Présidentielle 2022 : opposition contrôlée ?

Le 10 avril 2022 aura lieu l’élection présidentielle avec pour l’instant pas moins de 30 candidats. (1) et (2) N’en jetez plus, la cour est pleine ! La course aux 500 parrainages est lancée. Qui va gagner ?

Je ne vais pas vous énumérer toute la liste, assez fastidieuse d’ailleurs. Entre les indéboulonnables, les arrivistes, les opportunistes, et quelques souverainistes, rien de nouveau sous le soleil. C’est d’un ennui total.

Entre une extrême gauche inexistante depuis bien trop longtemps, en passant par les ténors de la LREM, du PS, de la LR, du Modem et des Verts, tout ce beau monde inutile veut conserver sa part de gâteau. Reste l’extrême droite plombée par le RN et les divers, regroupant royalistes, souverainistes, animalistes et indépendants.

Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour se douter qu’au deuxième tour, ce sera sans surprise, c’est-à-dire un sempiternel duel – qui n’en est pas un d’ailleurs – entre un candidat LREM et Marine Le Pen. Nous connaissons d’avance le résultat.

Notre pays comptait, aux dernières élections régionales et départementales de 2021, le chiffre exorbitant d’au moins 66 % d’abstentionnistes. (3) C’est un énorme problème. Ajoutez à cela qu’au moins 10 % de « militants électeurs » voteront, quoiqu’il se passe, pour chaque grand partis tels que la LREM, le PS et la LR, que 5 à 6 % des électeurs voteront verdâtre et Modem, et que le reste des candidats se verront crédités entre 0,1 % et 5 % de voix suivant l’humeur Ô combien changeante du citoyen. Pourcentage évolutif, tout dépendra du matraquage de la grande presse et des ordres des « réseaux Attali ».

Eric Zemmour, qui ne s’est pas encore engagé officiellement, serait crédité pour l’instant à 10 %.

En fait, quelques candidats regroupés dans la section « extrême droite et divers » peuvent changer la donne. À condition de le vouloir. Vous noterez que je n’ai pas inclus les candidats d’extrême gauche, trop englués dans des idées surannées, et sans volonté réelle de sortir notre pays de l’emprise de la grande finance internationale.

Qu’est-ce qui empêche les souverainistes, royalistes et quelques autres de désigner un candidat commun, de se ranger derrière lui, et d’œuvrer pour que cette personnalité fasse le troisième larron à la prochaine élection présidentielle ? Bonne question. L’ego de chacun est un obstacle de taille. Mais, si chaque candidat faisait passer l’intérêt de la nation avant le sien, nous pourrions sortir enfin de l’hégémonie mondialiste de Bruxelles, retrouver notre souveraineté nationale et sortir enfin de ce bourbier. D’autant plus que l’union faisant la force, il y aurait une équipe pour gouverner derrière le candidat commun.

Si personne ne fait l’effort de considérer le bien de la nation avant le sien, alors on peut légitimement se demander si l’abondance de candidatures n’est qu’un leurre profitable à la LREM – diviser pour mieux régner – et que tout ce flonflon n’est en somme que de l’opposition contrôlée.

Claude Janvier
Ecrivain polémiste. Co-auteur avec Jean-Loup Izambert du livre « Le virus et le président », IS édition. https://www.is-edition.com/actualites/parution-le-virus-et-le-president-jean-loup-izambert-claude-janvier/
Notes :
(1) https://www.nouvelobs.com/election-presidentielle-2022/20210903.OBS48166/presidentielle-2022-la-liste-des-candidats-declares-ou-pressentis.html
(2) https://www.sortiraparis.com/actualites/a-paris/guides/260650-presidentielle-2022-qui-sont-les-candidats-officiels
(3) https://www.bienpublic.com/politique/2021/06/20/un-taux-de-participation-de-12-22-a-midi-au-premier-tour

 

