Manuel de Poutine-bashing à l’attention des journalistes débutants

L’article qui suit (d’un dénommé Krokodilo, publié  sur Agoravox) m’a littéralement fait jubilé. Il traite avec une finesse bien senti et par la dérision de l’incroyable insanité de la presse « alignée » et de ses « petites mains » qui ne reculent devant rien pour salir l’image de la Russie en général et de Poutine en particulier. Je vous laisse savourer… (En guise de ponctuation finale, j’ai été un peu taquin, et je vous ai ajouté une petite vidéo :)  ) 

Mais avant – et si il y a des journalistes qui passent par là – je voudrais vous inviter très vivement à regarder cette vidéo (encore merci à Vincent Parlier)… où l’on y voit une cérémonie ukrainienne officiellement nazie à 100 %. Ce sont ces gens là que notre gouvernement supporte avec la crasse complicité des médias. Dites-moi un peu, quel dose de somnifères intellectuels (ou autres substances) faut-il avoir consommé pour nier les faits… qui s’entassent, qui s’entassent… jusqu’à donner la nausée ? Comment continuer à présenter ce régime de Kiev (dont l’AFP reprends presque systématiquement la « version des faits »)  comme étant le « camp du bien » ? Le camp des « valeurs de la démocratie » … contre l’infâme « bête Russe » ?

Non mais Allô quoi !

 

autoritairea-arrivee-pouvoir-2000-sa (1)Manuel de Poutine-bashing à l’attention des journalistes débutants

J’allais titrer « Manuel de lynchage de Poutine (ou de dénigrement) », mais autant entrer rapidement dans le vif du sujet : évitez d’écrire un français désuet, utilisez des anglicismes, vrais ou faux, afin de maintenir le cerveau du public dans une ambiance atlantiste et anglophone, la ligne éditoriale de la majorité de nos médias.
(Et mettez beaucoup de Majuscules, ça fait très Américain et ça ne coûte pas plus cher.)

Tout d’abord, le principe général : la neutralité n’existe pas. Tout, absolument tout, doit être orienté pour plaire à votre rédac’chef, ses patrons et leurs annonceurs.
Oubliez vos cours de l’EFJ sur l’histoire et l’éthique du journalisme que de vieilles gloires vous ont assénés en rêvant au Pulitzer qu’ils ont failli avoir.
On vous y a certainement rapporté les propos de Beuve-Mery : « L’objectivité n’existe pas. L’honnêteté, oui ! ». Ou sa boutade sur le fait qu’il recevait, pour le même article, des lettres de lecteurs le félicitant pour son objectivité et d’autres critiquant son manque d’objectivité !
L’objectivité est une chimère, une valeur ringarde abandonnée de tous.

Le fait nouveau est que l’honnêteté n’est pas loin de prendre le même chemin !

En tout cas si vous espérez une carrière rapide, avec de belles perspectives de reconversion, abandonnez toute idée d’honnêteté au profit d’une notion plus moderne, quoique ancienne : l’opportunisme. Souple comme la recharge d’un stylo Bic, vous saurez corriger rapidement un article sur l’ordinateur, dans le sens voulu.
Surmonter sa tendance naturelle à l’honnêteté n’est pas facile, du moins au début, aussi allons-nous vous donner quelques trucs du métier et des exemples puisés à l’actualité de l’Ukraine, Poutine et la Russie.

