Un insecte « super-résistant » menace-t-il l’agriculture mondiale ?…

Cocktail explosif pour nos cultures ces bébêtes et bientôt, des pesticides encore plus puissants et destructeurs pour les combattre. Et tout le reste de bon, suivra ? Hier au soir, j’ai sorti ma petite chienne à 10H30, pas un bruit, silence total. Où sont passé les grillons, les grenouilles ? C’est le printemps pourtant et la soirée était très douce…

Les larves de ces papillons sont parasites d’une centaine de plantes et se nourrissent de leurs fruits. © CSRO

Deux insectes dont les larves figurent parmi les pires nuisibles de l’agriculture se sont hybridés. Résultat : des parasites voraces et, surtout, multirésistants aux pesticides. De quoi causer des pertes agricoles considérables.

C’est une découverte bien effrayante qu’ont faite deux chercheurs du CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation), un organisme de recherche australien. Deux des insectes les plus ravageurs pour les cultures se sont croisés pour donner naissance à de multiples hybrides, découverts au Brésil.

D’un côté, Helicoverpa armigera (noctuelle de la tomate) : ce papillon, dont les larves s’attaquent à plus de 100 plantes dont le maïs, la tomate, le soja ou le coton, cause près de trois milliards d’euros de pertes par an au niveau mondial. La larve s’introduit dans le fruit pour le dévorer de l’intérieur et passe inaperçue jusqu’à la récolte. Cette redoutable chenille a de plus développé une résistance préoccupante aux pesticides. De l’autre, Helicoverpa zea (« chenille de l’épi de maïs »), une espèce très proche, est moins dangereuse mais touche d’autres types de cultures (comme les poivrons, les concombres ou les salades) et se propage très rapidement. Autant dire que l’association des deux espèces forme un cocktail explosif.

…/…

Lire l’article complet

Source Aphadolie

8 commentaires

  • predateur

    rien d inquiétant, depuis que j ai appris sur le blog des moutons de bergerie,que les hybrides ne se reproduisaient pas et que dans le cas ou ça se produirait, ils seraient chétifs https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    le maïs ogm serait peut être une solution ????
    http://www.ogm.org/faq/ogm-agronomie/pourquoi-a-t-on-rendu-le-mais-resistant-a-la-pyrale.html

  • Eric...

    Cela s’appel l’épizootie et il y a une dégénérescence après la 7eme génération pour le maïs.

    Pour les insectes je ne sais pas mais pour l’homme, j’ai connu une famille issue du mariage de deux cousins qui ont été décimé en quatre générations.

    Avec les propos que tu tiens, tu devrais faire une recherche généalogique, c’est pas bien normale qui tu réagis aussi mal et c’est peut être aussi lié aux pesticides qui peuvent t’avoir toucher…

    As tu des seins qui poussent ou une faiblesse érectile ?

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    « Deux des insectes les plus ravageurs pour les cultures se sont croisés »
    dans la série on créé le problème pour apporté la solution
    résultats d’uns expériences de labos ? parceque pas bols sur l’échelle de la ravageosités les deux au top.

  • jules vallés jules vallés

    Et moi qui croyais que « le pire ravageur » sur terre, c’était l’homme!
    Mais j’ai confiance, il va trouver un (ou des) moyen(s) pour s’auto-éradiquer