3 commentaires

  • Pourquoi les prochaines élections présidentielles ne changeront rien, et peut-être même aggraveront la situation ?
    La réponse : la démocratie est une illusion :
    Pour éclairer notre propos, rappelons d’abord ceci : après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie. La démocratie est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire. Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
    Aussi, la France et ses alliés ne sont plus depuis le début du XXème siècle gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique, qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la City de Londres. Aussi, dans l’objectif de hâter sa prochaine disparition volontaire, les autorités politiques en charge de la France, qui n’ont aucune politique, et encore moins de politique socialiste, dans le sens « social » du terme, sont en revanche l’un des principaux fers de lance de l’agenda mondialiste, et relaient avec zèle, voire même anticipent, cet agenda dont l’objectif consiste à appauvrir matériellement, physiquement et moralement la plus grande masse des gens peuplant la planète au profit de quelques usurpateurs, véritables escrocs économiques, qui ont, aujourd’hui, pris l’ascendant sur les pouvoirs politiques des États.
    Par conséquent, le véritable problème n’est pas humain mais systémique : Remplacer une marionnette comme Macron par une autre, tel Zemmour par exemple, ne changera rien. C’est le système de gouvernement qui est en question. La démocratie est un leurre, une illusion.
    Rappelons, et René Guénon l’a bien expliqué dans « La crise du monde moderne », que la démocratie n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais. Mais la grande habileté de nos dirigeants est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même. Et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » qui est l’opinion de la majorité supposée faire la loi. Mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier (sondages incessants, attentats, pandémies, etc.).
    C’est pour quoi le pouvoir politique se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes. Ainsi, le peuple n’a que les gouvernants qu’il mérite.
    Rappellez-vous de la succession de Présidents à casseroles et autres traitres stipendiés, de plus en plus démagos, menteurs et vulgaires de ces 50 dernières années :
    – Giscard le fossoyeur de la France dès 1973 avec la loi « Rothschild » et le commencement de « l’endettement » ;
    – Tonton « Macchiavel » et son tournant de la rigueur de 1983 annonçant la mise en place, dans la réalité, du Roman d’Orwell « 1984 » ;
    – Chirac véritable guignol et « supermenteur » à la fois, voire supercamé ;
    – Sarkozy « l’amerloque », le début de la fin, qui promettait, dans une lapalissade restée célèbre, de « travailler plus pour gagner plus » ce qui est logique en somme ;
    – Hollande « l’ennemi de la Finance » et pire fourbe et lâche des tartuffes élyséens ;
    – Macron « l’ami de la Finance », « Young Leader » par excellence, et confirmant ces paroles de Montherlant : « Rien n’est plus étranger à la sagesse que la jeunesse. Elle est le bras séculier de tous les despotes, la matière première de tout militantisme extrême. Dans notre société démocratique et humaniste on encense la jeunesse, alors qu’elle est avant tout grégaire. C’est pour quoi les tyrans on tant besoin d’elle. »
    who’s next… Zemmour ?
    Peuple abruti, écoute bien les sondages, ils t’orienteront toujours vers plus de démocratie, ce système qui t’asservit mais que tu redemandes… Jusqu’à quand ?
    La démocratie avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs. C’est en quelque sorte la légende de Procuste qui raccourcit les étrangers pour les faire entrer dans son lit de fer.
    C’est pour quoi la théorie « égalitaire » si chère à nos élites qui, néanmoins nous méprisent, est intimement liée à la démocratie.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique.
    Aujourd’hui, la lutte est décisive : ou l’effondrement des nations dans la dégénérescence des masses et de leur démocratie et de son suffrage universel trompeur, ou la brillante renaissance depuis si longtemps annoncée, dans un cycle nouveau, qui dépassera la démocratie et la remplacera par une aristocratie de l’Esprit.
    Cordialement
    Lien 1789 : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/larevolutionfrancaiseestlaresurrectiondelafemme.html

  • bonjour

    très belle journée ensoleillée pour ma pomme

    la langue « française » est très bien faite !!!!

    politique-MENT !!!

    gouverne – MENT !!!

    religieuse – MENT !!!

    bankster-MENT !!!

    bon je vais couper du bois

    à la prochaine

  • Passetec

    Le 10 avril 2022 aura lieu l’érection présidentielle avec pour l’instant pas moins de 30 candidates.

Laisser un commentaire