Le but étant le « Poutine-bashing », laissez tomber les cours d’histoire sur l’URSS, l’Ukraine ou la Crimée, compliqués et fastidieux : attaquez ad hominem.
C’est plus simple et plus amusant.
Tout le monde a vu au moins une fois une photo de Poutine en train de faire du sport, notamment celle-ci, torse nu dans la taïga, fusil à la main (2007)
Ou en tenue de camouflage, muni d’un fusil qui fait plus tireur d’élite que chasseur – d’ailleurs reprise pour un jeu de tueur de zombies :
En judoka. En 2006 il s’entraîne au tir dans le nouveau QG du GRU.
En 2009 il nage dans de l’eau glacée, puis à cheval, en scooter, avec un tigre, à la chasse à la baleine (scientifique). Bref, la matière est vaste, mais comment l’utiliser au mieux ?
Ne tombez pas dans la banalité, comme Wikipedia qui prétend qu’il fait du sport parce qu’il aime le sport !
« Élève médiocre et bagarreur, Vladimir Poutine pratique dans sa jeunesse la lutte russe, le sambo et le judo dès l’âge de 11 ans (il est plusieurs fois champion de sambo de Leningrad ; en 1973, il s’est vu conférer le titre de maître des sports de sambo, en 1975, de judo). Il aime jouer au tennis, faire du ski alpin, de l’équitation et de la natation. »
Ce goût de la vérité peut être acceptable dans une encyclopédie, mais pas pour un journaliste !
Un stagiaire peu inspiré dira qu’il est sportif mais qu’il en joue comme tout politicien, en se mettant en scène, comme les footings des présidents américains entourés de leurs « Secret Service », ou notre Sarkozy avec son teeshirt du NYPD , ou F. Hollande en.. . scooter.
Mais on ne vous paie pas pour écrire que Poutine est un politicien comme les autres, c’est pas avec ça que vous vous ferez remarquer du boss. On vous paie pour montrer que les autres présidents ont de nobles raisons de se mettre en scène, comme Slate l’a bien compris : « Nicolas Sarkozy est un amoureux du sport. Outre son jogging quotidien, notre Président est également un cycliste émérite. Mais pas seulement. Supporter du PSG, il aime la compagnie des sportifs de haut niveau et ne perd pas une occasion de les encourager. »
Prenez-en de la graine, celui qui a rédigé cette accroche ira loin.
Les autres présidents veulent être proches du peuple (VGE en campagne électorale, pas en safari africain…), honorer des vedettes du sport de leur présence (Tony Blair, Schroeder), honorer la mémoire d’anciens combattants (George Bush) , courir par patriotisme, jouer avec une belle blonde (?) (Loukachenko), ou simplement aiment le sport (Evo Moralès). Tous ces président-sportifs dans leurs oeuvres, dans cet excellent diaporama
Alors comment faire du Poutine-bashing avec ce que tous les présidents pratiquent ? (Du moins ceux qui le peuvent…)
Sur le mode ironique : en faisant remarquer qu’être torse nu au milieu des moustiques et des épineux n’est pas la tenue la plus pratique pour la chasse ou l’équitation. Mais cette ironie bon enfant tendrait à le rendre sympathique, sur le mode « il s’est mis en vedette mais c’est tellement évident que c’est un clin d’oeil ».

Étudiez les pros :
« Vladimir Poutine est passé maître dans l’art de se mettre en scène. Année après année, été comme hiver, il ne recule devant rien pour se débarrasser de son étiquette d’apparatchik moscovite. Un sportif amoureux de la nature et des nouvelles technologies, voilà l’image que l’ancien espion du KGB veut donner… » (Slate)
(Attention : ne rappelez jamais que Bush père a dirigé la CIA)

Si Poutine fait du sport et se met en scène, c’est par par démagogie, prétention, nationalisme, mégalomanie ou militarisme. Il se croit un surhomme, il est inquiétant, voire dangereux.
Vous pouvez aussi faire preuve d’originalité : on pourrait le qualifier de voleur pour s’être emparé du « mens sana in corpore sano » de notre civilisation gréco-romaine !
Si vraiment vous tenez à rappeler qu’il est authentiquement sportif (ce zeste d’honnêteté vous perdra), faites-le avec une ironie bien sentie, comme ici  :

« La campagne de Vladimir Poutine pour les prochaines élections présidentielles russes est assez simple puisque l’actuel Premier ministre excelle dans tous les domaines. Après avoir montré ses talents de joueur de badminton, il a fait du judo avant de conduire une Formule 1, de tuer un tigre, d’escalader une paroi rocheuse des Alpes et d’endosser le costume de dentiste. Hier, il a même montré ses incroyables talents de hockeyeur sur glace (…) Vladimir Poutine qui slalomait dans une défense qui n’osait pas défendre et face à un gardien qui priait pour ne pas arrêter le tir. » Ça c’est un pro, coco !(Sa photo jouant au badminton ne doit pas être utilisée, trop pacifique. Si vous n’avez pas encore compris ça, je ne donne pas cher de votre avenir dans les médias. Au fait, le type qui l’a mise dans ce diaporama travaille-t-il encore à « 20 minutes » ? Étonnamment, on ne voit jamais cette photo…)

Prenez exemple auprès d’un autre de nos experts en Poutine-bashing, l’ex-journal de référence, Le Monde. : « pays dont le maître aime mettre en scène sa virilité et sa force. L’objectif : sacraliser le corps du roi et affirmer sa toute-puissance. »
Tapez fort, sans scrupules, les plus (ex)-grands s’y sont mis !

Dans cet esprit, je vous propose un petit exercice pour vous faire la main :
George Bush ou Clinton jouent au golf (même diaporama, photo 21 et 22). Imaginons que Poutine ait été photographié sur un green, quelle légende choisiriez-vous ?
Poutine se détend avant une rencontre sur les accords de Minsk2
Poutine joue au golf avec des oligarques.

Si vous hésitez, envisagez un changement de carrière.

