La théorie du complot

C’est devenu l’un des mots les plus populaires depuis près de deux ans. Le complotisme a soudain embrassé largement toute une catégorie de population avec une vraie connotation péjorative. Se trouver « rangé » dans cette définition revient à passer ou mieux pour un doux-dingue voire un dangereux individu responsable de tous les maux de la terre. Evidemment, la palette est large et va des croyances aux théories les plus farfelues à ceux qui, bien plus simplement, ne font que douter. Pour ceux qui ne doutent de rien, et ils sont nombreux, il faut croire en la « vraie science » qui serait par définition opposée au charlatanisme le plus total de la « fausse science ». Mais la science n’est ni vraie ni fausse et encore moins complotiste. Elle évolue, est régulièrement remise en cause, est rarement exacte.

Ceci a évidemment un caractère fort déplaisant pour tous ceux qui croient en cette science absolue et salvatrice qui nous permettrait d’échapper à la mort et à la maladie, porte d’entrée grande ouverte au transhumanisme. La crise du Covid a été en cela un incroyable révélateur. Mais toutes ces « fake-news » en sont-elles vraiment ? Le virus passant de la chauve-souris au Pangolin sur un marché chinois fait de moins en moins l’unanimité au profit d’une théorie qui tombait largement sous le coup du complotisme il y a peu, celle de la fuite de laboratoire. Le « gain de fonction » de ce même virus (pour le rendre plus offensif) était une folle spéculation discréditant à jamais ceux qui osaient ne serait-ce qu’y penser jusqu’à ce qu’Anthony Fauci ne se prenne les pieds dans le tapis et rende la question plausible. Le vaccin efficace à 95%, sans danger et permettant d’atteindre l’immunité ne pouvait être remis en cause jusqu’à ce que l’on s’aperçoive que tout ceci n’était que de l’intox…

La peur domine et amène certains, très nombreux, à croire en une science toute puissante et omnisciente qui nous préserverait de tout. Une science qui ne pourrait être remise en cause, même si les contradictions ne manquent pas. Lorsque quelqu’un ose contredire un médecin de plateau télévisé, on lui fait très vite remarquer qu’il n’est pas médecin lui-même et que sa parole n’est donc pas légitime. Mais lorsque qu’un médecin, grand scientifique de renom ose la contradiction lui aussi, cette fois c’est un charlatan. Il n’y aurait qu’une seule et unique pensée, qu’une seule et unique voie. Mais le monde est bien plus divers, bien plus surprenant et le complotiste d’hier peut devenir parfois le guide de demain.

Sylvain Devaux

17 commentaires

  • Panda

    Ne remettant pas en cause la science qui avance de façon certaine, j’émets plus de doutes sur les raisons de cette avancée et les personnes qui sont aux manettes de ce bel outil. Et la on touche à la psychologie et la philosophie..bref à la nature humaine qui se dévoile tous les jours un peu plus. Monique Pinçon Charlot, Carbon de seze ou d’autres qui travaillent en rapport avec l’âme nous ont déjà prevenu: elle n’est pas belle cette nature humaine de façon générale lorsquelle ses pouvoirs, la science, lui permettent d’être de s’afficher au grand jour.

    • Jean Xana

      Allez, je réponds aussi à ton commentaire. Je suis moi-même un scientifique en retraite, j’ai travaillé toute ma vie à développer des techniques et des produits en relation avec des services marketing, et j’ai déposé pas mal de brevets d’invention. Je peux témoigner que les scientifiques sont des hommes comme les autres, et sont soumis aux mêmes tentations que les autres : Orgueil, corruption.
      J’ai ténoigné contre un de mes collègue lors d’une affaire de faux, mais j’aurais dû témoigner aussi contre la direction qui en a profité largement avant de se retourner contre la « brebis galeuse ».
      Comme le décrit si bien l’auteur de l’article « la science n’est ni vraie ni fausse et encore moins complotiste. Elle évolue, est régulièrement remise en cause, est rarement exacte ». La science est ce qui reste de nos connaissance une fois toutes les scories éliminées. Dans le passé on croyait à la « génération spontanée » à cause d’observations fréquentes mais mal contrôlées. Pasteur a détruit définitivement cette croyance, mais lui aussi était un homme, avec ses propres préjugés et un ego surdimensionné. Il a commis des erreurs que nous continuons de payer aujourd’hui, la fondation de son institut commercial n’étant pas la moindre.
      Personne ne sait encore si les « virus » existent réellement… il faudra encore de vrais scientifiques pour le savoir définitivement. En attendant, les Drs Fauci etc en profitent !

