Voici venir les robots … et ils ne veulent qu’une seule chose, votre travail….

La technologie va à la vitesse grand « V », au point que nous arrivons difficilement à suivre. Le rythme dément des news-tech, nous proposant des objets nouveaux, alors que les « anciens » n’ont pas encore vieillit. Mais compétition étant le maitre mot, les ingénieurs en robotique, rivalisent d’ardeur pour proposer des alternatives à l’ humain qui lui a ses limites. Leur imagination et leur génie sont en passe de gagner la partie. Allons nous être supplantés par des machines? à l’heure où on ne se préoccupe pas du devenir de ce pauvre bipède, où la société est incapable de résoudre les problèmes d’emplois, il est inquiétant de savoir que ces ersatz d’humain, pourront faire tout les boulots qui nous étaient dévolus. Bientôt, avec l’intelligence artificielle, ils pourront analyser des situations et prendront des décisions…Des esclaves rêvés qui pourront travailler 24/24h sans rechigner, c’est assez terrifiant non??…..

Img/l’Express.be

 

En 1984, avec Terminator, James Cameron avait imaginé un monde apocalyptique contrôlé par des robots, et dans lequel les quelques hommes qui étaient parvenus à échapper à la destruction de l’humanité étaient obligés de se cacher pour survivre.

Cameron avait fixé cette échéance en 1997, mais c’est peut-être en 2014 que cela pourrait se produire, spécule le Financial Times. Avec son rachat de Boston Dynamics, un fabricant de robots militaires, Google a démontré son intérêt pour la robotique, et l’on peut s’attendre à des innovations qui pourraient préfigurer une nouvelle ère dominée par les robots. Même si l’alliance de la société qui a accès à tant de données à propos de nous-mêmes avec un fabricant de machines aussi évoluées que ‘BigDog’ ne signifie pas forcément que le cauchemar imaginé par Cameron est en passe de se réaliser, certains économistes s’inquiètent des changements induits dans un avenir proche par les évolutions de la technologie robotique.

Le plus connu des facteurs de cette évolution est la « loi de Moore », qui stipule que la puissance de calcul informatique double environ tous les deux ans, voire tous les 18 mois. Cette croissance rapide et exponentielle permet au smartphone standard d’aujourd’hui d’être de nombreuses fois plus rapide et plus intelligent que la technologie qui menaçait l’humanité dans Terminator.

Même s’il est peu probable que notre smartphone décide de déclencher une guerre contre nous, il incarne un ensemble de technologies dont certains développements pourraient remettre en cause la valeur économique du travail humain. C’est ce qu’affirment notamment les chercheurs du MIT Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, selon qui la combinaison de la robotique et des algorithmes mathématiques complexes seront bientôt à même de révolutionner le marché du travail.

L’informatique est déjà en train de commencer à résoudre les problèmes les plus complexes qui se posent à nous : ceux de notre quotidien. En 2004, les ordinateurs étaient encore de piètres conducteurs, mais les évolutions dans ce domaine permettent à la voiture autonome de Google de conduire en toute sécurité.

En 2008, les robots ne parvenaient pas à résoudre un problème appelé « Slam » (simultaneous localisation and mapping), c’est-à-dire la capacité à cartographier instantanément un espace inconnu avec ses obstacles, en même temps qu’on le découvre. Mais des chercheurs ont réussi à résoudre ce problème avec la console de jeu Kinect de Microsoft.

Cela fait maintenant des décennies que l’on a commencé à robotiser certains postes de travail dans de nombreuses industries, mais la nouvelle vague de développement technologique menace désormais des emplois qui semblaient jusque-là à l’abri de l’automatisation. Des chercheurs de l’université d’Oxford suggèrent que 47% des emplois-types identifiés aux États-Unis sont menacés par la concurrence des robots, et que cela ne se cantonne plus à des postes dont le contenu est répétitif. Les robots sont de plus en plus capables de convertir des tâches non routinières en problèmes bien définis auxquels ils peuvent répondre, et la créativité et les compétences sociales seront donc de plus en plus cruciales sur le marché du travail pour faire la différence.

‘Baxter’, un nouveau robot, est intelligent, relativement peu coûteux, il sait travailler avec les humains et selon ses concepteurs, il est facile à programmer. Même si Baxter ne donne pas tout à fait satisfaction, la loi de Moore prédit que ses nouvelles versions (avec des processeurs 8 à 10 fois plus rapides dans les 5 ans) compenseront ses défauts….

[…]

Lire la suite

Auteur Audrey Duperron pour l’Express.be

Voici neuf exemples spécifiques de robots qui peuvent déjà remplacer des emplois humains :

‘Nous sommes confrontés au plus grand bouleversement du marché du travail depuis 1800 et personne n’est prêt’
Ces sympathiques robots ont signé l’arrêt de mort de l’ouvrier de la construction

 

61 commentaires

  • Musashi Musashi

    D’où le revenu universel …

  • Jujusmart

    Toutes ces inventions font travailler les ingénieurs, ça les occupe. Pourtant, un monde de robots productifs ne servira à rien si on ne suit plus pour acheter le fruit de leur production.

    • engel

      Ils s’en foutent totalement!

      notre force de travail et notre pouvoir de consommation ne les intéressent plus,… voir les emmerdent!

      Nous sommes devenus inutiles, obsolètes…, avant mise au rebut.

      Au final, les robots travailleront exclusivement pour une classe de nantis possèdant. Les autres…

      • Lilith Lilith

        effectivement on en est plus au conssumérisme, il ni a plus assez de ressources pour ça! la prochaine étape et on aura beau se rebeller sera le Soleil Vert

      • nomdemon

        Si ce que tu avances est juste, il leur suffit de déclencher un pandémie alors ? Seront-ils protégés de cette pandémie ?

      • Lilith Lilith

        pas besoin de pandémie il suffit de nous privé de tout moyen de se débrouillé et on finira par mourrir de faim à petit feu…… dans soleil vert il n’est nullemnt question de pandémie mais de surpopulation……

      • nomdemon

        Excuse moi Lilith, mon commentaire s’adressait à Engel. Malgré tout, je pense qu’une petite pandémie alliée à une famine ferait gagner du temps.