Variez un peu en alternant sport et sexe. Vous pouvez rappeler ses problèmes conjugaux, mais en un temps où les stars se marient cinq ou six fois, où nos propres présidents ont des vies privées dignes de Hollywood, et maintenant que Poutine a officialisé sa séparation, c ‘est du réchauffé pour stagiaires.
Cherchez un truc original, fût-il insignifiant, limite imaginaire, à la manière de l’Observateur : leur article sur « Poutine galant ».
Et quand vous tenez un angle d’attaque (car il s’agit bien d’attaquer, j’espère que vous l’avez compris), utilisez-le sans relâche. Soyez comme un chien qui ne veut pas lâcher son os : six mois après les faits, L’Obs mettait toujours ce papier anecdotique à la une de son site !
Bien sûr, sport ou sexe, on ne peut attaquer l’homme en permanence, même un journaliste moderne est obligé de mettre quelques infos de temps en temps ! C’est donc à la façon de les manipuler qu’on jugera de votre soumission.
Déjà, soignez les titres, car certains lecteurs pressés ne liront que ça… Et pour les titres, retenez un bon truc : la forme interrogative, élégante méthode qui permet de décliner suppositions, exagérations, ou mensonges éhontés (qui ne sont finalement que des hypothèses) : « Ukraine : la Russie amasse-t-elle du matériel militaire à la frontière ? » (L’Express)

« UKRAINE. Après Debaltseve, les séparatistes veulent-ils prendre Marioupol ? »
(L’Obs)
C’est une technique qui en outre laisse libre cours à votre imagination, par exemple : « Poutine mange-t-il des enfants au petit-déjeuner ? » (j’exagère volontairement pour être plus clair)
Bien sûr, l’interrogation n’est pas limitée au titre. Comme nous l’avons appris en philo (qui a dit que la philo en terminale ne servait à rien ?) il faut souvent finir par un questionnement plus vaste :
« Mais s’arrêteront-ils là ou continueront-ils de gagner du terrain vers le sud et le grand port de Marioupol ? »
« Poutine veut-il reconstituer l’URSS ? »

Soyez bref. Et ne gardez que les infos favorables à votre camp. Par exemple récemment, le Parisien et BFM-TV ont fait ça très bien en omettant les civils tués à Donetsk et dans les villages alentour (citez-les quand même de temps à autres pour faire objectif). Laissez tomber les 6000 victimes civiles estimées, ou les mines placées par les milices.
Pareil pour les violations des accords de Minsk-2 : si vous tenez à votre job, n’allez pas dire que tirs et bombardements sont autant le fait de l’armée ukrainienne que des rebelles, ou que la présence de mercenaires américains et les livraisons d’armes sont contraires à ces accords ! Ou que Kiev ne veut pas en appliquer le volet politique. Faites simple à la manière des vieux westerns : les bons et les méchants.

Pour faire bref, simple et rapide, il y a une méthode journalistique très utilisée : recopier les dépêches de l’AFP ou de Reuters – libre à vous de les citer comme dépêches, ou de les utiliser pour « rédiger » un papier. Vos patrons paient déjà un abonnement à l’année à ces agences, alors pour qu’ils vous engagent, il faut leur montrer que vous en voulez !

Autre truc du métier : une « erreur » de traduction peut rendre bien des services…
« Il est préférable de ne pas débattre avec les femmes ». C’est ce qu’a assuré ce mercredi Vladimir Poutine en interview sur Europe 1 et TF1 mercredi soir, selon la traduction proposée par les chaînes. Le chef d’État russe réagissait aux propos d’Hillary Clinton comparant l’attitude de la Russie à celle de l’Allemagne des années 30. Quelques secondes plus tard, il a aussi estimé que « pour une femme, la faiblesse n’est pas tellement un défaut ».
L’AFP propose une traduction des mots du président russe plus nuancée. « Il vaut mieux ne pas se disputer avec les femmes », aurait-il déclare. Poursuivant : « Mais Mme Clinton n’a jamais été très élégante dans ses déclarations. » (Le Figaro)

Renseignements pris, une traduction fidèle, non littérale, serait qu’il ne faut pas contredire les femmes, une phrase courante en russe, un adage populaire ironique, devenu par la grâce des médias une affaire internationale !
Et là encore, lorsque vous tenez un truc, répétez-vous, renforcez l’effet par des commentaires de peoples, comme celui de l’ancienne compagne de François Hollande qui s’est dite sur Tweeter « heureuse de ne pas avoir à serrer la main de Poutine » !
Si vous voulez vraiment montrer votre dévotion à la cause atlantiste, écrivez de temps en temps Poutine à l’américaine, « Putin », comme si c’était plus fort que vous : on finira par vous remarquer, votre boss ou même des lobbys, des « think tanks » subventionnés par les USA, qui vous contacteront comme ils l’ont fait pour beaucoup d’autres journalistes…