      • Panda

        C’est donc bien simplement un outil qui peut être utilisé à plus ou moins bon escient…

      • Sully-Morlandimus

        Les virus sont des formes modifiées des bactéries quand le milieu s’assèche. Le mouvement inverse se fait quand le milieu se réhumidifie. C’est certainement à mettre sur ce phénomène que certaines prescriptions à base d’antibiotiques aient connus une certaine efficacité in situ contre le coro****minus. Le côté politique suspect réside dans l’interdiction de prescription qui a été systématiquement pratiquée auprès des thérapeutes qui en faisaient un recours régulier avec succès avérés( pour un thérapeute plus de 2000 cas de guérison comptabilisés).
        Du temps de l’inquisition n’y a t-il pas eu persécution et condamnation au bûcher des membres de la corporation des maréchal-ferrants sur l’hôtel de l’accusation d’avoir pacté avec le diable afin de ne pas contracter la peste ?? Bien après ces évènements funestes, la science nous enseigna que le vecteur de la peste, une puce, était repoussée par l’odeur rance des graisses animales répulsive. Inutile de développer de trop longues démonstrations pour comprendre que l’odeur rance et tenace des vapeurs de graisses animales dont étaient imprégnés les mécanos de l’époque –avec en plus des moyens plus que frustres au niveau hygiène du corps– avait été la raison plus tangible de taux de contraction quasi nuls au sein de cette corporation que celle d’un pacte avec le diable !
        Aujourd’hui, les relais nationaux à un complot international réitèrent à la sauce actuelle cette même méthode consistant à faire des résistants non vaxx des complotistes ayant pacté avec le diable. Les bûchers émettant trop de CO2 cèdent leur place à un camisolage social et bientôt à une interdiction de toutes formes de ressources par le recours à la monnaie numérique.
        Tout comme l’inquisition qui a fini par disparaître, ce complot finira bien par échouer sur la plage déserte des illusions de domination de la planète( par une poignée de grands tarés).

  • Radagast

    Les gens croient ce qu’ils ont envie de croire. Et ils ont envie de se sentir en sécurité, protégés, à l’abri, et plus malins que les autres.

    C’est comme ça que la religion procède, et aujourd’hui encore, des milliards de personnes n’en démordront sous aucun prétexte, même si les livres saints sont blindés de conneries aussi ridicules qu’insensées. Les croyant trouveront des excuses à n’importe quoi, tant qu’ils peuvent continuer de s’imaginer qu’ils survivront même après leur mort, qu’ils iront au paradis, et qu’ils auront droit au bonheur ultime pour l’éternité.

    Le covid, c’est pareil. Peu importe les preuves que le vaccin est au mieux presque inutile, au pire destiné à éradiquer une grande partie de la population, tant qu’un enc… continuera de raconter qu’il va sauver tout le monde avec les vaccins et que si on est pas sauvé c’est de la faute de ceux qui n’en veulent pas, les abrutis continueront de vouloir y croire, et devant la peur de la mort et d’une épidémie, rien au monde ne les fera remettre ça en question.

    Ils oublieront avec entrain les bobards qu’on leur a raconté 6 mois plus tôt, ils oublieront qu’ils y ont cru, ils oublieront que ceux qu’on leur présentait comme boucs émissaires avaient raison, qu’on leur a raconté mensonge sur mensonge, et ils continueront de s’enfermer dans leur foi débile juste pour pouvoir s’imaginer qu’ils sont ou seraient parfaitement en sécurité et qu’aucun mal ne pourrait leur arriver si ils continuent à y croire, et qu’ils obligent ceux qui ne croient pas à se soumettre comme eux.

    Pour cette illusion, ils seront également prêts à commettre n’importe quelle atrocité.

    C’est dans le seigneur des anneaux il me semble, que Tolkien faisait dire à un elfe quelque chose du genre : « Le plus surprenant avec l’espèce humaine, c’est sa tendance à se forger des utopies, et à n’en plus démordre ».

  • Jean Xana

    Bravo à Sylvain Devaux pour cet article très simple mais aussi parfaitement exact.
    Merci également à Radagast pour son commentaire lui aussi parfaitement fondé.
    Le fait est que la psychologie de l’espèce humaine est en grande partie dominée par la peur et par l’espoir.
    Peur et espoir qui sont exploitées sans vergogne par tous les petits malins qui en vivent et dominent le troupeau grâce à elles.
    Malheureusement nous savons désormais dans quelle proportion sont les brebis soumises à la peur abjecte et aux rêves humides : 75%, voire davantage. Pour ceux qui sont et restent réfractaires, il faut abandonner tout espoir de convaincre les moutons soumis, mais créer des structures de résistance. Croyez-moi, les mougeons ne suivront que s’ils voient que la résistance s’impose… Rappelez-vous des « FFI » de 1944, une fois les troupes alliées sur notre sol…

