Les mensonges d’ Emmanuel Macron pour imposer le confinement

On réécoute les déclarations du locataire de l’Élysée pour justifier le reconfinement de la population et, n’ oublions surtout pas, l’article de Basta qui nous annonce que malgré l’alarmisme et l’urgence dont nous fait part Macron : « Le gouvernement continue de supprimer des lits d’hospitalisation : la carte des hôpitaux concernés« . Si les français ne réagissent pas, la France est foutue!! Merci à Criminalita ! Partagez ! Volti

******

Par Vivre sainement

Le « Président » Emmanuel Macron lors de son allocution a menti sur les chiffres, fut très vague sur tout un lot de « détails » d’une importance capitale, dit avoir mis tous les moyens à la disposition des hôpitaux pour lutter contre cette épidémie. C’est faux, bien évidemment et vous allez avoir toutes les preuves dans cette vidéo que Macron et son gouvernement n’ont absolument rien préparé et même pire nous ont mis l’hôpital public dans de pires conditions que pendant la première épidémie. Partagez la massivement, c’est très important, à tous vos amis, familles, réseaux sociaux et surtout regardez-là jusqu’à la fin, c’est très important.

Les commentaires sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

4 commentaires

  • Macron est un être sans consistance et un bien piètre menteur par rapport à ses « prédecesseurs ».
    Rappelons que monde est, depuis longtemps, régi par le mensonge et l’immense désordre de la société actuelle en est la conséquence.
    La dissolution des Etats, c’est-à-dire le désordre, commença quand certains hommes, troublés par le mauvais esprit qui engendre l’orgueil, voulurent mettre leur personnalité au-dessus des autres, s’affranchir des lois établies et dominer les faibles. Cette révolte fut le commencement de l’erreur sociale, c’est-à-dire de l’injustice.
    à toutes les époques, il y a eu des partis qui, voulant s’emparer d’un pouvoir auquel ils n’avaient pas droit, ont appuyé leurs prétentions sur une idée, un système, une théorie religieuse ou sociale, qu’ils ont propagée par violence, par fraude ou par ruse. Deux moyens furent notamment employés pour faire disparaître les témoignages gênants de la splendeur du régime qu’ils venaient renverser : la destruction et l’altération des textes.
    L’ère de destruction s’ouvrit au VIIIème siècle. On précise même la date : cela commença en 747 avant notre ère, c’est-à-dire au moment où la fonction de « prêtre » se constitua.
    Un roi de Babylone nommé Nabou-Assar, rempli d’un orgueil fanatique et irrité des éloges qu’il entendait prodiguer au régime antérieur, s’imagina qu’il suffisait de faire disparaître sa trace dans l’histoire pour remplir l’univers de son nom et rendre sa domination légitime. Il fit effacer toutes les inscriptions, briser toutes les tables d’airain et brûler tous les papyrus. Il voulait que l’époque de son avènement au trône fût celle qui commençât l’histoire. Et cette idée devait triompher ; l’histoire antérieure au régime masculin devait, pendant longtemps, être effacée.
    Le souvenir d’un pareil événement s’est perpétué aux Indes. On sait assez qu’il eut lieu en Chine et que l’empereur Tsinchi-hoang-ti alla encore plus loin que Nabou-Assar, en défendant sous peine de mort de garder aucun monument littéraire antérieur à son règne.
    Ce système est resté dans les habitudes de tous les conquérants, de tous les usurpateurs, il a même pris des proportions formidables dans les religions modernes.
    N’oublions pas que la fameuse Bibliothèque d’Alexandrie a été brûlée trois fois, que les papes chrétiens ont fait détruire un grand nombre de monuments antiques, que les archives du Mexique et celles du Pérou ont disparu pour satisfaire le zèle fanatique d’un évêque espagnol.