Une panne d’inspiration ? Sortez les liens financiers de la Russie avec l’extrême-droite française(L’Obs)
Reposez-vous de temps en temps en faisant parler un invité pro-Kiev (L’Obs)
Puis en le réinvitant… (L’Obs)
Ou un autre écrivain (L’Obs)

Évitez les métaphores complexes, les raisonnements trop subtils, simplifiez, simplifiez, simplifiez. Un seul exemple : lorsque Poutine a dit « Celui qui ne regrette pas la fin de l’Union soviétique n’a pas de coeur. celui qui pense que l’on peut recréer l’Union soviétique n’a pas de tête. »
Vous devez résumer par une phrase choc : Poutine regrette l’Union soviétique ! De regretter à vouloir, il n’y a qu’un pas, que le lecteur franchira de lui-même, en se sentant flatté que vous lui ayez permis de faire preuve d’intelligence plutôt que de l’obliger à réfléchir sur une phrase subtile.

Un petit coup de fatigue ? Restez dans le flou : indiquez des bombardements sans vraiment dire qui tire sur qui (Le FIgaro)

Vous pouvez aussi étudier ce qu’il ne faut pas faire :
de longs articles qui analysent en profondeur des problèmes complexes
Article de Stephen F.Cohen, traduit par le site Les crises
Des tribunes de personnalités contestant le dogme (le Monde diplomatique)
Ou un article par une invitée du Point (payant)

Abandonnez vos rêves de grand Reporter et de Pulitzer : les journaux sont subventionnés, ils survivent grâce aux pubs et ne peuvent presque plus investir dans de longues et coûteuses enquêtes sur le terrain.
L’Express et Courrier international ont bien fait un papier sur la vague de « suicides » et d’assassinats à Kiev, ainsi que le second une enquête auprès des réfugiés ukrainiens accueillis jusqu’au fin fond de la Russie, mais c’est l’exception. La télé ? Pareil.

Enfin, cerise sur le gâteau, il n’est pas interdit à un journaliste moderne d’avoir quelques notions de français. Vous pourrez ainsi doser la force des qualificatifs ou user à volonté d’ironie et d’euphémismes.
Par exemple, il n’y a pas de guerre civile en Ukraine : il y a une crise ukrainienne, une agression russe voire, selon Kiev, une guerre avec la Russie… (Kiev est souvent repris tel quel par l’AFP, avec des guillemets lorsqu’ils ont une crise de conscience).
La métaphore et l’outrance : comme le nouveau magazine Society de mai qui titre à la une « Comment faire plier Poutine ? Dans les secrets des négociations entre la France et la bête russe. » ! Ça c’est des vrais pros.
Plus c’est gros(sier), plus ça passe dans le journalisme2.0 !

Nota : pour plus de détails sur la bataille de l’information, très intéressant numéro de Courrier international (21-27/05 2015) : Le retour de la propagande.

Reprendre les exagérations des autres permet de se reposer tout en se donnant une image d’objectivité, d’autant plus que Kiev se montre très généreux en déclarations délirantes :

« Ukraine : plus de 9000 soldats russes déployés, selon Kiev » (Le Parisien)
« Poutine se bat contre vous, les Européens ! » (L’express)
« Une vingtaine de chars russes et dix systèmes de missiles ont par ailleurs franchi la frontière pour pénétrer en Ukraine et se dirigeraient vers la ville de Novoazovsk, à l’est de Marioupol, selon l’armée ukrainienne citée par Reuters. » (L’Obs)
Donnez souvent la parole aux opposants ; d’une part ça vous évite la peine d’écrire un article, de l’autre ça va dans le sens du vent (L’Obs)

L’Otan, la Pologne, la Lituanie et les sénateurs néocons américains sont aussi une source inépuisable de divagations russophobes sur lesquelles vous pouvez broder : « L’Otan appelle la Russie à retirer ses troupes de la frontière ukrainienne et à ne pas intervenir sous couvert de maintien de la paix. » (La Russie ne doit pas placer ses troupes sur son propre territoire !) (L’Obs).

«  »Fortes probabilités » d’une attaque russe en Baltique (Rasmussen) » (France-info)

En fait, plutôt que de faire une école de journalisme, vous auriez dû faire vos armes dans la pub, dont les techniques sont plus en phase avec le journalisme numérique. Mais bon, tout n’est pas perdu. Avec un peu d’application, vous devriez pouvoir oublier tout ce qu’on vous a appris sur la séparation des faits et de l’analyse, l’éthique, la vérification, le recoupement des sources, et tout ce fourbi d’un autre temps qui prend un temps fou et vous fera coiffer au poteau par vos concurrents : c’est le soir même qu’on attend votre papier, pas dans une semaine ! Laissez ces vielles lunes aux services secrets qui informent le gouvernement. Vous, vous informez le public, le formez, le déformez !
Par contre, montrez-vous capable de faire du Poutine-bashing à la demande, de pondre à la chaîne des titres-choc, bien dans la ligne et avec un calembour ou un jeu de mot en prime, et le poste de rédac’chef sera à votre portée !

