici mon témoignage : pendant plusieurs années j’ai refusé les mammographies en lisant certains articles (sur votre site et d’autres) je pensais que les radiations pourraient « provoquer » des lésions cancéreuses. Hélas pour moi, j’ai un cancer du sein diagnostiqué en mars dernier, et pourtant ça va mieux ma tumeur régresse, la chimiothérapie est très supportable mais si j’avais effectué les mammographies tous les 2 ans ma tumeur aurait peut-être pu être détecté bien plus tôt et à ce jour je ne sais toujours pas si elle sera un jour opérable. Je ne sais pas pour les autres cancers, mais pour celui du sein les progrès sont phénoménaux et grâce aux chimiothérapie l’espérance de vie s’est régulièrement allongée et je peux, pour ma part, espérer dans le pire des cas vivre avec cette maladie comme une maladie chronique ! Aussi, faites attention dans vos articles, informez-nous des thérapies alternatives mais ne nous laissez pas croire qu’elles sont les meilleures solutions. Dans ma famille, je suis la première à souffrir de cette saloperie, je n’aurais jamais pu imaginer développer un cancer, j’ai décidé il y a plus de 20 ans de quitter ma ville pour habiter dans un coin perdu des Vosges, ou ne paissent que des vaches, pas d’agriculture intensive, je ne me nourris plus qu’en bio, j’ai même un potager, alors voilà que dire de plus ….. SINON que Mesdames, faites très attention à ce que vous lisez !

  • yves380

    Bonjour,
    Les médecins sont obligés de dénoncer les malades à la sécu, on se croirait revenu au temps de l’inquisition ou en URSS.
    Mais quelles sont les sanctions que peut prendre la sécu ??

    • PoPuluS

      Peut être les même que si tu bois et que tu es en liste d attente pour un foie…

      En toi cas quand on entend dire qu’en 2025 1/2 personne aura le cancer…

      Quelle guerre ou épidémie a fait autant de morts?

      Qu’est ce qui explique, que face a l’ennemi le plus mortel( cad l’enfouissement de ce qui marche pour guérir…) , il n y ai ni réunion, manifestations notamment des malades et de leurs familles…

      Surtout que ça touche toutes les catégories de la société.

      Les policiers, les militaires , les agents secrets, les gros mafieux, les racailles, les gitans, et tout un tas de type énervés… Que feraient ils si par exemple ils se rendaient compte de la supercherie?

      C est pour cela que je ne crois en rien, religion politique ou dogme médical.

      Comme pour la pédophilie.. Nulle question de dogme. Juste le combat du Bien contre le Mal( au sens quantique?)

  • Graine de piaf

    Bizarre car j’ai lu dernièrement plus d’un récit de personnes atteintes de cancers divers et variés qui ont refusé tout traitement « officiel » et qui ont très bien guéri grâce à divers traitements ayant d’autres provenances, naturelles celles-ci. Il y a aussi le côté psychologique à prendre en compte et bien d’autres aspects que je ne détaillerai pas ici, ce serait trop long et inutile.

    Quant au dépistage de cancer du sein, il est maintenant prouvé que ces séances sont à l’origine de bien des cancers causés par les rayonnements, qu’elles sont soi-disant censées déceler, d’une part, et de l’autre, bien des seins ont été abîmés avec des biopsies qui ne servaient à rien. Sans parler d’opérations qui révélaient aucun cancer ! mais cela n’était pas toujours dit aux « malades » !

    Pour ma part j’ai eu deux nodules, que j’ai suivi de près et qui ont disparu sans laisser de traces. Si j’avais écouté radiologue et toubib j’aurais été salement amochée.

    • Bonjour Graine de piaf, je te confirme (certe tardivement), que l’on peut refuser un traitement contre le cancer, car j’en ai fait moi-même l’expérience:
      En 2013 j’ai développé un cancer foudroyant sur l’amygdale, HPV16 au stade T3, origine papillomavirus contracté selon mon médecin 15 ou 20 ans auparavant;
      J’ai été opéré et le chirurgien à retirer 12 nodules allant de 5mm à 6,5cm, qui s’étaient développés en 6 mois; on m’a retiré l’amygdale, un bout de palais, un bout de langue, la jugulaire gauche, certains muscles servant à l’ouverture buccale; j’ai malheureusement contracté des maladies nosocomiales pendant l’opération, mais cela est un autre sujet;
      A la suite de l’opération, le protocole veut que l’on vous « propose » de la chimio, un autre médecin m’a donc « suggéré » 3 séances, que j’ai refusé; une semaine plus tard ce même médecin revient vers moi pour me dire que 2 séances suffiraient!!! je lui ai donc dit: mais alors pourquoi m’avoir proposé 3 séances si finalement 2 suffisent? Elle m’a répondu avec un baratin médical mais ma décision était déjà prise, ce sera aucune!
      Depuis j’ai fait confiance à Dame Nature et ses remèdes naturels, le cancer a complètement disparu et les maladies nosocomiales anesthésiées, endormies.
      Tu peux retrouver un peu plus de précision sur cette « expérience » sur mon blog, dans la rubrique « le livre sans fin » (c’est un peu chiant à lire car l’expérience est intégrée dans une histoire un peu tordue, mais cela peut-être instructif):
      http://www.lesmysteresdarkebi.com

Laisser un commentaire