      • Yannosh

        La pandémie serait contre-productive, pour l’instant. Ils ont encore besoin de main d’œuvre pour concevoir ces robots. Ils auront besoin de nous jusqu’à ce que des machines capables de construire et d’inventer de nouveaux robots soient disponibles.
        Ce n’est qu’à ce moment, lorsque nous ne serviront vraiment plus à rien, qu’une pandémie pourra venir faire le ménage…

  • lumpenproletariat

    Un petit scoop: Ce n’est pas John mais Mohammed Connor et il existe déjà… C’est un palestinien où un afghan qui combat contre nos drones et autres robots militaires dans son pays.

  • pierre43620

    La technologie n est ni bonne ni mauvaise seul la facon dont l homme l utilise determine son coté !!!!
    avec amour et empathie elle sera une aide precieuse mais avec haine et avidité elle sera synonyme de misere et de desespoir
    pour ma part je pense que si la race humaine etait vraiment intelligente et superieure comme elle le pretant elle devrait tout faire pour que l homme n est plus à « travailler » pour vivre mais qu il puisse consacrer son temps à « s occuper »…

    • engel

      Tout comme le fut l’invention de la lame ou celle de l’énergie nucléaire.

      …Il y a donc de quoi être pessimiste.

    • yannick511

      « La technologie n est ni bonne ni mauvaise » degré zéro du lieu commun…argument préféré des apologètes du progrès qui évidemment aboutit à accepter entièrement toute technologie.
      Si elle n’est ni bonne ni mauvaise, alors éradiquons-là entièrement puisqu’elle ne sert à rien.
      C’est comme la monnaie qui est censé être neutre : ahaha la monnaie d’échange oui, l’argent non.

    • Prima non nocere :)

      On donne une hache a un peuple , pour l’aider a couper le bois, mais lorsque l’harmonie n’est plus, on l’utilise pour faire la guerre ?

      D’ou l’intéret de retrouver l’harmonie, et ce n’est certainement pas le sytème qui le permet, mais la société, celle des honmmes de bonne volonté qui entretiennet leur bonté, la société humaine qui elle prone l’Amour.

      Si ils pouvaient nous donner un salaire universel et du temps pour créer , sils partagaient toutes les ressources pour que nous puissions vivre de manière egalitaire avec les meme droits de vie, cela nous serait grandement utile, les robots auraient alors leur place.
      Non ils ne se servent de tout cela que pour nous asservir et nous couper de notre véritable nature.

      L’humain est tel que tu le décris, il est bon , généreux, consciencieux, , empathique, mais certains nous tirent vers le bas, au travers de ce système et nous ecarte des 7 piliers fondateurs de la nature humaine. pour que nous jugions l’homme plutot que ceux qui sont responsables.

      A chacun de redecouvrir sa véritable nature, pour ne pas sombrer dans le jugement contre l’homme :)

      http://www.ludus.ch

    • rouletabille rouletabille

      ouche,s’occuper de l’avenir de ses enfants et de soi aussi..
      PIERRE ,c’est pas ce que ceux qui nous agenouillent font ,merci PIERRE (un pseudo clair.. )

  • rere

    Et pour finir, on leur donnera un salaire pour acheter ce qu’ils fabriquent, comme ça on pourra aligner tip top la fabrication .. et pendant ce temps les êtres humains continueront de mourir de faim …

  • sinouhelartiste sinouhelartiste

    Il n’est possible de comprendre la robotisation de la société sans avoir étudier la cybernétique qui est la science du contrôle et la mère du transhumanisme. En étudiant la trajectoire des promoteurs de la cybernétique vous allez découvrir qui sont réellement les maîtres du monde et surtout comprendre où sont leurs véritables objectifs… Personne de vous en parlera sur TF1 ni sur les moutons enragés… ça fait plusieurs années que j’essaye désespérément de leurs dire… Mais toujours sans réponse… Par contre les articles de l’EXPRESS c’est sur que ça c’est du bon… On ne devient pas un loup cybernétique du jour au lendemain… Mais c’est normal, parce que si d’aventure nous comprenions le programme cybernétique alors nous serrions en mesure de reprendre notre liberté. Mais qui est en mesure de vivre libre aujourd’hui?

    Pour tout savoir sur le Transhumanisme et ses origines : http://sinouhe.over-blog.com

    L’extrait 1: http://sinouhe.over-blog.com/article-la-conspiration-cybernetique-2-0-intro-119340709.html

Dans la liste des articles du blog, vous avez à ce jour 40 extraits du livre : La Conspiration Cybernétique 2.0 ( plus de 600 pages). Ce livre est uniquement disponible sur ce blog extrait par extrait pour la deuxième fois après l’ effacement volontaire du blog en avril 2013 et repris en août de la même année. Non pas par la volonté de l’auteur, mais parce que la prétendu dissidence du net ne veut pas entendre parler de cet étude. Depuis peu, les sites et blogs non aligné ce font pourtant l’écho d’ articles sur le transhumanisme venant des médias aux ordres exclusivement en croyant qu’ils défendent une ligne de résistance au NWO ( le transhumanisme est l’arme cybernétique secrète du NWO). Il n’y a jamais de véritables réflexions sur la chose transhumaniste. « Il n’y à pas plus aveugle que celui qui ne veux pas voir ». Quoi qu’il en soit le blog de Sinouhé l’Artiste propose en plus de « La Conspiration Cybernétique 2.0 « de nombreux articles décryptés sur le sujet. Si vous  voulez comprendre pourquoi aujourd’hui les transhumanistes sont entrain de prendre le pouvoir et pourquoi il pensent que l’humanité doit partir en transhumance dans les enclos numérique des data-center de Google par exemple… Pourquoi ils nous présentent leurs délires comme la seule alternative à l’obsolescence de l’humanité . Pourquoi il est impossible de faire croire à l’homme qu’il sera immortel sans lui dire a un moment où a un autre que les promoteurs du genre se passeront de lui dans sa forme actuelle. L’homme est effectivement devant la plus monstrueuse des épreuves depuis la chute dans la dualité, dont l’origine provient de ces mêmes engeance qui veulent aujourd’hui nous faire avaler le transhumanisme. Pour vous en convaincre lisez la conspiration cybernétique 2.0. ( serte ce n’est pas parfait et sa manque de plans orthodoxes pour les mono-maniaques de la chose scientifique à bout de souffles ).  Il y a de forte chance pour que vous ne voyez plus les choses de la même façon ensuite, à moins que vous ayez pris de trop fortes doses d’implants cybernétiques afin de vous faire croire que vous serrez au programme de l’immortalité transhumaniste, avec ou sans tête avec ou sans coeur . Voilà une belle promesse qui sera la dernière profanation du genre humain pris au piège des technoprophètes de l’ère du post sapiens. Dans la distribution des du film : « Je ne suis pas un être humain, mais un post sapiens  » il a déjà des créatures comme Angelina Jolie , la star mastectomiée et bientôt ovariectomiée préventive en attendant d’autre mutilation en échange du premier rôle et pourquoi pas la numérisation de sa conscience en prime… Cette si Jolie STAR n’est autre que la fille du « macadam cow-boy « prostitué dans le film et nazi notoire entre 2 fictions… La destinée à la vie dure.