Source : Agoravox

VIDEO BONUS  (english sorry ! but les images sont éloquentes quand même) :

 

47 commentaires

  • Bonjour Le Russe, je suis content de voir que tes billets sont à nouveau de retour régulièrement sur les ME et sur Agoravox! C’est vrai que tu étais en long voyage, d’après ce dont je me souviens, mais j’ai peut-être manqué des épisodes ;-)

    • Le Russe Le Russe

      Bonjour Vincent, oui, j’ai passé 3 mois à sillonner la Russie de Spb jusqu’en Sibérie en fin d’hivers… et là je m’apprête à repartir pour 3 mois… et certainement plus… je vais chercher là-bas un endroit ou me « poser » pour de bon :)
      C’est grand la Russie… je vais bien me trouvé un petit coin !

      • C’est ma foi un beau projet! Et tu as une méthode pour pouvoir y rester définitivement? (employeur, conjointe, les deux ;-) ).

      • Le Russe Le Russe

        Pour l’heure il y a l’enchaînement de visas privés de 3 mois qui m’oblige à quitter le territoire entre deux (mais sans pour autant attendre 3 mois comme pour les visas d’affaires).

        Mais maintenant que ma décision et mes dispositions sont prises (ce qui n’étais pas encore le cas lors de mes précédents voyages) je suis tout à fait confiant en la maxime « qui cherche trouve ».

        Je vais donc tout simplement chercher et trouver… ce qui me convient (et à tous niveaux) pour pouvoir y vivre en permanence à plus ou moins très court terme :)

        Oui, je me sens bien, et à ma place là bas…

      • Je comprend en effet ce que tu ressens! Moi je dois attendre encore quelques années, bien que déjà assez vieux!

  • vodnara

    Bonjour, merci pour cet article d’Agoravox tout à fait pertinent, mais il faut dire que la vidéo publiée en bas est absolument excellente, Obama faisant sa gym vaut son pesant d’or….

  • Blackice

    vous avez raison si vous en avez la possibilité. partez de ce pays la France devenue le paillasson des US’s et des sionistes. il n’y a pas de quoi être fier en ce moment.
    mais il est vrai, que l’ont a les dirigeants que l’ont mérite. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • lalumiere

      Partir, c’est être un faible. Ceux qui partent ne devraient jamais pouvoir revenir.

      • Isil Isil

        Est-ce un débordement de jalousie ? Il n’y a rien de répréhensible à partir pour trouver son bonheur, cela n’empeche pas de garder un petit coin de son coeur à la parcelle de Terre qui t’a vu naître.
        Oui c’est un pays de lâches, et ils n’ont que ce qu’ils méritent;Et c’est pas demain que cela changera.
        Quand les lâches auront trop mal, ils supplieront Le Russe et tous ceux qui auront échappé à leur charlisme de revenir !

      • lalumiere

        Aider ou sauver la France en la gardant son coeur, c’est une blague…

      • Isil Isil

        La grosse blague c’est ton com’.
        Faudrait ta permission pour partir ?
        Ce dont parle le Russe te dépasse et te dépassera toujours, tu ne peux même pas te l’imaginer: c’est l’âme Russe. Sa grandeur.
        Les bolchéviks ne l’ont jamais vaincue.
        Il y a fort longtemps, l’âme, l’esprit et le rayonnement de la France faisaient rêver dans de lointaines contrées, et on était prêt à quitter sa terre natale pour y venir, pour s’en imprégner, pour aller au-delà de la littérature.
        La roue tourne, et après 90 ans de purgatoire la Russie retrouve sa dignité. Elle peut faire rêver.
        Ce n’est pas avec ta lumière mesquine qu’on s’en sortira c’est sur.

      • Robert

        Quelqu’un qui « garde un petit coin de son cœur » pour sa patrie ne la traiterait jamais de « pays de lâches ». Ces mots suintent le mépris.

      • Isil Isil

        Si mes mots suintent le mépris, ce pays est bien un pays de lâches, j’en vois et cotoie tous les jours. Pas toi ?
        Quand je verrai de piles de téléviseurs sur les trottoirs, le feu dans les banques et à la bourse de Paris, les stocks de pesticides prendre la poussière à jardiland, quand je verrai les parkings du pret-à-consommer déserts, les rayons viande vides, quand je verrai mes concitoyens conspuer les faiseurs d’opinion littéraires, quand il n’y aura plus personne pour faire la claque autour des marches du festival de cannes, quand enfin le politiquement correct sera banni et renvoyé aux u.s d’où il vient, alors je changerai volontiers.
        D’ici là Robert il sera passé beaucoup d’eaux gonflées de nitrates sous les ponts.
        Cet amer constat ne m’empêche pas d’être attachée à ce pays, à ses petits coins restés inconnus de la masse.