    Puis, lorsque ces partis triomphaient, ils avaient soin d’abord d’écrire l’histoire passée, la montrant comme une longue préparation de leur triomphe qu’ils justifiaient par une aspiration des foules existant depuis longtemps.
    N’est-ce pas de là que viennent les mots « predate » (antidater) et « pré-dateur » ?
    Pour répandre l’histoire ainsi écrite, ils créaient un enseignement obligatoire dans lequel ils ne manquaient pas d’avilir leurs ennemis, ceux qu’ils avaient vaincus et qu’ils représentaient toujours comme des barbares ou des gens de mauvaises mœurs. Eux-mêmes se représentaient comme des sauveurs apportant tous les progrès.
    Et il faut bien remarquer que c’est toujours quand la Vérité est altérée, cachée, quand l’erreur triomphe, qu’on en impose l’étude à la jeunesse.
    L’histoire de la deuxième guerre mondiale ne fait pas exception à cette altération. Mais celle-ci étant trop récente, on y a ajouté quelques accessoires telles des lois iniques empêchant toutes révisions.
    C’est ainsi que l’histoire, qu’elle soit enseignée par des Prêtres ou par des laïques, n’est qu’un tissu de mensonges.
    C’est ce que Michelet, en son temps, a compris quand il a dit : « L’Histoire tombera et se brisera en atomes dans le courant du XXe siècle, dévorée jusque dans ses fondements par ceux qui rédigent ses annales. »
    Le saviez-vous ? :
    – L’Egypte fut longtemps gouvernée par des Prêtresses que l’histoire appelle des Pharaons.
    – C’est la Déesse celtique Arduina, qui donna son nom à une région de la Gaule-Belgique : la forêt des Ardennes, qui est l’auteure de l’Avesta, le livre sacré des anciens iraniens.
    – Confucius, que l’on croit, à tort, un auteur, ne fit que mettre dans un ordre nouveau les anciens documents de l’histoire primitive de la Chine. Dans la rédaction masculine de Confucius, on sent régner la préoccupation d’effacer le plus possible le rôle de la femme, surtout celui de la mère.
    – Le roi David était en réalité une femme, la reine Daud, fondatrice de la ville de Jérusalem et de son Temple.
    – Le nom d’Hemœra masculinisé est devenu Homère. Il est facile de comprendre comment le nom fut altéré : en voulant le masculiniser, on remplaça l’article féminin « He » par l’article masculin « Ho », et Hemœra devint alors Homeros. Ce fut tout simplement un changement de genre pour consacrer un changement de sexe. Donc, c’est par antithèse que de mœra, lumière, voyance, on fait d’Homère un aveugle.
    – Jésus est un personnage fictif. Ce n’est vraiment qu’après la Bible latine de saint Jérôme, écrit à la fin du IVème de notre ère, que l’histoire de Jésus se répandit dans le monde ; jusque là, on ne connaissait que ceux qu’on appelle « les Chrétiens de saint Jean ».
    – Newton (1642-1717), qui était très dévot et lisait constamment la Bible, est le seul savant qui ne fut pas persécuté. Est-ce parce que toutes ses théories sont fausses et qu’un intérêt secret crée une solidarité entre les esprits faux ? On pourrait dire la même chose de Darwin au sujet de sa « science ».
    Etc., etc..
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/introduction-livres-de-femmes.html

  • Avatar keg

    31/10/2020 – https://wp.me/p4Im0Q-4bH
    – La locution se devait être autre… Nous n’avons pas échappé au pire…. Et maintenant il paraît que les vieux seront interdits de vote (dixit A.bergé, celle des troupeaux des belles en … on se demande quoi). On condamne la mort de 3 victimes d’un acte terroriste et on laisse courir ceux qui tuent des millions (décidément, on ne prête toujours qu’aux riches)