Depuis 2009 ce blog explique sous un regard, iconoclaste, artistique, visionnaire et implacable la triste réalité de l’origine et de l’ère du post sapiens qui vient. Un jours des chercheurs survivant d’une lointaine catastrophe trouverons des vestiges de notre monde schizophrénique actuel. Ils penserons que nous étions une espèce inférieure ayant vécu en parallèle à une société entièrement technologique peuplé de machine BIO/SILICO. Que l’espèce humaine à disparu parce que, inapte à évoluer ou tout simplement plus au programme des maîtres aux commendes du monde depuis les plus anciennes civilisations antédiluviennes . Dans un temps futur, les chercheurs s’interrogeront du pourquoi et du comment le sapiens sapiens à disparu de la surface de la terre. Où est le chaînon manquant entre les restes de cette créature retrouver dans de gigantesques fosses communes partout sur le globe et les vestiges de créatures cybernétiques entreposées dans des sanctuaires numériques? Où est le chaînon manquant entre ce pauvre Neandertal et le  Sapiens Sapiens et ensuite celui qui relie le sapiens à la race des cyborgs robotique et numérique . Peut être découvriront-Ils, que finalement ils ont la même origine et son le reflet d’une christianisation dans l’enfer matriciel de la conscience originelle profanée , par ceux qui aujourd’hui veulent faire croire à l’Humain que demain ils sera immortel dans sa chair l’ Âme mise au rebut.

    C’est ainsi que La genèse de l’affaire transhumaniste prend ses racines dans les plus anciennes civilisations antédiluviennes ( voir les textes sumériens, Indiens, amérindiens, indien, hébreux etc). Les trames noire dirigeantes des ces civilisations perdurent à travers des cercles ésotériques,exotériques et occultes ayant la main mise sur l’humanité. Que cela plaise ou non c’est une triste réalité, la métaphore du berger et son troupeau n’est pas seulement une image c’est aussi une réalité, et la bergerie est sur le point de devenir un camp de concentration numérique . Depuis cette époque, les « consciences » d’un certain nombres d’êtres issu des plus anciennes lignées s’activent à retrouver les lustres de leurs anciennes conditions de démiurge. Ils vivaient à l’époque ou les dieux étaient parmi les hommes . Ces hommes fait à leurs images pour leurs servir d’esclaves docile et corvéable à souhait. Aujourd’hui ils ont décidé de ce passer de nous, y compris dans l’usage de corps  ( portail organique ) pour transféré leurs trames du bas astral à la terre ferme. Pour comprendre:  le principe de la réincarnation peut être mis sous contrôle occulte afin de faire revenir un défunt dans un nouveau corps, comme les Lamas tibétains le réalisent grâce la magie la noire, ils ne sont pas les seul)  .  Avec la cybernétique et le Transhumanisme, ces trames rétrograde ont décidé de recréées  leurs mondes d’origine par la technologie cybernétique.  Cette fois il ne s’agira plus de parasiter un corps humain en prenant la place réservé à la conscience de ce corps, mais de transféré ces   trames dans des portails numériques ( ordinateurs cyborgs hologrammes) . L’objectif est de leurs permettre de  vivre éternellement dans des mondes virtuels en reconfiguration permanente alimenté par la mémoire de l’humanité numérisé depuis l’avènement d’internet, entre autre ( d’où les plans mis à notre service par des monstres comme GOOGLE.  De surcroît ils pourront interagir avec les mondes réguliers pour continué à les piller et poursuivre leurs désirs jamais réfréné de conquérir le cosmos. Nous retrouvons là une vielle idéologie rétrograde donnant à certain la terre comme propriété exclusive et a d’autre le cosmos, je vous laisse réfléchir à cela. C’est par ces engeances que le l’humanité a vécu l’enfer depuis plusieurs milliers d’années. Et c’est par elles que l’humanité risque de disparaître à jamais. Voyez au fond de vous même à quelles espèce vous appartenez, voyez et suivez votre instinct pour retrouver la liberté.
    Pour l’aspect moderne de la déportation de l’humain dans les camps numériques, il faut comprendre que  l’origine moderne  du drame prend sa source au 19e avec les eugénistes ( TH HUXLEY, GALTON, HG WELLS, Edward Bulwer Lytton ) actifs dans les cercles occultes et les académies, notamment en Angleterre, mais aussi un peu partout en Europe et au USA par le biais des ramifications mondiale des groupes d’influences de l’époque, puis ensuite par les hydres du national et l’international socialisme( du pareil au même). A ce moment là il s’agit de faire croire que l’homme supérieur l’est par la qualité de son génome et sa capacité à diriger le monde par l’entreprise d’un groupe d’immortels aux cerveaux hypertrophiés . Au XXe des gens comme A Huxley ( le petit fils du premier) ont  en charge la mise en place d’un plan mondial de dépravation de l’humanité afin de la rendre plus malléable et mieux contrôlable, même le neveux de Freud y participe. C’est cela qui donnera la beat génération et le mouvement hippy qui a formaté les générations suivante pour admettre que l’usage de drogue pour être libre dans une prison chimique, « c’ est formidable », en plus de faire croire aux adeptes que pour être libre il faut se débarrassé de ses racines… On voit aujourd’hui le résultat avec la théorie des genres qui est issu elle aussi de cette gangrène liberticide post hippy .   Le livre : Le Meilleurs des Mondes est en fait une feuille de route montré comme une vision futuriste d’une époque improbable et pourtant là aujourd’hui . Quiconque se penche sérieusement sur le parcours de la famille Huxley et sur ses implications dans le formatage de l’humanité actuelle devra admettre qu’il s’agit bien d’un plan permettant à terme la mise en place d’un nouveau paradigme où l’homme doit absolument se fondre dans la machine non sans avoir rendu définitivement son libre arbitre et sa nature éthérique fondamentale autrement dit: vendu son âme… Une autre prophétie autoréalisatrice avait annoncé la couleurs au début du XXe avec le fameux film de Fritz Lang : Métropolis, qui est le seul film classé patrimoine mondial audio visuel de l’UNESCO. On comprendra mieux pourquoi, quand on apprend que le fondateur de l’UNESCO n’est autre que Julian Huxley , père du soft eugénisme et promoteur avant l’heure du transhumanisme, il est d’ailleurs un des premier à avoir utiliser le mot transhumanisme . Il est le frère de Aldous…Notons au passage, juste pour illustré, que les chiens ne font pas des chats ( pas encore) que la famille Huxley entretenait les meilleurs rapport avec la famille Hessel d’où est sorti  le fameux prophète de l’indignation stérile encore actif peu de temps avant son décès. Sous l’occupation la famille de Stéphane Hessel était reçu dans la propriété des Huxley  dans le sud est de la France .Le réseau huxley pour la mise en place d’une société sous contrôle cybernétique est hors de l’imagination et cette anecdote avec la famille Hessel le montre bien. Nous pourrions mettre une liste considérable de personnalités aillant eu un rôle déterminent dans le formatage de l’humanité actuelle relier à la famille huxley pour les mêmes raisons. Ils sont dans tous les camps…de toutes les parties , de tous les partis….