  • SURICATE

    POUTINE dérange car avant d’être un « sportif » il est un excellent joueur d’échecs ! plus fin stratège que lui est difficile à trouver parmi ceux qui gouvernent en ce bas monde.

    Quand je pense que BHL dit aimer les RUSSES mais pas POUTINE. Quel faux-cul, quel ignoble personnage qui rage de ne pouvoir soulever le peuple russe contre son Président pour voir ce dernier finir comme Mohammar Kadhafi…Vous ne trouvez pas que Le bernard henri levy serait digne de monter sur une scène pour nous interpréter la SALSA du DEMON ? Ah si, le l’imagine vociférer déguisé en SATAN : Horreur !
    Malheur !

    Aaaah ! Aaaah Aaaah Aaaah …
    Oui, je suis Belzébuth
    Horreur !

    Je suis un bouc, je suis en rut !
    Horreur, malheur !
    Oui, oui, oui, je vis dans l’ordure
    Horreur !
    Je pue la sueur et la luxure
    Je fume je bois, j’ai tous les vices
    Et j’ai du poil partout sur les cuisses

    Je vous déteste, je vous maudis !

    J’suis complèt’ment pourri !  »

    Je laisse ce dingue aux socialos et aux fausses droites-associées, pour revenir sur un Grand, un Homme dont on peut dire qu’il est juste quelqu’un de Bien.

    « Le Piège en OR du Maître d’Echecs POUTINE – du 23 Novembre 2014 (Egalité-Fraternité):
    Les principaux économistes occidentaux sont certainement au courant du sérieux et du désespoir de la situation dans laquelle se retrouve aujourd’hui le monde occidental, pris dans le piège doré de Poutine. Après tout, depuis les accords de Bretton Woods, nous connaissons tous la règle d’or : « Qui a le plus d’or définit les règles du jeu. » Cependant tout le monde à l’Ouest est silencieux. Silencieux parce que personne ne sait comment sortir de cette situation.

    Si vous expliquez à l’opinion publique occidentale tous les détails de l’imminent désastre économique qui s’annonce, le peuple posera aux supporteurs du pétrodollar les questions suivantes : Combien de temps l’Occident sera-t-il capable d’acheter du pétrole et du gaz à la Russie en échange d’or physique ? Et qu’arrivera-t-il au pétrodollar lorsque l’Occident sera à court d’or physique pour payer le pétrole, le gaz et l’uranium russes ainsi que les marchandises chinoises ?

    Personne en Occident ne peut apparemment aujourd’hui répondre à ces simples questions.

    Cela s’appelle « échec et mat ». La messe est dite. »

    Et la Messe ainsi dite me va. Druzhba – Rossiya dlitel’nyy srok !

  • Mata Hari Mata Hari

    Bonjour les MEhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
    Bonjour le Russe http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    Excellent ton article et géniale la vidéo ! ( Toutefois, il faut rappeler que le tigre n’a pas été tué, mais seulement endormi pour des examens, soins, et pose de balise pour le suivre !
    Car certains avait traité Vladimir de tueur de titre, http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif cette vidéo rétablit la vérité :

    http://www.youtube.com/watch?v=Hkt5G0uHO0g

  • Baltazar Baltazar

    je ne peux qu’admirer Poutine , sur le coup je lui est fait un très jolie cadeaux dans l’astral et il a apprécié je puis vous le certifier :celui qui connais les arts martiaux sont beaucoup plus apte a recevoir un message télépathique que d’autre se message est strictement réservé et personnel donc je ne peux le dévoiler désolé ! se commentaire n’engage que moi et personne d’autre BALTAZAR .http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Je trouve intolérable, voir insupportable de constater ici un tel dénigrement des journalistes qui réalisent un travail remarquable. Ces hommes et ces femmes font preuve d’abnégation pour offrir une vision du monde juste et honnête à leurs concitoyens. Ils investiguent 24/24h afin d’apporter une information claire, objective, mais surtout de sources fiables, sur des faits complexes sans jamais omettre, dissimuler ou dénaturer le moindre détail. Le métier de journaliste est un véritable sacerdoce que chacun devrait respecter et vénérer comme il se doit.

    N’oubliez jamais qu’un journaliste respecte scrupuleusement « la charte d’éthique professionnelles de journalistes »,
    dont voici un extrait :

    « un journaliste digne de ce nom :
    Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles… »
    ici

    (S) M.G.

    • SURICATE

      Bonjour MOUTON GRAIN. Si ce n’est pas indiscret, Vous venez de quelle PLANETE ?