  • criminalita

    Bravo à tous les intervenants ci-dessus.
    Je rajouterais que mon rôle de lecteur (complotiste) m’a toujours fait voir par instinct les dérives de l’humain. J’ai avec 62 ans et 41 ans de travail indépendant vécu une dizaine de procès et partager des rapports professionnels avec toutes les castes de notre société, du travailleur manuel au chercheur en physique théorique.
    Le constat que j’en tire après les vécus n’est pas très rose. L’homme pour être aimé veut être adulé, élevé, valorisé et porté comme un héros. Ou je veux en venir avec ce désir d’amour le choix de ses actes est conditionné par cette recherche de mise en valeur au-dessus des autres. Et il arrive la plupart du temps que l’homme agit par cupidité ( moi j’ai) et par intérêt plus personnel que collectif. La religion apporte une touche d’universalité mais c’est un autre débat, les déviances y sont multiples.
    En résumé il n’est rien de tout celà dans ce que nous vivons actuellement.
    Une bande organisée de dégénérés appartenant à des sectes sont aux commandes et nous font subir leur folie.
    Arrêtons les au plus vite.

  • jules vallés

    Article et commentaires extrêmement intéressants…probablement tous des « complotistes »
    Comme quoi….!!

  • jp31

    La théorie du complot
    Complotiste
    ..
    Bien + Que 2 ans

    Celà à tjrs été de l’humain.

    Ensuite L’Histoire le Vie , traduis , avec le temps Qu’Elle lui faut pour L’Accepté.

    L’On s’accroche pour La Vérité que L’on sait TOUS.

    Et l’histoire passe ..

    Merci .https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • Je partage vos avis sur la qualité de l’article, et sur les commentaires. Bravo.
    Je me demande si la majorité des gens s’appuient sur la « science » par croyance, ou bien simplement par délégation de pouvoir ? qu’en pensez-vous ?
    N’est-ce pas une simple solution de facilité ?
    Je me souviens toujours de la réflexion d’un collègue, il y a des années, qui, répondant à ma remarque: « Tu vas chez le toubib pour un mal de ventre ? », m’a répondu: « je le paie pour ça ! »
    Je file la responsabilité de ma santé à un autre, comme cela, je n’ai pas à m’en occuper.

    Il est vrai aussi que je me suis pris la réflexion: « vous n’êtes pas scientifique !! » par une voisine, qui a regretté ensuite ses 2 piquouses ! Ou alors « t’es toubib ? non ? (alors ferme-là !) ou « Lui, il a fait 10 ans d’études ! » Il ne faut pas aller loin pour démonter ce genre d’arguments, mais est-ce là une croyance ? Lui, il sait, moi non ? Comment analyser ça ?

  • sL3 6nk

    Le complotisme/conspirationnisme (et donc les complotistes/conspirationnistes avec) n’existe tout simplement pas.
    Mis à part officiellement. Vocabulaire armé (« fake news », apparu plus tard, fait partie de la même artillerie).
    A boycotter. A moins d’être maso. Ou d’être pour faire le jeu du « système » en utilisant son vocabulaire.
    https://www.coreysdigs.com/u-s/cia-coined-weaponized-the-label-conspiracy-theory/

    • engel

      Très juste !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      On ne combat pas un ennemi en acceptant la définition qu’il en a de vous.

      Refuser le débat et l’emploi complet des termes stigmatisants est le minimum pour qui ne veut pas se voir sacrifier sur le terrain de l’ennemi.

      …Mais apparemment, peu l’ont compris.

      • sL3 6nk

        Yes/Thanks! 😊 Bien sûr je n’irai pas non plus jusqu’à dire que c’est rassurant. Pour ça il faudrait évidemment que ce soit bien bien plus courant/fréquent. Et non pas, plutôt assez exceptionnel et rare ou marginal, qu’autre chose. Mais en tout cas ça fait toujours plaisir d’en croiser malgré tout des, sans prétention ou quoi, qui (contrairement à la plupart/majorité, malheureusement…) l’ont compris.

  • engel

    De tout ce qui précède, j’en conclus que « Science » comme « Religion » sont devenus des mots fourre-tout, où chacun y met ce qu’il veut.
    …Tout en étant persuadé de l’universalité de sa définition du concept.

    C’est peut-être pour cela que les deux ont beaucoup en commun, en ce moment…

  • Dutartre

    La « vraie science », celle qui a permis de forer le sol pour en extraire ses ressources ou de produire la bombe nucléaire ?

    https://www.lechappee.org/collections/negatif/un-siecle-de-progres-sans-merci

Laisser un commentaire