Propagande quand tu nous tiens

Pour illustration/Seti/espace/

Ils ont piqué ma curiosité scientifique lorsque j’étais jeune. Ils m’ont fait rêver aussi avec leurs mondes extra-terrestres dans « Temps X » et il est vrai que leur physique particulier ajoutait au mystère de ces émissions bien ficelées mais un peu fantasques. Les frères Bogdanoff avaient toutefois une sacrée culture scientifique même si celle-ci a pas mal suscité de critiques plus souvent liées à leur façon de vulgariser la science qu’au réel contenu. Mais voilà, même les histoires les plus singulières ont une fin et Grichka s’est éteint à 72 ans. Il est mort du ou avec le Covid, la nuance est de taille, mais au-delà de cet aspect tragique, c’est la récupération qui en est faite.

La principale question débattue et soulevée par les médias était celle de son statut vaccinal. S’il s’agit là d’une information personnelle placée sous le sceau du secret médical, c’est devenu l’obsession des médias. Traquer les malades « repentis » comme le médiocre comédien Francis Palombi ou afficher la non vaccination d’une célébrité décédée comme la preuve ultime de l’efficacité de la stratégie de vaccination. Malheureusement, des personnes vaccinées meurent aussi, du Covid ou du vaccin lui-même. Cette simple phrase me fait immanquablement basculer dans le camp des « complotistes » bien que les chiffres de pharmacovigilance fournis par le Gouvernement en fassent mention. A la « nuance près » que la preuve entre vaccination et décès n’est pas absolue, mais j’ai comme l’impression que l’on ne cherche pas beaucoup de ce côté.

Tout ceci n’a pour but que de montrer la formidable efficacité de la vaccination, que l’ampleur des contaminations aujourd’hui suffit à démonter en grande partie. Ce ne sont pas les non-vaccinés qui sont responsables de cette flambée épidémique, parce qu’à raison de 200 000 cas par jour, il suffirait, en admettant qu’ils soient les seuls à être contaminés, de trente jours pour qu’ils soient tous passés par la case Covid. Ils sont minoritaires à l’hôpital alors que le vaccin était censé protéger à 95 % des formes graves et malheureusement, il est aussi facile d’évoquer des personnes totalement vaccinées décédées que non-vaccinées.

Est-ce pour cette raison et celle de la virulence moindre du dernier variant en cours qu’Israël met en suspens l’administration d’une quatrième dose à sa population ? Finalement, leur constat est qu’avec une efficacité de dix semaines (oups) de la troisième dose, l’idée d’une immunité naturelle bien plus forte fait son chemin. Le bon sens serait-il donc en train de reprendre ses droits dans le pays qui s’était engagé le premier et le plus fortement dans la stratégie du tout vaccinal. Dire que la durée de protection de la vaccination DTP (diphtérie, tétanos et poliomyélite), sans technologie ARN messager, est de plus de 10 ans devrait aussi interroger sur cette stratégie sans aucun recul (de temps, le plus important).

Mais bon, alors que cette stratégie prend l’eau de partout, nous avons droit au florilège de mesures les plus absurdes, parfois les plus drôles. Est-ce un concours mondial de la plus grosse ânerie ? En France l’on peut boire un verre assis mais pas debout. Le virus ne flotte donc dans l’air qu’au-delà d’1,5 mètres ? Il n’est plus possible de manger ou boire dans un train longue distance, mais pas de problème dans le métro, le virus préfère-t-il voyager en première classe ? En Grèce, la musique est interdite dans les bars et les restaurants, sans doute attire-t-elle le Covid. Toujours en Grèce, il faut porter deux masques chirurgicaux superposés…

Sylvain Devaux

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

2 commentaires

Laisser un commentaire