      ALLO ICI LA TERRE…ALLO ICI LA TERRE…et sur la TERRE, Mouton Grain, la DESINFORMATION est REINE !

      Dites-moi Mouton-Grain, les journalistes chez vous jurent-ils de DIRE la Vérité, RIEN que la Vérité, TOUTE la Vérité ? Parce qu’en FRANCE, ils ne se prêtent pas à ce genre de Serment avant l’obtention de leur diplôme de Journaliste.

      Cacher la Vérité est leur devise pourvu qu’elle soit palpable en primes de SOUMISSION au gouvernement en place.

      • lalumiere

        Heureusement qu’elle existe, la charte, manquerait plus que ça. Cela n’empêche en rien les dérives, les mensonges, la désinfo…
        Le seul journaliste respectable, et qui ne peut que dire la vérité (et encore), c’est le météorologue. Pour le reste, un stage en Israël est désormais obligatoire avant de le devenir.

    • Monton grain, on dirait que vous y croyez vraiment. Si vous avez le temps de voir, entre autres, tout ceci http://www.youtube.com/playlist?list=PL1fQfU9jb9Uz66X5ThA5upF_FJxoEmqYP (70% de contenu issu de la TV pro-Kiev) et de le comparer à ce qu’on nous a raconté depuis janvier 2014 (et encore dans Libération, l’Express, le Monde et le Parisien en tête, avec d’autres…), vous comprendrez peut-être pourquoi je dois m’efforcer de rester sérieux pour vous répondre. Ca me rend d’autant plus perplexe sur ce qu’on m’a fait avaler dans ma jeunesse sur: L’origine de la révolution de Khomeini en Iran (faisant suite au largage de l’exécutant US précédent mis au pouvoir par la même méthode), la guerre de Yougoslavie, l’action « libératrice » en Irak (préparation du terrain pour le futur daesh), l’action en Afghanistan (création d’Al Qaïda), la destruction planifiée de la Lybie et de la Syrie par le soutien à des « oppositions modérées » qui n’existent pas… Et tout çà avec le soutien massif et dévoué d’une propagande sans limites qui vient « vérifier ses sources » en lisant les bulletins de communication que Kerry envoie à ses vassaux. N’en jetez plus, la cour est pleine!
      Et j’oubliais: Les journalistes invitent aussi des « experts »… Et là c’est encore mieux: http://www.youtube.com/watch?v=cE5zJ7T9bjE .

      • fautoubenner

        Ben , moi j’ai pris le post de MG comme étant de l’humour … non?

      • A la première lecture j’ai pensé que c’était de l’humour. A la seconde, j’ai eu des doutes, tant tout cela était écrit sérieusement. A la troisième, je me suis dit que çà devait être sérieux. Si c’était de l’humour je pense que c’est trop bien caché alors ;-)

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Oui ça doit être du sarcasme http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif; …si c’est que le pauvre MG a une sacrée couche de merde dans les mirettes et les esgourdes ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Tout comme Le Russe, qui posta cet article, « j’ai été un peu taquin » et voulu tester votre crédulité !
        Le panneau était si gros que ça ? Pourtant il était indiqué en bas de mon message (S comme sarcasme)

        Bravo Fautoubenner (même les journalistes d’ailleurs)

        ConscienceU12 tu me déçois. Toi qui fait partie des meubles enragés et qui en général percute plus vite que ton clavier, tu devrais depuis le temps savoir lire entre mes lignes ou alors c’est le syndrome du poisson rouge qui te guette …

        Et n’oubliez pas :
        Pour retrouver les moutons dans la prairie, vous pouvez consulter la carte des moutons
        M.G.

    • Mario

      Bonjour …

      Abnégation, objectivité … merde ça commence avec des gros mots … vite mon dictionnaire ;)

      Sérieusement, ‘tout’ s’achète et se vend dans notre monde hyper-capitaliste, même les gens et toute leurs belles qualités !

      Une grande attention – beaucoup diront même un complot – est mise en particulier sur ceux qui peuvent parvenir à faire oublier au peuple, l’inutilité et l’incompétence répétée de beaucoup de nos dirigeants.

      Le journaliste moderne sera très souvent le fer de lance d’un lobby ayant des intérêts bien précis. L’argent, la gloire, les menaces et la défenestration sont au menu. Un buffet ou chacun choisi ses armes.

      Heureusement, tous ne sont pas achetable. Dans notre paradigme(celui où une bonne partie de l’humanité sait qu’on lui ment sur presque tout depuis très-très longtemps) de plus en plus de gens reconnaissent un mensonge quand ils en voient un et internet a accélérer cela au point de le rendre quasi instantané.

