Interdit de vivre….

Une réflexion de Sylvain Rochex, sur le degré d’acceptation de tout un chacun, à ce monde d’argent, spoliateur et esclavagiste..

Interdit de vivre. Nous sommes interdits de vivre. Quand allons-nous oser l’affirmer, le marteler, collectivement, jusqu’à ce que le mur tombe ? Quand allons-nous nous concentrer ensemble sur ce point au lieu de nous disperser et de servir la loi de l’argent ?

C’est nous, nos vies à chacun et à tous, ou bien les banques. L’un ou l’autre. Eh bien, ce sera les banques !

Quand tu regardes les lois — car l’éveillé regarde les lois, il les contemple comme pur joyau du mal, comme expression pur du mal — l’information peu à peu rentre en toi, horrifié, terrifié, le constat s’impose : il est absolument, totalement, interdit de vivre, seules comptent les banques et la loi de l’argent.
Toutes les lois concourent, convergent, s’agencent, se structurent, se répondent, s’entrelacent, s’harmonisent, s’imbriquent, se superposent, se maximisent, se connectent, se renforcent, au service d’une seule en définitive : celle de l’argent. Le but des lois EST la loi de l’argent.

Toutes les lois sont là pour installer des cadenas, des apories, des impasses, sur tous les chemins de vie imaginables. Si on veut que les gens suivent la loi de l’argent, et uniquement elle, il faut les bloquer sur la totalité des points où ils pourraient choisir la vie plutôt que l’argent. Toutes les lois forment donc un système qui sert à structurer le réel avec des milliards et des milliards d’impasses et de voies de retournement, permettant de ramener chacun d’entre-nous sur les grands boulevards du fric.
Et il ne s’agit pas qu’il manque un seul verrou, car si un seul venait à manquer, ça ferait comme un trou dans une bulle d’air. C’est pour ça que les gouvernements s’échinent à édicter tous les jours de nouvelles lois afin de (re)boucher tout de suite le moindre trou en train d’apparaître — et c’est pour cela que le volume de nos lois ne cessent de croître de façon exorbitante depuis des lustres —.

Tout ça fonctionne car la masse des individus ne s’aventure pas, n’essaye même pas et reste sur les grands boulevards du fric. La vie a été remplacée intégralement par la loi de l’argent. La loi de l’argent est donc leur milieu, ils sont donc dans la loi de l’argent comme des poissons dans l’eau de l’océan.
Car s’ils savaient — (de sapio, sapiens) — à quel point ils sont radicalement interdits de vivre, le statu-quo de la loi de l’argent s’effondrerait instantanément.

Celui qui ne s’essaie pas à vivre et qui fait ce qu’il convient de faire (pour la loi de l’argent toujours !), et qui dit ce qu’il convient de dire (pour la loi de l’argent toujours !) ne peut pas comprendre ce que j’exprime ici. Car sur les grands boulevards du fric, tout reste globalement fluide et apparemment facile. Si vous suivez la loi de l’argent, vous évoluez dans le monde avec ce qui est autorisé. Vous êtes donc constamment autorisé, vous avez le droit de. La courbe de progression de vos droits se superpose en tout points à la courbe de progression de votre allégeance à la loi de l’argent. Quand vous êtes totalement soumis à la loi de l’argent, vous avez TOUS les droits (et réciproquement, quand vous êtes totalement opposé à la loi de l’argent, vous n’en avez aucun)

Quand vous suivez la loi de l’argent, toutes vos actions rentrent comme dans du beurre laissé en plein soleil, ce qui a pour effet de conforter votre sensation d’être dans le vrai, le juste et le beau et vous finissez par aimer la loi de l’argent puisque grâce à elle toutes les portes s’ouvrent. Il est donc très facile de confondre la loi de l’argent avec la loi de la vie puisque au premier abord : droits, avantages, privilèges, fluidité, réussite, possessions, jouissances, et mouvements, tout cela nous évoque organiquement la vie MAIS : « Le diable transporta Jésus encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire et lui dit: « Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m’adorer. » » (Matthieu 4.1-11 : tentations de Jésus).

