Le Pentagone voit de nouvelles opportunités de combat avec la 5G

C’est à ça que va servir la 5G ? Partagez ! Volti

******

Source Observateur-Continental

Le Pentagone teste les réseaux 5G ultra-rapides afin de savoir comment ils pourraient transformer la guerre, la formation et la logistique à la planification de mission et pour les communications, en passant par de nouvelles tactiques sur le champ de bataille comme le déploiement d’essaims de drones. Il investit beaucoup d’argent pour exploiter la nouvelle technologie en ayant un œil sur la Chine qui a fait de la 5G une priorité militaire. 

En octobre, le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Mark Esper a déclaré qu’il dépenserait 600 millions de dollars pour expérimenter la 5G dans des bases à travers le pays, en s’appuyant sur une précédente série de tests. Les entreprises de télécommunications et de défense sont partenaires dans les expériences, notamment l’opérateur mobile AT&T Inc. et la société mondiale de l’aérospatiale et de la défense, General Dynamics. Le département de la Défense a commencé à essayer de comprendre ce que la 5G signifie pour ses opérations en jetant un regard sur la Chine et l’année dernière, il a commencé à effectuer des tests avec la 5G sur une douzaine de sites. Les dernières expériences ont une portée plus large avec un financement plus important. 

Le mois dernier, Joseph B.Evans, directeur principal du département pour la 5G auprès de l’armée américaine, a déclaré lorsque le financement de 600 millions de dollars pour les projets 5G a été annoncé: «Ce ne sont pas que de petites démonstrations dans une petite zone montrant une expérience scientifique» ; «Il s’agit de déploiements à grande échelle de la technologie 5G et de l’évaluation des applications [du ministère de la Défense] et de l’industrie à double usage». L’armée des Etats-Unis s’intéresse à des cas où un produit 5G vendu à des fins civiles pourrait également avoir des utilisations militaires. La Chine prend des mesures similaires, selon les analystes. The Wall Street Journal, relayé par le site InvestorsHub Daily – ADVFN indique que «le pays n’a généralement pas rendu public ses expériences d’utilisation militaire de la 5G et que les analystes affirment qu’il travaille pour combiner le savoir-faire du secteur privé avec son complexe industriel de défense, illustrant à quel point ses dirigeants pensent que la technologie pourrait être en guerre. Pratiquement, dès le début du développement de la norme de communication, la Chine a cherché à être le leader mondial de la 5G et a exploré les applications militaires».

Les Etats-Unis sont de plus en plus préoccupés par le déploiement d’équipements 5G fabriqués en Chine dans les réseaux de télécommunications à l’étranger, ce qui, selon Washington, présente des problèmes de sécurité que les entreprises chinoises nient. «L’expansion mondiale des réseaux 5G par les entreprises [chinoises] mettra au défi la sécurité et la résilience des réseaux d’autres pays», a déclaré, comme cité par ADVFN, le Pentagone dans un récent rapport. Le problème est que l’équipement pourrait être utilisé pour espionner les utilisateurs du réseau ou pour mener des cyberattaques, une possibilité qui a été niée par le gouvernement chinois ainsi que par les fabricants d’équipements 5G du pays.

L’équipement chinois a été, effectivement, banni des réseaux de télécommunications américains, mais l’armée américaine opère souvent dans des pays où les réseaux de télécommunications locaux utilisent des équipements chinois. Alors que les Etats-Unis peuvent mettre en place des réseaux 5G sécurisés sur les bases qu’ils exploitent, lorsque les troupes se rendent dans les villes locales, leurs communications peuvent être compromises, comme les militaires le craignent. Le Pentagone cherche, donc, des moyens pour sécuriser les communications des soldats américains lorsqu’ils sont déployés à l’étranger, même si ces réseaux 5G utilisent des équipements chinois et il pourrait utiliser la nouvelle technologie pour assurer des communications plus robustes et sécurisées sur le champ de bataille. La Chine et la Russie ont beaucoup investi dans la capacité pour brouiller les communications militaires et la 5G pourrait permettre aux Etats-Unis d’atténuer leur efficacité, a déclaré Dan Gonzalez, un scientifique de la société Rand, un groupe de réflexion axé sur l’armée. La façon dont les signaux de communication sont gérés par les réseaux 5G les rend plus difficiles à perturber, dit-il. «Toute technologie qui peut fournir une certaine protection contre les menaces de guerre électronique serait très utile», a rajouté cet expert en guerre électronique et en cybersécurité.

Sur le site de la base militaire de Nellis Air Force située à l’extérieur de Las Vegas où les missions sont planifiées et les objectifs assignés, le Pentagone repense le centre de commandement traditionnel de l’armée de l’air. Au lieu de localiser ce personnel dans un endroit pouvant être ciblé par un adversaire, la 5G pourrait permettre aux équipes d’être réparties et mobiles. Une autre application potentielle de la technologie 5G est basée sur sa capacité à gérer des quantités massives de données, permettant aux utilisateurs de connecter des millions d’appareils via le soi-disant Internet des objets (IdO). Pour le Pentagone, cela signifie potentiellement être en mesure de suivre où chaque bombe et balle est stockée, ce qui facilite l’approvisionnement en temps voulu aux bons endroits, un facteur crucial en temps de guerre. 

Le Pentagone voit également la 5G permettre aux drones de se former en un essaim plus résistant aux attaques ennemies qu’un seul avion sans pilote. Dans le même temps, la Defense Advanced Research Projects Agency (Agence des Projets de Défense Avancé), l’unité de développement des technologies émergentes du Pentagone, essaie de s’assurer que les ennemis ne peuvent pas exploiter les vulnérabilités de sécurité dans les réseaux 5G, déclare Jonathan M. Smith, responsable à la DARPA.

Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Observateur-Continental

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Complément (Merci Françoise G)

Voir http://www.teslabel.be/avis-officiels/476-rapport-de-la-commission-5g-du-new-hampshire-usa

L’annuaire des collectifs anti linky est sur ce lien : http://www.stoplinky88.fr/les-collectifs-anti-linky-en-france/

Un commentaire

Laisser un commentaire