      ‘TOUS’ doivent choisir leur camp, car une guerre contre l’Homme, contre les vertus les plus nobles, celles qui nous distinguent de l’animal, est en cours et il n’y aura pas beaucoup de prisonnier.

      C’est mon avis bien sûr !!!

  • lalumiere

    Ne pas oublier que le journalisme en Russie est une farce. Faut le dire un peu quand même

  • Aquilegia

    Pourquoi le système tient-il encore si longtemps:

    Parce-que la majorité des veaux sont des « moutons grain »http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Il ne faut pas croire tout ce qui ce dit !
      C’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certains ont l’air de briller avant d’avoir l’air con.
      Bienvenue dans la bergerie, ma jolie fleur …
      M.G.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    je me suis régalée avec cet article et la vidéo. Un grand, grand merci le Russe et Benji !
    je sais que si j’avais ne serait-ce que 20 ans de moins je partirais vivre en Russie, un pays qui n’a pas oublié ses valeurs qui étaient les mêmes en France. Mais sommes-nous encore en France à l’heure actuelle ? je n’en suis pas certaine…

  • Balou

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    La Russie propose son aide aux USA pour retrouver des vidéos d’exploration lunaire

    Le représentant du Comité d’enquête russe a ironisé sur l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires de la FIFA, en proposant son aide pour retrouver la vidéo perdue d’une expédition sur la Lune.

    Les enquêteurs russes sont prêts à aider leurs collègues américains à résoudre le problème d’une vidéo perdue, a estimé mardi le représentant officiel du Comité d’enquête russe, Vladimir Markine, lors d’une interview pour le quotidien russe Izvestia.

    « On peut les aider en lançant une enquête internationale sur une pellicule disparue, celle qui avait été effectuée par des astronautes sur la Lune. Ou bien sur les 400 kilos prélevés sur la Lune, que personne n’a jamais vus. Non, nous n’affirmons pas que le vol n’a pas eu lieu et que tout a été tourné dans un studio. Simplement, tous ces matériaux scientifiques et même culturels constituent un héritage et leurs disparition constitue une perte pour nous tous », a lancé M.Markine.

    Il y a quelques années, la NASA a déclaré avoir perdu la version d’une vidéo d’une célèbre expédition de Neil Armstrong, premier homme à avoir posé le pied sur la Lune.

    Cette réaction ironique constitue une réaction à l’intervention des Américains dans les récentes affaires liées au football et à la FIFA.

    http://fr.sputniknews.com/international/20150616/1016565528.html

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Alors les ricains toujours sur de vouloir attaquer la Russie là ? http://fr.sputniknews.com/defense/20150615/1016546273.html#ixzz3dDAYqMVk http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Buoz

    Si vous n’aimez pas la France, quittez la et ne revenez plus bande de lâches ! Si vous l’aimez, combattez le système qui empoisonne la France et le peuple français depuis la fin De Gaulle ! La France est enfermé dans la matrice depuis l’ère Napoléon, la chute de la France la libèrera, elle renaitra sous son vrai visage mais il faut que le peuple français y participe et s’unisse encore une fois dans la soufFrance !

    • Balou

      > Si vous n’aimez pas la France, quittez la et ne revenez plus bande de lâches !

      Quel rapport avec la lâcheté ?
      Personnellement j’aime la Terre et l’espace, la France vient loin derrière…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Isil Isil

      Et il a combattu de l’extérieur Gaulle ou du fond de la Creuse ?

    • verisheep

      Si tu aimes ce qu’est devenu la France (qui n’existe déjà plus en tant que nation, c’est un concept tout au plus), restes-y, tu y as tout à fait ta place.

      A ceux qui ne veulent plus vivre en cage, barrez-vous!

      • Buoz

        Et pour aller où ? En Russie ? C’est pareil partout. Aucun pays n’y échappe. Et ne croyez pas qu’il n’y a pas la merde en Russie ! Donc il faudrait arrêter de faire croire que la Russie est le pays le plus saint du monde et que tout va bien là bas ! La Russie combat la propagande des USA et de l’OTAN, c’est très bien mais de la à dire que du bien sur la Russie… il ne faut pas exagérer.

        Quant à la France, je ne suis pas une mauviette qui quitte son pays lorsque tout va mal donc j’y resterai quoi qu’il en soit. C’est mon avis. Chacun fait ce qu’il veut…

      • Balou

        Chaque français quittant la France la représentante, à son niveau, rien qu’avec son langage maternel et son histoire…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Balou

    Russophobie médiatique: « nous assistons à une véritable réécriture de l’histoire »
    http://fr.sputniknews.com/analyse/20150616/1016574811.html

  • Pierre L

    Poutine-bashing ? C’est quoi ce charabia ?

    D’après le Harrap’s, il semble que cela signifie «acharnement contre Poutine» en barbaresque.