Les « indignés » espagnols de retour à la Puerta del Sol à Madrid..

Reste t-il encore quelques choses contre quoi ne pas s’indigner? :roll:

Armés de marteaux, de planches et de ficelle, les manifestants ont dressé des stands sur la place. © KEYSTONE

 

Hier soir, des milliers de manifestants ont envahi une nouvelle fois la Puerta del Sol, sous une grande banderole portant les mots: «Stop the New World Order» Arrêtez le nouvel ordre mondial.

Armés de marteaux, de planches et de ficelle, les manifestants ont dressé des stands sur la place.

Deux mois après leurs premières manifestations, les «indignés» ont repris possession pour deux jours de la place de la Puerta del Sol à Madrid, point de départ symbolique du mouvement.

Six caravanes en provenance de toute l’Espagne ont convergé vers ce lieu.

Dans la soirée, des milliers de manifestants ont envahi une nouvelle fois la Puerta del Sol, sous une grande banderole portant les mots: «Stop the New World Order» (Arrêtez le nouvel ordre mondial).

Depuis un mois, de petits groupes équipés de matériel de camping ont parcouru des centaines de kilomètres depuis Barcelone, Malaga, Valence, Bilbao, la Galice ou l’Estrémadure, organisant des assemblées populaires dans chaque village.

Direction Madrid, où les «indignés» se sont donné rendez-vous samedi et dimanche pour dénoncer une nouvelle fois le chômage (21,29%), les excès du capitalisme, la corruption, les hommes politiques accusés de ne pas représenter les citoyens.

Milliers de repas

«Nous sommes ici pour maintenir l’élan du mouvement», explique Ivan Gracia, étudiant en philosophie de 24 ans venu de Saragosse, dans le nord.

Armés de marteaux, de planches et de ficelle, les manifestants ont dressé quelques stands sur la place occupée du 17 mai au 12 juin par des tentes et qui a retrouvé pour deux jours des airs de bivouac festif et coloré.

«Nous installons une nouvelle fois la grande cuisine», lance fièrement Rafael Rodriguez Ballesteros, 56 ans, restaurateur au chômage qui pendant un mois a préparé des milliers de repas pour les occupants de la place.

Fort d’un large appui populaire – les deux tiers des Espagnols le soutiennent, selon les enquêtes d’opinion – le mouvement s’est enraciné dans tout le pays depuis la mi-mai.

Un article de LeMatin.ch & les agences. partagé avec terresacree