    Eugéniste un jour eugéniste toujours… Indignez vous mais restez idiot et allez vite dans la réserves des genres entre deux plaquette de silicone. Détruisez votre corps et lobotomisez vous , réalisez l’auto génocide, votre autodestruction permettra d’en finir avec vous…Voilà finalement le vrai message de la pègre transhumaniste. Autrement dit, c’est en jouent avec les implants égotiques et les aspects les plus vil de la nature humaine que les tranhumanistes joue une bien triste symphonie…Pour ne pas dire un requiem …

    Les concepts de base de la cybernétique ont ensuite transité au USA dés le début des années 40,  les nouveaux prophètes du genre sont: Wiener, Bateson , Mac Culloch, Erickson, Von Foerster avec les fameuse conférences Macy, largement inspirées des travaux nazis maîtres incontestés dans le domaine du contrôle tout azimut .  Il est impossible de comprendre les enjeux du transhumanisme sans étudier la cybernétique qui est justement la science du contrôle. Le transhumanisme est   l’arme  de destruction massive de l’humanité sous contrôle cybernétique, les promoteur veulent par ce moyen faire naître la race des hommes dieux dans la pure tradition du nazisme, autrement dit un race supérieure , immortel,alourdie et sans âmes. Une humanité infernale . Aujourd’hui le transhumanime sort des cercles initiés et devient à la mode, ce n’est qu’un début. Il n’y a pas si longtemps il suffisait de dire le mot transhumanisme pour provoquer les ricanements de l’auditoire. Pendant que les pays du monde se déchirent corps et âmes dans des futilités puériles … Les cybernéticiens sont à l’oeuvre. Ils opèrent comme des médecins légistes sur l’humanité pour lui régler le solde de tout compte, les nazis sont de retour dans la manoeuvre. Les Prophètes actuel sont entre autres, le monstrueux Ray Kurzweil désormais au service de Google afin de mettre en place le plan de contrôle numérique planétaire tout en vous faisant croire qu’ils travaillent a notre libération des contraintes physique. Réveillon nous enfin… L’autre face du transhumanisme est la Body haking et le mutantisme afin de donner à la chose une contre culture tendance et originale et ratissé large. Personne n’y échappera, Dans la droite ligne des mouvements de jeunes sous contrôles comme les mouvements Hippys, Beat, Techno, Gothique, Métal et avatar satanicovampire. Le body haking veut faire croire que la liberté c’est de choisir ses implants et ses modifications corporelle avant qu’elle ne soit imposées. Tout comme les mutilations préventives pour des raisons médicales. Tout cela c’est de la cybernétique afin de préparé l’homme au transhumanisme … Car problème c’est que justement le délabrement du corps même prétendument augmenté est l’objectif des transhumaniste qui voient dans le corps de chair un chose a faire disparaître le plus vite possible. Finalement c’est nous qu’ils veulent faire disparaître en coupant l’homme de ses racines . Le lien terrestre de l’âme humaine et le corps. En nous coupant de notre lien entre la terre et l’éther ils nous formatent pour que nous même nous réalisions notre propre disparition . Voilà a qui sert le transhumanisme…. Détruire toutes forme de vie éthérique sur la surface d’une planète qui deviendra une sorte de vaisseaux intergalactique conforme a l’idée de la planète noire de star War .

  • Mundus Mundus

    Un robot est un très mauvais con-sommateur, va-t-il ou peut-il acheter les produits qu’il fabriquera, je ne le crois pas! Par contre s’il faut choisir entre l’esclavage des humains ou celui des humanoïdes mon choix est fait!
    De toute manière il faudra tjrs des hommes pour fabriquer c choses, les entretenir ou m^me au contrôle qualité.

    Je suis pour un revenu de base inconditionnel et l’esclavage des robots!

    Asservissons les robots, libérons les pauvres
    Pour Martin Wolf, célèbre éditorialiste du Financial Times, il est temps de changer radicalement de modèle économique pour faire face à l’émergence d’une nouvelle économie dominée par l’accélération de l’automatisation du travail et les inégalités qu’elle entraîne……
    lire la suite
    http://revenudebase.info/2014/03/07/robots-liberons-les-pauvres-martin-wolf/

    • Zugzwang

      « Un robot est un très mauvais con-sommateur, va-t-il ou peut-il acheter les produits qu’il fabriquera, je ne le crois pas ».