En adorant Satan : on réussit ! La gloire du monde est pour nous ! Bingo !

De la même manière, il est très facile de prendre les cruelles difficultés qu’on ressent quand on prend le chemin de vie pour le signe d’une erreur d’orientation et de jugement. Effectivement, si faire le choix de la vie, nous mène constamment dans l’impasse, le constat est rude et mortel… MAIS aussi mortel que Jésus mourut sur sa croix, lequel comme chacun sait, n’est PAS mort car il a ressuscité. Car c’est cela la résurrection du christ : choisir la vie qui est en apparence la mort, c’est-à-dire l’impasse, car la vie s’oppose à la loi du monde qui est la loi de Satan.

Car, si on choisit la vie, c’est bien la vie que nous obtiendrons, même si les apparences sont toujours trompeuses. C’est aussi pour cela qu’il est écrit : Les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers.

Et c’est aussi pour toutes ces raisons que le texte des béatitudes est un des plus suprêmes. Les béatitudes auraient pu contenir l’assertion suivante : Heureux celui qui est dans l’impasse, car il aura un boulevard.

Le mouvement pour la vie qui se dessine est donc clair : œuvrer pour qu’il y ait toujours moins de monde sur les grands boulevards du fric et qu’on soit toujours plus nombreux face aux impasses et qu’on mette fin du même coup au déni et à la dénégation de ce qui nous fait face.

Et il y a des sujets pour lesquels l’absurdité du mal est particulièrement prégnante et caricaturale. La rencontre humaine, l’expression, le partage en est un, l’habitat, un autre.

Prenons l’habitat (étant donné que je parle encore plus fréquemment du sujet de la rencontre humaine).

Concernant l’habitat, TOUTES nos lois ne concourent qu’à une seule chose : amener tout le monde, soit à vendre sa force de travail en s’aliénant dans un rôle pendant au moins 20 ans et/ou à prendre un crédit dans une banque pour le seul fait d’avoir un toit sur la tête.

Même si je suis à l’écrit, je vais répéter à l’identique ce que je viens d’écrire pour être sûr que vous le lisiez deux fois : « Concernant l’habitat, toutes nos lois ne concourent qu’à une seule chose : amener tout le monde, soit à vendre sa force de travail en s’aliénant dans un rôle pendant au moins 20 ans et/ou à prendre un crédit dans une banque pour le seul fait d’avoir un toit sur la tête. »

Comment se fait-il que nous ne parvenons pas à nous focaliser collectivement sur ce point ABSURDE et gorgé de mal jusqu’à la lie ?! Comment se fait-il qu’un PEUPLE accepte cet état de chose scandaleux au dernier degré ?! Comment se fait qu’individuellement et collectivement nous acceptons que nos vies soient offertes aux banques et aux capitalistes uniquement par le truchement de lois absurdes qui empêchent de vivre ?

Quiconque quitte les boulevards du fric et la loi de l’argent pour chercher la vie fera le même parcours concernant l’habitat. Les notions rencontrées au travers des lois seront toujours les mêmes : terrain agricole ou naturel, abri de jardin, « abri de moins de 20² », « abri moins de 5m²»,  « En tant qu’agriculteur », « Qu’a-t-on le droit de faire sur un terrain non-constructible ? », caravane, roulotte, camion, yourte, tipis, pilotis, « flottant », prérogatives du maire, …

Nous sommes des centaines de milliers, chercheurs de vie, à ​manipuler constamment ces notions dans tous les sens, à la recherche de LA solution, de LA bonne stratégie, alors qu’il n’y en a pourtant aucune. Car s’il y en avait une, tous les chercheurs de vie s’y seraient engouffrés depuis longtemps et tout le monde aurait fini par suivre. Pourquoi se refuser ce constat mortel ? Parce que ça fait trop mal au cœur ?