  • Avatar predateur

    pour ce que j en vois du confinement ,c est du confinement like , la plupart de mes voisins ont ou ont eu de la visite aujourd hui ,et les parisiens qui ont une maison dans ma rue sont venus en week end ….et demain il y aura les gendarmes devant l épicerie pour vérifier si les gens qui en sortent avec un cabas rempli de denrées ont bien coché la bonne case sur leur dérogation ,sinon 135 euros …
    PS pour écrire un commentaire c est compliqué depuis quelques jours,souvent impossible

  • Avatar ungars

    Voyons ce tweet du ministre de la santé :

    Oui, le confinement est une épreuve pour tous les français.
    Mais je rappelle que le #covid19, c’est:
    1 malade toutes les 2 sec.
    1 hospitalisation toutes les 30 sec.
    1 mort toutes les 4 mins.
    Respectons ce confinement, soyons solidaires. L’État protégera, et accompagnera.

    Voyons maintenant les chiffres officiels des 7 derniers jours sur
    https://www.caducee.net/actualite-medicale/14761/covid-19-le-point-de-situation-epidemiologique-sur-le-coronavirus-sars-cov-2.html

    Date Hospitalisations Réanimations Retour à domicile Décès
    26/10/2020 17761 +7.94% 2761 +7.22% 111316 +0.62% 23868 +1.09% (257)
    27/10/2020 18955 +6.72% 2909 +5.36% 112685 +1.23% 24156 +1.21% (288)
    28/10/2020 20184 +6.48% 3036 +4.37% 113946 +1.12% 24400 +1.01% (244)
    29/10/2020 21160 +4.84% 3147 +3.66% 115256 +1.15% 24635 +0.96% (235)
    30/10/2020 22153 +4.69% 3368 +7.02% 116502 +1.08% 24890 +1.04% (255)
    31/10/2020 23013 +3.88% 3443 +2.23% 117563 +0.91% 25113 +0.09% (223)
    01/11/2020 24008 +4.32% 3569 +3.66% 118196 +0.54% 25344 +0.92% (231)

    Evolution au jour le jour :
    Date Hospitalisations Réanimations Retours à domicile Décès
    26/10/2 1 307 186 687 257
    27/10/2 1 194 148 1 369 288
    28/10/2 1 229 127 1 261 244
    29/10/2 976 111 1 310 235
    30/10/2 993 221 1 246 255
    31/10/2 860 75 1 061 223
    01/11/2 995 126 633 231

    Posons-nous des questions :

    Combien de secondes par 24 heures ? 24 heures * 60 minutes * 60 secondes = 86 400 secondes.
    Combien de « 30 secondes » en 24 heures ? 86 400 / 30 = 2880 « 30 secondes ».
    Combien de « 4 minutes » en 24 heures ? 24 heures * 60 minutes = 1440 minutes. Soit 360 « 4 minutes ».

    Reprenons les chiffres du Ministre :

    AFFIRMATION 1 :

    « 1 malade toutes les 2 sec ». Un malade ou un contaminé ?

    Pour les cas confirmés, on est bien à 86 400 / 46 290 = 1,87 seconde (donc 2 en arrondissant).
    Ce ne sont pas des malades hospitalisés, voire même simplement symptômatiques.

    AFFIRMATION 2 : « 1 hospitalisation toutes les 30 sec ».

    Si on avait en moyenne une hospitalisation chaque « 30 secondes »,
    on aurait 86400 / 30, soit 2880 hospitalisations toutes les 24 heures :
    là encore c’est tout simplement impossible, le système de santé tiendrait 3 jours au plus.
    Sinon le tableau est faux.

    AFFIRMATION 3 : « 1 mort toutes les 4 mins. ».

    1 mort toutes les 4 minutes cela ferait donc 360 morts par 24 heures en moyenne sur cette période.
    Mais la moyenne réelle est de 246, soit un mort presque toutes les 6 minutes :
    on a presque 50% d’écart de temps…Mais ce sont des morts de trop, oui.

    A chacun de vérifier les chiffres fournis, et de les croiser avec des sources officielles…

Laisser un commentaire