      En fait, il suffirait de le programmer pour consommer (facile). Il achète puis il jette et rachète puis jette encore… La consommation va monter en flèche ! En plus, le robot n’utilisera pas la plupart des articles qu’il achète (bouffe, PQ, …), il pourra les remettre gratuitement en rayon et les acheter de nouveau ! Il suffit de lui donner un peu d’argent, un salaire sans cotisation maladie, chômage, … Un salaire pas cher, inacceptable pour un Humain. Et pendant que le peuple sera laissé de côté, les robots feront exploser les chiffres de la consommation, le ravissement des industriels et des banques.

    • Lilith Lilith

      dans un prmier temps ils auront besoin de l’homme mais après ils créront des robots technicien capable de réparer leur collègue et d’effectué le contrôle qualité.

      voici a quoi pourrais ressemblé notre futur excellente série sur ARTE.

      http://www.arte.tv/fr/real-humans-100-humain/7364810.html

  • matmatol

    c est bien beau tout ça mais il faut prendre en compte le pouvoir d’achat, c’est cool de produire 10X plus que l’humain, mais c’est l’humain qui achete avec…de l’argent gagné…au boulot!et voilà, le serpent se mord la queue!

    Par contre, un avantage dans lequel le progres n’est pas utilisé et c’est regretable, c’est la medecine.

    Un iphone a assez de puissance de calcul pour, aux vues des symptomes et a partir d’une base de données de ceux-ci, etablir des diagnostiques plus precis que nos medecins contemporains.Je dis contemporains parce que quel medecin aujourd’hui, aux urgences par exemple, est capable de deceler un botulisme ou une peste?ces maladies « anciennes »?un robot proposerai,lui, toutes les maladies liees aux symptomes, sans en oublier aucune.

    Mais ce grand humain prefere faire de la tune en ne voyant pas plus loin que le bout de son nez

    • engel

      Ton raisonnement se base sur le concept de Keynes d’un monde aux richesses infinies.
      …Avec consommation et crédit en perpétuel augmentation…et masse monétaire en expansion perpétuelle.

      Mais C’est faux!
      La terre est un monde fini.
      ..Et moins on partage le gâteau et plus les parts sont grosses!!!

      Par contre pour le raisonnement sur la médecine, je suis entièrement d’accord.
      …Mais la robolution doit toucher le bas peuple en priorité. Les autres,un peu plus tard…

      • matmatol

        slt engel!
        Non je me base pas a quelque theroie que ce soit, je me dis juste que l’offre et la demande sont des fondements du commerce (capitalise j’entends) et que les robots sont un frein à ce systeme, comme le dit Zugzwang plus haut, ils ne consomment pas.

        en petits nombres c est pas genant mais si toutes les usines s’y mettent, ca desequilibre la balance

  • PhildeFer

    Ce n’est pas à nous, Français, que ces robots vont piquer le travail! C’est à ceux qui nous les ont piqués… C’est à dire aux Chinois, Pakistanais, Vietnamiens, Indiens,etc….

    • matmatol

      ouai c’est vrai :)

    • Lilith Lilith

      sauf que nos boulots je parle de l’industrie c’est à eux que ce la à été donner
      Chinois, Pakistanais, Vietnamiens, Indiens,etc….,

    • nootrope12

      Non PhildeFer, les robots piquent d’abord les boulot des gens bien payés et donc d’abord aux occidentaux, les pakistanais/éthiopiens/vietnamiens ne coûtent pas encore assez cher pour être remplacés et seront les derniers à l’être, et si en France on est des champions de la productivité c’est surtout parce qu’on a robotisé et informatisé notre industrie…

    • Mundus Mundus

      sauf que le Chinois, Pakistanais, Vietnamiens, Indiens,etc…. ne sont en rien responsable…si des grands patrons, admettons français, s’installent chez eux et leur proposent du travail….ILS N’ONT RIEN PIQUE…les responsables ce sont les Grands Patrons et le Grand Capital qui ont donnés TON travail à d’autres à l’autre bout du monde…..

      Dans quel monde tu vis! C tjrs plus facil de taper sur le petit.

      Une des malédictions de notre époque c’est que la plupart des gens refusent de se mettre à la place des autres, manquent cruellement d’empathie… avec une telle attitude c normal que le Monde ne puisse s’entendre.

  • engel

    Pour réparer des robots?
    …des unités de réparation robotisées.

    Nous sommes dans un monde fini!

    ..Donc, moins il y aura de consommateurs, plus le travail profitera à une élite!

    Et oui!
    On vous a fait croire que votre dernière utilité serait de « consommer ».
    ..Et que cette fonction suffirait pour justifier, à elle seule, votre existence.
    Mais c’est un piège.
    ..Dans le quel, l’oisif tombe avec volupté!

    Mais ainsi faisant, le système vous coupe progressivement de vos moyens de subsistance (autonomie).
    Et après, quand vous serez totalement en esclavage pour votre propre survie.
    Que croyez vous qu’il se passera?
    On vous laissera tout doucement crever, sans bruit et, si possible sans vague.

    Tien, je me demande si cela n’aurait pas déjà commencé dans beaucoup de pays civilisés?

  • Lilith Lilith

    ha je vois d’ici les slogan de des prochaine élections :-)

    le plein emplois, le plein emplois et blablabla

    on arrête pas le progres tiens cela me fait penser que mon opérateur internet s’appel justement Skynet!

  • matmatol

    vous voulez du skynet, faites un tour sur le site de la DARPA, cette agence ricaine qui pense qu’a nous crever

  • .Mario-Bros.

    y’a un truc que vous avez pas compris la ! vous dite par exemple : c est bien beau tout ça mais il faut prendre en compte le pouvoir d’achat, c’est cool de produire 10 X plus que l’humain, mais c’est l’humain qui achète avec…de l’argent gagné…au boulot! mais ils ne veulent plus d’humain !

    vous croyez que ce monument par exemple est la pour faire beau ?