Concernant l’habitat, toutes les lois concourent JUSQU’À L’ABSURDE COMPLET, à ce que nous soyons tous radicalement INTERDITS DE VIVRE.
Si nous pouvions vivre, si nous pouvions quitter la loi de l’argent, s’il y avait une seule solution LÉGALE viable : tout le monde s’y engouffrerait, et ça ferait comme je le disais : un trou dans la bulle d’air, irrécupérable pour la loi de l’argent et des banques.

Et puis pourquoi faisons-nous à ce point-là les niais et les naïfs ? Nous savons bien que depuis des lustres, d’autres, avant nous, ont essayé de faire apparaître des trous et que c’est justement leurs actes qui ont permis, pour les gouvernements, de mettre au point de nouvelles lois afin de créer les nouvelles impasses nécessaires au maintien de la loi de l’argent.

A chaque nouveau commencement de trou vers le chemin de vie, en réaction, une nouvelle lois vient y mettre un terme instantanément.

On retrouve donc le même problème psychologique (individuel et collectif) que pour les autres sujets : tant que les individus ne valident pas l’horreur absolue et abyssale de la situation et continuent avec les illusions et le déni, ça continuera. Tant que les individus n’auront pas le courage de brandir sans faiblir, sans fléchir, cette certitude que nous sommes radicalement interdits de vivre, et que nous vivons dans la pire dictature qui soit depuis la nuit des temps, rien de bougera d’un iota. Car ce système vit de notre tendance à nous satisfaire de l’illusion de vie. Tant que nous ne serons pas un nombre substantiel-critique à affirmer que la vie est autre chose que l’état de chose actuel, rien de bougera. Tant que nous nous satisferons, même bon an mal an, de l’état de chose, rien ne bougera. Tant qu’il n’existera pas en chacun de nous un incommensurable NON, PERMANENT, rien ne bougera.

Rien ne bougera : la réalité restera opposée à la vie et à l’amour.
La réalité restera la matérialisation constante de la loi de l’argent. Nous continuerons de vivre en Enfer.

Sylvain Rochex, 19 octobre 2017. Descolarisation.org

23 commentaires

  • partisan

    C´est bien formulé et vrai, chaque nouveau trou est sceller par une nouvelle lois.
    Mais: un monde sans argent, c´est de l´utopie. C´était quoi ça en amérique latine il y a quelques années. En cherchant bien sur internet, l´on trouve plus que ce lien. Mais ça prouve que sans argent rien ne va !
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/une-monnaie-unique-pour-l-amerique-71610

    Le problème n´est autre que: l´argent est mal gérer de nos jours. Je pense qu´il ne faut pas de détails plus précis sur ce problème, chacun les connait ces détails.

    J´ais bien aimé la phrase sur le site déscolar… org « l´église n´est pas l´église….etc »
    Comme s´ils avaient lu ça dans mon âme.

  • kalon kalon

    Le problème n’est pas l’argent !
    L’argent est une très bonne idée pour évaluer la valeur d’un échange.
    Hors vivre en société, c’est d’abord échanger et pour cela il faut un étalon-valeur qui permet d’échanger des produits, des services et même des idées.
    Le problème est la fausse monnaie fabriquée par les banques avec l’aval des « hommes » de pouvoir !

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Le problème c’est avant tout la manière dont est créé l’argent (sur une dette), puis par qui il est émis (création centralisée par les banques). L’argent n’a aucune valeur, il ne devrait avoir qu’une fonction, celle de faciliter les échanges entre humains, alors qu’il est aujourd’hui devenu un outil d’asservissement …

      M.G.