    http://www.nouvelordremondial.cc/2008/11/05/les-pierres-guides-de-la-georgie/

    la vérité c’est qu’ils en ont raz je cul de nous ! de notre pollution , de nous soigner qui coûtent un argent colossal la plupart des hôpitaux sont complètement ruiné et saturé il en faudrait au moins le double ! de nous nourrir , de nous hydraté , de nous habiller ! nous somment arrivé à la croisé des chemins ou maintenant nous somment dangereux temps la pollution qu’on produit est devenu supérieur à la pollution du rendement . sans compter que les gens râlent style oui la vie est trop dur on y arrive plus mais on est toujours plus nombreux et envahissant et destructeur ( il me semble que les cellules cancéreuse et les virus ainsi que les bactéries font de même non ? ) jusqu’à destruction complète de leurs hôte ! notre hôte c’est la planète rien que ça …

    alors les robots : ils ne se plaignent pas , boivent pas (préfère le nucléaire ça tombe bien l’élite l’adore)ne mange pas ne s’habille pas ne chient pas ne font pas grève , sont parfaitement contrôlable (une voiture est un robot)et pourtant personne ne râle et beaucoup même bichonne plus ce tas de merde plutôt que ces enfants ou ça petite femme et c’est le conducteur qui ce tue et pas la voiture qui tue le conducteur une voiture est parfaitement contrôlable si c’est pas un connard qui est au volant car les arbres ne traversent pas les routes !

    alors si vous n’avez pas compris qu’un robot est mille fois mieux qu’un homme vous avez raté un épisode , avec les ordinateur quantique ou un processeur sera capable d’apprendre tout seul avec un QI minimum de 8000 on est très mal de toute façon . regardez la place prise par les ordinateurs et les smartphones ! qui aujourd’hui ce souvient des n° de téléphone ? personne ! alors qu’il y’a 30 ans on en avais des dizaines de n° en tête …

    qui est capable de calculer aussi vite qu’une simple calculatrice à 1 euros ? PERSONNE qui peu avoir autant de donnée(texte)dans ça tête qu’un disque dur de 5 TO ?. les robots sont la grâce à nous ils me semble et grâce au 35 heures , j’ai comme le sentiment que la crise est voulue que le chômage de masse est voulue par l’élite car la vérité c’est qu’on ne sert strictement plus à rien !!! la production des robots sera pour l’élite pas pour nous les cancers de la terre . ils non plus besoin de nous c’est aussi simple que ça pire on menace la vie sur cette terre donc forcement la leurs et si ils sont en haut c’est qu’ils sont supérieur en pas mal de point sur le peuple n’en déplaise à certain ! alors y’a plus 36 solution ou ils s’occupent de notre cas ou tout le monde meurent …

    je suis tout en bas au rsa pourtant je comprend une chose le système n’est plus viable depuis un bon moment et le mur il y’a longtemps qu’on la défoncé , je comprend (pardon pour les gens qui vont être choqué) que cette élite a compris depuis fort longtemps que le temps est venue d’en finir avec ce peuple qui au final ne pensent qu’à une chose au pognon pour rejoindre l’élite et ça c’est absolument impossible car pollution puissance 1 millions !

    je comprend leurs point de vue très rationnel au final : on détruit bien plus que ce qu’on rapporte à eux et à l’environnement et ça va empirer de manière exponentiel .
    je vous fait pas de dessin il y’a pas 36 solutions et au cas ou vous n’avez pas remarquer on meurent tout doucement et de plus en plus vite …

    car l’élite c’est qu’ils faut y’aller tout doucement sinon ils n’auront pas le dessus vu la masse du peuple car les policiers , gendarmes , militaires sont aussi une partie de la masse qui est tout en bas …

    conclusion ? fini de jouer ils passent à la vitesse supérieur et on est très loin d’avoir gagné la partie et même si on la gagne il restera bientôt plus assez de ressource pour le peuple gagnant montrant de ce fait tout simplement que l’élite avait raison …………………………

    • Jujusmart

      Non mais sérieux ! Si « ils » en ont marre de nous, on ne leur a rien demandé à « ils ». Déjà, les élites sont tellement paranos qu’ils vivent dans un monde où ils sont complètement à l’écart du monde, vivent dans une bulle. Et il ne faut pas être multimilliardaire pour être dans cet état. Un simple politicien qui a un peu plus de pouvoir est protégé par une milice à chacun de ses déplacements, comme si vraiment ils allaient se faire buter à chaque fois. « Ils » ont peur de leur ombre et même s’il ne restait plus qu’un tiers voire 1/4 des habitants sur terre, « ils » resteraient bloqué dans leur paranoia. Si il y a bien une catégorie de nuisibles sur cette terre, ce n’est pas le nombre (peuple) mais la minorité (les élites)

  • Lilith Lilith

    Aujourd’hui la norme est une personne valide en bonne santé demain la norme sera l’homme augmenté un chip dans le cerveau pour stimuler son cerveau, une prothèse pour plus de performance surtout les sportifs etcetera…..et ensuite la masse remplacée par des robots humanisé pour servir une élite car faut pas se leurer les ressources ne sont pas innépuisable.

    Un monde fascinant qui part d’une bonne intention mais ne dit-on pas l’enfer est pavé de bonne intention l’homme peut ‘il vraiment dépasser sa nature mortelle?

    Pourtant certaines améliorations par stimulation du cerveau par une puce électronique je pense notamment dans le domaine de la maladie de Parkinson et d’Alzheimer est vraiment extraordinaire mais qu’elle en est le prix?

    Voici quelque liens sur le sujet très vaste mais vraiment intéressant mais tout aussi térrifiant.

    http://www.arte.tv/fr/un-monde-sans-humains/6968786,CmC=6968904.html
    http://www.arte.tv/fr/un-monde-sans-humains/6968786,CmC=6968904.html

    En 2045, selon Ray Kurzweil et la loi de Moore, l’homme va fusionner avec une intelligence artificielle désormais plus développée que la sienne et accéder au transhumanisme : facultés mentales augmentées, mi-homme mi-machine, des nanorobots bienfaisants et réparateurs partout dans le corps… cet homme 2.0, aidé par la révolution génétique et informatique, se payera le luxe de… devenir immortel.

    L’homme augmenté : du mythe à la réalité
    Posté le 7 mai 2013 Auteur : Kunckler Florian
    De Prométhée et Icare, jusqu’à Avatar. Des plus anciens textes de la mythologie grecque aux derniers blockbusters de science-fiction. « Le désir de pouvoir un jour dépasser ses limites biologiques ou de s’élever au dessus de sa condition de simple mortel est sans doute presque aussi vieux que l’humanité ». Le mythe de l’homme augmenté n’a pourtant jamais été aussi réel. Quid de ces technologies « transhumanistes », des enjeux et des possibilités, mais aussi des risques et de la légitimité ?
    Qui est-il cet homme augmenté ? Il serait le résultat de « toute modification visant à améliorer la performance humaine, permise par des interventions sur le corps fondées sur des principes scientifiques et technologiques [1] ». Courir plus vite, voir dans la nuit, supporter la douleur ou peut-être posséder des capacités intellectuelles accrues seraient autant d’aptitudes à la portée de cet homme postmoderne. « Globalement, tout ce qui augmenterait nos capacités et qui passerait par une action directe sur le corps. »
    Ces explications sont tirées de la note d’analyse « Les technologies d’amélioration des capacités humaines » du Centre d’analyse stratégique, datée de décembre 2012. Dans son objectif de prospective économique, sociale, environnementale et technologique, l’institution [2] propose une fine analyse des enjeux des technologies NBIC [3], paradigme scientifique à l’origine de l’homme augmenté.
    L’homme amélioré n’est plus un mythe ?
    Si la perspective d’un homme augmenté relève encore du mythe et reste encore très hypothétique, cette hypothèse gagne indéniablement en crédibilité. Un certain nombre de signaux convergents poussent aujourd’hui les technologies NBIC sur le devant de la scène. Pourquoi ? « Parce que la connaissance du vivant et la capacité de l’homme à le manipuler ont beaucoup progressé, de même qu’a augmenté sa capacité à intervenir sur la matière à des échelles de plus en plus petite », se positionne Pierre-Yves Cusset, à l’origine de la note d’analyse du Centre d’analyse stratégique.
    Il y a dix ans déjà, en 2002, le Converging Technologies for Improving Human Performance [4], rapport sur les technologies NBIC commandé par l’administration américaine [5], considérait sérieusement certaines caractéristiques de l’homme augmenté, notamment en envisageant ouvertement « l’amélioration des capacités physiques et intellectuelles de l’être humain comme un but légitime de recherche », affirme P-Y Cusset.
    De son côté, la Commission européenne proposait en 2004 une approche plus méfiante, en mettant notamment en avant la nécessité d’un encadrement éthique de ces technologies. L’institution ne niait pour autant la pertinence de telles recherches. Malgré les divergences, une certitude émergeait déjà de ces deux rapports : l’homme amélioré n’est plus un mythe.
    Une demande globale indéniable
    Autre certitude : la demande autour de ces technologies existe. Il n’y a qu’à considérer l’engouement autour des procédés aujourd’hui à disposition pour « augmenter ses capacités ». Physiquement à travers la chirurgie esthétique. Intellectuellement par la prise de drogues ou de médicaments dérivés pour accroitre la concentration et la capacité de travail chez certains étudiants. Ou tout simplement à travers le dopage chez les sportifs ou la prise de drogues chez les militaires avant de partir au combat. La tentation de « booster ses capacités » existe et a toujours existé. Une conclusion s’impose : nous faisons partie d’une société qui envisage de plus en plus le corps humain comme « un outil améliorable ».
    L’avènement de l’homme réparé
    Si on ne parle pas encore de généralisation de ces « procédés d’amélioration », l’homme réparé lui est largement dans l’air du temps. Des prothèses internes composées de matériaux toujours plus « bio-actifs [6]», aux prothèses de membres aujourd’hui capables de retrouver une forme de sensibilité [7]. D’implants toujours plus performants [8], aux différents aspects de la médecine régénérative : l’art de « simuler ou d’imiter la capacité naturelle du corps à réparer des tissus endommagés » s’exécute aujourd’hui avec brio.
    C’est dans cette dernière discipline, la médecine régénérative, que certaines des avancées les plus significatives voient le jour. Même si la thérapie cellulaire – ayant pour objet de transférer des cellules vivantes chez un patient – est encore loin de se généraliser [9], les secteurs de l’ingénierie tissulaire et de la thérapie génique pourraient conduire tout droit vers la possibilité d’améliorer les capacités humaines.
    Il convient cependant de relativiser : « Ces nouvelles technologies ne visent pas l’amélioration des performances physiques : elles ne sont que thérapeutiques », conclue la note de synthèse sur ce point. Autrement dit, l’homme réparé, sans doute ; l’homme amélioré, pas encore.
    Mais ces deux motivations ne sont pas pour autant hermétiquement cloisonnées. Ainsi, les détournements de certains de ces procédés, notamment dans le dopage sportif – on pense aux stéroïdes anabolisants et aux hormones de croissance détournés de leur usage thérapeutique – nous montrent que la frontière entre la réparation et l’amélioration est parfois transgressée. « La possibilité d’un détournement de la thérapie génique dans un but de dopage est prise au sérieux […] », poursuit dans cette même logique P-Y Cusset.
    De l’amélioration des performances cognitives
    Les recherches NBIC se focalisent tout particulièrement sur le cerveau. Car si l’homme augmenté bénéficierait de meilleures capacités physiques, il convoiterait également une amélioration de ses capacités cognitives. Dans ce domaine, « trouver le Graal » reviendrait tout simplement « à comprendre et décrire les processus biochimiques et neuroélectriques associés à nos raisonnements, à nos intuitions, à nos sentiments, à nos croyances et de traduire cette connaissance en termes de processus formalisés. » Utopie ? Un homme pense le contraire. William Sims Bainbridge envisage dans le rapport de la National Science Foundation clairement cette possibilité [10].
    En poussant cette théorie à l’extrême, d’autres imaginent déjà la possibilité de numériser le contenu d’un cerveau humain et de le télécharger dans un ordinateur. Un homme pourrait donc vivre indépendamment de son enveloppe charnelle !
    Mais il semble bien que nous soyons encore loin de ce niveau de compréhension. Ainsi, si on commence à bien cerner les processus en jeu à l’échelle d’un seul neurone et au niveau d’aires cérébrales importantes, le fonctionnement d’ensemble du cerveau est encore trop méconnu.
    Mais ce n’est pas faute d’y travailler. Ainsi une équipe de chercheurs allemands – projet FACETS – tend aujourd’hui à concevoir un ordinateur censé fonctionner comme un cerveau humain [11]. Deux autres approches coexistent dans l’objectif de simuler le fonctionnement du cerveau, celle de collecter le plus de données possibles sur le fonctionnement de vrais cerveaux (projet américain Blue Brain) et celle dite « wetware » où l’on étudie le cerveau à travers des neurones de culture.
    Quoi qu’il en soit, ces différentes études n’ont pas encore permis d’avancées pharmacologiques significatives en termes d’amélioration des fonctions cognitives (les médicaments souvent détournés pour améliorer la concentration ou lutter contre la fatigue ne sont pas des substances nouvelles). Reste l’éventualité des mutations génétiques ou de la neuromodulation : « ces techniques, mises au point dans un but thérapeutique, donnent des résultats encourageants sans que les mécanismes en jeu soient encore bien compris », expose la note de synthèse. Un rapport du STOA [12] propose une conclusion intéressante sur ce point : « Même si les techniques d’amélioration disponibles à ce jour ne permettent pas à leurs bénéficiaires d’avoir un avantage significatif sur l’humain non-modifié, il existe aujourd’hui des moyens d’amélioration non thérapeutiques de plus en plus efficaces qui pourraient être développés dans un avenir proche. »
    Des risques à considérer
    Reste que ne modifie pas l’humain qui veut. Aussi tentantes quelles soient, les technologies NBIC soulèvent un grand nombre de questions. Des questions quant aux risques directs, qu’ils soient environnementaux ou sanitaires par exemple : on ne peut éluder la question des effets secondaires ou de l’avènement du principe de non-maîtrise. Pour le premier, il suffit de considérer une fois encore le dopage, un des exemples bien réels d’amélioration humaine, pour se rendre compte que la plupart des produits utilisés par les athlètes viennent avec leur lot d’effets indésirables.
    Pour le second, on se trouve face à un enjeu systémique. Jean-Pierre Dupuy, spécialiste émérite de la prospective, a été le premier à parler de cette tendance liée à l’innovation. On serait face à « un mode de fonctionnement de la recherche où l’on crée d’abord des structures complexes avant d’explorer et de se laisser surprendre par leur propriété. » En venir à la création d’un surhomme procéderait sans doute de cette logique. La science-fiction a d’ailleurs largement illustré ce travers de la science via le célèbre mythe du monstre du Dr Frankenstein.
    Sans même parler des risques sociaux : « L’amélioration artificielle de l’homme risquerait de devenir une norme imposée directement ou indirectement par les employeurs, l’école ou le gouvernement. » Ne se trouverait-on pas face à « une société de la performance quasi eugéniste ? », s’interroge la Centre d’analyse stratégique. Encore une fois la fiction, notamment dans le film Bienvenue à Gattaca, a déjà envisagé cette dérive.
    Jouer à dieu ?
    Quant à finalement considérer l’homme augmenté, se pose l’incontournable question de la légitimité morale. La principale critique, omniprésente dans les débats autour de la perspective et largement présente dans la littérature de science-fiction, est celle d’une « intervention illégitime de l’homme dans l’ordre de la nature. » Autre critique celle de l’entrave à la dignité humaine, dénoncée par exemple par la Commission européenne [13] : « les applications non médicales des implants TIC [14] constituent une menace pour la dignité humaine. » Il en va de même de la Charte des droits fondamentaux érigée par l’UE qui tend à protéger l’intégrité du corps humain dans son article 3 [15].
    Mais il n’y a évidemment pas qu’un angle d’interprétation. Beaucoup de bioéthiciens favorables aux technologies d’améliorations humaines dénoncent la subjectivité du concept de dignité : Pourquoi un homme amélioré serait-il moins digne qu’un homme non amélioré ?
    Le débat moral est donc loin d’être terminé. La note de synthèse du Centre d’analyse stratégique conclue son propos en envisageant deux visions du même phénomène. Pour Miroslav Radman, professeur de biologie cellulaire à l’université Paris 5, « les technologies NBIC nous rendraient moins esclaves des maladies […]. Elles nous rendraient également moins dépendants de nos gènes de primates, qui nous poussent à maximiser la dispersion de nos gènes ou de nos idées par la conquête des individus, des ressources, des territoires et de l’argent. »
    En revanche, pour Jean-Michel Besnier, agrégé de philosophie et expert en stratégie de l’innovation à Polytechnique, ces utopies post-modernes « seraient révélatrices d’une fatigue d’un être soi manifeste : si l’homme doit être perfectionné, c’est avant tout pour se montrer digne des machines qu’il a inventées et dont il a peuplé son environnement. » « Ne serions nous pas ainsi devenu les esclaves du monde technicien que nous avons créé ? », se questionne pour conclure J-Y Clusset.
    http://www.belledemai.org/2013/05/lhomme-augmente-du-mythe-a-la-realite/