      • laspirateur

        Le problème c’est aussi de répéter inlassablement du discours comme vous le faites , car quand il faut agir, là y a plus personne, ou alors la minorité insignifiante qui se fait écarter systématiquement.
        Oui nous sommes en pleine dictature et dans un temps de déstabilisation des pays Européens, une guerre économique qui ne cessera pas tant que la révolte ne sera vive, dure, profonde, violente, collective et rassembleuse de toutes les classes.
        Mais la prison est bien gardée et monsieur pétrole veille à ce que vous ne râliez pas trop, sans quoi vous seriez privés de votre droit à vous déplacer et à polluer braves esclaves. (rire de Hyènes)
        Déstabiliser le pouvoir en place est chose impossible en Europe sans l’appui impartial des forces de l’ordre, donc chose infaisable puisque chaque policier ou militaire tiendra toujours plus à son salaire qu’à sa liberté d’exister. (A moins que je me trompe mais…)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • verisheep

        Ah bon mon petit naspirateur? Tu connais personnellement les gens que tu critiques?

        Ils ne font rien sauf causer…
        OK. Peut-être. Peut-être pas.
        Moi sur ce blog je ne t’ai rien vu faire d’autre que de jacter, donc j’ai envie de te dire « quand il faut agir, là y a plus personne ».

        Tu fais quoi de plus, toi, concrètement?

      • laspirateur

        Ta réaction ne m’intéresse pas, vas éplucher tes carottes!

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        C’est ce genre de commentaire qui me fait dire que je perd mon temps ici. A quoi bon pointer les dérives de notre système tout en suggérant des solutions si l’ensemble se heurte à des encéphales bouchés à l’émeri. J’ai bien autre-chose à faire que d’espérer convaincre qui que ce soit ici, et des gens largement plus ouverts d’esprit à rencontrer ailleurs. Le blog devient peu à peu un comptoir de râleurs inactifs qui, faute de se mettre en ordre de marche, passent leur temps à parodier les deux vieux du Muppet Show. Donc bon vent …

        M.G.

      • verisheep

        MG, l’aspirateur s’est égaré, il se croyait chez les idiots inutiles d’e&r.
        Sa non-réponse prouve qu’il ne fait rien de concret dans sa vie minable (il se décrit lui-même comme une hyène, il y a donc un début de prise de conscience).
        il est inintéressant au possible mais la simple lecture de ses commentaires permettait de s’en rendre compte depuis longtemps, ce n’est donc ni une surprise ni une déception.

        Laisse causer les cons, ils sont sûrement majoritaires, mais tu ne perds pas ton temps pour autant.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        Au naspirateur: pas besoin d’éplucher les carottes, la peau est pleine de vitamines qui passent très bien les muqueuses par voie rectale.
        C’est indispensable au bon fonctionnement cognitif, et tu es visiblement carencé.
        D’ailleurs je vais rajouter une poignée de gravier pour les minéraux essentiels, et un peu de poivre pour la cicatrisation. Et parce que je suis gentil, je te mets une citrouille de côté.

        Tu vas couiner un peu au début, mais c’est pour ton bien; tu me remercieras après administration.

  • .article35. .article35.

    « car l’éveillé regarde les lois, il les contemple comme pur joyau du mal, comme expression pur du mal »
    Quelle lucidité !

    « Concernant l’habitat, toutes les lois concourent JUSQU’À L’ABSURDE COMPLET, à ce que nous soyons tous radicalement INTERDITS DE VIVRE. »
    Racket fiscal : il va payer 168 euros de taxe pour 10 pieds de tomate !
    http://www.contribuables.org/2017/08/racket-fiscal-il-va-payer-168-e-de-taxe-pour-10-pieds-de-tomate/
    Un exemple parmi tant d’autres.
    Mais seule la peur oblige à obéir aux lois aussi iniques soient elles .

  • verisheep

    C’est marrant, quand on cite des articles de loi particulièrement obscènes on obtient de nos interlocuteurs, suivant leur niveau d’éducation, toujours les mêmes réponses:
    – Cas n°1 (interlocuteur débilisé): « qu’est-ce tu jactes, nana rien na fout’, j’ai rien compris mais c’est pas nous qu’on gère ça. Rallume la télé ya hanouna! »;
    – Cas n°2 (interlocuteur culturé): « mais enfin, c’est du conspirationnisme, jamais ces lois ne seront appliquées minable paranoïaque. Veuillez rallumer le poste de télévision, c’est l’heure de la chronique de raphaël enthoven. ».

    – Cas n°3 (interlocuteur ouvert d’esprit capable de réfléchir par lui-même): jamais rencontré dans le cadre de mon étude sociologique.

    C’est désespérant, surtout que les 2 premiers viennent chialer quand les lois en question sont appliquées. On peut toujours pérorer (« ahah, je t’avais prévenu ») mais ils nieront car leur mémoire de poule à filtré l’information et l’a classé dans les spams.

  • J’ai cru qu’on écrivait sur moi… me suis dit nooooooooooooooooooooooooon ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD

    « A chaque nouveau commencement de trou vers le chemin de vie, en réaction, une nouvelle lois vient y mettre un terme instantanément. »

    Eh bien mes amis, ce trou existe pourtant en France et qui a autorité pour enlever notre asservissement et ce trou tient en une seule page avec un préambule et 17 articles et s’appelle : « Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789. »

    Tenez, simplement cet article interdit énormément de lois :
    ART. 4. — La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.
    Par cette loi, l’Etat ne peut aucunement vous obliger à quoi que ce soit du moment que vous ne nuisiez pas à autrui.
    L’Etat a-t-il le droit de vous obliger à verser votre salaire sur un compte en banque ? Nullement.
    L’Etat a-t-il le droit de vous obliger à payer d’une manière plutôt que d’une autre ? Nullement.
    L’Etat a-t-il le droit de vous obliger à ne fabriquer que des ampoules à économie d’énergie ? Nullement.
    L’Etat a-t-il le droit de vous obliger à dire si vous avez un poste de télé ou pas ? Nullement.
    L’Etat a-t-il le droit de vous obliger à vous affilier à une sécurité sociale ? Nullement.
    Etc…

    Mais vous préférez l’asservissement plutôt que de reconnaître à ce bijou sa raison d’être, moutons que vous êtes.
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp#declaration

  • logic

    je me demandais, si à force de boucher des trous, les lois ne rentreraient pas dans les annales?

    • DTC

      « je me demandais, si à force de boucher des trous, les lois ne rentreraient pas dans les annales? »
      héhé, bien joué :) il est toujours bon de se marrer pour survivre dans ce monde!

      Sylvain, j’adhère à 200%.

      Et nous coopérons tous à ça. Y compris quand qqun cherche à gagner toujours le plus possible (d’une vente immobilière ou autre) alors que cette personne a déjà tout ce qu’il lui faut. Elle fait monter les prix, asservi à son tour le plus pauvre et ainsi de suite. Toute la pyramide joue son rôle, même si c’est bien moins facile quand on est tout en bas.

      Nous pouvons effectivement désobéir même s’il faut pour ça franchir des peurs. Unissons nous, déjà localement, à 2, 3 ou plus. Instaurons le don comme une évidence. A la base, la Planète est pour tous. Croyez-vous qu’un chevreuil se pose la question avant de brouter: « mais attends, il faut peut-être que je paye pour manger cette herbe? » ?

  • manguetsou

    « Qui fait un trou fait un tas. »

  • GROS

    Vous n’êtes soumis aux lois que parce qu’on vous a enrôlés dans l’Etat Civil à votre naissance.
    Si ça ne vous plaît pas, vous pouvez toujours essayer de demander votre mort civile.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_civile

    http://www.cours-de-droit.net/la-fin-de-la-personnalite-juridique-mort-disparition-absence-a127427600