    • .Mario-Bros.

      Aujourd’hui la norme est une personne valide en bonne santé demain la norme sera l’homme augmenté un chip dans le cerveau possible même très probable si la terre survie (pas sur) et ça sera pour Lilith l’élite ! pardon pour l’élite Lilith !

      et ni pour toi ni pour moi ni pour le petit bac +8 …

      • Lilith Lilith

        mais j’en ai concience Mario et c’est ce qui m’inquiète oh pas pour moi personnelement mais pour les futurs générations qui y perdront leur âme

  • engel

    A la vitesse où vont les choses.
    Ce ne sera plus : « l’homme augmenté ».
    Mais bien demain: La « machine dopée à l’humain ».

    A coté de ça, Frankenstein va passer pour un joli conte pour enfants sages.

  • nomdemon

    Cette série était visionnaire de ce qui se passe aujourd’hui :

    http://www.arte.tv/fr/le-prisonnier-une-oeuvre-riche-de-sens/3294808.html

  • xerthos

    Ca à déjà commencer, les automates d’autoroutes
    les caisses automatiques

    c’est déjà des emplois en moins
    oui pour taxer les machines qui prenne le boulot des gens.

    • nootrope12

      Des boulots comme ça vous en voulez ?? Que des robots remplacent des boulots qui n’ont aucun intérêt ne me gène absolument pas. Par contre il va falloir trouver un autre système économique, et vite…

    • Lilith Lilith

      mais les machines sont déjà taxées cela s’appel la TVA!
      entretiens des machines par les humains re-TVA ect,ect….